Jour 4 – Les finances sont un domaine clé de la vie de disciple. A travers elles, Dieu éprouve notre fidélité, notre confiance et notre dépendance en Lui...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Genèse 4:1-5 Louis Segond
1 Adam connut Eve, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J'ai formé un homme avec l'aide de l'Éternel.
2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.
3 Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre;
4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande;
5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. 

Malachie 3:7-12 Louis Segond
7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l'Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir?
8 Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes.
9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière!
10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.
11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l'Éternel des armées.
12 Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l'Éternel des armées. 

RÉFLEXIONS :

Lis Genèse 4 :1-5 et Malachie 3 :7-12 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Selon toi, pourquoi est-ce que Dieu a porté un regard favorable sur l’offrande d’Abel et pas sur celle de son frère ?

La dîme est importante aux yeux de Dieu. Qu’est-ce que cela implique pour ta vie ?

CONTENU :

Il est difficile de parler des finances sans parler de la dîme. C’est un sujet qui est souvent discuté pour savoir si celle-ci est toujours d’actualité ou non. Ce qui est certain, c’est qu’on la trouve dans l’Ancien Testament bien avant la loi de Moïse. C’est Abraham qui, le premier, a donné la dîme (cf. Genèse 14 :20). Abraham l’a donnée à Melchisédek qui est une préfiguration de Jésus-Christ dans l’Ancien Testament (cf. Hébreux 7 :1-10). Abraham a établi un fondement en démontrant que la dîme n’était en rien une règle : au contraire, c’est un acte de foi, celui de reconnaître que tout vient de Dieu et de choisir de dépendre de Lui.

Nos vies appartiennent à Dieu, ce qui veut dire que tout ce que nous avons est à Lui. C’est pour cette raison que, par exemple, dans le Nouveau Testament on ne parle plus particulièrement de la dîme. Il y est question de tout donner à Dieu, du fait que tout est à Lui, que nous sommes morts à nous- mêmes, etc. Car en réalité la dîme n’est pas un but à atteindre, c’est un point de départ. Lorsque nous avons donné notre dîme, nous n’avons rien donné, nous avons seulement rendu à Dieu ce qui Lui appartenait déjà, et c’est là où les offrandes trouvent leur place. Ce que Dieu a établi, c’est que 100% Lui appartient et Il désire que nous donnions 10% de tous nos revenus, c’est-à- dire la dîme à la maison du trésor (Malachie 3 :10), par pour Lui, mais pour nous.

Qu'est-ce que la maison du trésor ? Dans le contexte de l'Ancien Testament (Néhémie 13 :12-14 et Malachie), il s’agit clairement de la partie du Temple de Jérusalem où se trouvaient des chambres destinées à recevoir les dîmes, les prémices et les offrandes. Le fait de ne pas verser les dîmes forçait les lévites et les sacrificateurs à abandonner le Temple pour cultiver leurs terres afin de se nourrir. Cette désobéissance faisait que la bénédiction de la pluie baissait d'autant et les dîmes potentielles du sol aussi. Il s'agissait d'un cercle vicieux. Pour nous aujourd’hui, nous sommes appelés à apporter notre dîme à notre église locale, c’est le moyen que Dieu a choisi pour pourvoir aux besoins de l’Eglise. L'on peut aussi se demander si nous devons donner notre dîme sur notre revenu brut ou net... C’est une question de conviction, mais quelqu’un disait un jour que cela dépend également si nous désirons obtenir une bénédiction brute ou nette ! Ce texte de Malachie montre clairement que le premier bénéficiaire de la dîme est celui ou celle qui la donne. Ainsi, ne pas vouloir donner sa dîme ou vouloir l’utiliser comme un moyen de pression face au leadership de l’église ou encore ne pas la verser pour montrer son désaccord avec l’église locale ne sert à rien, car on ne peut pas contrôler l’œuvre Dieu. La seule personne qui s’en trouve pénalisée, c’est celle qui ne donne pas sa dîme !

Il est intéressant de remarquer les bénédictions qui suivent naturellement le fait de donner sa dîme. Le fait de reconnaître que tout appartient à Dieu libère Sa protection et Sa prospérité sur tout ce qu’Il nous met à disposition afin que nous puissions le gérer au mieux (cf. Malachie 3 :11). Le montant de ta dîme ne te manquera jamais, car en donnant, tu mets Dieu à l’épreuve et Lui permet ainsi d’intervenir pour pourvoir à tes besoins. Ta dîme ouvre une porte dans le ciel pour libérer Sa provision. De plus, donner ta dîme te libère de toute espèce d’avarice et d’inquiétude face à l’avenir. Le fait de donner est une déclaration de foi que Dieu est au contrôle et que nous ne manquerons jamais du nécessaire. Finalement, cela nous rend heureux (cf. Malachie 3 :12). Donner libère dans notre cœur un véritable sentiment de bonheur et cela vient du fait que, par notre geste, nous honorons Dieu, ce pourquoi Il libère dans notre cœur Son approbation et Sa présence, nous procurant ainsi un sens profond de plénitude et de joie.

Finalement, la dîme n’est pas juste 10% de nos revenus, ce sont les premiers 10%. Dieu désire être au centre de ta vie et, de ce fait, Il s’attend à être servi en premier... C’est la différence entre l’o rande d’Abel et de Caïn. Ce dernier a o ert une offrande du résultat de son travail alors qu’Abel a donné les prémices, les premiers-nés. Il a choisi de mettre Dieu à la première place malgré le risque que, peut-être, il puisse ne pas y avoir de deuxième portée dans son troupeau. En mettant Dieu en premier, nous démontrons notre dépendance entière et totale envers Lui. Si tu ne donnes pas encore ta dîme, je t’encourage à parler de cela avec Dieu et de Le mettre à l’épreuve, que lorsque tu reçois de l’argent ou ton salaire, ton premier versement soit pour Lui !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Le pardon nous libère

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 2:3-12Louis Segond
3 Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.
4 Comme ils ne pouvaient l'aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.
5 Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.
6 Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d'eux:
7 Comment cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul?
8 Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu'ils pensaient au dedans d'eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs?
9 Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche?
10 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés:
11 Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.
12 Et, à l'instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu'ils étaient tous dans l'étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n'avons jamais rien vu de pareil.

Jean 8:34-36 Louis Segond
34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
35 Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

RÉFLEXIONS :

Le pardon nous libère, mais peut aussi parfois produire la guérison et le salut pour la personne pardonnée

Lis Marc 2 :3-12 et Jean 8 :34-36 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la conséquence du pardon des péchés sur la vie de cet homme ?

Qu’est-ce que le pardon peut produire dans ta vie ? Et pour celui ou celle à qui tu pardonnes ?

CONTENU :

Le péché nous sépare de Dieu, mais il nous maintient également sous l’esclavage de la culpabilité, de l’accusation et de la destruction, lesquelles nous mènent à la mort (cf. Romains 6 :16). Lorsque nous entrons dans une dimension de repentance en nous tournant vers Dieu pour Lui confesser nos péchés tout en choisissant de nous en détourner, Christ nous pardonne et nous libère. La culpabilité et l’accusation ne viennent jamais de Dieu, par contre ce dernier, par l'intermédiaire du Saint-Esprit, vient nous convaincre de péché, de justice et de jugement (cf. Jean 16 :8). La conviction de péché révèle notre état de misère du fait que nous sommes séparés de Dieu. La conviction de justice vient attester dans nos cœurs que le prix a été payé au travers de la mort et de la résurrection de Jésus ; et la conviction de jugement n’est pas à notre égard, mais à l’encontre du prince de ce monde : le diable, qui n’a de cesse de vouloir nous accuser afin de nous garder esclaves de son joug. Ainsi le pardon nous libère de l’accusation et du jugement afin de nous permettre de vivre dans Sa liberté...

Dans Jean 8 :36, Jésus dit clairement qu’Il veut nous libérer et que dès lors nous serons libres par rapport au péché. Ce qui ne veut pas dire que nous n’allons plus jamais pécher, mais cela implique que nous avons désormais la liberté sur ce dernier... Jésus parle ici de « demeurer dans la maison ». En fait le péché nous fait quitter la maison du Père. Le péché peut nous pousser à faire semblant de servir Dieu alors qu’en réalité nous servons nos mauvais désirs. Mais cela ne peut perdurer. Le fils prodigue est retourné à la maison du Père en souhaitant être un esclave afin de pouvoir au moins manger à sa faim ; mais il en était hors de question pour le père qui ne lui a pas laissé le temps de formuler cette demande et qui l’a accueilli comme un fils, le libérant de sa fausse image de l’amour de Dieu. Jésus nous libère en tant que fils/ filles : Lui seul connaît cet amour incompréhensible du Père, mais la bonne nouvelle est aussi qu'Il peut nous le révéler. Le cœur du fils prodigue a été profondément transformé lorsque son image du Père a été bouleversée, lorsque son père l’a accueilli sans conditions.

Une autre liberté qui nous est acquise par le pardon, celle que nous obtenons lorsque nous choisissons de pardonner aux autres, car tant que nous ne le faisons pas, nous sommes liés avec la ou les personnes qui nous ont offensées. Nous nous enfermons alors dans une prison qui vient lier nos pensées et nos émotions. Au contraire, dès que nous choisissons de pardonner, nous recouvrons notre liberté face à ces personnes. Nous pouvons les aimer, les regarder dans les yeux sans aucune crainte ni difficulté́. Pardonner, c’est vivre dans la liberté relationnelle à l’égard de tous. Et la clé de cette liberté nous appartient ! Qui plus est, pardonner va également libérer la personne à qui nous pardonnons, car tant que nous ne l’avons pas fait, nous la gardons dans la prison de notre non pardon. Il est étonnant de noter qu’il arrive souvent que le pardon accordé libère l’autre de telle sorte que cette personne rencontre Jésus comme son Seigneur et Sauveur (si ce n’était pas encore fait)...

Où en es-tu aujourd’hui, as-tu besoin de vivre la libération que le pardon permet ? Jésus est venu pour cela et Il t'a donné ce pouvoir de vivre dans Sa liberté par le moyen du pardon... Ce n’est pas une question d’envie, mais une nécessité ! Prends donc un temps avec Dieu et laisse le Saint-Esprit te parler et te conduire.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram