Jour 3 – Être témoin, c’est transmettre notre passion...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Romains 1:16 Louis Segond
16 Car je n'ai point honte de l'Évangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,

 2 Timothée 1:6-12 Louis Segond
6 C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains.
7 Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse.
8 N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile,
9 par la puissance de Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels,
10 et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile.
11 C'est pour cet Évangile que j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'instruire les païens.
12 Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais j'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là.

RÉFLEXIONS :

Lis Romains 1 :16 et 2 Timothée 1 :6-12 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi est-ce que le témoignage est si important ?

Paul parle de souffrances à cause du témoignage de l’Evangile, qu’est-ce qui le motive à continuer de témoigner et qu’est-ce que cela m’inspire pour ma vie ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de témoigner, il est important de souligner à nouveau que c’est simple. Ce n’est pas quelque chose que nous devons nous forcer à faire, au contraire c’est quelque chose qui doit devenir naturel. Tout d’abord parce que nous ne parlons pas d’une religion, mais d’une relation que nous entretenons avec le Dieu vivant. Nous ne parlons pas non plus de règles, ni de lois mais d’une relation d’amour avec un Dieu qui nous a tellement aimés qu’Il a choisi de prendre notre punition afin que nous soyons réconciliés avec le Père par Sa mort et Sa résurrection. Nous ne parlons pas non plus d’une vie ennuyeuse mais au contraire d’une vie extraordinaire, pleine de fun, de défis et de victoires. Témoigner est simple, il s’agit de vivre une vie de disciple et de partager l’amour de Dieu et la puissance de l’Evangile dans nos vies. Cela n’a rien de théorique, c’est du vécu et vient d'une relation passionnée avec Dieu.

J’ai un ami qui est réellement passionné de chasse, ce qui le pousse à toujours finir par me parler de choses liées à la chasse lorsque nous passons du temps ensemble. Bien que ce ne soit pas un sujet qui m’intéresse particulièrement, j’ai remarqué que par moment sa passion est telle que j’ai même envie de l’accompagner pour vivre cette expérience avec lui. C’est normal, car la passion est communicative et c’est ainsi que notre témoignage se doit d’être le débordement de notre relation passionnée pour Christ.

Ainsi, le témoignage ressemble à une allumette enflammée qui s’approche d’autres allumettes. Vous savez ce que cela va produire : ces autres allumettes vont à leur tour s'enflammer ! De même, sans ce feu du Saint-Esprit à l’intérieur de nos vies, cette passion divine pour le Royaume de Dieu et pour voir des vies rencontrer Christ, sans cette compassion pour celles et ceux qui passeront l’éternité en enfer s’ils n’entendent et ne répondent pas favorablement au message de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, sans tout cela, témoigner n’est qu’une contrainte pour nous et que nous infligeons à tous ceux à qui nous témoignons... Il est donc de notre responsabilité de cultiver une vie passionnée pour Christ, et de ne jamais permettre que notre vie chrétienne devienne une routine.

Paul déclare qu’il n’a pas honte de l’Evangile car c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit... Pour bien comprendre la puissance de ces paroles, nous avons besoin de revenir à un fondement que nous avons posé, à savoir le fait que le salut ne concerne pas uniquement l’éternité, mais qu'il commence dès notre conversion et implique l’esprit, l’âme et le corps de toute personne qui choisit de croire. Comprendre cela donne du sens à notre témoignage... Tout d’abord, nous sommes passionnés non seulement d’amour pour notre Dieu, mais également pour ce que Dieu désire faire dans la vie des gens que nous côtoyons. Ce que Dieu a fait pour nous et en nous, Il peut et veut également le faire pour eux...

Notre témoignage est quelque chose de personnel que personne ne peut nous ôter, ni discuter. Car si on peut discuter de théologie, débattre des questions de foi ou contester l’existence de Dieu, personne ne peut mettre en doute ce que Dieu a fait pour nous et en nous... La puissance du témoignage, c’est qu’il ne repose pas sur des principes ou des théories, mais sur du vécu. Et lorsque nous racontons notre histoire et ce que nous vivons avec Dieu, le Saint-Esprit est à l’œuvre pour toucher les cœurs de nos auditeurs... Cette flamme du Saint-Esprit qui est en nous touche les autres, car le Saint-Esprit est toujours à l’œuvre lorsque nous partageons la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu autour de nous. Par ailleurs, le désir de Dieu est que tous soient sauvés (cf. 1 Timothée 2 :4).

Pour conclure, nous sommes appelés à être des témoins en tous lieux et en toutes circonstances, car le témoignage n’est que le résultat de notre passion pour Christ et de notre amour pour notre prochain. Pour vivre ainsi, il nous faut nous décentrer de nous-mêmes afin de nous centrer uniquement sur Christ. La passion est quelque chose qui s’entretient et se développe... Prends donc des habitudes de vies qui vont te permettre de cultiver cette passion. Réfléchis à une ou deux choses que tu peux faire tous les jours pour cela, ensuite note-les dans ta Bible et fais-en une habitude...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – La foi n’est pas une fin en elle-même

La foi n’est pas une fin en elle-même, car la foi va au-delà d’elle-même pour toucher la main de Dieu...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Éphésiens 2:8-9 Louis Segond
8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.
9 Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.

Hébreux 12:1-2 Louis Segond
1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,
2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.

RÉFLEXIONS :

Lis Ephésiens 2 :8-9 et Hébreux 12 :1-2 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Selon ces textes, d’où provient la foi ?

Quel est le fondement de la foi ?

CONTENU :

Dans ce texte d’Ephésiens 2 :8-9, Paul nous rappelle que la foi ne vient pas de nous. On ne peut pas créer la foi, c’est un don de Dieu. Ce qui implique que tous nos efforts ne changent rien à la réponse de Dieu dans nos circonstances. En réalité Dieu ne répond pas à la prière, mais Il répond à la prière de la foi ! C’est souvent ce qui dérange dans la foi, car on a parfois l’impression que Dieu va exaucer des gens qui n’en sont pas « dignes » ou qui ne répondent pas à nos standards de sainteté. Cela alors même que parfois nos prières n’atteignent pas leurs buts, bien que nous ayons l’impression de le mériter. Souvenons-nous que Dieu donne gratuitement et qu’Il donne justement à des hommes indignes de recevoir Sa grâce. Nous verrons plus tard qu’il est néanmoins important de développer une vie droite et intègre devant Dieu.

Croire qu’on a la foi est déjà une erreur... Jésus a dit à Ses disciples :

« Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous direz à cette montagne... rien ne vous sera impossible. » (cf. Matthieu 17 :20). Aujourd’hui si quelqu’un venait remettre en question ta foi ou te dire que tu n’as pas la foi, tu serais probablement choqué(e), blessé(e) ou fâché(e)... Et pourtant c’est ainsi que Jésus a le plus régulièrement repris Ses disciples en les qualifiant par exemple d'« hommes de peu de foi ». Jésus ne confronte pas les disciples par rapport à leurs manquements, comme par exemple Judas qui volait dans la caisse, mais par rapport à leur incrédulité. Cela révèle Sa priorité pour nos vies de disciples. Notre foi est fondamentale à Ses yeux, car elle est liée à notre connaissance de Dieu. Pour commencer, nous avons besoin de reconnaître notre manque de foi et d’arrêter de nous illusionner sur notre soi-disant foi !

La foi n’est pas une méthode et elle n’a rien à voir avec des procédés ou des combines. Ainsi, si nos attentes sont fondées sur la force de notre foi, nous nous écroulerons rapidement au moment où les résultats ne viendront pas comme nous les espérons. C’est pour cette raison que Jésus enseigne que la foi n’est pas une fin en soi, mais une relation entre nous et Lui. Il est l’auteur de la foi et la mène à la perfection. Par exemple, Pierre dans la barque ne s’est pas auto-persuadé qu’il pouvait lui aussi marcher sur l’eau, il n’a pas non plus tenu une réunion avec les disciples pour discuter des éventuelles possibilités de marcher sur l’eau. Non, il s’est tout simplement adressé à Jésus, il a cru et s’est approché de Lui (cf. Matthieu 14 :28).

Sans s’en rendre compte, on peut commencer à parler tellement de la foi qu’on en oublie l’objectif, il s’agit de la foi en Dieu et qui vient de Lui. Il existe une foi naturelle chez chaque être humain, c'est elle qui nous permet de vivre : par exemple je m’assieds sur un siège en ayant la foi qu’il va me soutenir et c’est ainsi pour de nombreuses choses de la vie quotidienne. Chez certaines personnes, cette foi naturelle peut les aider dans leur vie de disciple, car elles ont déjà une certaine foi en elles-mêmes et un optimisme naturel par rapport aux circonstances, lesquels foi naturelle et optimisme sont plus développés que chez d’autres. Cependant, il ne s’agit pas là de la foi de Dieu, cette foi que Dieu désire libérer dans chacun de Ses disciples. A savoir la foi qui touche directement le cœur et la main de Dieu car elle entre en contact direct avec Lui.

Pour terminer, je tiens à souligner que pour vivre cette foi, nous avons besoin de vivre dans le pardon, et ce afin de demeurer dans Son intimité. La foi a également besoin d’humilité, ce qui veut dire que nous reconnaissons notre dépendance de Dieu et que nous avons conscience que sans Lui nous ne pouvons rien faire... La foi se vit par la prière, en un mot nous pouvons dire qu’elle passe par le cœur car Il s’agit de toucher le cœur de Dieu dans une relation de cœur à cœur avec Lui.

Prends donc un instant pour chercher Dieu et simplement passer du temps dans Sa présence en décidant d’aligner ton cœur et ta vie sur Lui afin de vivre une vie dans la foi de Dieu !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 - Le pardon, une dette morale

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 18:15-35 Louis Segond

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.
16 Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.
17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain.
18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
19 Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.
20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.
21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?
22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.
23 C'est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.
24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents.
25 Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu'il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu'il avait, et que la dette fût acquittée.
26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout.
27 Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.
28 Après qu'il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l'étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois.
29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai.
30 Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il eût payé ce qu'il devait.
31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé.
32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié;
33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi?
34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait.
35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

RÉFLEXIONS :

Le pardon, c’est remettre une dette à quelqu’un qui nous doit quelque chose ou qui nous a fait du mal et qui, par conséquent, a envers nous une dette morale

Lis Matthieu 18 :15-35 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Que nous enseigne Jésus ?

A ton avis, qu’est-ce qui caractérise le vrai pardon ?

Quelles sont les conséquences du pardon selon toi ?

CONTENU :

Ce texte commence par les mots : « Si ton frère a péché... », car en réalité le pardon est la suite normale et la réponse logique du péché selon le cœur de Dieu. Comme nous l’avons vu précédemment dans le chapitre « Rencontrer Jésus et Le suivre », le péché est grave car il nous sépare de Dieu. Et Jésus nous enseigne ici d’abord sur la gravité du péché et le moyen d'aider une personne dans la foi qui a désobéi à la volonté de Dieu. Jésus nous révèle comment gagner la confiance et le cœur de cette personne a n de lui permettre de réaliser son erreur et de revenir vers Dieu avec repentance a n de recevoir le pardon. Car Dieu n’est pas là pour nous juger, mais pour nous pardonner et nous libérer.

Comme Jésus le relève ici, nous ne devons surtout pas cautionner le péché de quelqu’un par amour. Car en réalité si nous couvrons ou fermons l'œil sur le péché d’autrui, nous ne l’aimons pas vraiment : au contraire, nous le laissons s’éloigner de Dieu. Alors que lorsque nous aimons notre prochain, nous pouvons le confronter avec sa désobéissance avec amour, sans jugement, afin de l’accompagner dans la repentance et le processus de restauration...

Souvent les gens disent facilement : « il faut pardonner... ». En fait souvent ces personnes sont elles-mêmes dans le péché et ne veulent pas le régler, donc elles espèrent que Dieu va fermer les yeux sur leur péché quand elles arriveront dans l’éternité. Et donc elles aimeraient que l’on fasse la même chose pour eux ici sur la terre. Cependant pardonner n’est pas passer l'éponge sur les choses comme si de rien n’était, il s'agit de reconnaître et confronter les choses afin de les traiter, car cela nous détruit... C’est pour cette raison que Jésus prend le péché très au sérieux et nous appelle à en faire de même.

Il y a ensuite dans ce texte cette question de Pierre : « Si mon frère pèche contre moi... ». Là il ne s’agit plus de la relation de l’autre à l’égard de Dieu, mais de sa relation avec moi. Pierre sait qu’il a été offensé et qu'il le sera encore, cela fait partie de la vie, et il sait qu’il est sensé pardonner, cependant il aimerait savoir jusqu’où le pardon peut aller... Et c’est certainement la même chose pour nous aujourd’hui...

Il faut dire tout d’abord que le pardon nécessite de savoir reconnaître que l’on a été offensé, bafoué, trahi, abandonné, méprisé, victime d’une injustice, etc. Cela provoque en nous une blessure dans notre cœur qui, si elle n’est pas traitée, vient détruire notre relation avec l’autre, notre relation avec Dieu et parfois même notre identité.

Une fois que nous avons reconnu la dette matérielle, physique ou morale, provoquée du fait que nous ayons été offensés, il nous reste à prendre une décision : celle de remettre cette dette en choisissant de l’effacer. Car pardonner n’est pas passer sur les choses comme si de rien n’était, c’est reconnaître ce qui s’est passé et, devant Dieu, décider de pardonner à la personne qui nous a offensé. Cela revient à renoncer à notre droit de faire souffrir la personne jusqu’à ce qu’elle me donne ce qu’elle me doit, jusqu’à ce qu’elle paye sa dette envers moi... L’histoire à la fin de ce texte de Matthieu donne un exemple de non pardon : cet homme avait le droit de mettre son débiteur en prison, ce qu’il a fait. De la même manière, lorsque nous ne pardonnons pas, nous mettons les gens dans les prisons de notre non-pardon. Cependant Jésus nous a donné l'exemple lorsqu’Il a dit sur la croix : « Père, pardonne-leur... » (Luc 23 :34).

Pardonner, c’est donc premièrement reconnaître que l’on nous doit quelque chose, que nous avons un droit, et c'est alors faire le choix d’y renoncer sans condition, ni contrepartie... Le véritable pardon consiste à oublier ce qui s’est passé, à choisir de ne pas le remettre sur le tapis à l'avenir... On ne revient alors plus sur ce qui a été pardonné... Ainsi, si nous sommes à nouveau en conflit, nous ne pouvons plus dire des phrases comme : « c’est toujours la même chose », « tu m’avais fait cela », etc. Ce qui est pardonné appartient à Dieu et non plus à nous. C’est également ce que notre Dieu a fait avec nous : Il ne nous traite pas à la mesure de ce que nous avons fait en nous rappelant nos erreurs, Il nous a pardonné, libéré et Il nous traite à la mesure de Sa grâce... Agissons donc de même à l’égard de ceux à qui nous avons pardonné !

Savoir pardonner est puissamment libérateur car cela libère la personne à qui nous pardonnons et cela peut nous permettre de vivre une relation renouvelée avec elle. Mais cela nous permet également de sortir du piège de la haine et de l’amertume qui nous détruit... Avant d’aller plus loin, je t’encourage à prendre un temps avec le Saint-Esprit pour qu’Il puisse t'aider à sonder l'état de ton cœur. Laisse-Le te révéler si tu as laissé de l'amertume envers certaines personnes prendre racine afin que tu puisses prendre la décision de leur pardonner...

MA DÉCISION:

➤  Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

➤  Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

➤  Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Le Salut pour tous en Jésus-Christ

VERSETS RÉFÉRENCE :

2 Timothée 2:3-4 Louis Segond (LSG)
3 Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ.
4 Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé;

Jean 3:16 Louis Segond (LSG)
16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

RÉFLEXIONS :

Le salut n’est pas réservé à une élite, il est ouvert pour tous

Lis 1 Timothée 2 :3-4 et Jean 3 :16 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

➤ Quel est le désir le plus profond de Dieu ?

➤ Dieu parle du monde, mais quel est ce monde ?

CONTENU :

Rencontrer Jésus est donné à tous, car Dieu désire que tous les hommes soient sauvés et connaissent la vérité (cf. 1 Timothée 2 :3-4). Malheureusement tous ne le seront pas, car cela résulte d'un choix personnel. Cependant personne ne peut prétendre ne pas avoir besoin de ce que Christ a fait à la croix, car Il est le seul chemin vers le Père et vers la vie éternelle (cf. Jean 14 :6 et 1 Timothée 2 :5). L’amour de Dieu est le même pour tous les êtres humains, c’est pour cette raison qu’Il désire passer l’éternité avec nous et qu’Il a pourvu à la solution pour cela.

Cela signifie que Jésus est mort et ressuscité pour tous et que tous ont la possibilité d’hériter de la vie éternelle, du pardon des péchés et de la vie en abondance. Néanmoins, l’être humain a le libre arbitre, il est maître de ses décisions et le salut se reçoit au travers de la décision personnelle de reconnaître l’œuvre de Jésus à la croix et de marcher avec Lui. Pour le dire autrement, cela implique que Jésus est mort pour tous les gens qui nous entourent et Il désire que tous puissent recevoir la vie éternelle. Nul n’est mis à l’écart et nous ne devrions pas non plus mettre qui que ce soit à l’écart. Ce n’est pas à nous de décider qui doit être sauvé ou qui peut l’être... Au contraire, nous avons besoin de nous accorder avec Dieu qui veut que tous le soient !

Suivre Jésus implique d'aller à la rencontre des gens a n de leur partager cette Bonne Nouvelle du salut et de leur permettre de rencontrer Jésus personnellement... Notre monde est constitué de toutes les personnes que nous rencontrons et côtoyons de manière plus ou moins régulière. C’est notre responsabilité de disciples de Christ que de savoir présenter Christ à ceux qui nous entourent a n qu’ils puissent Le rencontrer, être sauvés et devenir à leur tour des disciples... Ayons donc cette vision et cet amour pour notre prochain.

Voici quelques-uns des acquis que nous avons obtenu à la croix. A ce sujet, je t’encourage à lire l’excellent livre de Derek Prince, L’expiation. C’est à la croix que :

■ Jésus est devenu péché pour que tu puisses être rendu juste en Lui, et pardonné (cf. 2 Corinthiens 5 : 21).

■ Jésus est devenu malédiction pour que tu puisses être béni (cf. Galates 3 :13-14).

■ Jésus a porté toutes tes maladies afin que tu sois guéris (cf. Esaïe 53 :5).

■ Jésus a pris ta nature humaine afin que tu puisses participer à Sa nature divine (cf. 2 Pierre 1 :4).

Ces choses sont pour tous et sans aucune limite. Il ne s’agit pas de croire que nous pouvons prétendre à l’une ou l’autre, non, nous sommes appelés à bénéficier et vivre pleinement tous ces échanges de la croix dans nos vies quotidiennes. Nous devons également savoir les présenter aux autres afin qu’ils puissent vivre la plénitude de l’amour de Dieu manifesté en Christ. Ainsi Dieu s’attend à ce que tu marches dans la justice et le pardon, que tu sois béni et sois source de bénédiction tous les jours de ta vie, que tu marches dans la santé divine et dans Sa richesse. Il s'attend à ce que tu participes à Sa nature divine et à ce que Sa vie déborde de toi afin de bénir ceux qui t’entourent. C’est Son héritage pour toi.

Prends un moment pour méditer sur ces échanges a n que cela devienne une réalité dans ta vie aujourd’hui. Regarde le monde qui t’entoure et commence à partager l’amour de Christ !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram