Jour 5 – Il est indispensable d’être audacieux pour vivre dans le miraculeux, car le Royaume de Dieu appartient aux « violents » ... 

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 5:35-43 Louis Segond
35 Comme il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent : Ta fille est morte ; pourquoi importuner davantage le maître ?
36 Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement.
37 Et il ne permit à personne de l'accompagner, si ce n'est à Pierre, à Jacques, et à Jean, frère de Jacques.
38 Ils arrivèrent à la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris.
39 Il entra, et leur dit : Pourquoi faites-vous du bruit, et pourquoi pleurez-vous ? L'enfant n'est pas morte, mais elle dort.
40 Et ils se moquaient de lui. Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l'enfant, et ceux qui l'avaient accompagné, et il entra là où était l'enfant.
41 Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis.
42 Aussitôt la jeune fille se leva, et se mit à marcher ; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement.
43 Jésus leur adressa de fortes recommandations, pour que personne ne sût la chose ; et il dit qu'on donnât à manger à la jeune fille.

Matthieu 11:12 Louis Segond
12 Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en s'emparent.

Jean 2:1-11 Louis Segond
1 Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là,
2 et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.
3 Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit : Ils n'ont plus de vin.
4 Jésus lui répondit : Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi ? Mon heure n'est pas encore venue.
5 Sa mère dit aux serviteurs : Faites ce qu'il vous dira.
6 Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et contenant chacun deux ou trois mesures.
7 Jésus leur dit : Remplissez d'eau ces vases. Et ils les remplirent jusqu'au bord.
8 Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l'ordonnateur du repas. Et ils en portèrent.
9 Quand l'ordonnateur du repas eut goûté l'eau changée en vin, -ne sachant d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l'eau, le savaient bien, -il appela l'époux,
10 et lui dit : Tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après qu'on s'est enivré ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.
11 Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

RÉFLEXIONS :

Lis  Marc 5 :35-43, Matthieu 11 :12 et Jean 2 :1-11 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est cette violence dont parle Jésus et qu’est-ce cela t'inspire pour ta vie ?

D’après ces textes, quelle est la violence de la foi et l’audace que tu peux voir ? Qu’est-ce que cela a demandé à ces auteurs ?

CONTENU :

En tant que disciples de Christ, nous sommes appelés à être des provocateurs de miracles. C’est d’ailleurs exactement ainsi que le premier miracle de Jésus a eu lieu. Jésus ne faisait que ce qu’Il voyait le Père faire (cf. Jean 5 :19) et Il n’avait pas prévu de faire de miracles ce jour-là. Il va d’ailleurs clairement le dire à Marie (cf. Jean 2 :4). Cependant Marie ne va pas se laisser troubler par ce refus, elle va provoquer le miracle en ordonnant aux serviteurs d’obéir à Jésus (cf. Jean 2 :5), Le poussant ainsi à changer l’eau en vin. Son attitude est défiante et elle nous montre un exemple de ce que nous sommes appelés à vivre pour devenir des provocateurs de miracles et libérer ainsi la réalité du Royaume de Dieu.

Il y a cependant quelques éléments importants à considérer à ce sujet. La première des choses est la présence de Jésus. Il était invité au mariage et, pour vivre le miraculeux, nous avons besoin que Jésus, le Créateur de toutes choses, soit là. Nous devons faire de Lui notre Seigneur et permettre que Sa présence soit établie en nous par le Saint-Esprit, car Il est Celui qui fait les miracles et les prodiges. Ce texte nous montre aussi que Marie a pris conscience du besoin : il n’y avait plus de vin, ce qui est une situation problématique car c’était l’honneur de la famille du marié qui était en jeu. De la même manière, pour devenir provocateurs de miracles, nous devons prendre conscience des besoins qui nous entourent. Le miracle a pour but de révéler Jésus afin de transformer et bénir le monde qui nous entoure et afin que le plus de personnes possibles Le rencontrent. Nous ne sommes jamais motivés par nos intérêts, mais par notre amour pour Christ et pour notre prochain.

L’obéissance demeure certainement le point fondamental de la vie de disciple et c’est encore le cas ici. Les serviteurs ont choisi d’obéir à Marie, puis à Jésus, au risque de paraître stupides, voire même d’être punis pour avoir apporté de l’eau à la place de vin (cf. Jean 2 :7s). Devenir provocateur de miracles implique de choisir d’obéir à Dieu, et ce quel qu'en soit le coût et ce qu’Il va nous demander. C’est une décision que l’on prend au préalable et sur laquelle nous ne faisons aucun compromis. L’obéissance reste la clé de tout pour vivre le miraculeux, car Dieu va toujours agir en nous rendant partenaires avec Lui. Nous faisons ce que nous pouvons et Lui fait le reste.

Il est également nécessaire d’exercer la violence de la foi qui permet au Royaume de Dieu de se manifester et de se révéler. C’est ce que Marie fait lorsque Jésus la rejette, elle ne s’arrête pas aux obstacles et sait qu’Il est le seul à pouvoir faire quelque chose dans cette situation. Ainsi elle croit que Dieu peut même changer Ses plans, non que Dieu change dans Son caractère profond, mais simplement qu’Il met notre foi à l’épreuve. Il ne nous dit pas nécessairement ce qu’Il serait prêt à faire si nous avions seulement le courage d’oser le Lui demander et de nous mettre en action pour cela...

Cette violence de la foi s’exerce tout d’abord contre nous-mêmes, contre notre nature humaine qui s’oppose à la volonté de Dieu mais également contre les circonstances de ce monde qui sont diamétralement contraires aux réalités du Royaume de Dieu. Être violent, c’est renoncer à s’écouter et à considérer ce que nous voyons comme la vérité, mais au contraire choisir de libérer notre foi en Dieu pour que Son règne vienne.

Jésus attend que nous nous mettions en action pour provoquer le miraculeux et que de nombreuses vies soient changées et bouleversées... C’est à nous de faire le premier pas pour cela. Ayons le courage de Lui demander d’intervenir tout en agissant en accord avec Sa Parole. Le monde a besoin d’une manifestation de la puissance et de l’amour de notre Dieu et c’est par toi que cela va se produire....

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram