Jour 3 – Être témoin, c’est transmettre notre passion...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Romains 1:16 Louis Segond
16 Car je n'ai point honte de l'Évangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,

 2 Timothée 1:6-12 Louis Segond
6 C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains.
7 Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse.
8 N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile,
9 par la puissance de Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels,
10 et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile.
11 C'est pour cet Évangile que j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'instruire les païens.
12 Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais j'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là.

RÉFLEXIONS :

Lis Romains 1 :16 et 2 Timothée 1 :6-12 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi est-ce que le témoignage est si important ?

Paul parle de souffrances à cause du témoignage de l’Evangile, qu’est-ce qui le motive à continuer de témoigner et qu’est-ce que cela m’inspire pour ma vie ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de témoigner, il est important de souligner à nouveau que c’est simple. Ce n’est pas quelque chose que nous devons nous forcer à faire, au contraire c’est quelque chose qui doit devenir naturel. Tout d’abord parce que nous ne parlons pas d’une religion, mais d’une relation que nous entretenons avec le Dieu vivant. Nous ne parlons pas non plus de règles, ni de lois mais d’une relation d’amour avec un Dieu qui nous a tellement aimés qu’Il a choisi de prendre notre punition afin que nous soyons réconciliés avec le Père par Sa mort et Sa résurrection. Nous ne parlons pas non plus d’une vie ennuyeuse mais au contraire d’une vie extraordinaire, pleine de fun, de défis et de victoires. Témoigner est simple, il s’agit de vivre une vie de disciple et de partager l’amour de Dieu et la puissance de l’Evangile dans nos vies. Cela n’a rien de théorique, c’est du vécu et vient d'une relation passionnée avec Dieu.

J’ai un ami qui est réellement passionné de chasse, ce qui le pousse à toujours finir par me parler de choses liées à la chasse lorsque nous passons du temps ensemble. Bien que ce ne soit pas un sujet qui m’intéresse particulièrement, j’ai remarqué que par moment sa passion est telle que j’ai même envie de l’accompagner pour vivre cette expérience avec lui. C’est normal, car la passion est communicative et c’est ainsi que notre témoignage se doit d’être le débordement de notre relation passionnée pour Christ.

Ainsi, le témoignage ressemble à une allumette enflammée qui s’approche d’autres allumettes. Vous savez ce que cela va produire : ces autres allumettes vont à leur tour s'enflammer ! De même, sans ce feu du Saint-Esprit à l’intérieur de nos vies, cette passion divine pour le Royaume de Dieu et pour voir des vies rencontrer Christ, sans cette compassion pour celles et ceux qui passeront l’éternité en enfer s’ils n’entendent et ne répondent pas favorablement au message de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, sans tout cela, témoigner n’est qu’une contrainte pour nous et que nous infligeons à tous ceux à qui nous témoignons... Il est donc de notre responsabilité de cultiver une vie passionnée pour Christ, et de ne jamais permettre que notre vie chrétienne devienne une routine.

Paul déclare qu’il n’a pas honte de l’Evangile car c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit... Pour bien comprendre la puissance de ces paroles, nous avons besoin de revenir à un fondement que nous avons posé, à savoir le fait que le salut ne concerne pas uniquement l’éternité, mais qu'il commence dès notre conversion et implique l’esprit, l’âme et le corps de toute personne qui choisit de croire. Comprendre cela donne du sens à notre témoignage... Tout d’abord, nous sommes passionnés non seulement d’amour pour notre Dieu, mais également pour ce que Dieu désire faire dans la vie des gens que nous côtoyons. Ce que Dieu a fait pour nous et en nous, Il peut et veut également le faire pour eux...

Notre témoignage est quelque chose de personnel que personne ne peut nous ôter, ni discuter. Car si on peut discuter de théologie, débattre des questions de foi ou contester l’existence de Dieu, personne ne peut mettre en doute ce que Dieu a fait pour nous et en nous... La puissance du témoignage, c’est qu’il ne repose pas sur des principes ou des théories, mais sur du vécu. Et lorsque nous racontons notre histoire et ce que nous vivons avec Dieu, le Saint-Esprit est à l’œuvre pour toucher les cœurs de nos auditeurs... Cette flamme du Saint-Esprit qui est en nous touche les autres, car le Saint-Esprit est toujours à l’œuvre lorsque nous partageons la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu autour de nous. Par ailleurs, le désir de Dieu est que tous soient sauvés (cf. 1 Timothée 2 :4).

Pour conclure, nous sommes appelés à être des témoins en tous lieux et en toutes circonstances, car le témoignage n’est que le résultat de notre passion pour Christ et de notre amour pour notre prochain. Pour vivre ainsi, il nous faut nous décentrer de nous-mêmes afin de nous centrer uniquement sur Christ. La passion est quelque chose qui s’entretient et se développe... Prends donc des habitudes de vies qui vont te permettre de cultiver cette passion. Réfléchis à une ou deux choses que tu peux faire tous les jours pour cela, ensuite note-les dans ta Bible et fais-en une habitude...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 5 – Dieu désire encore plus que nous que nos prières se réalisent

Dieu désire encore plus que nous que nos prières se réalisent, car Il nous aime et désire nous combler.

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 14:11-14 Louis Segond
11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces oeuvres.
12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père;
13 et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
14 Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.

Jean 11:41-42 Louis Segond
41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.
42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 14 :11-14 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pour quelles raisons Dieu désire-t-Il tellement nous exaucer ?

Lis Jean 11 :41-42. Qu’est-ce qui m’empêche de croire que Dieu désire toujours m’exaucer et comment faire face à cette incrédulité ?

CONTENU :

Il y a quelques années, j’étais en train de prier pour un malade et tu sais comment nos pensées peuvent parfois gambader alors que nous prions. C’est exactement ce qui s’est passé : alors que je priais pour la guérison, je me suis retrouvé à réfléchir à ce que j’allais dire à cet homme s’il n’était pas guéri... C’est alors que j’ai réalisé que j’avais un problème : d’un côté je priais pour un miracle et de l’autre je m’attendais à ce qu'il ne se passe rien. Inutile de te dire que je me suis immédiatement repenti et que j'ai réaligné mon cœur et ma foi sur la puissance et l’amour de Dieu. Cependant, c’est souvent comme cela que les choses se produisent lorsque nous prions... Malheureusement trop de gens ont accepté comme une norme le fait de ne pas voir leurs prières être exaucées. L’exaucement à la prière est devenu quelque chose d’exceptionnel... On en arrive à prier par devoir, sans réelle conviction, et nos prières se terminent par « Que Ta volonté soit faite », en réalité sans réelle soumission à Dieu, mais plutôt pour exprimer une sorte de fatalisme. Gardons ces vérités en tête : d'une part la prière est un dialogue avec Dieu, d'autre part ce dernier désire toujours nous exaucer et en n l’exaucement est la norme de la prière.

Dieu nous aime d’un amour parfait et nous découvrons cet amour extraordinaire que Dieu a toujours eu pour Ses enfants dès le début de la Genèse. En plaçant Adam et Eve dans le jardin d’Eden, Dieu les a comblés de tout en abondance. Ils avaient tous les arbres fruitiers dont ils avaient besoin à disposition, le fleuve coulait dans le jardin, ils étaient en communion constante avec Dieu, ils avaient été créés l'un pour l'autre, toute la création leur était soumise et ils se trouvaient dans un lieu de délices. Cela révèle la nature de Dieu qui désire donner le meilleur à Ses enfants et les combler. Et c’est ce qu’Il désire toujours pour nous aujourd’hui. Ainsi, lorsque nous prions, assurons-nous que nous avons bien cette compréhension de Dieu dans nos cœurs, à savoir qu'Il est le Dieu qui est venu pour nous donner la vie et la vie en abondance. Celui qui souhaite notre destruction et notre malheur, c’est le diable (cf. Jean10 :10). Cependant rien ne peut empêcher Dieu de nous bénir, car en Christ toutes nos prières sont exaucées (cf. Colossiens 2 :10). Dieu désire nous bénir abondamment, Il s’intéresse à tous les domaines de nos vies et Il désire y accomplir des miracles sans aucune restriction...

Il est important de se souvenir que l’exaucement n’est pas toujours instantané, car Dieu possède une vision sur la durée. Job en est un bon exemple : ce dernier était comblé à tous égards. Cependant sa vie a été profondément éprouvée, à tel point qu’il a tout perdu, sauf sa femme et sa propre vie. Certains historiens bibliques pensent que Job a ainsi souffert plusieurs dizaines d’années... Dieu a exaucé la prière de Job en lui permettant de retrouver non seulement tout ce qu’il avait perdu, mais qui plus est le double. Dieu désirait le bénir deux fois plus et surtout se révéler à lui (cf. Job 42 :5). L’exaucement à la prière est toujours lié à la révélation de qui est Dieu et elle permet de manifester Sa gloire.

Parfois nous pourrions avoir tendance à jauger les bénédictions et les exaucements de prière en comparaison à ce que nous recevons sur une période de nos vies, cependant, nous ne devons pas perdre de vue la patience de Dieu et Ses buts à long terme pour nos vies et pour les personnes qui nous entourent. S’Il désire réellement nous bénir et nous combler, ce qu’Il veut par-dessus tout, c’est que nous soyons en communion avec Lui. A quoi nous servirait-il de nager dans le bien-être matériel et d'être toujours exaucés si nous devions terminer notre vie loin de Dieu parce qu’au milieu de toute cette richesse nous avons perdu le contact avec Celui qui est la source de la bénédiction ? Dieu est notre plus grande bénédiction et Sa présence est certainement ce que nous avons de plus important.

Voir nos prières exaucées n’est jamais quelque chose d’automatique, c’est simplement le résultat de notre relation avec Dieu. Lorsque nous sommes en communion avec Lui, nous ne pouvons pas vivre autrement que d’être bénis et cela même au milieu des circonstances les plus difficiles. Et l’exaucement de la prière a toujours pour but la gloire de Dieu.

Es-tu comme moi lorsque j’ai prié pour ce malade, as-tu l'impression que l’exaucement de la prière est une exception ? Alors j’aimerais t’encourager à prendre un instant pour te repentir, demander pardon à Dieu pour cette incrédulité et pour choisir de prier ces paroles de Jean 11 :41 : « Père je rends grâces de ce que Tu m’as exaucé ». Une fois que la prière est formulée, crois que c’est fait et cela va devenir une réalité dans le monde visible... C’est cela, prier avec foi !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Pierre 1:15-16 Louis Segond

15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit:
16 Vous serez saints, car je suis saint.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Pierre 1 :15-16 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi Dieu donne-t-Il un tel ordre ?

Comment reconnaît-on une sainteté factice qui n’honore pas Dieu et quelles en sont les caractéristiques ?

CONTENU :

Te rends-tu compte que nous irons au ciel et passerons l’éternité avec Dieu uniquement parce que nous avons placé notre confiance en Jésus ? Et que le fait d’avoir fait un jour une prière de repentance nous garantit à jamais de recevoir notre salut ? Néanmoins, ne considérer que cela conduit les gens à vivre une double vie, donnant l'image de « bon chrétien » à l’église et ayant une vie « normale » le reste du temps... Ce qui en réalité est une position très inconfortable, car on n’est alors bien nulle part...

De plus, il n’est pas possible de vivre ainsi et de prétendre à l’assurance de son salut, car la Bible déclare que sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur (cf. Hébreux 12 :14). L’assurance du salut est une attestation intérieure du Saint-Esprit à notre esprit dans la mesure où le point de départ de notre vie chrétienne est une conversion profonde qui s’est manifestée par une coupure réelle vis-à-vis du péché dans notre vie. D’autre part, Jésus n’a pas deux personnalités, Il n’est pas le Sauveur de certains et le Seigneur pour d’autres, cela en fonction de ce que l’on choisit. Il est à la fois notre Seigneur et notre Sauveur. Nous ne pouvons pas prétendre rencontrer le Sauveur Jésus sans être confronté à Sa Seigneurie et de ce fait Le voir transformer nos vies.

Dieu nous laisse toujours libres, cependant nous avons un choix à faire : celui d’aimer Dieu et de Le suivre ou bien celui de vivre notre vie selon nos propres critères et désirs. Même lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit et assurés du pardon de Dieu, nous avons besoin de rester vigilants à l’égard du péché pour ne pas nous tromper nous-mêmes en pensant quelque chose du style : « C’est étonnant, je peux pécher et rester dans la foi... ». Car le péché est très insidieux, il commence à la manière d’une semence, mais tôt ou tard, il nous rattrape et nous détruit si nous n’avons pas su le confesser et l’abandonner.

Le péché commence souvent par quelque chose de simple et de petit. Dans Josué 7 :21, Akân décrit très bien le cheminement qui l’a mené vers le péché lorsqu’il dit : « j’ai VU... j’en ai eu ENVIE et je l’ai PRIS... », et cela l’a conduit à la mort. De la même manière, le péché nous mène à la mort si nous ne nous repentons pas, c’est pourquoi Dieu nous donne cet ordre de nous mettre à part, c’est-à-dire de nous sanctifier. Le péché s'immisce par ce que nous voyons et/ou pensons : on ne peut pas s’empêcher de voir ou de penser certaines choses, ce qui engendre de la tentation. Jusque-là il n’y a pas encore de péché, la tentation n’est pas un péché : même Jésus a été tenté (cf. Luc 4 :2), cependant Jésus n’a jamais commis de péché. Cependant c'est notre manière de gérer la tentation qui peut produire le péché.

Notre responsabilité est d’obéir à l’ordre de sanctification de Dieu en choisissant de rejeter toutes pensées et toutes images qui nous empêchent de nous mettre à part pour notre Dieu. Nous ne devons alors pas cultiver ou nourrir ces choses, savoir détourner le regard, refuser la convoitise et l’envie afin de trouver la plénitude dans la présence de Dieu. Jésus a vaincu la tentation en utilisant la Parole de Dieu, agissons donc de même. Par exemple, pour vaincre la convoitise, nous pouvons tout simplement proclamer ce verset de Colossiens 2 :10 qui déclare que nous avons tout pleinement en Christ. Ainsi, si sans Lui, nous n’avons rien et qu’Il est la source de tout, nous n'avons donc pas besoin de nous préoccuper de cela. Ou nous pouvons encore proclamer Matthieu 6 :33 pour affirmer notre décision de chercher le Royaume de Dieu avant toutes choses et qu’il s’agit là de notre priorité en sachant que tout le reste nous est donné par Christ.

Le Seigneur nous donne un ordre : « Soyez saints comme je suis saint. » Quelle va être notre réponse ? Prends du temps pour prier afin de te positionner devant Dieu.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Le pardon nous libère

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 2:3-12Louis Segond
3 Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.
4 Comme ils ne pouvaient l'aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.
5 Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.
6 Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d'eux:
7 Comment cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul?
8 Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu'ils pensaient au dedans d'eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs?
9 Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche?
10 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés:
11 Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.
12 Et, à l'instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu'ils étaient tous dans l'étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n'avons jamais rien vu de pareil.

Jean 8:34-36 Louis Segond
34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
35 Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

RÉFLEXIONS :

Le pardon nous libère, mais peut aussi parfois produire la guérison et le salut pour la personne pardonnée

Lis Marc 2 :3-12 et Jean 8 :34-36 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la conséquence du pardon des péchés sur la vie de cet homme ?

Qu’est-ce que le pardon peut produire dans ta vie ? Et pour celui ou celle à qui tu pardonnes ?

CONTENU :

Le péché nous sépare de Dieu, mais il nous maintient également sous l’esclavage de la culpabilité, de l’accusation et de la destruction, lesquelles nous mènent à la mort (cf. Romains 6 :16). Lorsque nous entrons dans une dimension de repentance en nous tournant vers Dieu pour Lui confesser nos péchés tout en choisissant de nous en détourner, Christ nous pardonne et nous libère. La culpabilité et l’accusation ne viennent jamais de Dieu, par contre ce dernier, par l'intermédiaire du Saint-Esprit, vient nous convaincre de péché, de justice et de jugement (cf. Jean 16 :8). La conviction de péché révèle notre état de misère du fait que nous sommes séparés de Dieu. La conviction de justice vient attester dans nos cœurs que le prix a été payé au travers de la mort et de la résurrection de Jésus ; et la conviction de jugement n’est pas à notre égard, mais à l’encontre du prince de ce monde : le diable, qui n’a de cesse de vouloir nous accuser afin de nous garder esclaves de son joug. Ainsi le pardon nous libère de l’accusation et du jugement afin de nous permettre de vivre dans Sa liberté...

Dans Jean 8 :36, Jésus dit clairement qu’Il veut nous libérer et que dès lors nous serons libres par rapport au péché. Ce qui ne veut pas dire que nous n’allons plus jamais pécher, mais cela implique que nous avons désormais la liberté sur ce dernier... Jésus parle ici de « demeurer dans la maison ». En fait le péché nous fait quitter la maison du Père. Le péché peut nous pousser à faire semblant de servir Dieu alors qu’en réalité nous servons nos mauvais désirs. Mais cela ne peut perdurer. Le fils prodigue est retourné à la maison du Père en souhaitant être un esclave afin de pouvoir au moins manger à sa faim ; mais il en était hors de question pour le père qui ne lui a pas laissé le temps de formuler cette demande et qui l’a accueilli comme un fils, le libérant de sa fausse image de l’amour de Dieu. Jésus nous libère en tant que fils/ filles : Lui seul connaît cet amour incompréhensible du Père, mais la bonne nouvelle est aussi qu'Il peut nous le révéler. Le cœur du fils prodigue a été profondément transformé lorsque son image du Père a été bouleversée, lorsque son père l’a accueilli sans conditions.

Une autre liberté qui nous est acquise par le pardon, celle que nous obtenons lorsque nous choisissons de pardonner aux autres, car tant que nous ne le faisons pas, nous sommes liés avec la ou les personnes qui nous ont offensées. Nous nous enfermons alors dans une prison qui vient lier nos pensées et nos émotions. Au contraire, dès que nous choisissons de pardonner, nous recouvrons notre liberté face à ces personnes. Nous pouvons les aimer, les regarder dans les yeux sans aucune crainte ni difficulté́. Pardonner, c’est vivre dans la liberté relationnelle à l’égard de tous. Et la clé de cette liberté nous appartient ! Qui plus est, pardonner va également libérer la personne à qui nous pardonnons, car tant que nous ne l’avons pas fait, nous la gardons dans la prison de notre non pardon. Il est étonnant de noter qu’il arrive souvent que le pardon accordé libère l’autre de telle sorte que cette personne rencontre Jésus comme son Seigneur et Sauveur (si ce n’était pas encore fait)...

Où en es-tu aujourd’hui, as-tu besoin de vivre la libération que le pardon permet ? Jésus est venu pour cela et Il t'a donné ce pouvoir de vivre dans Sa liberté par le moyen du pardon... Ce n’est pas une question d’envie, mais une nécessité ! Prends donc un temps avec Dieu et laisse le Saint-Esprit te parler et te conduire.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 - Le pardon, une dette morale

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 18:15-35 Louis Segond

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.
16 Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.
17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain.
18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
19 Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.
20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.
21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?
22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.
23 C'est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.
24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents.
25 Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu'il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu'il avait, et que la dette fût acquittée.
26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout.
27 Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.
28 Après qu'il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l'étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois.
29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai.
30 Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il eût payé ce qu'il devait.
31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé.
32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié;
33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi?
34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait.
35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

RÉFLEXIONS :

Le pardon, c’est remettre une dette à quelqu’un qui nous doit quelque chose ou qui nous a fait du mal et qui, par conséquent, a envers nous une dette morale

Lis Matthieu 18 :15-35 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Que nous enseigne Jésus ?

A ton avis, qu’est-ce qui caractérise le vrai pardon ?

Quelles sont les conséquences du pardon selon toi ?

CONTENU :

Ce texte commence par les mots : « Si ton frère a péché... », car en réalité le pardon est la suite normale et la réponse logique du péché selon le cœur de Dieu. Comme nous l’avons vu précédemment dans le chapitre « Rencontrer Jésus et Le suivre », le péché est grave car il nous sépare de Dieu. Et Jésus nous enseigne ici d’abord sur la gravité du péché et le moyen d'aider une personne dans la foi qui a désobéi à la volonté de Dieu. Jésus nous révèle comment gagner la confiance et le cœur de cette personne a n de lui permettre de réaliser son erreur et de revenir vers Dieu avec repentance a n de recevoir le pardon. Car Dieu n’est pas là pour nous juger, mais pour nous pardonner et nous libérer.

Comme Jésus le relève ici, nous ne devons surtout pas cautionner le péché de quelqu’un par amour. Car en réalité si nous couvrons ou fermons l'œil sur le péché d’autrui, nous ne l’aimons pas vraiment : au contraire, nous le laissons s’éloigner de Dieu. Alors que lorsque nous aimons notre prochain, nous pouvons le confronter avec sa désobéissance avec amour, sans jugement, afin de l’accompagner dans la repentance et le processus de restauration...

Souvent les gens disent facilement : « il faut pardonner... ». En fait souvent ces personnes sont elles-mêmes dans le péché et ne veulent pas le régler, donc elles espèrent que Dieu va fermer les yeux sur leur péché quand elles arriveront dans l’éternité. Et donc elles aimeraient que l’on fasse la même chose pour eux ici sur la terre. Cependant pardonner n’est pas passer l'éponge sur les choses comme si de rien n’était, il s'agit de reconnaître et confronter les choses afin de les traiter, car cela nous détruit... C’est pour cette raison que Jésus prend le péché très au sérieux et nous appelle à en faire de même.

Il y a ensuite dans ce texte cette question de Pierre : « Si mon frère pèche contre moi... ». Là il ne s’agit plus de la relation de l’autre à l’égard de Dieu, mais de sa relation avec moi. Pierre sait qu’il a été offensé et qu'il le sera encore, cela fait partie de la vie, et il sait qu’il est sensé pardonner, cependant il aimerait savoir jusqu’où le pardon peut aller... Et c’est certainement la même chose pour nous aujourd’hui...

Il faut dire tout d’abord que le pardon nécessite de savoir reconnaître que l’on a été offensé, bafoué, trahi, abandonné, méprisé, victime d’une injustice, etc. Cela provoque en nous une blessure dans notre cœur qui, si elle n’est pas traitée, vient détruire notre relation avec l’autre, notre relation avec Dieu et parfois même notre identité.

Une fois que nous avons reconnu la dette matérielle, physique ou morale, provoquée du fait que nous ayons été offensés, il nous reste à prendre une décision : celle de remettre cette dette en choisissant de l’effacer. Car pardonner n’est pas passer sur les choses comme si de rien n’était, c’est reconnaître ce qui s’est passé et, devant Dieu, décider de pardonner à la personne qui nous a offensé. Cela revient à renoncer à notre droit de faire souffrir la personne jusqu’à ce qu’elle me donne ce qu’elle me doit, jusqu’à ce qu’elle paye sa dette envers moi... L’histoire à la fin de ce texte de Matthieu donne un exemple de non pardon : cet homme avait le droit de mettre son débiteur en prison, ce qu’il a fait. De la même manière, lorsque nous ne pardonnons pas, nous mettons les gens dans les prisons de notre non-pardon. Cependant Jésus nous a donné l'exemple lorsqu’Il a dit sur la croix : « Père, pardonne-leur... » (Luc 23 :34).

Pardonner, c’est donc premièrement reconnaître que l’on nous doit quelque chose, que nous avons un droit, et c'est alors faire le choix d’y renoncer sans condition, ni contrepartie... Le véritable pardon consiste à oublier ce qui s’est passé, à choisir de ne pas le remettre sur le tapis à l'avenir... On ne revient alors plus sur ce qui a été pardonné... Ainsi, si nous sommes à nouveau en conflit, nous ne pouvons plus dire des phrases comme : « c’est toujours la même chose », « tu m’avais fait cela », etc. Ce qui est pardonné appartient à Dieu et non plus à nous. C’est également ce que notre Dieu a fait avec nous : Il ne nous traite pas à la mesure de ce que nous avons fait en nous rappelant nos erreurs, Il nous a pardonné, libéré et Il nous traite à la mesure de Sa grâce... Agissons donc de même à l’égard de ceux à qui nous avons pardonné !

Savoir pardonner est puissamment libérateur car cela libère la personne à qui nous pardonnons et cela peut nous permettre de vivre une relation renouvelée avec elle. Mais cela nous permet également de sortir du piège de la haine et de l’amertume qui nous détruit... Avant d’aller plus loin, je t’encourage à prendre un temps avec le Saint-Esprit pour qu’Il puisse t'aider à sonder l'état de ton cœur. Laisse-Le te révéler si tu as laissé de l'amertume envers certaines personnes prendre racine afin que tu puisses prendre la décision de leur pardonner...

MA DÉCISION:

➤  Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

➤  Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

➤  Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram