Jour 1 – Être témoin, c’est se porter volontaire pour attester d'une vérité

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 28:18-20 Louis Segond
18 Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

Marc 16:5-20 Louis Segond
5 Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d'une robe blanche, et elles furent épouvantées.
6 Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n'est point ici; voici le lieu où on l'avait mis.
7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez, comme Il vous l'a dit.
8 Elles sortirent du sépulcre et s'enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies ; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi.
9 Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.
10 Elle alla en porter la nouvelle à ceux qui avaient été avec lui, et qui s'affligeaient et pleuraient.
11 Quand ils entendirent qu'il vivait, et qu'elle l'avait vu, ils ne le crurent point.
12 Après cela, il apparut, sous une autre forme, à deux d'entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
13 Ils revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.
14 Enfin, il apparut aux onze, pendant qu'ils étaient à table ; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité.
15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ;
18 ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, ils ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.
19 Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.
20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 28 :18-20, Marc 16 : 5-20 et Actes 1 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la mission la plus importante et prioritaire que nous ayons à accomplir sur cette terre ?

Qu’est-ce qui me retient d’être un témoin de Christ et comment y remédier ?

CONTENU :

Ces différents passages nous donnent les dernières instructions de Christ avant qu'Il ne soit enlevé au ciel pour s’asseoir à la droite du Père. Ces dernières paroles ont une importance très particulière car elles déterminent l’ordre de mission de l’Eglise. Nous sommes Son Eglise et la continuité de Son ministère ici sur cette terre et si nous ne sommes pas encore dans l’éternité, c’est parce que Dieu a prévu que nous accomplissions Sa mission. Dieu n’a pas prévu de plan B, c’est sur nous que repose l’avancement du Royaume. Le but est que le plus grand nombre d’êtres humains soient sauvés et deviennent des disciples de Christ. Car souvenons-nous toujours que Dieu ne nous a pas demandé de faire des chrétiens, mais des disciples...

Être témoins de Christ est quelque chose de simple mais qui n'est pourtant pas toujours facile... D’ailleurs le mot grec que Jésus utilise ici pour témoins dans Actes 1 :8 est « martures » (la majeure partie du Nouveau Testament a été rédigée en grec) qui a donné en français le mot « martyr ». Dieu plante le décor assez clairement : attester la vérité de l’Evangile n’est pas toujours facile et cela peut même coûter cher, jusqu’à la vie ! L’histoire de l’Eglise est bâtie sur le témoignage de ces hommes et femmes qui n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort (cf. Apocalypse 12 :11). Leur vie a été leur message et, de la même manière, notre vie est appelée à être notre message !

Lorsque l’on parle d’attester une vérité, il est tout d’abord essentiel que cette dernière fasse partie de nous. On atteste et révèle quelque chose que l’on vit soi-même. Si notre conversion à Jésus-Christ n’est qu’une adhésion intellectuelle, notre témoignage ne restera qu’un débat intellectuel d’idées. Or nous ne sommes pas sauvés sur le plan intellectuel seulement, ni même émotionnel seulement, mais d’abord dans notre être profond, spirituel, que la Bible appelle notre cœur, là où Dieu nous parle et nous donne l’assurance que nos péchés sont pardonnés et que nous sommes enfants de Dieu, même si au départ notre intellect et nos émotions ne sont pas nécessairement impliqués. Il est vrai que le mot « cœur » peut désigner les émotions (on parle d’affaires de cœur...) mais bibliquement le cœur désigne l’esprit de l’homme ; et si nos émotions sont touchées, elles le sont à la manière d’un instrument de musique, mais le souffle qui le fait vibrer est du domaine de l’Esprit. Il s’agit donc avant tout d’une conversion du cœur, d’une expérience où le « dieu inconnu » devient notre Dieu, notre Père. Comme l’a dit quelqu’un un jour, il est possible de rater l’éternité de 30 centimètres, c'est-à-dire de la distance du cœur à la tête...

Le véritable témoin a été mis en présence de l’événement dont il témoigne et, par son témoignage, il va partager ce qu’il a vu et vécu. Ainsi les apôtres ont été témoins de la résurrection de Christ, et nous en sommes également témoins, car Il est vivant et nous l’avons rencontré. C’est LA vérité que nous attestons ! Cependant, dans les dernières paroles de Christ que nous trouvons dans Marc 16, Jésus dit clairement que notre témoignage ne se limite pas à des événements passés, mais que nous sommes appelés à donner des preuves de notre témoignage... Car lorsque nous témoignons, Jésus aime attester la vérité par des preuves de Son amour et de Sa puissance, c'est-à-dire des signes et des miracles. C’est une promesse qui est pour nous aujourd’hui et nous allons consacrer tout un chapitre sur le fait de vivre dans le miraculeux...

Comment nous l’avons dit, être témoin est simple, car il suffit de partager ce que Christ a fait dans nos vies, de témoigner de Son amour, de Son pardon et de l’assurance de la vie éternelle qu’Il nous a donnée... Et pourtant, cela ne veut pas dire que c’est facile. Car pour cela nous allons devoir dépasser nos craintes, nos appréhensions, notre orgueil et bien d’autres barrières... Cependant, c’est bien là la mission que Jésus nous a donnée et il n’y a aucune raison valable qui pourrait nous empêcher d’obéir.

Une dernière chose quant à l’importance pour chacune et chacun d’entre nous de nous engager pour Sa mission. Nous devons prendre conscience que nous sommes à une génération de l’extinction de l’Eglise. Si nous ne nous portons pas volontaires pour attester de la vérité du message du salut, la génération qui nous suivra ne pourra pas connaître Christ et ce sera la fin de l’Eglise sur terre, car il n’y aura plus personne pour témoigner... Alors assumons notre responsabilité, portons-nous volontaires pour devenir des témoins et faire des disciples. Prends donc un moment pour méditer sur les obstacles qui t’empêchent de témoigner et décide de les rejeter. Pourquoi ne te fixerais-tu pas un objectif, comme par exemple de témoigner de ta foi à une personne par jour, ou une par semaine ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 5 – La foi et les actes

La foi entraîne des actes, elle n’est jamais inactive...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jacques 2:14-16 Louis Segond
14 Mes frère, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ?
15 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour,
16 et que l'un d'entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ?

Jean 9:6-11 Louis Segond
6 Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle,
7 et lui dit : Va, et lave-toi au réservoir de Siloé (nom qui signifie envoyé). Il y alla, se lava, et s'en retourna voyant clair.
8 Ses voisins et ceux qui auparavant l'avaient connu comme un mendiant disaient : N'est-ce pas là celui qui se tenait assis et qui mendiait ?
9 Les uns disaient : C'est lui. D'autres disaient : Non, mais il lui ressemble. Et lui-même disait : C'est moi.
10 Ils lui dirent donc : Comment tes yeux ont-ils été ouverts ?
11 Il répondit : L'Homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue, a oint mes yeux, et m'a dit : Va au réservoir de Siloé, et lave-toi. J'y suis allé, je me suis lavé, et j'ai recouvré la vue.

RÉFLEXIONS :

Lis Jacques 2 :14-16 et Jean 9 :6-11 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quel est l’ingrédient de la foi qui est seulement de notre responsabilité et non de celle de Dieu ?

A ton avis, pourquoi Jésus n’a-t-il pas simplement guéri cette personne aveugle, mais a choisi de le rendre participant à son miracle ?

CONTENU :

La foi consiste à amener ce qui a déjà été accompli par Dieu dans le monde spirituel à devenir une réalité dans notre monde. Comme le dit l’épître aux Hébreux, c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas (cf. Hébreux 11 :1)... La foi n’est réelle que lorsqu’elle se traduit par des actions et un style de vie. Pour le dire autrement, notre foi se manifeste au travers de notre manière de vivre. Dès lors, la foi n’est pas une question de paroles, mais d’actions. Par exemple, il y a quelques années, alors que nous passions par une période difficile financièrement parlant et que nous envisagions que je reprenne un travail à temps partiel pour pourvoir aux besoins de notre famille, Dieu nous a clairement parlé et nous a affirmé́ que notre provision ne se trouvait pas dans le travail séculier mais en Lui (ce qui voulait dire que je devais continuer d’investir ma vie à 100% dans ce qu’Il m’avait demandé de faire). Nous avons cru et proclamé cette parole, cependant pendant quelques temps j’ai continué à chercher du travail... Mon comportement trahissait mon manque de foi et j’ai dû me repentir et changer de manière de fonctionner... Ce qui a permis à Dieu de pourvoir de manière extraordinaire !

C’est pour cela que Jacques dit que la foi sans les œuvres est morte. Car la foi est une obéissance concrète et pratique, c’est pour cette raison que Jésus a rendu cet aveugle participant à son miracle. En effet, ce dernier n’avait rien demandé, il n’avait pas eu l’opportunité de mettre sa foi en action, comme d’autres à qui Jésus avait posé la question : « Que veux-tu que je te fasse ? ». Le miracle est un partenariat entre l’Homme et Dieu. Nous sommes appelés à mettre notre foi en action pour vivre Son miracle... Si cet homme n’avait pas obéi et avait juste essuyé la boue de ses yeux, il n’aurait pas recouvré la vue. Ses yeux se sont ouverts du fait qu’il ait mis sa foi en action en obéissant à l'injonction d'aller se laver à Siloé (cf. Jean 9 :11). C’est étonnant comme parfois certaines personnes semblent avoir un don particulier pour contourner l’obéissance de la foi tout en donnant l’illusion d’obéir... Jésus parle, nous croyons et obéissons en nous mettant en action en accord avec la Parole de Dieu...

La foi est une action, ainsi lorsque tu crois que Dieu t’a guéri(e), tu peux tout simplement recommencer immédiatement à faire ce que tu ne pouvais plus faire auparavant. Tous les récits des Evangiles ou des Actes des apôtres font état d’une action qui a suivi la foi de ceux qui ont obtenu un miracle de la part du Seigneur. Le paralytique a dû se lever, l’aveugle a été appelé vers Jésus et a quitté la sécurité de ce qu’il possédait lorsqu’il a rejeté son manteau. Lorsque l’eau a été changée en vin à Cana, les serviteurs ont dû puiser l’eau et l’amener vers l’ordonnateur du repas. Il y aurait encore tant d'exemples... L’obéissance accompagne toujours le miracle, car cette dernière est l’ingrédient de la foi qui n'appartient qu'à nous. Tout le reste est entre les mains de Dieu, par contre obéir est notre responsabilité...

L’acte d’obéissance de la foi la plus remarquable se trouve certainement chez le père de la foi, Abraham... Dans Genèse 13 :14-15, Dieu lui promet qu'il possèdera un pays tout entier et pourtant à sa mort la seule propriété qu’il possédait aux yeux des hommes était un champ et une grotte où il fut enterré au côté de Sara sa femme (cf. Genèse 23 :20 et 25 :9). Et pourtant, aux yeux de Dieu il avait pris possession du pays (cf. Ezéchiel 33 :24). Comment cela ? Tout simplement en parcourant le pays de long en large et de haut en bas. Il a mis sa foi en action, sachant que tout lieu que foulait la plante de son pied lui appartenait (cf. Josué 1 :3). Ainsi l’obéissance de la foi transforme notre manière de vivre de manière durable, et ceci indépendamment de ce que l’on voit... Vivre par la foi, ce n’est pas vivre en fonction de ce que l’on voit ou de ce que l'on ressent, mais simplement en fonction de ce que Dieu dit !

La foi est une action, elle nous conduit à adopter une manière de vivre qui dit : LA VIE EST SIMPLE, DIEU DIT ET J’OBEIS ! Qu’est-ce que Dieu te dit et comment vas-tu obéir de manière radicale, ce qui veut dire sans négociation, ni compromis ? Alors que tu le fais, tu verras ta vie être transformée et le miracle se produire...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – La foi n’est pas une fin en elle-même

La foi n’est pas une fin en elle-même, car la foi va au-delà d’elle-même pour toucher la main de Dieu...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Éphésiens 2:8-9 Louis Segond
8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.
9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.

Hébreux 12:1-2 Louis Segond
1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,
2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.

RÉFLEXIONS :

Lis Ephésiens 2 :8-9 et Hébreux 12 :1-2 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Selon ces textes, d’où provient la foi ?

Quel est le fondement de la foi ?

CONTENU :

Dans ce texte d’Ephésiens 2 :8-9, Paul nous rappelle que la foi ne vient pas de nous. On ne peut pas créer la foi, c’est un don de Dieu. Ce qui implique que tous nos efforts ne changent rien à la réponse de Dieu dans nos circonstances. En réalité Dieu ne répond pas à la prière, mais Il répond à la prière de la foi ! C’est souvent ce qui dérange dans la foi, car on a parfois l’impression que Dieu va exaucer des gens qui n’en sont pas « dignes » ou qui ne répondent pas à nos standards de sainteté. Cela alors même que parfois nos prières n’atteignent pas leurs buts, bien que nous ayons l’impression de le mériter. Souvenons-nous que Dieu donne gratuitement et qu’Il donne justement à des hommes indignes de recevoir Sa grâce. Nous verrons plus tard qu’il est néanmoins important de développer une vie droite et intègre devant Dieu.

Croire qu’on a la foi est déjà une erreur... Jésus a dit à Ses disciples :

« Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous direz à cette montagne... rien ne vous sera impossible. » (cf. Matthieu 17 :20). Aujourd’hui si quelqu’un venait remettre en question ta foi ou te dire que tu n’as pas la foi, tu serais probablement choqué(e), blessé(e) ou fâché(e)... Et pourtant c’est ainsi que Jésus a le plus régulièrement repris Ses disciples en les qualifiant par exemple d'« hommes de peu de foi ». Jésus ne confronte pas les disciples par rapport à leurs manquements, comme par exemple Judas qui volait dans la caisse, mais par rapport à leur incrédulité. Cela révèle Sa priorité pour nos vies de disciples. Notre foi est fondamentale à Ses yeux, car elle est liée à notre connaissance de Dieu. Pour commencer, nous avons besoin de reconnaître notre manque de foi et d’arrêter de nous illusionner sur notre soi-disant foi !

La foi n’est pas une méthode et elle n’a rien à voir avec des procédés ou des combines. Ainsi, si nos attentes sont fondées sur la force de notre foi, nous nous écroulerons rapidement au moment où les résultats ne viendront pas comme nous les espérons. C’est pour cette raison que Jésus enseigne que la foi n’est pas une fin en soi, mais une relation entre nous et Lui. Il est l’auteur de la foi et la mène à la perfection. Par exemple, Pierre dans la barque ne s’est pas auto-persuadé qu’il pouvait lui aussi marcher sur l’eau, il n’a pas non plus tenu une réunion avec les disciples pour discuter des éventuelles possibilités de marcher sur l’eau. Non, il s’est tout simplement adressé à Jésus, il a cru et s’est approché de Lui (cf. Matthieu 14 :28).

Sans s’en rendre compte, on peut commencer à parler tellement de la foi qu’on en oublie l’objectif, il s’agit de la foi en Dieu et qui vient de Lui. Il existe une foi naturelle chez chaque être humain, c'est elle qui nous permet de vivre : par exemple je m’assieds sur un siège en ayant la foi qu’il va me soutenir et c’est ainsi pour de nombreuses choses de la vie quotidienne. Chez certaines personnes, cette foi naturelle peut les aider dans leur vie de disciple, car elles ont déjà une certaine foi en elles-mêmes et un optimisme naturel par rapport aux circonstances, lesquels foi naturelle et optimisme sont plus développés que chez d’autres. Cependant, il ne s’agit pas là de la foi de Dieu, cette foi que Dieu désire libérer dans chacun de Ses disciples. A savoir la foi qui touche directement le cœur et la main de Dieu car elle entre en contact direct avec Lui.

Pour terminer, je tiens à souligner que pour vivre cette foi, nous avons besoin de vivre dans le pardon, et ce afin de demeurer dans Son intimité. La foi a également besoin d’humilité, ce qui veut dire que nous reconnaissons notre dépendance de Dieu et que nous avons conscience que sans Lui nous ne pouvons rien faire... La foi se vit par la prière, en un mot nous pouvons dire qu’elle passe par le cœur car Il s’agit de toucher le cœur de Dieu dans une relation de cœur à cœur avec Lui.

Prends donc un instant pour chercher Dieu et simplement passer du temps dans Sa présence en décidant d’aligner ton cœur et ta vie sur Lui afin de vivre une vie dans la foi de Dieu !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Les limites qui nous empêchent de bien demander

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Jean 4:16 Louis Segond
16 Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

Hébreux 11:6 Louis Segond
6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Jean 8:29 Louis Segond
29 Celui qui m'a envoyé est avec moi; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

Jean 9:31 Louis Segond
31 Nous savons que Dieu n'exauce point les pécheurs; mais, si quelqu'un l'honore et fait sa volonté, c'est celui là qu'il l'exauce.

Matthieu 6:5-8 Louis Segond
5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.
6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés.
8 Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

Éphésiens 6:11 Louis Segond
11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

Galates 2:4 Louis Segond
4 Et cela, à cause des faux frères qui s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus Christ, avec l'intention de nous asservir.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Jean 4 :16, Hébreux 11 :6, Jean 8 :29 et 9 :31, Matthieu 6 :5-8, Ephésiens 6 :11 et Galates 2 :4 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Essaye de réfléchir : pour ta propre vie, qu’est-ce qui bloque ou limite l’exaucement de tes prières ?

A l’aide des textes ci-dessus, énumère quelles sont les cinq raisons qui nous limitent dans la prière.

CONTENU :

Puisque nous pouvons TOUT demander à Dieu, qu’est-ce qui nous limite à recevoir ? Car comme un de mes amis aime à le dire, le problème n’est jamais en haut, mais toujours en bas... Pour le dire autrement, Dieu a déjà TOUT donné, nous avons TOUT reçu pleinement en Christ (Colossiens 2 :10). Alors qu’est-ce qui fait obstacle de notre côté ?

Tout d’abord, il est essentiel d’avoir une bonne image de Dieu, car autrement, cela nous empêche de croire et de vivre le « TOUT » de l’exaucement. Notre compréhension de qui est Dieu est souvent limitée par l’image qui nous a été transmise d’un Dieu sévère, sans états d’âmes, inflexible, absent et dur... Ce qui est absolument faux, car au contraire notre Dieu est un Dieu d’amour qui est bon. Certes, on peut parfois avoir l'impression qu'Il est sévère lorsqu'Il nous corrige ou lorsque nous payons les conséquences de nos erreurs, mais il faut savoir que Dieu nous corrige toujours dans l'amour. En fait, nous projetons souvent sur Dieu l'image de notre père terrestre, ce qui biaise notre façon de Le voir mais aussi notre façon de nous voir, tant L'imaginer comme sévère nous maintient dans une insécurité et nous fait nous sentir indigne de Lui) Sa nature et Son caractère ne sont que bonté et Il nous a déjà tout donné en nous donnant Jésus... C’est pour cela que nous pouvons clairement établir que la limite n’est jamais de Son côté. Ainsi, lorsque nous comprenons Son amour et Son désir de donner, nous commençons à nous attendre à recevoir de manière différente, et à demander également avec foi, sachant que nous allons recevoir.

Il y a aussi nos expériences qui nous limitent, comme par exemple toutes les prières qui n’ont pas encore été exaucées... Si nous ne sommes pas vigilants, chaque fois que nous prions sans voir de résultats, nous pouvons laisser la déception, le doute, voire l’incrédulité gagner nos cœurs. Ne rejetons jamais la faute sur Dieu et n’acceptons jamais des pensées qui voudraient nous faire croire que Dieu ne voulait pas nous répondre, qu’Il n’avait pas le temps, que nous ne le méritions pas, etc. Tout cela sont des mensonges. Lorsque notre prière n’est pas encore exaucée, adoptons cette attitude de demander à Dieu pourquoi et, si nous n'obtenons pas de réponses, nous pouvons simplement laisser cette question devant Dieu en Lui disant que nous refusons de laisser cela briser notre relation d’intimité et de foi avec Lui.

Car souvenons-nous que Dieu ne répond pas tant à la requête formulée dans la prière qu'à la prière faite dans la foi. C’est cette dernière qui ouvre les cieux pour les exaucements, car la foi n’est rien d’autre que de saisir la volonté de Dieu et de se mettre en accord avec elle. Dans Hébreux 11 :6, il est dit que sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. Et Jésus déclare dans Jean 8 :29 que le Père ne le laisse jamais seul parce qu’Il fait toujours ce qui Lui est agréable. Par ailleurs dans Jean 9 :31, il est dit « Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. » La Bible est donc extrêmement claire sur le fait que Dieu désire nous exaucer. Nous ne devons pas baser nos théories et notre façon de prier sur nos expériences, mais ce sont nos expériences qui doivent s'aligner sur la Parole de Dieu. Ce faisant, nous pourrons découvrir que chaque fois que nous avons prié avec foi et conviction en accord avec la volonté de Dieu, quelque chose de bon en a résulté.

Un autre élément qui nous limite est notre chair. Parfois nos prières sont superficielles, nos motivations ne sont pas bonnes et nos buts vont à l’encontre de la volonté de Dieu. Notre chair est également une entrave dans le sens qu'elle peut venir faire obstacle à la persévérance, mais nous en parlerons davantage dans notre prochaine méditation quotidienne.

Notre entourage peut également être un facteur limitant. Lorsque nous prions avec foi pour un miracle, il n’est pas rare que des personnes autour de nous commencent à se moquer et/ou à essayer de nous décourager. La prière faite avec foi provoque souvent la jalousie (pourquoi Dieu lui répondra-t-il à lui ou à elle et pas à moi ?), et elle dérange en révélant l’incrédulité et la passivité. C’est une raison pour laquelle il est important de prier avec des personnes qui nous soutiennent et sont en phase avec nous.

Il faut également comprendre que, dans le monde qui nous entoure, les ténèbres nous environnent elles aussi. Or le monde des ténèbres cherche par tous les moyens à nous empêcher d’être exaucés. Ainsi, lorsque nous nous mettons à prier, l'ennemi tente de distiller toutes sortes d’excuses, de pensées de doutes et d’incrédulité. C’est alors que nous laissons notre foi être infiltrée par des « Si c’est Ta volonté... », « Si Tu pouvais... » ou « Tu le dis dans Ta Parole, mais si Tu voulais bien le faire pour moi... ». Ce monde des ténèbres vient également parfois interagir par des circonstances extérieures à nos vies : alors notre situation s’aggrave ou des obstacles apparaissent, etc.

Trop souvent, nous prions en fonction de nos impressions, de nos doutes et sous la pression des circonstances qui nous disent que la situation est désespérée... Prier ce n’est pas être dans la réaction, mais dans l’action ! Pour toutes ces raisons, il est fondamental de toujours prier en demeurant établi sur les promesses de la Bible et de choisir de croire ce que Dieu dit et non pas ce que nous voyons ou ressentons. Prends la décision de t’aligner sur la volonté de Dieu qui veut toujours t’exaucer et décide de ne rien laisser faire obstacle à Sa volonté...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Pierre 1:15-16 Louis Segond

15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit:
16 Vous serez saints, car je suis saint.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Pierre 1 :15-16 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi Dieu donne-t-Il un tel ordre ?

Comment reconnaît-on une sainteté factice qui n’honore pas Dieu et quelles en sont les caractéristiques ?

CONTENU :

Te rends-tu compte que nous irons au ciel et passerons l’éternité avec Dieu uniquement parce que nous avons placé notre confiance en Jésus ? Et que le fait d’avoir fait un jour une prière de repentance nous garantit à jamais de recevoir notre salut ? Néanmoins, ne considérer que cela conduit les gens à vivre une double vie, donnant l'image de « bon chrétien » à l’église et ayant une vie « normale » le reste du temps... Ce qui en réalité est une position très inconfortable, car on n’est alors bien nulle part...

De plus, il n’est pas possible de vivre ainsi et de prétendre à l’assurance de son salut, car la Bible déclare que sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur (cf. Hébreux 12 :14). L’assurance du salut est une attestation intérieure du Saint-Esprit à notre esprit dans la mesure où le point de départ de notre vie chrétienne est une conversion profonde qui s’est manifestée par une coupure réelle vis-à-vis du péché dans notre vie. D’autre part, Jésus n’a pas deux personnalités, Il n’est pas le Sauveur de certains et le Seigneur pour d’autres, cela en fonction de ce que l’on choisit. Il est à la fois notre Seigneur et notre Sauveur. Nous ne pouvons pas prétendre rencontrer le Sauveur Jésus sans être confronté à Sa Seigneurie et de ce fait Le voir transformer nos vies.

Dieu nous laisse toujours libres, cependant nous avons un choix à faire : celui d’aimer Dieu et de Le suivre ou bien celui de vivre notre vie selon nos propres critères et désirs. Même lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit et assurés du pardon de Dieu, nous avons besoin de rester vigilants à l’égard du péché pour ne pas nous tromper nous-mêmes en pensant quelque chose du style : « C’est étonnant, je peux pécher et rester dans la foi... ». Car le péché est très insidieux, il commence à la manière d’une semence, mais tôt ou tard, il nous rattrape et nous détruit si nous n’avons pas su le confesser et l’abandonner.

Le péché commence souvent par quelque chose de simple et de petit. Dans Josué 7 :21, Akân décrit très bien le cheminement qui l’a mené vers le péché lorsqu’il dit : « j’ai VU... j’en ai eu ENVIE et je l’ai PRIS... », et cela l’a conduit à la mort. De la même manière, le péché nous mène à la mort si nous ne nous repentons pas, c’est pourquoi Dieu nous donne cet ordre de nous mettre à part, c’est-à-dire de nous sanctifier. Le péché s'immisce par ce que nous voyons et/ou pensons : on ne peut pas s’empêcher de voir ou de penser certaines choses, ce qui engendre de la tentation. Jusque-là il n’y a pas encore de péché, la tentation n’est pas un péché : même Jésus a été tenté (cf. Luc 4 :2), cependant Jésus n’a jamais commis de péché. Cependant c'est notre manière de gérer la tentation qui peut produire le péché.

Notre responsabilité est d’obéir à l’ordre de sanctification de Dieu en choisissant de rejeter toutes pensées et toutes images qui nous empêchent de nous mettre à part pour notre Dieu. Nous ne devons alors pas cultiver ou nourrir ces choses, savoir détourner le regard, refuser la convoitise et l’envie afin de trouver la plénitude dans la présence de Dieu. Jésus a vaincu la tentation en utilisant la Parole de Dieu, agissons donc de même. Par exemple, pour vaincre la convoitise, nous pouvons tout simplement proclamer ce verset de Colossiens 2 :10 qui déclare que nous avons tout pleinement en Christ. Ainsi, si sans Lui, nous n’avons rien et qu’Il est la source de tout, nous n'avons donc pas besoin de nous préoccuper de cela. Ou nous pouvons encore proclamer Matthieu 6 :33 pour affirmer notre décision de chercher le Royaume de Dieu avant toutes choses et qu’il s’agit là de notre priorité en sachant que tout le reste nous est donné par Christ.

Le Seigneur nous donne un ordre : « Soyez saints comme je suis saint. » Quelle va être notre réponse ? Prends du temps pour prier afin de te positionner devant Dieu.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram