JOUR 2 - Nos paroles sont des containers de bénédictions ou de malédictions et nous sommes maîtres et responsables de ce qui sort de nos bouches !

VERSETS BIBLIQUES :

Proverbes 18 :21
Jacques 3 :9-10
Esaïe 54 :17
3 Jean 2
Proverbes 26 :2
Galates 3 :13-14
Matthieu 5 : 44

VERSETS RÉFÉRENCE :

Proverbes 18:21 Louis Segond
21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits.

Jacques 3:9-10 Louis Segond
9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.

10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi.

Galates 3:13 Louis Segond
13 Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois,

Ésaïe 54:17 Louis Segond
17 Toute arme forgée contre toi sera sans effet; Et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, Tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Éternel, Tel est le salut qui leur viendra de moi, Dit l'Éternel.

RÉFLEXIONS :

Lis Proverbes 18 :21, Jacques 3 :9-10, Galates 3 :13 et Esaïe 54 :17 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que nous enseigne ces passages sur la puissance de nos paroles ? Comment est-ce que tu utilises ta langue ?

Lorsque des paroles de malédiction sont prononcées sur ta vie, que dois-tu faire ?

CONTENU :

Tu as certainement le souvenir de paroles qui t’ont encouragé à faire quelque chose que tu ne pensais pas possible ou à tenir ferme dans des temps difficiles ? Malheureusement, tu as peut-être également le souvenir de paroles qui t’ont découragé et t’ont peut-être fait abandonner ton rêve. Si c’est le cas, assure-toi de pardonner et de briser ces paroles dans la prière (cf. Esaïe 54 :17). Si Dieu porte tant d’intérêt à ce que nous disons et qu’Il désire que nous confessions Jésus comme Seigneur de nos bouches, c’est parce qu’Il nous a créés à Son image et que nos paroles établissent notre autorité. Lorsque Dieu parle, les anges dans le ciel se mettent en mouvement pour accomplir ce qu’Il a dit et toute la Création s’accorde avec Ses mots. De la même manière, lorsque nous parlons, le monde spirituel invisible qui nous entoure se met également en mouvement du fait que nous sommes revêtus de l’autorité de Christ. Bien sûr, Dieu garde le contrôle de toutes choses et notre autorité dépend de notre soumission à la sienne. Lorsque Dieu a créé Adam et Eve, Il les a établis dans le jardin d’Eden pour gouverner. Ils ont perdu leur autorité en désobéissant, mais en Christ nous retrouvons cette capacité de régner que nous avions au départ, car Jésus a vaincu le tentateur et a obéi parfaitement. C’est ainsi que nous avons également gardé une capacité de régner par nos paroles.

Très souvent, sans que nous ne le sachions ou ne le réalisions, nous déclenchons des réactions spirituelles bonnes ou mauvaises au travers de nos paroles. Il est donc très important de veiller à ce que nous disons, car une bénédiction n’est pas nécessairement une formule que nous disons du style : « Je te bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit... ». Si tu dis : « Je souhaite que tu prospères à tous égards... » (cf. 3 Jean 2) ou « Tu vas y arriver... tu es un(e) champion(ne)... cela va changer... tu es super... tu es précieux(se)... », tu prononces une bénédiction parce que tu souhaites et dis du bien à quelqu’un. Il est donc très facile de bénir son prochain. De la même manière, si tu dis : « Tu es bête... tu n’y arriveras jamais... je suis stupide... », tu viens de prononcer de terribles malédictions sur cette personne ou sur toi-même. Et au travers de telles paroles, des esprits d’incapacité, de doutes, de mort, etc., peuvent se mettre en action pour retenir la personne liée. C’est pourquoi nous devons être très vigilants à ce que nous disons, cela en particulier sous le couvert de la plaisanterie. Une plaisanterie, en effet, peut cacher une méchanceté inconsciente de la part de celui qui la profère. Si cette malédiction n’est pas fondée, elle n’aboutira pas. La Bible nous enseigne qu’une malédiction sans cause n’a pas d’effets (cf. Proverbes 26 :2). Mais il se peut qu’elle corresponde à une faiblesse réelle chez l’interlocuteur. Ce dernier, au lieu d’être libéré par une parole de grâce, sera donc lié par notre plaisanterie. Et dans le cas où c'est nous qui nous trouvons maudits par quelqu’un, nous devons nous défaire de ces paroles avec autorité, dans le nom de Jésus, car nous sommes bénis de Dieu (cf. Galates 3 :13-14) et ces paroles n’ont pas d’effets sur nous (cf. Esaïe 54 :17). N’oublions pas de pardonner et de bénir la personne de qui nous délions les paroles.

Ainsi, nos paroles ont un effet sur les personnes qui nous entourent, bien au-delà de ce que nous pouvons penser, et cela encore plus sur celles et ceux qui dépendent de notre autorité. Par exemple un parent ou un enseignant qui dit à un enfant : « Tu n’es qu’un vaurien... tu n’y arriveras jamais... » ou, pour plaisanter : « Tu es un petit diable... », placent l’enfant, qui est de plus vulnérable et malléable, sous une forme de malédiction. D’une part, l’ennemi de nos âmes pourra s’en servir et, d’autre part, l’âme de l’enfant pourra être profondément blessée et marquée par ces paroles au point de ne pas réussir à faire quoique ce soit de positif tout au long de sa vie... Il est donc absolument vital de reconnaître que nos paroles sont des réservoirs de bénédictions ou de malédictions, et c'est à nous de choisir de déverser des bénédictions. C’est notre choix et nous sommes appelés à développer, au sein de nos vies et de notre entourage, une culture qui reflète le Royaume de Dieu dans notre langage quotidien.

En sachant ces choses, nous devons donc apprendre à proclamer la bénédiction, en commençant même par le faire pour nos ennemis, selon ce que Jésus nous a enseigné dans Matthieu 5 : 44 : « Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et vous persécutent. ». Agis ainsi et tu verras un changement chez toi et chez eux ! Nous sommes le peuple de la bénédiction et nous devons prier, proclamer et parler en tout temps et en toutes circonstances des paroles de bénédictions.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Le témoignage, c’est de l’évangélisation, ce n’est pas facultatif, c’est un ordre qui nous a été donné !

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Corinthiens 9:16 Louis Segond
16 Si j'annonce l'Évangile, ce n'est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m'en est imposée, et malheur à moi si je n'annonce pas l'Évangile !

Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. 

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Corinthiens 9 :16 et Actes 1 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Dans ce texte de 1 Corinthiens, qu’est-ce que Paul a compris par rapport au témoignage et qu’est-ce que cela m’inspire pour ma vie ?

Pourquoi est-ce que Jésus nous a donné la puissance du Saint- Esprit et où sommes-nous appelés à être témoins ?

CONTENU :

Ces mots de l’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 9 :16 nous aident à comprendre la motivation de ce dernier. Il a parcouru une grande partie du monde connu de l’époque afin d’annoncer l’Evangile. L’implantation d’églises a été le résultat et le moyen d'une activité première : celle de faire des disciples qui se multiplient. C’est également pour nous un défi quant à notre manière de vivre et à ce qui nous motive. Car cette mission de Jésus ne s’adresse pas à certaines personnes en particulier, elle s'adresse à tous les disciples de Christ. En réalité on ne peut pas se considérer comme un disciple de Christ si on ne fait pas à notre tour des disciples. On ne peut pas aimer Jésus et vouloir Le suivre sans faire la chose la plus importante qu’il nous demande et qui est la manifestation de Son amour pour notre monde.

Faire des disciples est un ordre qui a été donné par Jésus et nous ne devons pas y obéir par devoir, ce qui serait être religieux... Nous devons y obéir par conviction. Cette dernière est le fruit d’une révélation que le Saint-Esprit vient nous donner. Si tu ne l’as pas encore reçu, j’aimerais t’encourager à prendre du temps pour relire ces passages que nous avons vu hier et aujourd’hui en demandant au Saint-Esprit de parler à ton cœur... Ma prière est que nous puissions être animés de la même passion que Paul et nous dire : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile... ».

J’ai remarqué que bon nombre de chrétiens cherchent la volonté de Dieu pour leur vie. Ils ne sont pas sûrs de savoir pourquoi ils sont sur terre et attendent l’éternité avec impatience... S’il est certain que Dieu a des œuvres uniques préparées d’avance pour chacune et chacun d’entre nous afin que nous les pratiquions (cf. Ephésiens 2 :10), il est tout aussi certain que ces dernières sont toujours liées au fait d’évangéliser et de permettre au Royaume de Dieu d’avancer. Il donc inutile d’attendre de grandes révélations avant de commencer à témoigner autour de nous et de faire des disciples de Christ. C’est lorsqu'on se met en action que Dieu peut prendre les rêves et continuer de diriger. Souviens-toi qu’il est toujours plus facile de diriger une voiture qui est en mouvement plutôt qu’une voiture à l’arrêt : et bien, c’est la même chose avec nos vies.

Ainsi la question qui doit s'imposer à nous n’est pas de savoir si nous pouvons le faire, mais si nous sommes prêts à le faire. Car même si notre appel est davantage centré sur la prière, l'enseignement ou sur autre chose, nous avons également à témoigner et à faire des disciples. En effet, c’est la raison première pour laquelle nous sommes sur terre et c’est quelque chose que nous ne pourrons plus faire dans l’éternité. En réalité, lorsque nous choisissons d’évangéliser, nous écrivons l’Histoire éternelle en permettant à des personnes d'être réconciliées et d’avoir l’assurance de vivre éternellement avec Dieu.

Un ordre n’est pas fait pour être discuté, ni même négocié, il est simplement fait pour être exécuté... Nous avons trop souvent tendance à vivre notre vie chrétienne selon nos principes et nos désirs et non pas selon les instructions de Christ... N’oublions pas que nous avons été rachetés et que nous ne nous appartenons plus, mais que nous Lui appartenons (cf. 1 Corinthiens 6 :20 et 7 :23). Ne pas répondre à l’ordre de Jésus de faire des disciples est de la désobéissance que rien ne peut excuser. Tout d’abord parce qu’Il nous a promis d’être avec nous (cf. Matthieu 28 :20) et cette promesse d’être avec nous n’est pas uniquement pour notre bien-être : si tu relis ce texte de Matthieu tu verras qu’elle est conditionnelle à notre engagement à faire des disciples. Ce qui veut dire que lorsque nous obéissons à Sa mission, nous avons l’assurance de Sa présence et d’avoir du succès, c'est-à-dire à voir des personnes être sauvées et devenir disciples de Christ.

Le Saint-Esprit est avec nous, notre responsabilité est de témoigner et de Le laisser faire le reste, Il est Celui qui va convaincre les cœurs de nos auditeurs. C’est un partenariat qui est fondé sur notre obéissance à Sa mission et notre relation avec le Saint-Esprit. Pourquoi ne prendrais-tu pas l’habitude de discuter avec le Saint-Esprit tous les jours pour Lui demander de te conduire dans ta vie de témoin ? Je peux t’assurer que tu seras surpris du résultat, non seulement ici mais surtout lorsque tu arriveras dans l’éternité.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Oser être spécifique dans nos prières

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 18:35-43 Louis Segond

35 Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin, et mendiait.
36 Entendant la foule passer, il demanda ce que c'était.
37 On lui dit: C'est Jésus de Nazareth qui passe.
38 Et il cria: Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!
39 Ceux qui marchaient devant le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort: Fils de David, aie pitié de moi!
40 Jésus, s'étant arrêté, ordonna qu'on le lui amène; et, quand il se fut approché,
41 il lui demanda: Que veux-tu que je te fasse? Il répondit: Seigneur, que je recouvre la vue.
42 Et Jésus lui dit: Recouvre la vue; ta foi t'a sauvé.
43 A l'instant il recouvra la vue, et suivit Jésus, en glorifiant Dieu. Tout le peuple, voyant cela, loua Dieu.

RÉFLEXIONS :

Lis Luc 18 :35-43 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi Jésus demande-t-il à cet aveugle ce qu’il attend de Lui ?

Lorsque je prie, est-ce que je suis spécifique ? Si oui, quel est le résultat et si non qu’est-ce qui m’empêche de l’être ?

CONTENU :

La prière est un privilège unique, c’est notre moyen d'être en relation avec Dieu. Lorsque nous prions, c’est avant toute chose pour passer du temps avec Dieu, pour vivre un moment de cœur à cœur avec Lui. Et c'est parce que la prière est un élément relationnel avec une personne, notre Dieu, que nous pouvons être spécifique dans notre prière. Cela commence par le fait de savoir à qui nous nous adressons : lorsque Jésus nous enseigne à prier, ce n’est pas vague. Il nous demande de nous adresser à une personne unique, notre Père qui se trouve dans un lieu particulier, les cieux (cf. Matthieu 6 :9). Prier de manière vague n’est qu’une pratique religieuse inutile, car cela signifie que l’on ne connaît pas de manière intime la personne à laquelle on s’adresse et que notre prière n’a rien de relationnelle. Notre Dieu s’étant révélé à nous, nous pouvons être spécifiques dans notre manière de nous adresser à Lui en l’appelant notre Père.

Il en est de même dans tous les domaines de notre vie de prière... Lorsque nous célébrons Dieu pour qui Il est, nous sommes appelés à déclarer clairement Son autorité, Ses titres, Ses noms, car il y a une puissance dans cela. De la même manière, lorsque nous entrons dans la repentance, il ne s’agit pas de simplement demander pardon pour tous nos péchés en globalité, mais il s'agit d'être spécifiques. Repentons-nous pour ce que le Saint-Esprit nous révèle, non pour nous rappeler nos fautes et nous accabler avec nos souvenirs, mais pour nommer ce à quoi nous renonçons et ce dont nous décidons de nous séparer définitivement. Il en est de même lorsque nous demandons des choses à Dieu : osons être précis et spécifiques. Souvent nous ne recevons pas par manque de précision et nous prions vaguement en espérant que Dieu nous donne ce dont nous avons besoin, sans Lui dire ce que nous désirons. Il est évident que le Seigneur sait ce qui est dans nos cœurs, mais Il aime l’entendre de nos bouches.

C’est ce que Jésus a fait par exemple avec cet aveugle (cf. Luc 18 :35-43) : en effet, s’il semblait évident que le plus important était qu’il retrouve la vue, Jésus lui a néanmoins demandé ce qu’il souhaitait. Le fait d’être spécifique nous permet tout d’abord de savoir mettre notre foi en action. Car la foi est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas (cf. Hébreux 11 :1). Être spécifique lorsque nous demandons quelque chose à Dieu, c’est savoir voir ce que Dieu va nous donner afin de nous accorder avec Lui et de le verbaliser dans notre prière. Ce qui nous permet tout d’abord de rester ciblé sur ce que Dieu nous a promis et va nous donner, mais également de ne pas changer de sujet de prières de manière régulière. Par exemple ne pas être spécifique va nous conduire à prier comme des girouettes en fonction de ce que nous ressentons et voyons. Dieu n’exauce pas le doute, mais Il répond toujours à la foi et prier spécifiquement est un acte de foi.

Parfois une des raisons qui nous nous pousse à prier de manière vague, c’est la crainte d’être déçus : nous ne voulons pas prendre le risque de ne pas voir s’accomplir les choses que nous avons demandées. Cependant, cela veut également dire que nous ne saurons jamais si Dieu a exaucé nos prières... Car nous ne pourrons pas mesurer cela. Dès lors, nous nous privons d'être encouragés en voyant la puissance de Dieu se manifester, et nous ne pouvons pas rendre à Dieu la gloire qui Lui revient. Enfin, notre foi ne peut alors pas être affermie, car cette dernière se développe comme un muscle : à mesure que nous l’exerçons, nous voyons Dieu agir et nous acquérons ainsi une foi pour des choses plus grandes. Ne pas prier spécifiquement, c’est s’assurer de stagner dans une vie chrétienne diminuée, médiocre. Un disciple prie de manière spécifique à la mesure de la révélation qu'il reçoit de qui est Dieu.

Prier de manière spécifique nécessite que nous sachions investir du temps pour chercher la présence de Dieu, pour apprendre à écouter Sa voix, reconnaître Sa volonté afin de tout simplement pouvoir nous accorder avec Lui... Prier spécifiquement n’est pas demander n’importe quoi à Dieu, c’est décider de faire du ciel notre référence – « Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (cf. Matthieu 6 :10) – et c'est prier pour que ce qui nous est dévoilé dans les cieux devienne une réalité sur cette terre, dans notre quotidien et dans le monde dans lequel nous vivons... J’aimerais t'inviter à revisiter ta vie de prière et à t’assurer de prier de manière spécifique.

MA DÉCISION:

➤  Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 – Une chose importante pour être exaucé, c’est de connaître la Bible 

Une chose importante pour être exaucé, c’est de connaître la Bible : ainsi, nous savons ce qu'il est bon de demander. De plus, en la mettant en pratique dans ta vie, tu découvriras ce qui est invisible et pourras l’amener à devenir visible.

VERSETS RÉFÉRENCE :

Ésaïe 58:8-11 Louis Segond

8 Alors ta lumière poindra comme l'aurore, Et ta guérison germera promptement; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l'Éternel t'accompagnera.
9 Alors tu appelleras, et l'Éternel répondra; Tu crieras, et il dira: Me voici! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, Les gestes menaçants et les discours injurieux,
10 Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, Si tu rassasies l'âme indigente, Ta lumière se lèvera sur l'obscurité, Et tes ténèbres seront comme le midi.
11 L'Éternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, Et il redonnera de la vigueur à tes membres; Tu seras comme un jardin arrosé, Comme une source dont les eaux ne tarissent pas.

RÉFLEXIONS :

Lis Esaïe 55 :8-11 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Relis Esaïe 55 :8 à nouveau : quelle est l’importance de la compréhension de ce verset dans notre vie de prière ?

A la lumière de ce texte d’Esaïe, quels sont les enseignements que nous pouvons en tirer pour notre vie de prière ?

CONTENU :

Lorsque Dieu parle, les choses s’accomplissent toujours. Dieu ne parle jamais dans le vide ou, s’Il le fait, c’est pour changer ce vide en autre chose. Le premier chapitre du livre de la Genèse nous rappelle cette vérité. De plus la Bible nous dit clairement que Dieu n’est pas un homme pour mentir (cf. Nombres 23 :19). C'est pourquoi lorsque nous fondons nos prières sur la volonté de Dieu et sur Sa Parole, nous avons alors l’assurance d’être exaucés... Cependant il est important de bien comprendre que la volonté de Dieu n’est pas ce qui nous semble juste ou utile, comme nous aurions souvent tendance à le penser. C’est par révélation, au travers de notre relation personnelle et intime avec Dieu, que nous découvrons la volonté de Dieu. Notre intelligence, nos expériences, notre bonne volonté et nos désirs sont sans commune mesure avec la volonté de Dieu, car Ses voies ne sont pas nos voies et Ses pensées ne sont pas nos pensées (cf. Esaïe 55 :8). C’est pour cette raison que lorsque nous prions nous avons besoin d’amener nos pensées captives à l’obéissance de Dieu et de savoir renverser les raisonnements qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu (cf. 2 Corinthiens 10 :5). Ce n’est en réalité pas compliqué, il s’agit simplement d’une discipline de vie où l’on prend régulièrement autorité sur nos pensées et cela à chaque fois qu’elles ne sont pas alignées avec Dieu, et ce afin de les soumettre à Christ. Sans cela nous risquons fort de prier selon nos désirs et non pas selon Sa volonté... Connaître Sa volonté est une révélation que le Saint-Esprit nous donne, mais il ne s’agit pas d’une sorte d’illumination... Connaître la volonté de Dieu est simple, elle se trouve dans la Bible et c’est en la lisant et la méditant que nous apprenons à connaître la volonté de Dieu pour notre vie et pour ceux pour qui nous prions... Lire la Bible n’est pas un acte religieux, mais c’est un acte de foi.

C’est pour cette raison que lorsque nous commençons à prier, nous avons besoin d’investir du temps pour savoir aligner nos vies avec Dieu et avec Son cœur. Il s’agit de décider de se soumettre à Lui, pour renoncer à notre vie et à notre volonté. C’est ce que Jésus nous a enseigné à prier lorsqu’Il nous demande de prier : « ...Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (cf. Matthieu 6 :10) et c’est ce que Lui-même a prié quelques heures avant d’être crucifié : en effet, à trois reprises, il s'est positionné en disant : « Non pas comme je veux, mais comme Tu veux » (cf. Matthieu 26 :39, 42 et 44). Jésus connaissait la volonté du Père et Il a choisi de s’y soumettre. De la même manière, la Bible nous révèle la volonté du Père et il nous faut choisir de nous y soumettre. Ainsi, nous n’essayons pas de trouver dans la Bible ce qui nous arrange, mais nous accordons notre cœur et nos paroles avec la Parole. Rappelons-nous que la Bible n’est pas une série d'informations, ni un manuel de règles de vie, c’est la Parole de Dieu et chaque verset contient en lui-même la puissance nécessaire pour son accomplissement. C’est pour cette raison que nous pouvons prier la Bible et être sûrs d’être exaucés.

Prier la Bible est quelque chose de simple, il suffit de croire que la Bible est la Parole de Dieu et que Dieu a toujours raison. Cela nous conduit à faire de la Bible notre référence et notre standard de vérité. Nous pouvons donc tout naturellement prier et déclarer ce que Dieu dit. Par exemple, si tu as des défis financiers et que tu as géré tes finances d’une manière intègre, tu peux simplement prier que Dieu pourvoie à tous tes besoins selon Sa richesse, avec gloire et que tu ne manqueras de rien (cf. Philippiens 4 :13 et Psaumes 23 :1). Ou, si tu pries pour la guérison, tu sais que la volonté de Dieu est que tous soient guéris, donc tu peux simplement prier que par Ses meurtrissures tu as été guéri – ou ceux pour qui tu pries ont été guéris (1 Pierre 2 :24).

Il faut cependant souligner que certaines promesses de la Bible sont accompagnées de conditions de notre part, comme par exemple celles faites dans Deutéronome 28 :1-14 où les bénédictions sont le résultat de l’obéissance à Dieu et à Sa Parole. Dans ce cas, nous pouvons prier et déclarer ce que Dieu promet dans la mesure où nous nous appliquons à nous mettre en accord avec que qu'Il attend de nous.

Prier la Bible, ce n’est donc pas choisir des versets au hasard, mais c’est permettre au Saint-Esprit de rendre ces versets « vivants » en nous. Et c'est alors que nous commençons à prier. La réponse à nos prières n’est pas toujours immédiate, cependant elle finira toujours par arriver et notre responsabilité est de prier pour voir être accompli ce que Dieu dit, et cela jusqu’à ce que cela arrive... Souvenons-nous toujours que le ciel est notre référence et que par la prière nous l’amenons à devenir réel sur cette terre... Pourquoi ne pas commencer dès maintenant en priant le psaume 23 ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram