Jour 3 – NOTRE CONSCIENCE : LE TYMPAN DE NOTRE COEUR

Notre conscience est le tympan de notre cœur et est appelée à s’affiner.

VERSETS RÉFÉRENCE :

Genèse 25:27-34 Louis Segond
27 Ces enfants grandirent. Ésaü devint un habile chasseur, un homme des champs ; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes.
28 Isaac aimait Ésaü, parce qu'il mangeait du gibier ; et Rebecca aimait Jacob.
29 Comme Jacob faisait cuire un potage, Ésaü revint des champs, accablé de fatigue.
30 Et Ésaü dit à Jacob : Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C'est pour cela qu'on a donné à Ésaü le nom d'Édom.
31 Jacob dit : Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse.
32 Ésaü répondit : Voici, je m'en vais mourir ; à quoi me sert ce droit d'aînesse ?
33 Et Jacob dit : Jure-le moi d'abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d'aînesse à Jacob.
34 Alors Jacob donna à Ésaü du pain et du potage de lentilles. Il mangea et but, puis se leva et s'en alla. C'est ainsi qu'Ésaü méprisa le droit d'aînesse.

RÉFLEXIONS :

Lis Genèse 25 :27-34 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Selon ce texte, est-ce qu’Esaü était conscient de ce qui était important pour Dieu ? Explique...

De quoi notre conscience a-t-elle besoin d’être purifiée ?

CONTENU :

La conscience est un cadeau que Dieu a mis à l'intérieur de chaque être humain : que nous connaissions Dieu ou pas, nous avons une conscience. Cependant, lorsque nous avons placé notre confiance en Dieu, nous découvrons que notre conscience s’affine et devient de plus en plus sensible. Néanmoins, nous devons aussi savoir que la conscience peut être réduite au silence ou même être étouffée. Notre conscience est façonnée par les personnes auxquelles nous faisons confiance, ainsi que par notre éducation, le système de valeur de notre société, etc. C’est un moyen que Dieu nous a donné pour que nous puissions savoir reconnaître ce qui est bien et ce qui est mal (cf. Hébreux 13 :18).

Lorsque nous avons rencontré Christ, notre conscience a été purifiée et renouvelée (cf. Hébreux 10 :22), notre échelle de valeur a changé, la Parole de Dieu est devenue notre référence et le Royaume de Dieu notre valeur fondamentale. Il est donc important de cultiver une relation permanente avec le Saint-Esprit afin qu’Il puisse modeler notre conscience. Il y a des choses importantes pour Dieu que nous avons tendance à négliger et certaines choses importantes pour nous ne le sont pas du tout pour Dieu... Esaü avait une conscience aiguë de sa faim, en revanche il n’avait aucune conscience en ce qui concernait son droit d’aînesse. C’est ce qui l’a amené à accepter de troquer ce dernier contre un simple plat de lentilles, échangeant ainsi un privilège assurant son avenir contre quelque chose d’immédiat (cf. Genèse 25 :29-34). Notre conscience doit toujours rester centrée sur le futur, avec l’éternité en ligne de mire, ce qui va nous inspirer dans nos choix immédiats en tenant compte des conséquences futures, car Dieu s’intéresse à notre éternité avant toute chose. Rappelons-nous : que nous servirait-il de gagner le monde si nous perdons notre âme (cf. Matthieu 16 :26) ?

Le péché étouffe notre conscience, ainsi par exemple la personne qui commet l’adultère dans ses pensées et qui ne se laisse pas reprendre par Dieu au travers de sa conscience va trouver des excuses pour penser que ce n’est pas si grave et que finalement ce n’est même pas un péché. Ce qui risque d’engendrer l’action physique de l’adultère, car éteindre sa conscience c’est ouvrir la porte à une manière de vivre de péché. Lorsque quelqu’un banalise quelque chose de grave aux yeux de Dieu, c’est qu’il en est probablement coupable lui-même ou prêt à y succomber. Tu connais certainement cette histoire qui dit que si tu jettes une grenouille dans une casserole d’eau bouillante elle va en ressortir immédiatement, alors que si tu la mets dans de l’eau froide et que tu fais ensuite chauffer l’eau, cette grenouille va mourir sans même essayer de sortir de la casserole. De la même manière, le péché, sous le couvert de la tolérance, essaye de faire passer certaines choses comme normales, alors qu’aux yeux de Dieu elles ne le sont pas... Souvenons-nous toujours que Dieu aime le pécheur et qu’Il s’est donné Lui-même pour le libérer de son péché, par contre Dieu hait le péché. Notre conscience a besoin de rester affinée grâce à notre relation avec Dieu, afin que nous ne tombions pas dans la religiosité qui condamne à tout bout de champ ni dans le piège de la tolérance de l’humanisme.

C’est pour cette raison que nous avons besoin de rester centrés sur Jésus et que notre esprit soit animé par le Saint-Esprit, car c’est ce qui nous permettra de vivre dans la plénitude de la grâce de Dieu sans sombrer dans le compromis. Lorsque notre conscience nous reprend, la seule véritable réponse à donner est la repentance, car c’est cette dernière qui nous permet d’avoir une conscience purifiée en nous redonnant une véritable sensibilité à la voix de Dieu.

Notre conscience n’est jamais trop sensible et il est important de bien savoir l’écouter, car c’est le tympan de notre cœur pour être à l'écoute de la voix de Dieu. Prends donc un moment avec Dieu et je t’encourage à décider devant Dieu d’écouter et de suivre ta conscience.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 7 – Suivre Jésus, c’est s’engager dans une vie de disciple

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 9:23-26 Louis Segond (LSG)
23 Puis il dit à tous: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive.
24 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera.
25 Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s'il se détruisait ou se perdait lui-même ?
26 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.

Luc 9:57-62 Louis Segond (LSG)
57 Pendant qu'ils étaient en chemin, un homme lui dit: Seigneur, je te suivrai partout où tu iras.
58 Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l'homme n'a pas un lieu où il puisse reposer sa tête.
59 Il dit à un autre: Suis-moi. Et il répondit: Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père.
60 Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu.
61 Un autre dit: Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d'aller d'abord prendre congé de ceux de ma maison.
62 Jésus lui répondit: Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu.

RÉFLEXIONS :

Suivre Jésus, c’est s’engager dans une vie de disciple

Lis Luc 9 :23-26 et 57-62 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

➤ Pour toi, qu’est-ce que cela implique d’être disciple de Jésus ?

Qui est appelé à devenir disciple de Christ et comment le devient-on ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de disciple, cela implique nécessairement une relation et le fait d'avoir un modèle auquel on s’identifie et auquel on veut ressembler. C’est un besoin qui est naturel et normal dans chaque être humain : il n’y a qu’à regarder les enfants et les jeunes qui ont ce besoin d’identification à un modèle. Mais il ne faut pas croire que, parce que l’on devient adulte, ce besoin n’est plus là. Nous avons été créés par Dieu, à Son image et à Sa ressemblance (cf. Genèse 1 :26), néanmoins à cause de la chute quelque chose de cette image a été brisée et c’est pour cela qu’il y a dans l’être humain ce désir d’identification, d’être disciple, a n de retrouver la plénitude de Son image... Ce n’est que par Jésus-Christ que nous pouvons retrouver cela, Il est Celui que nous avons besoin de prendre comme modèle.

Être disciple, c’est non seulement s’attacher à la personne de Son maître, mais c’est également se laisser imprégner par Son enseignement, marcher à Sa suite en lui vouant une fidélité exclusive et savoir tout considérer comme une perte (cf. Philippiens 3 :8) dans le but de partager la destinée de son Seigneur et cela jusqu’à donner sa vie s’il le faut. C’est donc une identification totale à son maître pour pouvoir devenir un prolongement de Son enseignement et de Sa vie. Il est donc primordial de savoir de qui nous désirons être les disciples.

Car en réalité, si cet ouvrage s’intitule « un disciple en marche, pour une vie victorieuse », c’est parce que j'ai la conviction que Dieu n’est pas intéressé par les chrétiens. Jésus n’est pas venu pour faire des « chrétiens », c'est-à- dire des gens qui sont touchés par le message de l’Evangile et qui reçoivent l’assurance du salut et de la vie éternelle mais qui ne vont pas plus loin. Ce que Jésus recherche, ce sont des disciples – des hommes et des femmes, des jeunes et des enfants – qui, une fois sauvés, se laissent transformer par la puissance de la Parole de Dieu pour La vivre, Lui obéir de manière radicale et faire à leur tour des disciples de Christ. C’est l’ordre de mission que Jésus nous a laissé dans Matthieu 28 :19 « Allez, faites de toutes les nations des disciples... » ou, comme Paul le dit d’une autre manière lorsqu’il exhorte ses lecteurs, à être ses imitateurs (cf. 1 Corinthiens 4 :16, 11 :1 et Philippiens 3 :17). Nous sommes appelés à devenir de celles et de ceux qui transforment notre monde par l’amour de Christ, d’avoir la réputation d’être de ceux qui ont bouleversé le monde (cf. Actes 17 :6). Il y a au sein de notre monde une véritable attente que nous vivions, parlions et agissions comme des disciples (cf. Romains 8 :19).

Peut-être es-tu sauvé, mais réalises-tu que tu ne vis pas ta vie en suivant réellement Jésus de manière inconditionnelle ? J’aimerais t’encourager à prendre une décision, – tout comme Pierre a dit un jour à Jésus : « Je suis prêt à aller avec toi en prison et à la mort » – celle de suivre Jésus de manière inconditionnelle. Il se peut que tu ais fait ce choix dans le passé, mais que tu ais échoué, pour différentes raisons, et que de ce fait tu ne suives plus réellement Jésus. Tu es sauvé, mais tu ne vis pas comme un disciple. Ce n’est pas grave, Jésus est là pour te pardonner, te relever et te restaurer. Par contre, ce qui serait grave, ce serait d'en rester là désormais... Suis Jésus, car Il a de grandes choses en réserve pour toi ! Et nous allons voir dans le chapitre suivant comment vivre dans le pardon. Arrête-toi un instant pour prier et méditer là- dessus. Es-tu un disciple ou un chrétien ? Prends un moment devant Dieu pour te positionner par rapport à cela.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram