Jour 7 - Pardonner est possible à tous

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 23:34 Louis Segond
34 Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.

Actes 7:59-60 Louis Segond
59 Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit!
60 Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s'endormit.

RÉFLEXIONS :

Pardonner est possible à tous et nous pouvons le vivre grâce au pardon que Dieu nous a accordé et à l’amour qu’Il répand dans nos cœurs.

Lis Luc 23 :34 et Actes 7 :59-60 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce qui m’empêche de pardonner ? Comment puis-je dépasser ces obstacles ?

Quelles sont les étapes qui marquent une démarche de pardon ?

CONTENU :

En lisant ces deux passages où Jésus et Etienne sont mis à mort de manière totalement injuste, nous ne pouvons qu’être défiés par leur réaction. Tous deux choisissent de pardonner et de bénir au lieu de maudire, ce qui serait certainement la réaction naturelle à avoir en pareille situation ; et l’histoire nous montre de nombreux exemples d’hommes et de femmes qui, au moment d’être exécutés, maudissent leurs juges et leurs bourreaux. Nous voyons donc que pardonner n’est pas quelque chose de facile et que sans l’amour de Dieu manifesté dans nos cœurs, il est presque impossible de pardonner réellement...

Ne croyons pas que le fait de pardonner est uniquement réservé à certaines personnes en particulier, car ce n’est pas le cas. Tout comme nous avons tous été pardonnés pour nos péchés (même si nous avons à saisir ce pardon par la foi pour être réconciliés avec Dieu), nous sommes tous appelés à pardonner aux autres, quels qu'ils soient. Aucune exception ni aucune excuse ne peuvent nous empêcher de vivre ce cadeau extraordinaire qu’est le pardon... Alors ne laissons pas le mensonge nous tromper et choisissons de vivre tous les jours de notre vie dans la liberté que le pardon nous offre.

Pardonner comme Dieu nous a pardonnés et aimés ne peut se faire que parce que Dieu nous a aimés le premier et c’est dans notre relation avec Lui que nous pouvons agir de même, que nous pouvons puiser la force et le courage de pardonner. Cependant, il est bon de pouvoir être concret sur la manière de procéder, c'est pourquoi vous trouverez ici les étapes principales jalonnant le cheminement du pardon.

Tout d’abord, nous sommes invités à prier pour ceux qui nous ont fait du mal et à les bénir (cf. Matthieu 5 :44). En agissant ainsi, nous prenons la décision de les aimer, c'est-à-dire de leur manifester le cœur de Dieu qui, Lui, les aime déjà et les a toujours aimés...

Ensuite, il s’agit de ne pas se voiler la face ni d'essayer d’excuser les personnes ou encore de minimiser les choses. En effet, nous avons besoin de reconnaître le mal qui nous a été fait et de mettre la lumière sur la douleur que nous avons éprouvée. Afin d'être mieux à même de définir la dette que la personne a à notre égard, mettre les choses par écrit peut nous aider.

L’étape suivante est de décider de pardonner. Il peut parfois être bon de s'entourer d'une personne qui sera comme un témoin de notre décision. A ce moment-là, si tu as écrit les offenses qui t'ont été afligées, prends un moment pour brûler cette feuille, comme une déclaration de ton choix de ne pas y revenir.

Pour faire suite à cela, il peut s’avérer nécessaire que tu fasses une démarche de pardon concrète en écrivant ou rencontrant la personne qui t'a offensé.

Tout au long de ces dernières étapes, il est évident que l’on continue de prier pour la personne qui nous a offensé a n de la bénir. Maintenant, nous pouvons décider de la voir comme Dieu la voit, avec Ses yeux et Son regard. Avant c’était diffcile de le faire, car nous étions aveuglés par l’offense.

En fin, nous choisissons de faire du pardon notre style de vie en restant toujours au niveau de la grâce sans nous laisser perturber par quoi que ce soit. Car le pardon n’est jamais un acte unique, c’est un style de vie, celui d’un disciple de Christ !

Prends un moment pour revoir ces différentes étapes et évaluer ta vie en fonction. Demande au Saint-Esprit de te révéler si tu as besoin d’agir et comment. Positionne-toi en décidant de faire du pardon un style de vie et cela quel que soit ce qui va t’arriver !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 5 – Le Salut un processus en Christ

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 10:46-52 Louis Segond (LSG)
46 Ils arrivèrent à Jéricho. Et, lorsque Jésus en sortit, avec ses disciples et une assez grande foule, le fils de Timée, Bartimée, mendiant aveugle, était assis au bord du chemin.
47 Il entendit que c'était Jésus de Nazareth, et il se mit à crier; Fils de David, Jésus aie pitié de moi!
48 Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort; Fils de David, aie pitié de moi!
49 Jésus s'arrêta, et dit: Appelez-le. Ils appelèrent l'aveugle, en lui disant: Prends courage, lève-toi, il t'appelle.
50 L'aveugle jeta son manteau, et, se levant d'un bond, vint vers Jésus.
51 Jésus, prenant la parole, lui dit: Que veux-tu que je te fasse? Rabbouni, lui répondit l'aveugle, que je recouvre la vue.
52 Et Jésus lui dit: Va, ta foi t'a sauvé. (10:53) Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin.

Philippiens 3:14 Louis Segond (LSG)
14 je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ.

RÉFLEXIONS :

Être sauvé n’est pas un acte unique,
mais c’est un processus dans lequel on s’engage et que l’on poursuit en marchant avec Jésus

Lis Marc 10 :46 à 52 et Philippiens 3 :14 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

A ton avis, pourquoi cet aveugle a-t-il suivi Jésus dans le chemin ?

➤  Dans Philippiens 3 :14, quel but Paul veut atteindre ?

CONTENU :

Revenons un peu sur le fait de suivre Jésus, car être sauvé n’est pas un acte unique, c’est un processus dans lequel on s’engage et que l’on poursuit en marchant avec Jésus. Il est étonnant de voir, lorsque l’on parcourt les Evangiles, qu’il y a plusieurs personnes qui ont rencontré Jésus puis qui sont reparties vers leur ancienne vie. Comme par exemple le jeune homme riche qui s’en alla tout triste (cf. Matthieu 19 :22) ou encore lorsque Jésus a guéri les dix lépreux : un seul est revenu pour le remercier et l’adorer (cf. Luc 17 :15). Le salut se vit jour après jour, heure après heure, minute après minute, etc. En rencontrant Jésus, nous sommes entrés dans une vie d’aventures et de plénitude, cependant, nous avons besoin de continuer de Le suivre, c’est un chemin de vie avec Dieu, sachant que la récompense finale nous est déjà offerte : la vie éternelle pour régner avec Christ (cf. Ephésiens 2 :6-7).

Quelqu’un disait un jour qu'il n'y a que deux options : soit Jésus est le Seigneur de TOUT, soit Il n’est pas le Seigneur du tout... Et c’est tellement vrai : on ne peut pas marcher à moitié avec Dieu et à moitié sans Lui. Non seulement c’est inconfortable, mais on obtient alors le mauvais côté des deux. Ceux qui vivent ainsi ne trouvent pas leur place dans le monde, car ils sentent bien qu’ils ne lui appartiennent pas mais ils n’arrivent pas non plus à se sentir bien dans l’Eglise, car ils se sentent accusés et jugés. Et bien souvent ils ne le sont pas, au contraire les autres membres de l’Eglise les aiment, mais c’est leur impression, car ils ne marchent pas pleinement avec Christ. Ainsi, être disciple de Christ, c’est choisir de Le suivre en abandonnant tout ce qui ferait entrave à notre marche. C’est ce que Jésus dit lorsqu’Il nous parle de prendre notre croix (cf. Marc 8 :24) et l’auteur de l’épître aux Hébreux le dit d’une autre manière dans Hébreux 12 :1-2. Soyons toujours vigilants de ne rien laisser nous arrêter dans notre marche avec Christ.

Pourquoi tant de personnes, une fois touchées dans leur corps ou leurs émotions, ne choisissent pas de suivre Jésus ? Elles se contentent de se réjouir de ce que Dieu a fait pour elles sans vouloir aller plus loin avec Lui. Il faut comprendre que l’on peut avoir rencontré Dieu sans que notre vie ne soit complètement transformée par Sa puissance et Son amour. Dieu ne veut pas simplement guérir, restaurer ou apporter un plus dans la vie des gens, Il désire entrer dans une vie de relation et de proximité avec nous et cette intimité va s’approfondir alors que nous investissons régulièrement du temps pour être avec Lui. Ne nous contentons jamais d’une rencontre avec Dieu ou de ce qu’Il pourrait nous donner, alors qu’Il veut nous donner la vie et la vie en abondance, maintenant, ici sur cette terre et pour l’éternité.

Dans le texte ci-dessus, l’aveugle de Jéricho avait un manteau. Il s’agissait de toute sa richesse, de toute sa fortune, de toute sa sécurité, c’était sa couverture pour le garder au chaud durant les nuits et c’était également la marque de son identité de mendiant, la seule couleur de sa vie sans lumière. Or, lorsqu’il s’approche de Jésus, il fait un geste significatif : il jette son manteau et l’abandonne. Par cela, il se débarrasse de ses sécurités passées, de son identité de mendiant afin de s’engager dans la marche de la foi, démontrant ainsi qu’il ne voulait pas juste recouvrer la vue pour mendier plus e cacement. Il voulait voir sa vie changer entièrement afin de s’identifier à la vie de disciple de Jésus.

L’aveugle de Jéricho avait quelque chose à perdre, mais il savait que ce manteau n’avait aucune valeur comparée à la vie avec Jésus. C’est la proximité avec Jésus qui nous permet de voir les choses différemment. De la même manière pour nous, lorsque nous rencontrons Jésus rien ne doit pouvoir se comparer à Sa vie et Son amour et nous empêcher de vivre Sa plénitude. Rien n’est plus précieux que Sa présence, comme le roi David le déclare, un jour avec Lui vaut mieux que mille ailleurs (cf. Psaumes 84 :10).

Vouloir profiter des miracles de Jésus sans Le suivre, c’est prendre Jésus pour ce qu’Il n’est pas. C’est croire qu’Il n’est qu’un simple guérisseur ou qu'un prophète, ou qu'un homme de bien sans avoir reçu la révélation de qui Il est vraiment : le Fils du Dieu vivant, le pain vivant descendu du ciel qui est venu donner Sa vie au monde.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram