Jour 4 – Les finances sont un domaine clé de la vie de disciple. A travers elles, Dieu éprouve notre fidélité, notre confiance et notre dépendance en Lui...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Genèse 4:1-5 Louis Segond
1 Adam connut Eve, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J'ai formé un homme avec l'aide de l'Éternel.
2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.
3 Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre;
4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande;
5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. 

Malachie 3:7-12 Louis Segond
7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l'Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir?
8 Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes.
9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière!
10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.
11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l'Éternel des armées.
12 Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l'Éternel des armées. 

RÉFLEXIONS :

Lis Genèse 4 :1-5 et Malachie 3 :7-12 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Selon toi, pourquoi est-ce que Dieu a porté un regard favorable sur l’offrande d’Abel et pas sur celle de son frère ?

La dîme est importante aux yeux de Dieu. Qu’est-ce que cela implique pour ta vie ?

CONTENU :

Il est difficile de parler des finances sans parler de la dîme. C’est un sujet qui est souvent discuté pour savoir si celle-ci est toujours d’actualité ou non. Ce qui est certain, c’est qu’on la trouve dans l’Ancien Testament bien avant la loi de Moïse. C’est Abraham qui, le premier, a donné la dîme (cf. Genèse 14 :20). Abraham l’a donnée à Melchisédek qui est une préfiguration de Jésus-Christ dans l’Ancien Testament (cf. Hébreux 7 :1-10). Abraham a établi un fondement en démontrant que la dîme n’était en rien une règle : au contraire, c’est un acte de foi, celui de reconnaître que tout vient de Dieu et de choisir de dépendre de Lui.

Nos vies appartiennent à Dieu, ce qui veut dire que tout ce que nous avons est à Lui. C’est pour cette raison que, par exemple, dans le Nouveau Testament on ne parle plus particulièrement de la dîme. Il y est question de tout donner à Dieu, du fait que tout est à Lui, que nous sommes morts à nous- mêmes, etc. Car en réalité la dîme n’est pas un but à atteindre, c’est un point de départ. Lorsque nous avons donné notre dîme, nous n’avons rien donné, nous avons seulement rendu à Dieu ce qui Lui appartenait déjà, et c’est là où les offrandes trouvent leur place. Ce que Dieu a établi, c’est que 100% Lui appartient et Il désire que nous donnions 10% de tous nos revenus, c’est-à- dire la dîme à la maison du trésor (Malachie 3 :10), par pour Lui, mais pour nous.

Qu'est-ce que la maison du trésor ? Dans le contexte de l'Ancien Testament (Néhémie 13 :12-14 et Malachie), il s’agit clairement de la partie du Temple de Jérusalem où se trouvaient des chambres destinées à recevoir les dîmes, les prémices et les offrandes. Le fait de ne pas verser les dîmes forçait les lévites et les sacrificateurs à abandonner le Temple pour cultiver leurs terres afin de se nourrir. Cette désobéissance faisait que la bénédiction de la pluie baissait d'autant et les dîmes potentielles du sol aussi. Il s'agissait d'un cercle vicieux. Pour nous aujourd’hui, nous sommes appelés à apporter notre dîme à notre église locale, c’est le moyen que Dieu a choisi pour pourvoir aux besoins de l’Eglise. L'on peut aussi se demander si nous devons donner notre dîme sur notre revenu brut ou net... C’est une question de conviction, mais quelqu’un disait un jour que cela dépend également si nous désirons obtenir une bénédiction brute ou nette ! Ce texte de Malachie montre clairement que le premier bénéficiaire de la dîme est celui ou celle qui la donne. Ainsi, ne pas vouloir donner sa dîme ou vouloir l’utiliser comme un moyen de pression face au leadership de l’église ou encore ne pas la verser pour montrer son désaccord avec l’église locale ne sert à rien, car on ne peut pas contrôler l’œuvre Dieu. La seule personne qui s’en trouve pénalisée, c’est celle qui ne donne pas sa dîme !

Il est intéressant de remarquer les bénédictions qui suivent naturellement le fait de donner sa dîme. Le fait de reconnaître que tout appartient à Dieu libère Sa protection et Sa prospérité sur tout ce qu’Il nous met à disposition afin que nous puissions le gérer au mieux (cf. Malachie 3 :11). Le montant de ta dîme ne te manquera jamais, car en donnant, tu mets Dieu à l’épreuve et Lui permet ainsi d’intervenir pour pourvoir à tes besoins. Ta dîme ouvre une porte dans le ciel pour libérer Sa provision. De plus, donner ta dîme te libère de toute espèce d’avarice et d’inquiétude face à l’avenir. Le fait de donner est une déclaration de foi que Dieu est au contrôle et que nous ne manquerons jamais du nécessaire. Finalement, cela nous rend heureux (cf. Malachie 3 :12). Donner libère dans notre cœur un véritable sentiment de bonheur et cela vient du fait que, par notre geste, nous honorons Dieu, ce pourquoi Il libère dans notre cœur Son approbation et Sa présence, nous procurant ainsi un sens profond de plénitude et de joie.

Finalement, la dîme n’est pas juste 10% de nos revenus, ce sont les premiers 10%. Dieu désire être au centre de ta vie et, de ce fait, Il s’attend à être servi en premier... C’est la différence entre l’o rande d’Abel et de Caïn. Ce dernier a o ert une offrande du résultat de son travail alors qu’Abel a donné les prémices, les premiers-nés. Il a choisi de mettre Dieu à la première place malgré le risque que, peut-être, il puisse ne pas y avoir de deuxième portée dans son troupeau. En mettant Dieu en premier, nous démontrons notre dépendance entière et totale envers Lui. Si tu ne donnes pas encore ta dîme, je t’encourage à parler de cela avec Dieu et de Le mettre à l’épreuve, que lorsque tu reçois de l’argent ou ton salaire, ton premier versement soit pour Lui !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 3 - Confesser, c’est se détacher des paroles d’incrédulité pour dire ce que Dieu dit et aligner sa vie sur cela 

VERSETS BIBLIQUES :

Matthieu 5 :37
1 Pierre 2 :24
Philippiens 4 :4
Philippiens 4 :13
Philippiens 4 :19
Ephésiens 6 :10-18
1 Timothée 6 :20

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 5:37 Louis Segond
37 Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin.

1 Timothée 6:20 Louis Segond
20 O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes,

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 5 :37 et 1 Timothée 6 :20 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Que devons-nous faire et ne pas faire pour que notre confession soit utile devant Dieu ?

Lorsque l’on parle de paroles malsaines, de quoi s’agit-il ?

CONTENU :

La confession, le fait de dire ce que Dieu dit, a un rôle important à jouer dans notre vie de prière et c’est ce qui s’appelle la prière de confession. Car il existe différentes sortes de prière, comme par exemple les requêtes, la louange, l’intercession, les lamentations, le combat spirituel, l’adoration, etc. La prière de confession (appelée aussi proclamation ou déclaration) consiste simplement dans le fait de parler avec foi pour annoncer la volonté de Dieu, souvent en se fondant sur un verset de la Bible. Il y a dans cette prière une véritable puissance.

Il s’agit de s'approprier des promesses bibliques que Dieu t’a données à travers Sa Parole et qui sont devenues une révélation pour toi, avec cette assurance que c’est Sa volonté pour toi (c’est ce que l’on appelle des paroles rhema). Ou il se peut que ce soit des promesses générales qui s’appliquent à tous les disciples de Christ et que nous sommes appelés à faire nôtres. Car il est nécessaire de comprendre que tout ce que Dieu nous promet ne s'accomplit pas forcément automatiquement. Souvent nous avons besoin de saisir cette promesse par la foi pour nous l’approprier afin qu'elle devienne une réalité à nos yeux. Et c’est là que la prière de confession prend toute son importance. Par exemple, 1 Pierre 2 :24 déclare que par les meurtrissures de Christ nous avons été guéris. Nous n’avons pas besoin de preuves, ni de conditions pour cela, nous pouvons simplement proclamer la vérité et prier sur la base de cette vérité. Nous ne demandons donc pas à Dieu de guérir telle ou telle personne s’Il le souhaite, mais nous savons que c’est Sa volonté, qu’Il a déjà pourvu pour cela et nous déclarons Sa Parole sur la personne malade. Il en est de même par exemple concernant nos besoins (cf. Philippiens 4 :19), concernant la joie (cf. Philippiens 4 :4), la force (cf. Philippiens 4 :13), etc.

Il se peut qu'en débutant, tu commences par prononcer des vérités sans beaucoup de conviction, voire même en ayant le sentiment d’être hypocrite, n'y croyant pas réellement. Cependant il n’y a absolument rien d’hypocrite dans le fait de proclamer ce que dit la Parole de Dieu, car elle est la Vérité absolue sur laquelle nos vies sont fondées. Je dirais plutôt qu’il est présomptueux et orgueilleux de ne pas proclamer et confesser ce que dit la Bible ! Décide de continuer à proclamer la vérité de la Parole de Dieu avec la ferme intention de fermer la bouche à l’incrédulité dans tes pensées. Au cours de cette prière de confession, alors que tu déclares à voix haute la vérité de Dieu sur tes circonstances, sur ta propre vie ou sur une autre personne, l’Esprit de Dieu va prendre le relais et Sa foi va gagner ton cœur face à ce pourquoi tu pries. Tu ne prieras plus seulement avec foi, mais par la foi. C'est ainsi que ton âme incrédule commencera à s'aligner sur l'Esprit de Dieu.

Prier de cette manière est en effet essentiel pour chasser l’incrédulité de nos paroles et nos pensées. Cela nécessite également d'aligner notre langage quotidien et nos conversations avec notre prière de foi. Par exemple, si tu as confessé la guérison dans la prière et que quelques minutes plus tard tu te plaignes à une tierce personne de cette maladie en laissant échapper que tu espères que cela ira mieux, tes mots annulent alors purement et simplement ce que tu venais de proclamer dans la prière, car tout ce qui sort de notre bouche ne reste pas sans effet et a des conséquences spirituelles.

La prière de confession et la confession en général impliquent d’être vrai et conséquent, d’être un homme ou une femme de parole (cf. Matthieu 5 :37). Ce présupposé est essentiel à toute notre vie chrétienne, cela nous permet d'être équipés de la ceinture de la vérité (cf. Ephésiens 6 :10-18), laquelle retient et porte toute l’armure spirituelle du chrétien. Sans cette ceinture, l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu tombe à terre, la cuirasse flotte autour de nous, etc. Il ne nous reste plus que le casque du salut, car pour le reste, même le pantalon est à terre et nous empêche d’utiliser correctement les chaussures du zèle de l’Evangile. L’ennemi le verra et se rira de notre confession. Soyons donc des hommes et de femmes de parole. Pourquoi ne commencerais-tu pas dès maintenant à mettre ta foi en action et à prier en confessant ce que Dieu dit ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – Souvent, nous ne recevons pas, parce que nous ne demandons pas ou mal

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jacques 4:3 Louis Segond

3 Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.

Marc 11:24-26 Louis Segond

24 C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.

25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.

26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

RÉFLEXIONS :

Lis Jacques 4 :3 et Marc 11 :24-26 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que ces textes nous révèlent par rapport à la manière de demander ?

Pourquoi est-il si important de pardonner si l'on veut être exaucé ?

CONTENU :

La déclaration ci-dessus peut sembler simpliste et nous faire croire qu’il y a une formule type ou une méthode pour être exaucé, ce qui est loin d’être le cas... Par contre, il y a des principes fondamentaux à respecter pour s’assurer de vivre la réalité de ce que Jésus nous promet : « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai... » (cf. Jean 14 :13).

Vous avez certainement déjà entendu l'expression « il suffit de demander » dans des circonstances où tout ce que vous aviez à faire était d'oser demander. Personnellement, une des choses qui m’amuse est de négocier les prix et cela même face à des structures officielles telles que des boutiques, des chaînes hôtelières, etc. Ce que j’ai découvert, c’est que souvent si nous le faisons de manière joviale et agréable nous obtenons un rabais. Je me souviens d’avoir acheté une montre d’une certaine valeur dans une boutique chic : j'avais obtenu une réduction parce que j'avais osé demander. Il y a un principe biblique qui s’applique non seulement dans la prière, mais en toutes situations et qui est « Demandez et vous recevrez... » (cf Jean 16 :24). Avec Dieu, s’il y a des choses que nous obtenons sans même avoir à les demander, il y en a de nombreuses autres que nous n’obtiendrons jamais si nous ne les demandons pas.

N’oublions jamais que Dieu nous a déjà TOUT donné, que TOUT est à notre disposition dans les cieux car nous avons TOUT pleinement en Christ (cf. Colossiens 2 :10). Ce qui veut dire que si nous ne vivons pas la plénitude du Royaume de Dieu dans nos vies ici et maintenant, c’est que nous avons encore des ajustements à faire. Et savoir demander en fait partie ! Un jour, nous nous retrouverons dans l’éternité et nous connaîtrons tout parfaitement, nous verrons ainsi toutes les choses que Dieu avaient mises à notre disposition et que nous n’avons pas osé ou pensé Lui demander. Je désire que nous passions à côté du moins de choses possible !

Peut-être vous est-il déjà arrivé de prier et d'être surpris de ce que vous étiez en train de demander à Dieu : par exemple quelque chose de fou, qui semble difficile, voire impossible... C’est en général tout simplement le Saint- Esprit qui nous a poussé à demander, à formuler à Dieu ce qui en fait avait déjà été préparé par avance pour nous. Savoir demander, c’est simplement s’accorder avec Dieu sur cette réserve abondante qu’Il a pour nous et qu’Il désire répandre au travers de nous... Car recevoir, c’est s’engager à donner pour faire du bien à notre tour. Alors entrons dans Sa folie et ne nous privons pas de tout ce qu’Il veut nous donner...

Trop de chrétiens ont tendance à se plaindre de ne pas avoir ceci ou cela au lieu de vivre dans le contentement et de prier avec foi. Cela les pousse à adopter une attitude de mendiants ou de négociateurs dans la prière. Ou alors ils sont jaloux de ceux qui réussissent et, au lieu de se réjouir de ce que les autres vivent avec Dieu, ils commencent à développer de l’amertume et des ressentiments... Il y a un aspect primordial dans la prière, c’est la disposition de notre cœur. On ne demande pas pour soi, mais pour glorifier Dieu et Le servir du mieux possible.

Beaucoup de chrétiens n’ont pas reçu, soit parce qu’ils n’ont pas osé demander à Dieu, soit parce qu’ils n’ont pas su persévérer sans compromis jusqu’à voir un résultat ! J’aime dire par exemple que Dieu désire guérir tous les malades, qu’Il l’a déjà fait (cf. 1 Pierre 2 :24) et cela sans exception ! La guérison est un des acquis de la croix et vouloir la mettre de côté, c’est ouvrir une porte à toutes sortes de mensonges, dont celui qu’Il ne peut pas tout pardonner... Car s’Il ne guérit pas tous les malades, comment peut-Il pardonner tous les péchés alors que pardon ET pleine santé sont tous deux un acquis de la croix ? De plus, tous ceux qui sont venus vers Jésus pour être guéris lors de Son ministère terrestre l’ont été et cela sans exception. Par contre je remarque que c'est loin d'être encore le cas aujourd’hui lorsque l’on prie pour les malades. Cependant il s'agit de croire ce que Dieu dit et non ce que nous voyons, ce qui nous pousse alors à prier pour les malades jusqu’à ce qu’ils soient guéris.

Il s’agit de prier et de tenir ferme selon ce que Dieu dit et non pas selon ce que l’on peut vivre... Et c’est ce que Jacques dit ici lorsqu’il parle du fait que nous demandons mal : c'est le cas lorsque nous visons avant tout à satisfaire nos passions ou que nos motivations ne sont pas les bonnes. Nous avons besoin d’apprendre que lorsque nos prières sont fondées sur les besoins du Royaume alors elles trouvent tôt ou tard leur exaucement, alors que si nous prions pour notre propre royaume, pour notre propre bien-être avec le « moi » comme motivation, il est probable que nous ne soyons pas exaucés. Garde donc toujours les bonnes motivations !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram