Jour 3 – Le problème du jeune homme riche n’est pas qu’il possédait des biens, mais que ses biens le possédaient... 

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 6:24 Louis Segond
24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

1 Timothée 6:10 Louis Segond
10 Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.

Exode 20:3 Louis Segond
3 Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 6 :24, 1 Timothée 6 :10 et Exode 20 :3 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est l’influence de l’argent dans ta vie ?

Selon toi, pourquoi est-ce que Jésus parle ici de Mammon et non du diable ?

CONTENU :

Ce passage de Matthieu 6 :24 et les versets qui suivent occupent une place importante dans la Bible, ils se situent au milieu du sermon sur la montagne (Matthieu 5 à 7). Le sermon sur la montagne est le cœur de l’Evangile et il décrit les valeurs et les fondements du Royaume de Dieu. Il est étonnant de noter la place que Dieu donne aux finances (biens, richesses et argent) dans ce sermon, mais également dans toute la Bible. On en parle bien plus que du salut, de la foi ou de l’amour par exemple. Et pourtant, souvent dans nos vies de disciples, on n’y prête que peu d’attention. Or c’est important. Non que les finances soient importantes, mais c’est notre rapport avec elles qui l’est.

C’est pour cette raison que Jésus dit qu’on ne peut servir Dieu et Mammon, Il ne dit pas Dieu et le diable, mais Dieu et la richesse (Mammon est la personnification de la richesse et le mot signifie « ce sur quoi je m'appuie »). L’argent est quelque chose de neutre. Ce qui ne l’est pas, c’est la place qu’il occupe dans notre cœur. Soit Dieu est notre Dieu, soit un autre dieu a pris Sa place et il peut s’agir des finances. Lorsque le jeune homme riche a hésité entre Jésus et son argent, en réalité, il a hésité entre Dieu et un autre maître que Jésus nomme également Mammon. Pourtant cet homme était attiré par Jésus et son hésitation démontre qu’il aurait aimé Le suivre. S’il s’en est allé tout triste, c’est qu’il n’a pas su faire le bon choix car il n’était pas prêt à payer le prix de tout abandonner pour Christ. On ne peut être disciple sans mourir à nous-mêmes et à tout ce qui nous possède. L’argent, ses biens matériels étaient devenus son dieu et Jésus lui a démontré : bien que cet homme respectait les commandements à la lettre, il ne respectait cependant pas le premier qui dit : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face » (cf. Exode 20 : 3). De la même manière, nous devons être vigilants à ne rien laisser prendre la place de Dieu dans nos vies.

L’inquiétude est un excellent révélateur pour savoir qui nous servons, Dieu ou Mammon. Jésus nous ordonne de ne pas nous inquiéter pour les choses matérielles (cf. Matthieu 6 :24-33). Il n'est pas normal de nous inquiéter lorsque l'on est disciple, cela peut être naturel pour la nature humaine, mais c’est un péché. Car l’inquiétude n’est rien d’autre qu’un manque de confiance en Dieu. Lorsque nous nous inquiétons, cela veut dire que nous accordons la priorité à Mammon dans notre cœur. Il est donc possible de vivre sans inquiétude sur le plan matériel et c’est ce que Dieu a prévu pour nous qui sommes Ses disciples. C’est simple, il suffit de garder Dieu à la première place en choisissant de dépendre entièrement de Lui. Cela ne veut pas dire que ce soit facile, car cela implique de mourir à soi-même, de nous détacher de nos craintes et de nos fausses sécurités et de réellement vivre pour Christ.

Pour y parvenir, il est important de cultiver notre amour et notre passion pour le Seigneur, tout en renonçant à aimer l’argent (cf. 1 Timothée 6 :10). Le récit du jeune homme riche nous enseigne également que Dieu désire qu’il y ait un transfert de propriété : c'est-à-dire que nous devenions des gérants de Ses richesses en Le considérant comme propriétaire de tout. Comme je l'ai déjà mentionné, un de mes amis avait l’habitude de dire : « Soit Jésus est le Seigneur de tout, soit Il n’est pas Seigneur du tout ». Lorsque nous laissons Jésus être Seigneur, notre relation avec l’argent commence à changer et nous apprenons non seulement à donner, mais également à recevoir. Car Dieu désire nous apprendre à jouir des bonnes choses qu’Il a préparées pour nous. Certains disciples savent donner, mais ne savent pas recevoir. Lorsque nous savons recevoir, nous savons reconnaître que tout ce que nous avons n’est pas le fruit de notre travail ou de nos efforts, mais de Sa grâce. Donner devient naturel, et recevoir également. Dieu veut te donner ! N’aie pas peur de Sa richesse et assure-toi de garder ton cœur connecté à Lui.

Je t'invite à prendre un stylo et un papier et à rédiger et signer un acte de donation de tout ce que tu as en faveur du Seigneur. Tu n'es que le gérant des biens qu'il te donne à administrer. Décide de tout Lui donner et de Lui permettre d’en faire ce qu’Il veut. Tu vas découvrir que la vie devient beaucoup plus simple !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Être saint

Le Être saint, c’est avoir une vie pure et mise à part pour servir Dieu, c’est-à-dire séparée du péché. En fait, c’est être comme Jésus

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 17 :15-19 Louis Segond

15 Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.
16 Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
17 Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité.
18 Comme tu m'as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde.
19 Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu'eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 17 :17-19 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Puisque Jésus est sans péché, pourquoi avait-Il besoin de se sanctifier ?

Quelles conclusions peut-on en tirer ?

D’après ce texte, fais une description complète de ta manière de comprendre la sainteté.

CONTENU :

Jésus continue Sa prière par ces mots : « Sanctifie-les par ta vérité... et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité... ». Pour bien comprendre la prière de Jésus, nous avons besoin d’établir la signification du mot « sainteté ». Être saint signifie tout simplement être séparé des choses profanes pour être mis à part pour Dieu ou, en d’autres mots, vivre pour Dieu et non plus pour soi-même. Comment cela est-il possible ?

Dans Sa prière, Jésus va dire quelque chose de tout à fait extraordinaire : « je me sanctifie moi-même pour eux... ». Et pourtant Jésus est sans péché, alors pourquoi aurait-il donc besoin de se sanctifier ? Pour nous ! Jésus s’est consacré entièrement à la volonté de Son Père afin que nous puissions devenir parfaits comme Il est parfait. Jésus est venu vivre comme un simple homme pour nous, Il a donné Sa vie pour nous, Il a été crucifié et Il est mort. Le troisième jour, Il est ressuscité pour nous et Il intercède pour nous auprès du Père jour et nuit sans interruption, voilà Sa sanctification pour nous !

Jésus s’est mis à part pour nous lorsqu’Il est venu sur la terre. Il n’a rien fait pour Lui-même ou selon Sa propre volonté, mais Il s’est consacré à 100% pour accomplir ce que le Père voulait afin que nous puissions être pardonnés et réconciliés avec Dieu. Il a non seulement ouvert le chemin vers le Père, mais Il a également montré la voie à suivre d’une vie mise à part pour accomplir la volonté de Dieu. Ainsi, à cause de ce que Jésus a fait pour nous, nous ne pouvons pas rester indifférents en continuant à vivre nos vies pour nous- mêmes. Nous sommes invités à répondre en suivant Son exemple : mettre nos vies entièrement à part pour Le servir !

Le fait de se mettre à part pour Jésus n’est pas du tout une question de devoir, c’est simplement le résultat d’une relation d’amour pour notre Sauveur et Seigneur. Il ne nous appelle plus serviteur, mais ami (cf. Jean 15 :15). Une personne qui est sur le point de se marier va décider de se séparer de sa vie de célibataire, elle va « l’enterrer » afin de se mettre à part pour son conjoint. Le style de vie et toute la vie même de cette personne vont être bouleversés par amour pour son conjoint. Il en est de même pour nous : c’est par amour et par passion pour notre Seigneur et Sauveur que nous décidons d’enterrer notre vie, a n de vivre pour Christ. Ce message de la mise à part revient régulièrement tout au long du Nouveau Testament, comme par exemple dans Galates 2 :20 ou Romains 12 :1-2.

Nous voyons donc que la sainteté n’est pas une question de loi et de règles à respecter, mais c’est un acte d’amour : mourir à son ancienne vie pour vivre désormais pour Lui. Faire les choses par devoir, c’est entrer dans le légalisme et la religion, ce qui n’engendre que de la frustration et une forme de mort, alors que faire les choses par amour produit la vie en abondance, l’épanouissement et la passion. Normalement, ce n'est pas seulement à cause de la promesse faite devant l’autorité qui les a mariés qu'une personne va rester fidèle, aimante, etc., mais c’est par amour pour son conjoint qu’elle le fait. Il en va exactement de même pour nous aujourd’hui. Apprenons à cultiver notre relation avec Dieu car c’est par amour pour Lui que nous marchons dans la sainteté en évitant tout ce qui pourrait L’attrister ou nous séparer de Lui.

Nous sommes appelés à devenir comme Jésus. Être saint, c’est choisir d’être comme Lui et de vivre dans ce partenariat extraordinaire avec le Saint- Esprit pour vivre comme Jésus a vécu, faire ce qu’Il a fait et être ce qu’Il a été. De ce fait, être saint, c’est aussi faire des disciples, guérir les malades, faire des miracles et annoncer l’Evangile puisque tout cela fait aussi partie du fait d'être et de faire comme Jésus.

Il s’agit également de choisir de se séparer du péché, ce dernier consistant à faire notre propre volonté pour vivre loin de Dieu en obéissant aux désirs égoïstes de notre propre petite personne. Être saint, c’est choisir de ne plus être le centre de son monde afin de faire de Christ le centre du monde et de faire de Sa volonté notre priorité. Lorsque Jésus était sur la terre, Il n’a eu de cesse d’obéir à Son Père et de ne faire que ce qu’Il Le voyait faire (cf. Jean 5 :19 et 30). Être saint consiste à manifester la même obéissance à Dieu que celle que Jésus avait ! Prends du temps pour réfléchir à ce que cela veut dire pour ta vie et comment tu peux le vivre...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram