Jour 6 –Crédit et cautionnement : deux pratiques dont la Bible nous met en garde...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Deutéronome 28:12 Louis Segond
12 L'Éternel t'ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n'emprunteras point.

Deutéronome 28:44 Louis Segond
44 il te prêtera, et tu ne lui prêteras pas; il sera la tête, et tu seras la queue.

Proverbes 22:7 Louis Segond
7 Le riche domine sur les pauvres, Et celui qui emprunte est l'esclave de celui qui prête.

Proverbes 6:1-5 Louis Segond
1 Mon fils, si tu as cautionné ton prochain, Si tu t'es engagé pour autrui,
2 Si tu es enlacé par les paroles de ta bouche, Si tu es pris par les paroles de ta bouche,
3 Fais donc ceci, mon fils, dégage-toi, Puisque tu es tombé au pouvoir de ton prochain; Va, prosterne-toi, et fais des instances auprès de lui;
4 Ne donne ni sommeil à tes yeux, Ni assoupissement à tes paupières;
5 Dégage-toi comme la gazelle de la main du chasseur, Comme l'oiseau de la main de l'oiseleur.

Proverbes 11:15 Louis Segond
15 Celui qui cautionne autrui s'en trouve mal, Mais celui qui craint de s'engager est en sécurité.

Proverbes 17:18 Louis Segond
18 L'homme dépourvu de sens prend des engagements, Il cautionne son prochain.

RÉFLEXIONS :

Lis Deutéronome 28 :12 et 44, Proverbes 22 :7, Proverbes 6 :1-5, 11 :15 et 17 :18 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

A la lecture de ces textes, comment vois-tu désormais le fait de contracter un crédit ?

Qu’est-ce que ces textes te disent par rapport au fait de se porter caution ?

CONTENU :

Aujourd’hui, faire des crédits est devenu quelque chose de normal, tout comme d’ailleurs le fait de se porter caution pour autrui, particulièrement lorsqu'il s'agit d'avoir accès à un logement. Cependant, si ces pratiques semblent inoffensives, elles sont loin de l’être et la Bible nous avertit clairement à ce sujet. Dans la pensée biblique, le fait de contracter un crédit est considéré comme une malédiction et revient tout simplement à faire le choix de se placer dans une situation d’esclavage. Jésus est venu pour nous libérer et nous ne devons plus nous rendre esclaves de quoi que ce soit (cf. 1 Corinthiens 7 :23). L’endettement est un esclavage car il nous prive de notre autonomie  financière et nous met à la merci de quelqu’un d’autre (institution ou personne). De plus, lorsque nous choisissons d’emprunter, nous présumons de l’avenir en renonçant à dépendre de la provision de Dieu. Il est celui qui pourvoit et tout ce qu’Il nous demande de faire, Il l’accompagne de Sa provision. Emprunter n’est jamais Sa solution, ce qui veut dire que ce n’est pas une option pour Ses disciples...

Il en est de même lorsque nous nous portons caution pour autrui, nous perdons notre autonomie et engageons des finances qui ne nous appartiennent pas (puisqu'elles sont à Dieu) au profit de quelqu’un d’autre. Lorsque nous nous portons caution, cela veut simplement dire que si la personne ne paie pas, c’est à nous de le faire. Lorsque nous nous portons caution, au lieu de nous soumettre à Dieu, nous choisissons de donner le pouvoir à notre prochain sur notre vie. Dieu désire être le seul maître de nos vies...

Alors que faire si tu es déjà lié par un crédit ou si tu t’es déjà porté caution auprès de quelqu'un ? Tout d’abord, reconnais ta faute et demande pardon à Dieu. La repentance est toujours la première étape pour être libre, ensuite décide de faire ce qui est nécessaire pour t’en sortir le plus rapidement possible et pour ne plus recommencer. Il est également important de demander à Dieu Sa sagesse, Son intelligence et Sa connaissance pour faire face à ta situation. En ce qui concerne le crédit, commence par établir ton budget en regardant les dépenses que tu peux cesser afin d’accélérer tes remboursements. Fais le tour de ce qui t’appartient pour voir s’il y a des choses que tu peux vendre. Sois ingénieux et créatif et attends-toi à Dieu, Il a une solution et désire t’aider à te libérer. Si tu t'es porté caution, applique-toi à voir comment tu pourrais te libérer de cet engagement et, à nouveau, attends-toi à Dieu, Il va t’aider et te donner Sa faveur dans tes démarches, car Il veut que Ses disciples soient libres...

Si tu te trouves devant une situation où tu penses devoir faire un crédit ou te porter caution, sois ferme, il n’y a jamais de plan B : quelle que soit la situation à laquelle tu fais face, notre Dieu a prévu un chemin pour que tu n’aies plus besoin de faire de crédit, ni te porter caution. Et souvent, cela va passer par des moyens inhabituels dans lesquels tu risques devoir avoir un rôle à jouer. Un des exemples remarquables est celui de la veuve avec l’huile (cf. 2 Rois 4 :1-7). Et Sa solution peut arriver en dernière minute, cependant, Il agira toujours en accord avec Sa Parole selon ce qu’Il nous demande. C’est important de le savoir, car il arrive que nous puissions vouloir recourir à ces solutions inadaptées, sans que ce soit pour quelque chose qu’Il nous ait demandé...

Où en es-tu aujourd’hui : est-ce que tu es esclave de l’endettement ou du cautionnement ? Je l’ai été avant toi également. Je peux témoigner que la repentance et la foi amènent à une véritable libération et une vie de liberté, ce qui implique certes des défis, mais de belles victoires. A toi de jouer pour entrer et marcher dans Sa liberté.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Le témoignage, c’est de l’évangélisation, ce n’est pas facultatif, c’est un ordre qui nous a été donné !

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Corinthiens 9:16 Louis Segond
16 Si j'annonce l'Évangile, ce n'est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m'en est imposée, et malheur à moi si je n'annonce pas l'Évangile !

Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. 

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Corinthiens 9 :16 et Actes 1 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Dans ce texte de 1 Corinthiens, qu’est-ce que Paul a compris par rapport au témoignage et qu’est-ce que cela m’inspire pour ma vie ?

Pourquoi est-ce que Jésus nous a donné la puissance du Saint- Esprit et où sommes-nous appelés à être témoins ?

CONTENU :

Ces mots de l’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 9 :16 nous aident à comprendre la motivation de ce dernier. Il a parcouru une grande partie du monde connu de l’époque afin d’annoncer l’Evangile. L’implantation d’églises a été le résultat et le moyen d'une activité première : celle de faire des disciples qui se multiplient. C’est également pour nous un défi quant à notre manière de vivre et à ce qui nous motive. Car cette mission de Jésus ne s’adresse pas à certaines personnes en particulier, elle s'adresse à tous les disciples de Christ. En réalité on ne peut pas se considérer comme un disciple de Christ si on ne fait pas à notre tour des disciples. On ne peut pas aimer Jésus et vouloir Le suivre sans faire la chose la plus importante qu’il nous demande et qui est la manifestation de Son amour pour notre monde.

Faire des disciples est un ordre qui a été donné par Jésus et nous ne devons pas y obéir par devoir, ce qui serait être religieux... Nous devons y obéir par conviction. Cette dernière est le fruit d’une révélation que le Saint-Esprit vient nous donner. Si tu ne l’as pas encore reçu, j’aimerais t’encourager à prendre du temps pour relire ces passages que nous avons vu hier et aujourd’hui en demandant au Saint-Esprit de parler à ton cœur... Ma prière est que nous puissions être animés de la même passion que Paul et nous dire : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile... ».

J’ai remarqué que bon nombre de chrétiens cherchent la volonté de Dieu pour leur vie. Ils ne sont pas sûrs de savoir pourquoi ils sont sur terre et attendent l’éternité avec impatience... S’il est certain que Dieu a des œuvres uniques préparées d’avance pour chacune et chacun d’entre nous afin que nous les pratiquions (cf. Ephésiens 2 :10), il est tout aussi certain que ces dernières sont toujours liées au fait d’évangéliser et de permettre au Royaume de Dieu d’avancer. Il donc inutile d’attendre de grandes révélations avant de commencer à témoigner autour de nous et de faire des disciples de Christ. C’est lorsqu'on se met en action que Dieu peut prendre les rêves et continuer de diriger. Souviens-toi qu’il est toujours plus facile de diriger une voiture qui est en mouvement plutôt qu’une voiture à l’arrêt : et bien, c’est la même chose avec nos vies.

Ainsi la question qui doit s'imposer à nous n’est pas de savoir si nous pouvons le faire, mais si nous sommes prêts à le faire. Car même si notre appel est davantage centré sur la prière, l'enseignement ou sur autre chose, nous avons également à témoigner et à faire des disciples. En effet, c’est la raison première pour laquelle nous sommes sur terre et c’est quelque chose que nous ne pourrons plus faire dans l’éternité. En réalité, lorsque nous choisissons d’évangéliser, nous écrivons l’Histoire éternelle en permettant à des personnes d'être réconciliées et d’avoir l’assurance de vivre éternellement avec Dieu.

Un ordre n’est pas fait pour être discuté, ni même négocié, il est simplement fait pour être exécuté... Nous avons trop souvent tendance à vivre notre vie chrétienne selon nos principes et nos désirs et non pas selon les instructions de Christ... N’oublions pas que nous avons été rachetés et que nous ne nous appartenons plus, mais que nous Lui appartenons (cf. 1 Corinthiens 6 :20 et 7 :23). Ne pas répondre à l’ordre de Jésus de faire des disciples est de la désobéissance que rien ne peut excuser. Tout d’abord parce qu’Il nous a promis d’être avec nous (cf. Matthieu 28 :20) et cette promesse d’être avec nous n’est pas uniquement pour notre bien-être : si tu relis ce texte de Matthieu tu verras qu’elle est conditionnelle à notre engagement à faire des disciples. Ce qui veut dire que lorsque nous obéissons à Sa mission, nous avons l’assurance de Sa présence et d’avoir du succès, c'est-à-dire à voir des personnes être sauvées et devenir disciples de Christ.

Le Saint-Esprit est avec nous, notre responsabilité est de témoigner et de Le laisser faire le reste, Il est Celui qui va convaincre les cœurs de nos auditeurs. C’est un partenariat qui est fondé sur notre obéissance à Sa mission et notre relation avec le Saint-Esprit. Pourquoi ne prendrais-tu pas l’habitude de discuter avec le Saint-Esprit tous les jours pour Lui demander de te conduire dans ta vie de témoin ? Je peux t’assurer que tu seras surpris du résultat, non seulement ici mais surtout lorsque tu arriveras dans l’éternité.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 – Être témoin, c’est se porter volontaire pour attester d'une vérité

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 28:18-20 Louis Segond
18 Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

Marc 16:5-20 Louis Segond
5 Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d'une robe blanche, et elles furent épouvantées.
6 Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n'est point ici; voici le lieu où on l'avait mis.
7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez, comme Il vous l'a dit.
8 Elles sortirent du sépulcre et s'enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies ; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi.
9 Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.
10 Elle alla en porter la nouvelle à ceux qui avaient été avec lui, et qui s'affligeaient et pleuraient.
11 Quand ils entendirent qu'il vivait, et qu'elle l'avait vu, ils ne le crurent point.
12 Après cela, il apparut, sous une autre forme, à deux d'entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
13 Ils revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.
14 Enfin, il apparut aux onze, pendant qu'ils étaient à table ; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité.
15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ;
18 ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, ils ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.
19 Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.
20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 28 :18-20, Marc 16 : 5-20 et Actes 1 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la mission la plus importante et prioritaire que nous ayons à accomplir sur cette terre ?

Qu’est-ce qui me retient d’être un témoin de Christ et comment y remédier ?

CONTENU :

Ces différents passages nous donnent les dernières instructions de Christ avant qu'Il ne soit enlevé au ciel pour s’asseoir à la droite du Père. Ces dernières paroles ont une importance très particulière car elles déterminent l’ordre de mission de l’Eglise. Nous sommes Son Eglise et la continuité de Son ministère ici sur cette terre et si nous ne sommes pas encore dans l’éternité, c’est parce que Dieu a prévu que nous accomplissions Sa mission. Dieu n’a pas prévu de plan B, c’est sur nous que repose l’avancement du Royaume. Le but est que le plus grand nombre d’êtres humains soient sauvés et deviennent des disciples de Christ. Car souvenons-nous toujours que Dieu ne nous a pas demandé de faire des chrétiens, mais des disciples...

Être témoins de Christ est quelque chose de simple mais qui n'est pourtant pas toujours facile... D’ailleurs le mot grec que Jésus utilise ici pour témoins dans Actes 1 :8 est « martures » (la majeure partie du Nouveau Testament a été rédigée en grec) qui a donné en français le mot « martyr ». Dieu plante le décor assez clairement : attester la vérité de l’Evangile n’est pas toujours facile et cela peut même coûter cher, jusqu’à la vie ! L’histoire de l’Eglise est bâtie sur le témoignage de ces hommes et femmes qui n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort (cf. Apocalypse 12 :11). Leur vie a été leur message et, de la même manière, notre vie est appelée à être notre message !

Lorsque l’on parle d’attester une vérité, il est tout d’abord essentiel que cette dernière fasse partie de nous. On atteste et révèle quelque chose que l’on vit soi-même. Si notre conversion à Jésus-Christ n’est qu’une adhésion intellectuelle, notre témoignage ne restera qu’un débat intellectuel d’idées. Or nous ne sommes pas sauvés sur le plan intellectuel seulement, ni même émotionnel seulement, mais d’abord dans notre être profond, spirituel, que la Bible appelle notre cœur, là où Dieu nous parle et nous donne l’assurance que nos péchés sont pardonnés et que nous sommes enfants de Dieu, même si au départ notre intellect et nos émotions ne sont pas nécessairement impliqués. Il est vrai que le mot « cœur » peut désigner les émotions (on parle d’affaires de cœur...) mais bibliquement le cœur désigne l’esprit de l’homme ; et si nos émotions sont touchées, elles le sont à la manière d’un instrument de musique, mais le souffle qui le fait vibrer est du domaine de l’Esprit. Il s’agit donc avant tout d’une conversion du cœur, d’une expérience où le « dieu inconnu » devient notre Dieu, notre Père. Comme l’a dit quelqu’un un jour, il est possible de rater l’éternité de 30 centimètres, c'est-à-dire de la distance du cœur à la tête...

Le véritable témoin a été mis en présence de l’événement dont il témoigne et, par son témoignage, il va partager ce qu’il a vu et vécu. Ainsi les apôtres ont été témoins de la résurrection de Christ, et nous en sommes également témoins, car Il est vivant et nous l’avons rencontré. C’est LA vérité que nous attestons ! Cependant, dans les dernières paroles de Christ que nous trouvons dans Marc 16, Jésus dit clairement que notre témoignage ne se limite pas à des événements passés, mais que nous sommes appelés à donner des preuves de notre témoignage... Car lorsque nous témoignons, Jésus aime attester la vérité par des preuves de Son amour et de Sa puissance, c'est-à-dire des signes et des miracles. C’est une promesse qui est pour nous aujourd’hui et nous allons consacrer tout un chapitre sur le fait de vivre dans le miraculeux...

Comment nous l’avons dit, être témoin est simple, car il suffit de partager ce que Christ a fait dans nos vies, de témoigner de Son amour, de Son pardon et de l’assurance de la vie éternelle qu’Il nous a donnée... Et pourtant, cela ne veut pas dire que c’est facile. Car pour cela nous allons devoir dépasser nos craintes, nos appréhensions, notre orgueil et bien d’autres barrières... Cependant, c’est bien là la mission que Jésus nous a donnée et il n’y a aucune raison valable qui pourrait nous empêcher d’obéir.

Une dernière chose quant à l’importance pour chacune et chacun d’entre nous de nous engager pour Sa mission. Nous devons prendre conscience que nous sommes à une génération de l’extinction de l’Eglise. Si nous ne nous portons pas volontaires pour attester de la vérité du message du salut, la génération qui nous suivra ne pourra pas connaître Christ et ce sera la fin de l’Eglise sur terre, car il n’y aura plus personne pour témoigner... Alors assumons notre responsabilité, portons-nous volontaires pour devenir des témoins et faire des disciples. Prends donc un moment pour méditer sur les obstacles qui t’empêchent de témoigner et décide de les rejeter. Pourquoi ne te fixerais-tu pas un objectif, comme par exemple de témoigner de ta foi à une personne par jour, ou une par semaine ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – ÉCOUTER DIEU : PARTAGER ET SOUMETTRE SES PENSÉES

Ecouter Dieu, c’est aussi savoir partager et soumettre ce que nous pensons avoir reçu avec des personnes de confiance...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Actes 21:10-14 Louis Segond
10 Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée,
11 et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint Esprit : L'homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens.
12 Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l'endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem.
13 Alors il répondit : Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur ? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.
14 Comme il ne se laissait pas persuader, nous n'insistâmes pas, et nous dîmes : Que la volonté du Seigneur se fasse !

2 Samuel 7:1-13 Louis Segond
1 Lorsque le roi habita dans sa maison, et que l'Éternel lui eut donné du repos, après l'avoir délivré de tous les ennemis qui l'entouraient,
2 il dit à Nathan le prophète : Vois donc ! j'habite dans une maison de cèdre, et l'arche de Dieu habite au milieu d'une tente.
3 Nathan répondit au roi : Va, fais tout ce que tu as dans le coeur, car l'Éternel est avec toi.
4 La nuit suivante, la parole de l'Éternel fut adressée à Nathan :
5 Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle l'Éternel : Est-ce toi qui me bâtirais une maison pour que j'en fasse ma demeure ?
6 Mais je n'ai point habité dans une maison depuis le jour où j'ai fait monter les enfants d'Israël hors d'Égypte jusqu'à ce jour ; j'ai voyagé sous une tente et dans un tabernacle.
7 Partout où j'ai marché avec tous les enfants d'Israël, ai-je dit un mot à quelqu'une des tribus d'Israël à qui j'avais ordonné de paître mon peuple d'Israël, ai-je dit : Pourquoi ne me bâtissez-vous pas une maison de cèdre ?
8 Maintenant tu diras à mon serviteur David : Ainsi parle l'Éternel des armées : Je t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour que tu fusses chef sur mon peuple, sur Israël ;
9 j'ai été avec toi partout où tu as marché, j'ai exterminé tous tes ennemis devant toi, et j'ai rendu ton nom grand comme le nom des grands qui sont sur la terre ;
10 j'ai donné une demeure à mon peuple, à Israël, et je l'ai planté pour qu'il y soit fixé et ne soit plus agité, pour que les méchants ne l'oppriment plus comme auparavant
11 et comme à l'époque où j'avais établi des juges sur mon peuple d'Israël. Je t'ai accordé du repos en te délivrant de tous tes ennemis. Et l'Éternel t'annonce qu'il te créera une maison.
12 Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne.
13 Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume.

RÉFLEXIONS :

Lis Actes 21 :10-14 et 2 Samuel 7 :1-13 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

A ton avis, pourquoi est-ce que Paul se rend quand même à Jérusalem et cela malgré la parole prophétique donnée par Agabus ?

Qu’est-ce que ce récit de 2 Samuel 7 t’inspire par rapport au fait de partager ce que tu as reçu de Dieu ?

CONTENU :

Si entendre Dieu est simple, nous avons besoin de reconnaître que parfois ce que nous avons entendu n’est que le fruit de nos propres désirs ou de notre imagination... Car même lorsque nous sommes passionnés d’amour pour Christ, nous vivons dans un corps charnel et ce que nous recevons peut venir de nous-mêmes, être déformé ou simplement mal interprété... C’est le cas pour David dans le texte que nous avons lu. Ce dernier a bien reçu de Dieu qu’il fallait bâtir un temple, cependant il n’avait pas compris que ce n’était pas à lui de le faire. Dieu lui avait parlé afin qu’il puisse préparer les choses à cet effet. C’est pour ces raisons que nous avons besoin d’avoir l’humilité de soumettre ce que nous avons reçu à des personnes qui sauront nous aider à le comprendre et à le vivre.

Le choix des personnes à qui nous partageons ce que nous pensons avoir reçu de Dieu est très important, car il ne s’agit pas seulement d’évaluer ce que nous avons reçu, mais également de savoir comment éventuellement le vivre. Ces personnes seront donc un soutien et des garants à qui nous pourrons rendre des comptes par la suite. Car souvenons-nous toujours que Dieu ne nous parle pas uniquement pour nous informer mais pour que nous agissions, c’est pour cela qu’il est important de choisir de rendre des comptes concernant nos actes. Quant à David, il s’est confié auprès du prophète Nathan. Or ce dernier avait une caractéristique particulière : il reflétait le caractère de Dieu qui dit « oui » s’Il ne dit pas « non ». C’est ainsi que Nathan va dire à David « Va, et fais tout ce que tu as dans le cœur... ». Les personnes à qui nous allons partager ce que nous pensons avoir entendu de Dieu ne sont pas là pour nous limiter, nous contrôler ou nous retenir, mais au contraire pour nous soutenir, nous encourager et nous accompagner afin que nous entrions toujours plus dans le plan de Dieu. Nathan a ce cœur et en même temps il reste à l’écoute de Dieu, c’est ce qui va lui permettre d’expliquer à David ce qu’il a reçu et de permettre à ce que la volonté de Dieu se fasse...

Pour ce qui est du texte d’Actes 7 où Dieu avertit Paul au travers du prophète Agabus, il ne s’agit pas là de l’empêcher de faire ce qu’il a sur son cœur, mais au contraire de le préparer à ce qui va arriver. L’entourage de Paul tente de retenir Paul de partir à Jérusalem, alors que celui-ci a compris que c'est une confirmation de ce que Dieu lui avait déjà dit. N’oublions pas que lors de son appel, il avait été dit qu’il serait un témoin devant les nations (ceux qui ne connaissent pas Christ comme Seigneur et Sauveur), les rois et les enfants d’Israël, mais aussi qu’il allait souffrir (cf. Actes 9 :15-16). C’est exactement ce qui s’est produit par la suite. Lorsque Dieu nous parle, Il ne change jamais d’avis, mais Il confirme ce qu’Il a déjà dit et nous entraîne plus loin... Ici le partage de ce qui est reçu a été interprété par l’entourage de Paul de manière émotionnelle. Cela nous rappelle que ce que nous partageons doit toujours être évalué à la lumière, non seulement des Ecritures, mais aussi de ce que Dieu a déjà dit. Il y a là également un enseignement important, celui de savoir parfois avoir les confirmations dont nous avons besoin. Car ce que Dieu fait se situe toujours dans une continuité : plus on prend de l’âge et plus, en regardant en arrière, on voit que la voix de Dieu dans notre vie est cohérente et s'inscrit dans une continuité.

Lorsque nous avons partagé ce que nous pensons avoir entendu à des personnes – qui nous aiment assez pour nous dire la vérité et qui veulent notre réussite (assurons-nous également que ces individus soient assez « fous » pour croire ce que Dieu dit sans vouloir restreindre ou limiter ce que Dieu veut faire) – nous restons responsables de ce que nous allons faire de ce que nous avons entendu. Soit nous avons l’humilité, comme David l'a eu, de réévaluer les choses et d'agir en conséquence, soit nous avons comme Paul la détermination et la foi de persévérer dans notre obéissance à ce que Dieu a dit. Néanmoins, au bout du compte, c’est notre décision, et celles et ceux à qui nous avons partagé ce que nous avons reçu sont là pour prier pour nous, pour nous soutenir et nous relever si nous nous trompons...

Les Proverbes nous disent que le salut se trouve dans le nombre des conseillers (cf. Proverbes 11 :14 et 24 :6) : il y a une véritable puissance dans le partage. Développe donc des relations de confiance qui te permettront de vivre cela. Tu vas découvrir qu’en partageant ce que tu penses avoir entendu de Dieu, cela va être élargi et enrichi et que Son Royaume va s’étendre... Qui sont les gens que Dieu a mis autour de toi afin que tu puisses partager ton cœur et tes rêves ? N’attends pas pour prendre du temps avec eux.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 7 - Pardonner est possible à tous

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 23:34 Louis Segond
34 Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.

Actes 7:59-60 Louis Segond
59 Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit!
60 Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s'endormit.

RÉFLEXIONS :

Pardonner est possible à tous et nous pouvons le vivre grâce au pardon que Dieu nous a accordé et à l’amour qu’Il répand dans nos cœurs.

Lis Luc 23 :34 et Actes 7 :59-60 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce qui m’empêche de pardonner ? Comment puis-je dépasser ces obstacles ?

Quelles sont les étapes qui marquent une démarche de pardon ?

CONTENU :

En lisant ces deux passages où Jésus et Etienne sont mis à mort de manière totalement injuste, nous ne pouvons qu’être défiés par leur réaction. Tous deux choisissent de pardonner et de bénir au lieu de maudire, ce qui serait certainement la réaction naturelle à avoir en pareille situation ; et l’histoire nous montre de nombreux exemples d’hommes et de femmes qui, au moment d’être exécutés, maudissent leurs juges et leurs bourreaux. Nous voyons donc que pardonner n’est pas quelque chose de facile et que sans l’amour de Dieu manifesté dans nos cœurs, il est presque impossible de pardonner réellement...

Ne croyons pas que le fait de pardonner est uniquement réservé à certaines personnes en particulier, car ce n’est pas le cas. Tout comme nous avons tous été pardonnés pour nos péchés (même si nous avons à saisir ce pardon par la foi pour être réconciliés avec Dieu), nous sommes tous appelés à pardonner aux autres, quels qu'ils soient. Aucune exception ni aucune excuse ne peuvent nous empêcher de vivre ce cadeau extraordinaire qu’est le pardon... Alors ne laissons pas le mensonge nous tromper et choisissons de vivre tous les jours de notre vie dans la liberté que le pardon nous offre.

Pardonner comme Dieu nous a pardonnés et aimés ne peut se faire que parce que Dieu nous a aimés le premier et c’est dans notre relation avec Lui que nous pouvons agir de même, que nous pouvons puiser la force et le courage de pardonner. Cependant, il est bon de pouvoir être concret sur la manière de procéder, c'est pourquoi vous trouverez ici les étapes principales jalonnant le cheminement du pardon.

Tout d’abord, nous sommes invités à prier pour ceux qui nous ont fait du mal et à les bénir (cf. Matthieu 5 :44). En agissant ainsi, nous prenons la décision de les aimer, c'est-à-dire de leur manifester le cœur de Dieu qui, Lui, les aime déjà et les a toujours aimés...

Ensuite, il s’agit de ne pas se voiler la face ni d'essayer d’excuser les personnes ou encore de minimiser les choses. En effet, nous avons besoin de reconnaître le mal qui nous a été fait et de mettre la lumière sur la douleur que nous avons éprouvée. Afin d'être mieux à même de définir la dette que la personne a à notre égard, mettre les choses par écrit peut nous aider.

L’étape suivante est de décider de pardonner. Il peut parfois être bon de s'entourer d'une personne qui sera comme un témoin de notre décision. A ce moment-là, si tu as écrit les offenses qui t'ont été afligées, prends un moment pour brûler cette feuille, comme une déclaration de ton choix de ne pas y revenir.

Pour faire suite à cela, il peut s’avérer nécessaire que tu fasses une démarche de pardon concrète en écrivant ou rencontrant la personne qui t'a offensé.

Tout au long de ces dernières étapes, il est évident que l’on continue de prier pour la personne qui nous a offensé a n de la bénir. Maintenant, nous pouvons décider de la voir comme Dieu la voit, avec Ses yeux et Son regard. Avant c’était diffcile de le faire, car nous étions aveuglés par l’offense.

En fin, nous choisissons de faire du pardon notre style de vie en restant toujours au niveau de la grâce sans nous laisser perturber par quoi que ce soit. Car le pardon n’est jamais un acte unique, c’est un style de vie, celui d’un disciple de Christ !

Prends un moment pour revoir ces différentes étapes et évaluer ta vie en fonction. Demande au Saint-Esprit de te révéler si tu as besoin d’agir et comment. Positionne-toi en décidant de faire du pardon un style de vie et cela quel que soit ce qui va t’arriver !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 - Le Saint-Esprit nous convainc d’aimer

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 6:14-15 Louis Segond
14 Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi;
15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

RÉFLEXIONS :

Le Saint-Esprit nous convainc d’aimer. Se fermer à cette conviction revient à se fermer également à la grâce de Dieu pour les perdus et à perdre sa passion pour le Royaume de Dieu

Lis Matthieu 6 :14-15 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi le fait de pardonner est-il si important pour nous qui sommes enfants de Dieu ?

A qui dois-je pardonner et qu’est-ce qui m’empêche de le faire ?

CONTENU :

Ces deux versets viennent appuyer et développer ce que Jésus nous a enseigné dans la prière du « Notre Père », qui est plus qu’une prière, mais également une véritable manière de vivre. En effet, il y est dit « Pardonne- nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés » (cf. Matt. 6 : 12). Cela révèle que le pardon que Dieu nous accorde est conditionnel, non seulement au fait que nous nous repentions pour nos fautes, mais également à notre capacité et à notre mesure de pardonner à ceux qui nous ont fait du mal. Toutefois cela ne touche pas notre salut, car en tant que disciples de Christ, nous avons reçu le pardon de nos péchés au moment de notre repentance et de notre foi. Nous avons été pardonnés de manière définitive par rapport à notre passé, c’est la justification par la foi. Nous en reparlerons plus dans la méditation suivante. Tu peux également te référer à l’histoire que Jésus relate dans Matthieu 18 : 23 à 35. Ne pas pardonner est quelque chose de sérieux qui peut avoir de graves conséquences pour nos vies.

Nous avons tous besoin du pardon de Dieu car nous ne sommes pas parfaits et cela même si nous tendons tous les jours un peu plus vers cette ressemblance avec Christ. C’est pour cette raison que le Saint-Esprit vient nous convaincre d’aimer notre prochain. Car le pardon n’est pas un acte calculé ou intéressé, c’est un acte d’amour envers l’autre. Lorsque le Saint-Esprit vient nous convaincre d’aimer, Il nous révèle l’autre non pas comme nous le percevons ou le voyons, mais comme Lui le voit : une personne imparfaite, qui a besoin de la grâce de Dieu et pour laquelle Christ a donné Sa vie.

Cette conviction d’amour que le Saint-Esprit nous donne à l’égard des autres vient confronter notre esprit de jugement et de critique (qu’on appelle trop souvent constatation). Juger et critiquer n’est rien d’autre que de l’orgueil, car nous nous plaçons dans une position de supériorité par rapport aux autres et, en agissant ainsi, nous oublions non seulement que nous ne sommes pas meilleurs que notre prochain, mais également que Dieu l’aime tout autant que nous... Nos vies ne sont que le résultat de Sa grâce et de Son amour. C’est dans cette proximité avec le Saint-Esprit que nous pouvons aimer comme Dieu nous a aimés. Le jugement appartient à Dieu et la critique au diable, ce qui veut dire que ni l’une ni l’autre n’ont de place dans nos vies... Assurons-nous donc de cultiver notre relation avec le Saint-Esprit, et ce afin d'aimer et de bénir notre prochain.

Ce n’est pas quelque chose de facile, ni de naturel à faire, mais souvenons-nous toujours que le Royaume de Dieu est contre-intuitif. C’est pour cette raison que nous avons besoin de la présence du Saint-Esprit, mais également de savoir nous faire violence contre nos sentiments et nos pensées. Car lorsque nous fermons nos cœurs à la grâce de Dieu, nous en arrivons à perdre notre paix intérieure et notre passion pour le Royaume de Dieu. Ce qui nous conduit à nous centrer sur nous-mêmes, sur nos besoins, nos émotions, etc. Nous devenons le centre de notre monde, au lieu de laisser Dieu en être le centre et constituer notre raison de vivre. Dès lors que nous parvenons à cela, Son Royaume devient naturellement la cause pour laquelle nous sommes prêts à donner notre vie.

Lorsque tu te querelles ou que tu es offensé et que tu refuses de pardonner, si dans les heures qui suivent tu essayes de témoigner de ta foi ou de prier, tu vas rapidement découvrir que d’une part rien ne se passe, mais également que tu ne te sens pas bien intérieurement. Tu as perdu ta joie, ta paix, la fraîcheur de la vie avec Christ et ta passion pour Jésus. On ne peut éviter les conflits et ces derniers font partie d’une relation saine, on ne peut non plus éviter les offenses, cependant nous avons besoin de savoir les identifier et de décider de pardonner. Et le meilleur moment de le faire est immédiatement ! Dès le moment où nous décidons de pardonner, nous retrouvons Son amour, Sa paix, Sa joie, etc., et nous pouvons à nouveau être dans une position d'amour.

Pour conclure, la seule chose qui pourrait nous empêcher de pardonner, c’est nous-mêmes, et le seul moyen de le faire est de rester ouverts et disponibles à la présence de Dieu. Car c’est Lui qui vient non seulement nous convaincre d’aimer et de pardonner, mais également qui nous donne la force de le faire. N’endurcissons jamais nos cœurs à Son égard, mais au contraire laissons-Le agir en nous et accordons-nous avec Lui. Notre vie en dépend, mais également celle de ceux qui nous entourent. Car c’est lorsque nous sommes passionnés pour le Royaume de Dieu que notre monde est transformé... Pourquoi ne pas abandonner ta vie à Dieu maintenant ? Je t'encourage à prier en ce sens.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram