Jour 1 – Être témoin, c’est se porter volontaire pour attester d'une vérité

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 28:18-20 Louis Segond
18 Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

Marc 16:5-20 Louis Segond
5 Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d'une robe blanche, et elles furent épouvantées.
6 Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n'est point ici; voici le lieu où on l'avait mis.
7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez, comme Il vous l'a dit.
8 Elles sortirent du sépulcre et s'enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies ; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi.
9 Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.
10 Elle alla en porter la nouvelle à ceux qui avaient été avec lui, et qui s'affligeaient et pleuraient.
11 Quand ils entendirent qu'il vivait, et qu'elle l'avait vu, ils ne le crurent point.
12 Après cela, il apparut, sous une autre forme, à deux d'entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
13 Ils revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.
14 Enfin, il apparut aux onze, pendant qu'ils étaient à table ; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité.
15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ;
18 ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, ils ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.
19 Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.
20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 28 :18-20, Marc 16 : 5-20 et Actes 1 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la mission la plus importante et prioritaire que nous ayons à accomplir sur cette terre ?

Qu’est-ce qui me retient d’être un témoin de Christ et comment y remédier ?

CONTENU :

Ces différents passages nous donnent les dernières instructions de Christ avant qu'Il ne soit enlevé au ciel pour s’asseoir à la droite du Père. Ces dernières paroles ont une importance très particulière car elles déterminent l’ordre de mission de l’Eglise. Nous sommes Son Eglise et la continuité de Son ministère ici sur cette terre et si nous ne sommes pas encore dans l’éternité, c’est parce que Dieu a prévu que nous accomplissions Sa mission. Dieu n’a pas prévu de plan B, c’est sur nous que repose l’avancement du Royaume. Le but est que le plus grand nombre d’êtres humains soient sauvés et deviennent des disciples de Christ. Car souvenons-nous toujours que Dieu ne nous a pas demandé de faire des chrétiens, mais des disciples...

Être témoins de Christ est quelque chose de simple mais qui n'est pourtant pas toujours facile... D’ailleurs le mot grec que Jésus utilise ici pour témoins dans Actes 1 :8 est « martures » (la majeure partie du Nouveau Testament a été rédigée en grec) qui a donné en français le mot « martyr ». Dieu plante le décor assez clairement : attester la vérité de l’Evangile n’est pas toujours facile et cela peut même coûter cher, jusqu’à la vie ! L’histoire de l’Eglise est bâtie sur le témoignage de ces hommes et femmes qui n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort (cf. Apocalypse 12 :11). Leur vie a été leur message et, de la même manière, notre vie est appelée à être notre message !

Lorsque l’on parle d’attester une vérité, il est tout d’abord essentiel que cette dernière fasse partie de nous. On atteste et révèle quelque chose que l’on vit soi-même. Si notre conversion à Jésus-Christ n’est qu’une adhésion intellectuelle, notre témoignage ne restera qu’un débat intellectuel d’idées. Or nous ne sommes pas sauvés sur le plan intellectuel seulement, ni même émotionnel seulement, mais d’abord dans notre être profond, spirituel, que la Bible appelle notre cœur, là où Dieu nous parle et nous donne l’assurance que nos péchés sont pardonnés et que nous sommes enfants de Dieu, même si au départ notre intellect et nos émotions ne sont pas nécessairement impliqués. Il est vrai que le mot « cœur » peut désigner les émotions (on parle d’affaires de cœur...) mais bibliquement le cœur désigne l’esprit de l’homme ; et si nos émotions sont touchées, elles le sont à la manière d’un instrument de musique, mais le souffle qui le fait vibrer est du domaine de l’Esprit. Il s’agit donc avant tout d’une conversion du cœur, d’une expérience où le « dieu inconnu » devient notre Dieu, notre Père. Comme l’a dit quelqu’un un jour, il est possible de rater l’éternité de 30 centimètres, c'est-à-dire de la distance du cœur à la tête...

Le véritable témoin a été mis en présence de l’événement dont il témoigne et, par son témoignage, il va partager ce qu’il a vu et vécu. Ainsi les apôtres ont été témoins de la résurrection de Christ, et nous en sommes également témoins, car Il est vivant et nous l’avons rencontré. C’est LA vérité que nous attestons ! Cependant, dans les dernières paroles de Christ que nous trouvons dans Marc 16, Jésus dit clairement que notre témoignage ne se limite pas à des événements passés, mais que nous sommes appelés à donner des preuves de notre témoignage... Car lorsque nous témoignons, Jésus aime attester la vérité par des preuves de Son amour et de Sa puissance, c'est-à-dire des signes et des miracles. C’est une promesse qui est pour nous aujourd’hui et nous allons consacrer tout un chapitre sur le fait de vivre dans le miraculeux...

Comment nous l’avons dit, être témoin est simple, car il suffit de partager ce que Christ a fait dans nos vies, de témoigner de Son amour, de Son pardon et de l’assurance de la vie éternelle qu’Il nous a donnée... Et pourtant, cela ne veut pas dire que c’est facile. Car pour cela nous allons devoir dépasser nos craintes, nos appréhensions, notre orgueil et bien d’autres barrières... Cependant, c’est bien là la mission que Jésus nous a donnée et il n’y a aucune raison valable qui pourrait nous empêcher d’obéir.

Une dernière chose quant à l’importance pour chacune et chacun d’entre nous de nous engager pour Sa mission. Nous devons prendre conscience que nous sommes à une génération de l’extinction de l’Eglise. Si nous ne nous portons pas volontaires pour attester de la vérité du message du salut, la génération qui nous suivra ne pourra pas connaître Christ et ce sera la fin de l’Eglise sur terre, car il n’y aura plus personne pour témoigner... Alors assumons notre responsabilité, portons-nous volontaires pour devenir des témoins et faire des disciples. Prends donc un moment pour méditer sur les obstacles qui t’empêchent de témoigner et décide de les rejeter. Pourquoi ne te fixerais-tu pas un objectif, comme par exemple de témoigner de ta foi à une personne par jour, ou une par semaine ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 7 –  COMMENT ENTRENDRE LA VOIX DE DIEU ?

Entendre la voix de Dieu est simple, il suffit de se connecter sur le bon canal...

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Samuel 3:1-10 Louis Segond
1 Le jeune Samuel était au service de l'Éternel devant Éli. La parole de l'Éternel était rare en ce temps-là, les visions n'étaient pas fréquentes.
2 En ce même temps, Éli, qui commençait à avoir les yeux troubles et ne pouvait plus voir, était couché à sa place,
3 la lampe de Dieu n'était pas encore éteinte, et Samuel était couché dans le temple de l'Éternel, où était l'arche de Dieu.
4 Alors l'Éternel appela Samuel. Il répondit : Me voici !
5 Et il courut vers Éli, et dit : Me voici, car tu m'as appelé. Éli répondit : Je n'ai point appelé ; retourne te coucher. Et il alla se coucher.
6 L'Éternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Éli, et dit : Me voici, car tu m'as appelé. Éli répondit : Je n'ai point appelé, mon fils, retourne te coucher.
7 Samuel ne connaissait pas encore l'Éternel, et la parole de l'Éternel ne lui avait pas encore été révélée.
8 L'Éternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Et Samuel se leva, alla vers Éli, et dit : Me voici, car tu m'as appelé. Éli comprit que c'était l'Éternel qui appelait l'enfant,
9 et il dit à Samuel : Va, couche-toi ; et si l'on t'appelle, tu diras : Parle, Éternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place.
10 L'Éternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois : Samuel, Samuel ! Et Samuel répondit : Parle, car ton serviteur écoute.

Nombres 22:12 Louis Segond
12 Dieu dit à Balaam: Tu n'iras point avec eux; tu ne maudiras point ce peuple, car il est béni.

Nombres 22:19-35 Louis Segond
19 Maintenant, je vous prie, restez ici cette nuit, et je saurai ce que l'Éternel me dira encore.
20 Dieu vint à Balaam pendant la nuit, et lui dit : Puisque ces hommes sont venus pour t'appeler, lève-toi, va avec eux ; mais tu feras ce que je te dirai.
21 Balaam se leva le matin, sella son ânesse, et partit avec les chefs de Moab.
22 La colère de Dieu s'enflamma, parce qu'il était parti ; et l'ange de l'Éternel se plaça sur le chemin, pour lui résister. Balaam était monté sur son ânesse, et ses deux serviteurs étaient avec lui.
23 L'ânesse vit l'ange de l'Éternel qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main ; elle se détourna du chemin et alla dans les champs. Balaam frappa l'ânesse pour la ramener dans le chemin.
24 L'ange de l'Éternel se plaça dans un sentier entre les vignes ; il y avait un mur de chaque côté.
25 L'ânesse vit l'ange de l'Éternel ; elle se serra contre le mur, et pressa le pied de Balaam contre le mur. Balaam la frappa de nouveau.
26 L'ange de l'Éternel passa plus loin, et se plaça dans un lieu où il n'y avait point d'espace pour se détourner à droite ou à gauche.
27 L'ânesse vit l'ange de l'Éternel, et elle s'abattit sous Balaam. La colère de Balaam s'enflamma, et il frappa l'ânesse avec un bâton.
28 L'Éternel ouvrit la bouche de l'ânesse, et elle dit à Balaam : Que t'ai-je fait, pour que tu m'aies frappée déjà trois fois ?
29 Balaam répondit à l'ânesse : C'est parce que tu t'es moquée de moi ; si j'avais une épée dans la main, je te tuerais à l'instant.
30 L'ânesse dit à Balaam: Ne suis-je pas ton ânesse, que tu as de tout temps montée jusqu'à ce jour? Ai-je l'habitude de te faire ainsi ? Et il répondit : Non.
31 L'Éternel ouvrit les yeux de Balaam, et Balaam vit l'ange de l'Éternel qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main ; et il s'inclina, et se prosterna sur son visage.
32 L'ange de l'Éternel lui dit : Pourquoi as-tu frappé ton ânesse déjà trois fois ? Voici, je suis sorti pour te résister, car c'est un chemin de perdition qui est devant moi.
33 L'ânesse m'a vu, et elle s'est détournée devant moi déjà trois fois ; si elle ne fût pas détournée de moi, je t'aurais même tué, et je lui aurais laissé la vie.
34 Balaam dit à l'ange de l'Éternel : J'ai péché, car je ne savais pas que tu te fusses placé au-devant de moi sur le chemin ; et maintenant, si tu me désapprouves, je m'en retournerai.
35 L'ange de l'Éternel dit à Balaam: Va avec ces hommes; mais tu ne feras que répéter les paroles que je te dirai. Et Balaam alla avec les chefs de Balak.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Samuel 3 :1-10 et Nombres 22 :12 et 19-35 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quel est l’attitude et le cœur du jeune Samuel ? Qu’est-ce que cela nous enseigne pour notre vie d’aujourd’hui ?

En lisant ce récit de Balaam, il pourrait sembler que Dieu ait changé d’avis, pourtant ce n'est pas le cas... Pourquoi donc ce revirement et quelle est l’attitude de cœur de Balaam ?

CONTENU :

Il y a quelques années, j’ai installé une parabole sur mon toit afin de pouvoir avoir accès à certaines émissions télévisées. Cela m’a appris une leçon importante, à savoir qu'il ne suffisait pas de fixer la parabole et de la relier à ma télévision par l'intermédiaire d'un boîtier spécial. Il était tout autant nécessaire que la parabole soit parfaitement orientée par rapport à un satellite particulier. Si entendre la voix de Dieu est simple, cela nécessite cependant quelques ajustements importants dans nos vies. Tout d’abord, il faut vouloir que Dieu nous parle lorsque nous nous mettons à Sa disposition, tout comme la vie de Samuel était mise à part pour servir Dieu. De la même manière, lorsque nous avons choisi de faire de Jésus notre Seigneur et Sauveur, ce n’est pas pour hériter de la vie éternelle, mais c’est avant tout pour vivre dans une relation avec Dieu. Entendre Sa voix est la base de la relation et nous avons besoin de cultiver ce désir de l’entendre dans nos vies.

Par ailleurs, nous avons besoin d’avoir les bons éléments pour l'entendre, c’est-à-dire non seulement d’en avoir envie, mais également d’avoir un cœur attentif et centré sur Lui et non sur nos désirs et notre volonté... Lorsque Balaam cherche Dieu, ce dernier est clair (Tu n’iras pas), cependant à cause de sa convoitise et de ses désirs, il ne tient pas ferme dans ce que Dieu lui a dit et il revient vers Dieu au cas où celui-ci aurait changé d'avis. Dieu tolère qu’il parte et pourtant Il va s’opposer en voulant le tuer pour sa désobéissance. Le cœur de Balaam n’est pas d’obéir à Dieu, mais de faire sa propre volonté. Nous devons être vigilants de ne pas vouloir écouter Dieu pour entendre ce que nous avons envie d’entendre, mais pour écouter ce que Dieu désire nous dire ! Et une fois qu’Il nous a parlé, notre responsabilité est de nous en tenir à ce qu’Il nous dit !

Une autre clé pour entendre Dieu est d’accepter de rester simples, ou du moins de redevenir simples. Je me souviens de la période où mes enfants avaient moins de 10 ans : régulièrement, au moment de les coucher, je leur disais que nous allions écouter Dieu. Ainsi, de manière très simple, je leur disais : « On va demander à Dieu de nous parler et ensuite, pendant quelques instants, nous allons nous contenter d’ouvrir nos cœurs sans parler en nous attendant à ce qu’Il nous parle. » Et à chaque fois, lorsqu’ensuite je leur demandais ce qu'ils avaient reçu, ils me partageaient avoir entendu quelque chose qui à coup sûr venait de Dieu. Ce n’était pas des choses extraordinaires, mais des choses simples et pratiques de la vie quotidienne, et toujours encourageantes... Dieu aime tellement nous parler et parfois nous avons tendance à vouloir entendre de grandes choses, ce qui nous empêche d’entendre les choses simples et pratiques qu’Il veut nous dire en ce qui concerne notre quotidien. Et ce n’est pas être trop spirituels que de savoir écouter Dieu pour les détails de nos vies... Il connaît le nombre de cheveux de nos têtes (cf. Matthieu 10 :30) et Il désire nous parler. Rappelons-nous toujours que le dialogue est le fondement de toute relation saine et que Dieu nous a créés et sauvés pour que nous vivions dans une relation intime et profonde avec Lui. Osons donc redevenir simples...

Cette simplicité est une question de cœur et de disponibilité. Samuel ne s’est pas posé de questions, il n’avait jamais entendu Dieu et pourtant il s’est tout naturellement mis à la disposition de Dieu en Lui disant : « Parle, car Ton serviteur écoute... » (cf. 1 Samuel 3 :10). Ayons nous aussi cette même simplicité de foi qui nous permet de nous tourner vers Dieu en Lui disant régulièrement dans nos journées : « Parle, Seigneur, car Ton serviteur écoute... » et alors ouvrons nous cœurs car Il va nous parler !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 – RECONNAÎTRE LA VOIX DE JÉSUS

 Il est important de reconnaître la voix de Jésus pour ne pas se laisser séduire et entraîner par le diable ou par notre nature humaine...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 10:1-16 Louis Segond
1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand.
2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.
3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix ; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors.
4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles ; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.
5 Elles ne suivront point un étranger ; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.
6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.
7 Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.
8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés.
9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.
11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.
12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse.
13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger.
14 Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.
16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

Apocalypse 3:20 Louis Segond
20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 10 :1-16 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Essaye de résumer le plus brièvement possible ce que tu as compris du texte ci-dessus.

A partir du texte ci-dessus ainsi que du verset d’Apocalypse 3 :20, décris la manière que le diable utilise pour nous parler, ainsi que celle dont Jésus nous parle.

A ton avis, quels moyens Dieu utilise-t-Il pour nous parler ?

CONTENU :

Entendre la voix de Dieu est un sujet important pour tout disciple de Christ, car nous ne pouvons obéir à la volonté de Dieu et devenir celui ou celle qu’Il a prévu que nous soyons si nous ne savons pas reconnaitre Sa voix. Il est également nécessaire d’admettre que de nombreuses erreurs ont été commises sous le prétexte de « Dieu m’a dit ». C’est pour cela qu’il est indispensable d’apprendre à entendre la voix de Dieu et à La reconnaître, car ce que l'on prend pour telle, c'est parfois simplement nos désirs ou nos pensées... Au cours de ces prochaines méditations quotidiennes, nous allons poser des fondements qui t’aideront à savoir si ce que tu as entendu vient de Dieu, de toi-même ou du diable. Nous poserons également des principes de sagesse pour ne pas afirmer catégoriquement « Dieu m’a dit... », car ce genre de déclaration ouvre la porte à l’erreur tout en la fermant au dialogue. Pour débuter, il suffit avant tout de retenir qu'entendre la voix de Dieu est simple et c’est pour tous !

Dieu désire nous parler bien plus que nous pouvons avoir envie d'entendre Sa voix, aussi intense puisse être notre désir. N’oublions pas qu’Il nous a créés pour être en relation avec nous. Or le fondement de toute relation est le dialogue ! Ce texte de l’Evangile de Jean vient directement faire écho avec le Psaume 23 : Il est notre berger et Il désire nous appeler et nous conduire dans Ses voies (Ses verts pâturages, Ses eaux paisibles, etc.). La première des choses que nous découvrons dans ces versets, c’est que la voix de Jésus est unique et que nous, Ses enfants, avons le cœur et les oreilles pour La reconnaître. Il est également question d’un voleur qui n’entre pas par la porte de la bergerie et qui vient dans le seul but de voler, détruire et tuer, ce qui nous montre qu’il est primordial de bien reconnaître la voix de notre Seigneur pour éviter qu’un carnage ne se produise...

La voix de l’ennemi est suspecte dans le sens qu’il ne demande aucune permission pour venir nous séduire et nous tromper alors que Jésus, le bon berger, respecte notre liberté et se tient à la porte de nos cœurs. Il ne force pas l'entrée, non, Il frappe pour que nous Lui ouvrions et que nous puissions parler avec Lui. Notre responsabilité est de savoir Lui ouvrir et de L’inviter à entrer (cf. Apocalypse 3 :20) pour entamer un dialogue avec Lui. Il ne s’agit pas là de quelque chose que nous faisons une fois pour toutes, mais d’une décision quotidienne car notre relation avec Dieu est vivante et se renouvelle jour après jour. Lorsqu’Il parle à notre cœur, nous reconnaissons Sa douceur, mais surtout le fait qu’Il parle au plus profond de notre vie, dans notre esprit.

Par contre, le diable va essayer de nous attirer par différents moyens, souvent en utilisant nos sens et aussi par la flatterie.

Lorsque Dieu nous parle, Il nous dit toujours quelque chose de personnel, car Il nous connaît et Il s’intéresse à nous. Il peut par exemple nous appeler par notre nom. Il y aura toujours de l’amour dans ce qu’Il va nous dire. Son message sera toujours positif et motivé par l’amour car Il veut nous permettre de nous épanouir et de devenir toujours plus semblables à Lui. En effet, ce que Jésus est venu nous donner, c’est la vie et la vie en abondance. Nous pouvons donc faire la distinction entre la voix de Dieu et celle du diable, mais il existe une troisième possibilité, celle de notre nature humaine qui nous parle de manière régulière. Elle est assez facile à reconnaître, car son objectif est de nous maintenir dans notre zone de confort, d’éviter toute espèce de sacrifice, en résumé notre nature humaine va toujours nous parler en faveur de notre petite trinité : « je, moi et moi-même ». En réalité, lorsque l’on parle d’entendre la voix de Dieu, il s'agit d'abord de faire taire notre propre voix qui parle trop fort ou de changer la fréquence de nos oreilles qui sont trop attentives à nous-mêmes au lieu d’être branchées sur Dieu.

J’aimerais t’encourager à prendre un temps simplement pour prier, non pas pour faire un long discours à Dieu, mais pour prendre le temps de méditer et de déclarer le verset d’Esaïe 50 :4 pour ta vie. Ensuite, reste quelques minutes dans le calme juste pour écouter ce que Dieu a à te dire, car Il veut te parler !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Oser être spécifique dans nos prières

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 18:35-43 Louis Segond

35 Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin, et mendiait.
36 Entendant la foule passer, il demanda ce que c'était.
37 On lui dit: C'est Jésus de Nazareth qui passe.
38 Et il cria: Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!
39 Ceux qui marchaient devant le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort: Fils de David, aie pitié de moi!
40 Jésus, s'étant arrêté, ordonna qu'on le lui amène; et, quand il se fut approché,
41 il lui demanda: Que veux-tu que je te fasse? Il répondit: Seigneur, que je recouvre la vue.
42 Et Jésus lui dit: Recouvre la vue; ta foi t'a sauvé.
43 A l'instant il recouvra la vue, et suivit Jésus, en glorifiant Dieu. Tout le peuple, voyant cela, loua Dieu.

RÉFLEXIONS :

Lis Luc 18 :35-43 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi Jésus demande-t-il à cet aveugle ce qu’il attend de Lui ?

Lorsque je prie, est-ce que je suis spécifique ? Si oui, quel est le résultat et si non qu’est-ce qui m’empêche de l’être ?

CONTENU :

La prière est un privilège unique, c’est notre moyen d'être en relation avec Dieu. Lorsque nous prions, c’est avant toute chose pour passer du temps avec Dieu, pour vivre un moment de cœur à cœur avec Lui. Et c'est parce que la prière est un élément relationnel avec une personne, notre Dieu, que nous pouvons être spécifique dans notre prière. Cela commence par le fait de savoir à qui nous nous adressons : lorsque Jésus nous enseigne à prier, ce n’est pas vague. Il nous demande de nous adresser à une personne unique, notre Père qui se trouve dans un lieu particulier, les cieux (cf. Matthieu 6 :9). Prier de manière vague n’est qu’une pratique religieuse inutile, car cela signifie que l’on ne connaît pas de manière intime la personne à laquelle on s’adresse et que notre prière n’a rien de relationnelle. Notre Dieu s’étant révélé à nous, nous pouvons être spécifiques dans notre manière de nous adresser à Lui en l’appelant notre Père.

Il en est de même dans tous les domaines de notre vie de prière... Lorsque nous célébrons Dieu pour qui Il est, nous sommes appelés à déclarer clairement Son autorité, Ses titres, Ses noms, car il y a une puissance dans cela. De la même manière, lorsque nous entrons dans la repentance, il ne s’agit pas de simplement demander pardon pour tous nos péchés en globalité, mais il s'agit d'être spécifiques. Repentons-nous pour ce que le Saint-Esprit nous révèle, non pour nous rappeler nos fautes et nous accabler avec nos souvenirs, mais pour nommer ce à quoi nous renonçons et ce dont nous décidons de nous séparer définitivement. Il en est de même lorsque nous demandons des choses à Dieu : osons être précis et spécifiques. Souvent nous ne recevons pas par manque de précision et nous prions vaguement en espérant que Dieu nous donne ce dont nous avons besoin, sans Lui dire ce que nous désirons. Il est évident que le Seigneur sait ce qui est dans nos cœurs, mais Il aime l’entendre de nos bouches.

C’est ce que Jésus a fait par exemple avec cet aveugle (cf. Luc 18 :35-43) : en effet, s’il semblait évident que le plus important était qu’il retrouve la vue, Jésus lui a néanmoins demandé ce qu’il souhaitait. Le fait d’être spécifique nous permet tout d’abord de savoir mettre notre foi en action. Car la foi est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas (cf. Hébreux 11 :1). Être spécifique lorsque nous demandons quelque chose à Dieu, c’est savoir voir ce que Dieu va nous donner afin de nous accorder avec Lui et de le verbaliser dans notre prière. Ce qui nous permet tout d’abord de rester ciblé sur ce que Dieu nous a promis et va nous donner, mais également de ne pas changer de sujet de prières de manière régulière. Par exemple ne pas être spécifique va nous conduire à prier comme des girouettes en fonction de ce que nous ressentons et voyons. Dieu n’exauce pas le doute, mais Il répond toujours à la foi et prier spécifiquement est un acte de foi.

Parfois une des raisons qui nous nous pousse à prier de manière vague, c’est la crainte d’être déçus : nous ne voulons pas prendre le risque de ne pas voir s’accomplir les choses que nous avons demandées. Cependant, cela veut également dire que nous ne saurons jamais si Dieu a exaucé nos prières... Car nous ne pourrons pas mesurer cela. Dès lors, nous nous privons d'être encouragés en voyant la puissance de Dieu se manifester, et nous ne pouvons pas rendre à Dieu la gloire qui Lui revient. Enfin, notre foi ne peut alors pas être affermie, car cette dernière se développe comme un muscle : à mesure que nous l’exerçons, nous voyons Dieu agir et nous acquérons ainsi une foi pour des choses plus grandes. Ne pas prier spécifiquement, c’est s’assurer de stagner dans une vie chrétienne diminuée, médiocre. Un disciple prie de manière spécifique à la mesure de la révélation qu'il reçoit de qui est Dieu.

Prier de manière spécifique nécessite que nous sachions investir du temps pour chercher la présence de Dieu, pour apprendre à écouter Sa voix, reconnaître Sa volonté afin de tout simplement pouvoir nous accorder avec Lui... Prier spécifiquement n’est pas demander n’importe quoi à Dieu, c’est décider de faire du ciel notre référence – « Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (cf. Matthieu 6 :10) – et c'est prier pour que ce qui nous est dévoilé dans les cieux devienne une réalité sur cette terre, dans notre quotidien et dans le monde dans lequel nous vivons... J’aimerais t'inviter à revisiter ta vie de prière et à t’assurer de prier de manière spécifique.

MA DÉCISION:

➤  Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 – Par la prière, nous pouvons TOUT demander à Dieu  

Par la prière, nous pouvons TOUT demander à Dieu. Or TOUT signifie vraiment TOUT, il n’y a pas de limite !

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 21:22 Louis Segond
22 Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.

Jean 15:7-8 Louis Segond
7 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.
8 Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples.

Jean 15:16 Louis Segond
16 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Jean 16:23-24 Louis Segond
23 En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom.
24 Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.

Matthieu 6:9-13 Louis Segond
9 Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;
10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
11 Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien;
12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;
13 ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen !

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu Matthieu 21 :22 ; Jean 15 :7-8 et 16 et Jean 16 :23-24 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelles sont les choses que nous pouvons demander à Dieu ?

Quelles sont les conditions données par Jésus à l’exaucement de nos prières ?

Dans Matthieu 6 :9-13, qu’est-ce que Jésus nous enseigne à prier

CONTENU :

Lorsque l’on parle de prière, la première chose à définir c’est qu’il ne s’agit pas d’un acte religieux ou d’une récitation... La prière est un véritable dialogue que l’on entretient avec Dieu. Le mot « prier » signifie tout simplement « demander ». Ainsi lorsque Jésus nous enseigne à prier, Il nous invite à nous adresser à Dieu en Lui demandant des choses concrètes, telles que par exemple nos besoins élémentaires, le pardon de nos offenses et la délivrance du mal. Il s’agit de choses simples, pratiques et quantifiables.

Peut-être as-tu déjà remarqué que parfois lorsque nous proposons à une personne de prier pour ses besoins, elle nous répond : « Non merci, c’est gentil, pas pour moi. Il y a tellement d’autres personnes qui en ont plus de besoin que moi... » ? Et si nous ne sommes pas vigilants, nous pensons de la même manière : alors même que nous prions pour nos besoins, nous nous sentons indignes d’être exaucés, nous avons l’impression de ne pas le mériter et voyons nos besoins comme insignifiants en comparaison de ceux des personnes qui nous entourent. Ce qui nous conduit à nous demander, plus ou moins consciemment : « Est-ce que Dieu a le temps de penser à moi, n’a-t-il pas déjà bien assez à faire avec toutes ces requêtes qui Lui sont faites tous les jours ? ».

Cependant, lorsque nous regardons la vie de Jésus telle qu'elle est décrite dans les Evangiles, nous découvrons une attitude totalement différente de celle mentionnée ci-dessus. Tout d’abord, Jésus parle avec Dieu dans une relation d’intimité qui est celle d’un fils avec son père. Il n’y a pour Jésus absolument aucune raison que le Père ne Lui réponde pas. N’oublions pas qu'en ayant accepté Christ comme notre Seigneur et Sauveur, nous sommes devenus enfants de Dieu (cf. Romains 8 :15). Dès lors, nous pouvons non seulement nous adresser à Dieu pour nos besoins, mais qui plus est c'est ce que Dieu attend de nous ! En effet, Dieu s’attend à ce que nous nous approchions de Lui dans cette même liberté et intimité que celle de Jésus afin de Lui présenter nos requêtes, mais également celles des autres. Dieu n’est pas limité, Il est Dieu ! Il peut sans aucun problème répondre en même temps aux plusieurs milliards de personnes de notre planète, et non seulement Il Le peut, mais Il Le veut !

Autre chose : ne rien demander pour soi-même à Dieu, c’est faire preuve de fausse humilité. Ce n’est en fait rien d’autre que de l’orgueil déguisé : croire au fond que l’on peut se débrouiller seul, sans Dieu... La prière est l'un des moyens que Dieu utilise pour développer notre dépendance envers Lui et, plus nous prions, plus nous sommes dépendants. Soyons donc de ceux qui prient sans cesse. De plus, lorsque nous commençons à voir nos prières exaucées, nous devenons une bénédiction pour ceux pour lesquels nous prions, ce qui va faire de nous des solutions pour le monde qui nous entoure. Prier pour soi n’a rien d’égoïste ! Jésus nous a enseigné à prier : « Donne-nous notre pain quotidien », car nous ne pouvons pas donner ce que nous n’avons pas reçu... Et ce que nous avons reçu, nous ne pouvons pas le garder pour nous-mêmes, mais nous devons le partager aux autres. L'amour que le Saint- Esprit répand dans nos cœurs va d'ailleurs nous presser en ce sens.

Jésus dit donc : « Demandez tout ce que vous voudrez... » (Jean 15 :7) et la Bible nous enseigne qu’il n’y a pas de limites dans ce que nous pouvons demander, nous pouvons TOUT Lui demander. Et pourtant, il nous arrive parfois d’avoir ce genre de pensées : « Juste ce qu’il faut et pas plus » ou « Pas trop, afin de ne pas risquer d’être déçu ». Un peu comme si Dieu était pauvre ou qu’Il ne pouvait pas nous exaucer. C'est un mensonge et la Bible déclare que Dieu est riche pour tous ceux qui l’invoquent (cf. Romains 10 :12) et qu’Il désire nous exaucer.

TOUT veut dire TOUT et il n’y a pas de limites dans ce que nous pouvons demander dans notre relation d’intimité avec Dieu, dans ce lieu de cœur à cœur avec Lui où Sa volonté devient notre volonté, là où Il nous révèle Sa puissance, Son amour et Ses projets. C’est parce que nous connaissons Sa volonté et qu’Il place dans nos cœurs des désirs qui sont nés de Lui que nous pouvons TOUT Lui demander. En effet, Jésus précise dans quelles conditions Il répond à nos prières : simplement si nous demeurons en Lui et que Ses Paroles (c’est-à-dire Sa volonté exprimée) demeurent en nous...

Dans les méditations quotidiennes suivantes, nous allons approfondir cette question, mais au préalable il est important est d’établir dans notre cœur cette foi, cette certitude que nous pouvons TOUT demander à Dieu, qu’il n’y a pas d’interdits ni de limites, si ce n’est celles que nous pouvons mettre. Prends un temps pour parler avec Dieu et laisse-Le te révéler s’il y a des domaines où le TOUT n’est pas TOUT. Ensuite repens-toi de ton incrédulité et confesse de ta bouche Sa volonté, à savoir qu'Il veut te donner Sa volonté qui est TOUT !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – La sainteté une marche de tous les jours avec le Seigneur

La sainteté ne s'atteint pas en deux jours,
c’est une marche de tous les jours avec le Seigneur, un combat contre notre propre nature

VERSETS RÉFÉRENCE :

Galates 2:20 Louis Segond

20 J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi.

RÉFLEXIONS :

Lis Galates 2 :20 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Comment puis-je vivre dans cette dimension où je vais vivre la vérité de ce verset ?

➤  Essaye de trouver une question que tu pourrais te poser pour t’aider à marcher dans cette vie de mise à part.

CONTENU :

Nous aspirons souvent à des solutions toutes prêtes et rapides, une sorte de « fast-food » spirituel qui permette à nos vies d’être transformées et améliorées rapidement et sans réel effort... Cependant, les choses ne fonctionnent pas ainsi dans nos vies chrétiennes. Paul compare la marche avec Christ à une course (cf. Philippiens 3 :14), et c’est une course dont nous ne franchirons la ligne d’arrivée que lorsque nous quitterons ce corps mortel alors que Jésus viendra nous chercher pour entrer dans la vie éternelle avec Lui. Or une course implique nécessairement une notion de discipline, car on ne peut espérer passer la ligne d’arrivée victorieux sans discipline. C’est un mot qui, généralement, n’est pas très apprécié et qui pourtant est directement lié à la vie chrétienne, car on ne peut être disciple sans discipline. En effet, pour vivre dans cette dimension de sainteté, de mise à part pour servir Dieu, nous devons persévérer jour après jour...

Ainsi donc, se mettre à part est directement lié à la vie de disciple, ce qui implique de tout faire pour devenir semblable à notre Seigneur et notre Maître. Se mettre à part, c’est se laisser transformer afin de ressembler à Celui qui nous envoie, car avant d’agir et de servir, nous sommes... Cela est important car notre service est fondé sur notre identité et la sainteté ne concerne pas nos actions mais notre cœur, notre identité même. Car vouloir changer nos actions sans en changer la racine va engendrer non seulement de la frustration, mais va également permettre aux choses anciennes de revenir. Ainsi la sainteté est une transformation profonde de nos vies afin de nous rendre meilleurs, et que nous devenions toujours plus semblables à Christ.

Le meilleur moyen de ressembler à quelqu’un, c’est d’être proche de la personne, à tel point qu’elle va commencer à déteindre sur nous. Nous allons adopter ses attitudes, son langage, sa manière de voir les choses jusqu’à sa personnalité même. La sainteté consiste à vivre avec Jésus d’une manière si intime que les gens, en nous voyant, vont s'exclamer : « Cette personne ressemble à Jésus ! ». Or le seul moyen d'y parvenir est de mourir à soi afin de vivre par et pour Lui. Trop souvent, en tant que chrétiens nous avons tendance à vouloir vivre en adoptant les paroles de Jean-Baptiste lorsqu’il parlait de Jésus : « Il faut qu’il croisse et que je diminue » (cf. Jean 3 :30). Cependant ces paroles, bien qu’elles soient bibliques, ne sont pas la volonté de Dieu pour nous aujourd’hui, elles appartiennent encore à l'ancienne alliance et Dieu a mieux pour nous. Car Jean-Baptiste, bien qu’il soit dans le Nouveau Testament, demeure le dernier prophète de l’Ancien Testament (cf. Luc 7 :28). Si nous nous appliquons à vouloir laisser Christ grandir en nous afin que nous diminuions, le risque est que dès que les défis et les épreuves vont arriver, notre nature humaine va grandir à nouveau et Christ diminuer... Ce que Dieu a prévu pour nous, c’est la mort... La mort à nous-mêmes afin que nous vivions pour Christ et qu’Il vive en nous. Paul en parle à de nombreuses reprises dans ses épîtres et particulièrement dans Galates 2 :20. Il ne s’agit pas bien sûr d’une mort physique, mais de mourir à notre nature humaine pour que la nature de Christ puisse pleinement vivre en nous. La marche dans la sainteté c’est cela : mourir à nos passions, à nos désirs, à nos convoitises, à nos projets, à notre volonté, à notre... Que tout ce qui est « moi », « je » et « mon » meure afin que Christ, Sa volonté, Ses désirs, Ses projets, ce qui Le passionne deviennent ce qui habite et motive nos vies. Ainsi le combat de la sainteté n’est pas contre des choses extérieures, ni même contre le diable. C’est contre nous-mêmes, contre notre propre nature qui s’oppose à Christ car elle est infectée par le péché.

Il n’y a pas de recettes pour vivre cela, cependant la Parole de Dieu est puissante et agissante et ce verset de Galates 2 :20 est certainement une clé qui nous est donnée afin de marcher dans la victoire. Pour Paul c’est une déclaration, un choix de vie qu’il proclame en nous exhortant à faire de même. J’aimerais t'encourager à prier ce verset tous les jours en prenant autorité sur ta chair afin qu’elle s’aligne toujours plus sur la volonté et les projets de Dieu...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 5 – La sanctification, une décision personnelle et quotidienne

La sanctification ne nous tombe pas dessus, c’est une décision personnelle et quotidienne de se mettre à part pour notre Seigneur

VERSETS RÉFÉRENCE :

Romains 12:1-2 Louis Segond
1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Actes 26:17-18 Louis Segond
17 Je t'ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t'envoie,
18 afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu'ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu'ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l'héritage avec les sanctifiés.

Actes 3:15-18 Louis Segond
15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts; nous en sommes témoins.
16 C'est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez; c'est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous.
17 Et maintenant, frères, je sais que vous avez agi par ignorance, ainsi que vos chefs.
18 Mais Dieu a accompli de la sorte ce qu'il avait annoncé d'avance par la bouche de tous ses prophètes, que son Christ devait souffrir.

RÉFLEXIONS :

Lis Romains 12 :1-2 ; Actes 26 :17-18 et Actes 3 :15-18 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quel est le moyen de nous mettre à part pour notre Dieu ?

Comment Dieu se débarrasse-t-il de ce qui n’est pas droit dans nos vies ?

Selon toi, comment doit être notre sacrifice pour qu’il soit accepté par Dieu ?

CONTENU :

Être chrétien, ce n’est pas renoncer à tout sens des responsabilités. Je ne sais pas pourquoi nombre de chrétiens ont tendance à croire que Dieu va tout faire pour eux et à leur place. C'est totalement faux, car Dieu fait de nous Ses partenaires, ce qui implique qu’Il nous rend responsables de nos actions, de nos choix et de nos changements. En ce qui concerne la sainteté, arrêtons d’espérer que Dieu vienne nous bousculer et nous transformer sans que l’on n’ait rien à faire. C’est de l’utopie qui n’est que le résultat d’un manque de volonté à devenir saints. Jésus nous aime et Il nous respecte énormément, ce qui fait qu’Il s’attend à ce que nous prenions nous-mêmes les décisions qui vont marquer un changement dans nos vies. Souvenons-nous toujours que ce sont nos décisions d’aujourd’hui ou notre absence de décision qui déterminent qui et ce que nous serons demain.

C’est donc à nous de savoir placer notre vie sur l’autel de Dieu (cf. Romains 12 :1) afin qu’Il vienne avec Son feu brûler tout ce qui n’est pas droit et juste dans nos vies (cf. Luc 3 :15-18). La Bible nous enseigne que pour qu’un sacrifice soit accepté par Dieu, il doit être volontaire et entier pour Dieu. Le mot même de sacrifice implique que ce n’est pas facile et que cela coûte... Cependant, il y a toujours une riche bénédiction liée au sacrifice, car Dieu honore le sacrifice par Sa présence.

Nous devons comprendre que Dieu ne s'intéresse pas à ce qui est apparent, ce qu’Il recherche c’est notre cœur. Il s'agit que ce dernier soit pur et entier pour Lui. Car trop souvent, comme nous savons que le péché ne plaît pas au Seigneur, nous avons tendance à vouloir sauver les apparences du mieux que nous pouvons afin d’essayer de garder une bonne conscience, cependant au fond de nous-mêmes, nous n’avons pas réellement décidé d’en finir avec le péché dans notre vie. La seule solution pour être libéré du péché, c’est la croix, ce qui implique la mort à soi, cette mise à part pour Christ afin de vivre en Lui et pour Lui.

Prendre la décision de vivre dans la sainteté et de ne plus faire de compromis avec le péché est un acte de foi (cf. Actes 26 :18) et c’est à nous de prendre cette décision. Elle est le résultat de notre amour pour Jésus. Par exemple, lorsque nous nous marions, nous comprenons que nous devons nous mettre à part pour notre conjoint par amour pour lui. Il en est exactement de même dans notre relation avec Jésus : nous ne devons pas être motivés par le devoir ou pour observer des lois, mais par notre amour sans limite pour notre Sauveur. La sainteté n’est pas un acte religieux, c’est le résultat de notre relation d’intimité et d’amour avec notre Dieu.

Dans notre décision de nous mettre à part pour Dieu, nous réalisons que le péché n’est pas uniquement en rapport avec ce que nous faisons, mais qu'il implique également les choses que nous ne faisons pas. Il ne s’agit pas seulement d’éviter de faire le mal mais aussi de savoir s’appliquer à faire le bien. Il n’y a pas de sainteté sans une vie entièrement consacrée à Dieu. Ainsi, nous ne pouvons pas envisager de vivre à 99 % pour Dieu : soit nous vivons de manière radicale à 100 % pour Dieu, soit nous ne vivons pas pour Lui !

C’est le moment de prendre une décision : qu’est-ce qui dans ta vie aujourd’hui a besoin d’être donné à Dieu ? Qu’est-ce qui fait obstacle à ta relation d’amour avec Lui ? Cultive dans ton cœur une relation d’amour passionné pour ton Dieu et tu verras la différence que cela va produire dans ta vie...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Pierre 1:15-16 Louis Segond

15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit:
16 Vous serez saints, car je suis saint.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Pierre 1 :15-16 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi Dieu donne-t-Il un tel ordre ?

Comment reconnaît-on une sainteté factice qui n’honore pas Dieu et quelles en sont les caractéristiques ?

CONTENU :

Te rends-tu compte que nous irons au ciel et passerons l’éternité avec Dieu uniquement parce que nous avons placé notre confiance en Jésus ? Et que le fait d’avoir fait un jour une prière de repentance nous garantit à jamais de recevoir notre salut ? Néanmoins, ne considérer que cela conduit les gens à vivre une double vie, donnant l'image de « bon chrétien » à l’église et ayant une vie « normale » le reste du temps... Ce qui en réalité est une position très inconfortable, car on n’est alors bien nulle part...

De plus, il n’est pas possible de vivre ainsi et de prétendre à l’assurance de son salut, car la Bible déclare que sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur (cf. Hébreux 12 :14). L’assurance du salut est une attestation intérieure du Saint-Esprit à notre esprit dans la mesure où le point de départ de notre vie chrétienne est une conversion profonde qui s’est manifestée par une coupure réelle vis-à-vis du péché dans notre vie. D’autre part, Jésus n’a pas deux personnalités, Il n’est pas le Sauveur de certains et le Seigneur pour d’autres, cela en fonction de ce que l’on choisit. Il est à la fois notre Seigneur et notre Sauveur. Nous ne pouvons pas prétendre rencontrer le Sauveur Jésus sans être confronté à Sa Seigneurie et de ce fait Le voir transformer nos vies.

Dieu nous laisse toujours libres, cependant nous avons un choix à faire : celui d’aimer Dieu et de Le suivre ou bien celui de vivre notre vie selon nos propres critères et désirs. Même lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit et assurés du pardon de Dieu, nous avons besoin de rester vigilants à l’égard du péché pour ne pas nous tromper nous-mêmes en pensant quelque chose du style : « C’est étonnant, je peux pécher et rester dans la foi... ». Car le péché est très insidieux, il commence à la manière d’une semence, mais tôt ou tard, il nous rattrape et nous détruit si nous n’avons pas su le confesser et l’abandonner.

Le péché commence souvent par quelque chose de simple et de petit. Dans Josué 7 :21, Akân décrit très bien le cheminement qui l’a mené vers le péché lorsqu’il dit : « j’ai VU... j’en ai eu ENVIE et je l’ai PRIS... », et cela l’a conduit à la mort. De la même manière, le péché nous mène à la mort si nous ne nous repentons pas, c’est pourquoi Dieu nous donne cet ordre de nous mettre à part, c’est-à-dire de nous sanctifier. Le péché s'immisce par ce que nous voyons et/ou pensons : on ne peut pas s’empêcher de voir ou de penser certaines choses, ce qui engendre de la tentation. Jusque-là il n’y a pas encore de péché, la tentation n’est pas un péché : même Jésus a été tenté (cf. Luc 4 :2), cependant Jésus n’a jamais commis de péché. Cependant c'est notre manière de gérer la tentation qui peut produire le péché.

Notre responsabilité est d’obéir à l’ordre de sanctification de Dieu en choisissant de rejeter toutes pensées et toutes images qui nous empêchent de nous mettre à part pour notre Dieu. Nous ne devons alors pas cultiver ou nourrir ces choses, savoir détourner le regard, refuser la convoitise et l’envie afin de trouver la plénitude dans la présence de Dieu. Jésus a vaincu la tentation en utilisant la Parole de Dieu, agissons donc de même. Par exemple, pour vaincre la convoitise, nous pouvons tout simplement proclamer ce verset de Colossiens 2 :10 qui déclare que nous avons tout pleinement en Christ. Ainsi, si sans Lui, nous n’avons rien et qu’Il est la source de tout, nous n'avons donc pas besoin de nous préoccuper de cela. Ou nous pouvons encore proclamer Matthieu 6 :33 pour affirmer notre décision de chercher le Royaume de Dieu avant toutes choses et qu’il s’agit là de notre priorité en sachant que tout le reste nous est donné par Christ.

Le Seigneur nous donne un ordre : « Soyez saints comme je suis saint. » Quelle va être notre réponse ? Prends du temps pour prier afin de te positionner devant Dieu.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Être saint

Le Être saint, c’est avoir une vie pure et mise à part pour servir Dieu, c’est-à-dire séparée du péché. En fait, c’est être comme Jésus

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 17 :15-19 Louis Segond

15 Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.
16 Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
17 Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité.
18 Comme tu m'as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde.
19 Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu'eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 17 :17-19 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Puisque Jésus est sans péché, pourquoi avait-Il besoin de se sanctifier ?

Quelles conclusions peut-on en tirer ?

D’après ce texte, fais une description complète de ta manière de comprendre la sainteté.

CONTENU :

Jésus continue Sa prière par ces mots : « Sanctifie-les par ta vérité... et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité... ». Pour bien comprendre la prière de Jésus, nous avons besoin d’établir la signification du mot « sainteté ». Être saint signifie tout simplement être séparé des choses profanes pour être mis à part pour Dieu ou, en d’autres mots, vivre pour Dieu et non plus pour soi-même. Comment cela est-il possible ?

Dans Sa prière, Jésus va dire quelque chose de tout à fait extraordinaire : « je me sanctifie moi-même pour eux... ». Et pourtant Jésus est sans péché, alors pourquoi aurait-il donc besoin de se sanctifier ? Pour nous ! Jésus s’est consacré entièrement à la volonté de Son Père afin que nous puissions devenir parfaits comme Il est parfait. Jésus est venu vivre comme un simple homme pour nous, Il a donné Sa vie pour nous, Il a été crucifié et Il est mort. Le troisième jour, Il est ressuscité pour nous et Il intercède pour nous auprès du Père jour et nuit sans interruption, voilà Sa sanctification pour nous !

Jésus s’est mis à part pour nous lorsqu’Il est venu sur la terre. Il n’a rien fait pour Lui-même ou selon Sa propre volonté, mais Il s’est consacré à 100% pour accomplir ce que le Père voulait afin que nous puissions être pardonnés et réconciliés avec Dieu. Il a non seulement ouvert le chemin vers le Père, mais Il a également montré la voie à suivre d’une vie mise à part pour accomplir la volonté de Dieu. Ainsi, à cause de ce que Jésus a fait pour nous, nous ne pouvons pas rester indifférents en continuant à vivre nos vies pour nous- mêmes. Nous sommes invités à répondre en suivant Son exemple : mettre nos vies entièrement à part pour Le servir !

Le fait de se mettre à part pour Jésus n’est pas du tout une question de devoir, c’est simplement le résultat d’une relation d’amour pour notre Sauveur et Seigneur. Il ne nous appelle plus serviteur, mais ami (cf. Jean 15 :15). Une personne qui est sur le point de se marier va décider de se séparer de sa vie de célibataire, elle va « l’enterrer » afin de se mettre à part pour son conjoint. Le style de vie et toute la vie même de cette personne vont être bouleversés par amour pour son conjoint. Il en est de même pour nous : c’est par amour et par passion pour notre Seigneur et Sauveur que nous décidons d’enterrer notre vie, a n de vivre pour Christ. Ce message de la mise à part revient régulièrement tout au long du Nouveau Testament, comme par exemple dans Galates 2 :20 ou Romains 12 :1-2.

Nous voyons donc que la sainteté n’est pas une question de loi et de règles à respecter, mais c’est un acte d’amour : mourir à son ancienne vie pour vivre désormais pour Lui. Faire les choses par devoir, c’est entrer dans le légalisme et la religion, ce qui n’engendre que de la frustration et une forme de mort, alors que faire les choses par amour produit la vie en abondance, l’épanouissement et la passion. Normalement, ce n'est pas seulement à cause de la promesse faite devant l’autorité qui les a mariés qu'une personne va rester fidèle, aimante, etc., mais c’est par amour pour son conjoint qu’elle le fait. Il en va exactement de même pour nous aujourd’hui. Apprenons à cultiver notre relation avec Dieu car c’est par amour pour Lui que nous marchons dans la sainteté en évitant tout ce qui pourrait L’attrister ou nous séparer de Lui.

Nous sommes appelés à devenir comme Jésus. Être saint, c’est choisir d’être comme Lui et de vivre dans ce partenariat extraordinaire avec le Saint- Esprit pour vivre comme Jésus a vécu, faire ce qu’Il a fait et être ce qu’Il a été. De ce fait, être saint, c’est aussi faire des disciples, guérir les malades, faire des miracles et annoncer l’Evangile puisque tout cela fait aussi partie du fait d'être et de faire comme Jésus.

Il s’agit également de choisir de se séparer du péché, ce dernier consistant à faire notre propre volonté pour vivre loin de Dieu en obéissant aux désirs égoïstes de notre propre petite personne. Être saint, c’est choisir de ne plus être le centre de son monde afin de faire de Christ le centre du monde et de faire de Sa volonté notre priorité. Lorsque Jésus était sur la terre, Il n’a eu de cesse d’obéir à Son Père et de ne faire que ce qu’Il Le voyait faire (cf. Jean 5 :19 et 30). Être saint consiste à manifester la même obéissance à Dieu que celle que Jésus avait ! Prends du temps pour réfléchir à ce que cela veut dire pour ta vie et comment tu peux le vivre...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram