Jour 7 – Recevoir le baptême du Saint-Esprit, c’est simple, accessible à tous et le meilleur moment pour le recevoir est dès la conversion !

VERSETS RÉFÉRENCE :

Actes 8:17 Louis Segond
17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit.

Actes 10:44 Louis Segond
44 Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole.

Actes 19:2-6 Louis Segond
2 Avez-vous reçu le Saint Esprit, quand vous avez cru ? Ils lui répondirent : Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint Esprit.
3 Il dit : De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? Et ils répondirent : Du baptême de Jean.
4 Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus.
5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus.
6 Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient.

Luc 11:9-13 Louis Segond
9 Et moi, je vous dis : Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira.
10 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.
11 Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain ? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d'un poisson ?
12 Ou, s'il demande un oeuf, lui donnera-t-il un scorpion ?
13 Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent. 

RÉFLEXIONS :

Lis Actes 8 :17, 10 :44, 19 :2-6 et Luc 11 :9-13 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Y a-t-il des conditions prérequises pour être baptisé du Saint- Esprit et commencer à parler en langues ?

Qu'est-ce qui est nécessaire pour qu’une personne soit baptisée du Saint-Esprit ?

CONTENU :

Dieu est un Dieu généreux qui ne fait acception de personne et le baptême dans le Saint-Esprit est un cadeau extraordinaire qu’Il désire donner à tous Ses enfants. Ce n’est pas une récompense en fonction de notre conduite ou de notre degré de « sainteté », ce n’est pas non plus quelque chose qu’Il réserve à une élite de chrétiens, ce n’est pas non plus une question d’âge : j’ai vu de nombreux enfants même très jeunes être remplis du Saint-Esprit. C’est pour tous les disciples, sans aucune exception... La preuve : lors de la Pentecôte, il y avait 120 personnes dans un même lieu et elles ont toutes été remplies d’Esprit Saint (cf. Actes 2 :4). De la même manière, lorsque Pierre prêche chez Corneille (cf. Actes 10 :44-45), tous le reçoivent. Si ce n’était pas pour tous, il est probable qu’au moins une ou deux personnes ne l’auraient pas reçu... Le don du parler en langues (signe évident du baptême du Saint-Esprit) est le seul don du Saint-Esprit qui est pour soi-même, en vue de s’édifier soi-même (cf. Jude 20) et nous avons tous besoin de voir notre foi et notre relation avec Dieu se développer. C’est pour cette raison que Dieu a prévu de le donner à tous et ne pas le vouloir reviendrait à dire que nous pouvons continuer nos vies chrétiennes sans Sa présence...

Ce n’était pas non plus réservé aux premiers chrétiens, ces derniers n’étaient pas meilleurs que nous et n’en avaient pas plus besoin que nous aujourd’hui... C’est encore pour nous aujourd’hui afin que nous puissions œuvrer pour que Son règne vienne et pour faire de toutes les nations des disciples (cf. Matthieu 6 :10 et 28 :19). Jésus a promis que c’était pour tous ceux qui ont cru (cf. Marc 16 :17), c’est donc pour toi et rien ne pourrait justi er le fait que tu ne le reçoives pas... Dieu t’aime trop pour te priver de ce don extraordinaire.

Être baptisé du Saint-Esprit ne dépend pas de notre niveau de compréhension de qui est Dieu ni même de notre degré de perfection. De la même manière, être baptisé du Saint-Esprit n’est pas un gage de sainteté, c’est un cadeau que Dieu nous donne pour nous permettre de vivre la vie de disciple qu’Il a prévu pour nous. C’est pour cette raison que le meilleur moment pour recevoir le baptême dans le Saint-Esprit, c’est dès la conversion. La preuve en est que le jour de la Pentecôte, Pierre annonce l’Evangile et de nombreuses personnes sont touchées. Pierre déclare simplement que le baptême du Saint-Esprit suit naturellement la conversion lorsqu’il dit : « Vous recevrez le don du Saint-Esprit » (cf. Actes 2 :37-38), nous montrant à nouveau que tous peuvent le recevoir... Pourquoi est-il avantageux de le recevoir le plus tôt possible ? Tout simplement parce que cela nous permet de grandir rapidement en Christ, mais également parce que le Saint-Esprit vient demeurer en nous avec puissance et vient nous faire entrer dans une dimension de dépendance avec Lui.

Recevoir le baptême dans le Saint-Esprit est quelque chose de simple, cela ne dépend pas de nos capacités mais de notre foi, car c’est simplement un acte de foi. Lorsque nous avons confessé nos péchés, nous n’avons pas reçu un courrier venant du ciel pour attester que nous avons été pardonnés, c’est par la foi que nous le savons. C’est cette même foi que nous pouvons activer pour commencer à parler en langues... Si tu n’es pas encore baptisé du Saint-Esprit et que tu ne parles pas encore en langues, Dieu désire te donner ce don, voici quelques étapes qui peuvent t’aider pour le recevoir.

Commence à prier en déclarant la Seigneurie de Jésus sur ta vie et ta volonté de Le suivre. Ensuite, la Bible dit que nous sommes le temple du Saint- Esprit (cf. 1 Corinthiens 6 :19), alors fais le ménage en choisissant de te séparer de tout péché conscient ou inconscient, de toute espèce de compromis, etc. Cela passe par la confession, la repentance et le fait de recevoir Son pardon. Puis exprime-Lui ton besoin de ce baptême dans le Saint-Esprit et ton désir d’accomplir Ses œuvres. Tu peux prier ce texte de Luc 11 : 9-13. Cette demande peut être insistante, jusqu’à ce que tu ais l’assurance que Dieu répond à ta prière. Alors, tu reçois naturellement le baptême dans le Saint-Esprit. A ce moment-là tu mets simplement ta foi en action en ouvrant ta bouche pour parler dans une langue que tu n’as pas apprise et que tu ne comprends pas... C’est un acte de foi – il se peut que tu ne ressentes rien – où tu sais que le Saint-Esprit est en toi et qu’Il parle par ta bouche... Ensuite tu continues à parler en langues le plus souvent possible.

Dieu désire te donner ce don, c’est pour toi et, si nécessaire, n’hésites pas à demander la prière pour cela. Dieu désire également t’utiliser pour que d’autres puissent recevoir ce cadeau extraordinaire, alors commence à parler du baptême dans le Saint-Esprit autour de toi et à prier pour que d'autres personnes reçoivent elles aussi ce trésor, en leur imposant les mains si nécessaire.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 5 - La confession ne se limite pas à ce que nous disons dans la prière, c’est toutes les paroles qui sortent de nos bouches... 

VERSETS BIBLIQUES :

Psaume 8 :3
2 Corinthiens 4 :13
Colossiens 3 :8
Genèse 1 :2-3
Jacques 3 :2-12

VERSETS RÉFÉRENCE :

Psaumes 8:3 Louis Segond
3 (8:4) Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, La lune et les étoiles que tu as créées:

2 Corinthiens 4:13 Louis Segond
13 Et, comme nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l'Écriture: J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé! nous aussi nous croyons, et c'est pour cela que nous parlons,

Colossiens 3:8 Louis Segond
8 Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l'animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche.

RÉFLEXIONS :

Lis Psaume 8 :3, 2 Corinthiens 4 :13 et Colossiens 3 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelles sont les « paroles grossières » dont Paul parle ? Et de quelles paroles dois-tu te séparer ?

Comment vois-tu la « confession » dans ta vie de disciple ?

CONTENU :

Notre parole est importante et puissante. Nous sommes appelés à parler avec foi et par la foi, tout autant dans la prière que dans nos conversations quotidiennes. Notre vie en sera alors complètement transformée. Lorsque Dieu a prononcé les premières paroles au moment de la Création, la situation était sombre et sans réelle espérance, la Bible nous dit que la terre était informe, vide et dans les ténèbres (cf. Genèse 1 :2). Il est facile de parler positivement lorsque tout va bien, cependant il arrive parfois que nous nous trouvions dans des situations similaires à celles du début de la Genèse. Et si nous avions été là au début de la Création, nous nous serions peut-être dit : « Inutile d’insister, la situation est désespérée... Il y a bien l’Esprit à la surface des eaux, mais Il semble ne rien faire, comme toujours je me retrouve seul, j’abandonne... ». Non !

Dieu n’est pas comme cela, au contraire Il s’est réjoui car Il savait que l’Esprit n’était pas là en spectateur, mais qu'Il attendait la Parole pour agir. Il savait ce qu’Il allait faire, Il avait un plan, un rêve extraordinaire, c’est pourquoi Dieu a parlé avec foi et autorité et les choses se sont mises en place. Il a dit : « Que la lumière soit ! » et la lumière fut ! (cf. Genèse 1 :3). De la même manière, nous détenons cette autorité pour parler aux circonstances et le Saint-Esprit attend que nous ouvrions nos bouches pour se mettre en action. Ce n’est pas une question de prier, mais de dire ce que Dieu veut et de rester constants dans notre langage en tout temps, en toutes circonstances et quelles que soit les personnes présentes autour de nous.

Nous sommes appelés à être un peuple de foi, c'est-à-dire pas uniquement un peuple qui a de bonnes intentions, mais aussi qui annonce les choses qui vont arriver et qui vit à la mesure de cela. Le psaume 8 nous rappelle que ce peuple de foi n’est pas constitué uniquement d’hommes et de femmes matures dans la foi, mais également d’enfants et de nourrissons. Ainsi, confesser n’est pas réservé à une certaine élite, mais à toutes celles et ceux qui croient en Dieu et qui sont prêts à s’aligner sur Lui. L'allusion aux jeunes enfants établit une vérité importante, à savoir qu’il ne s’agit pas de connaissance intellectuelle, mais de simplicité de cœur. C’est de la simplicité et de la foi de notre cœur que notre bouche parle... Apprenons donc à rester simples et à croire en Dieu, car c’est par nos paroles que Dieu est glorifié et que Sa victoire prend place !

De plus, Paul nous exhorte à ne pas adopter de paroles grossières. Souvent nous pensons qu’il s’agit uniquement de ne pas dire de gros mots, ni de paroles déplacées. Cependant c’est beaucoup plus que cela : il s’agit de ne pas avoir de paroles inutiles, à savoir des propos qui révèlent notre incrédulité ou le fait que nous sommes centrés sur nous-mêmes et pas sur Lui. Les paroles grossières sont les paroles qui sont empreintes d’incrédulité, de doutes, de critiques... Nous récoltons toujours ce que nous semons, c’est pourquoi il est vital de savoir maîtriser notre langue même si c’est quelque chose de difficile (cf. Jacques 3 :2-12). Nous pouvons le faire en nourrissant notre foi au travers de la lecture de la Parole de Dieu et de l’intimité avec notre Père, pour ensuite permettre à notre bouche d’être l’expression de notre foi et de rien d’autre.

Le Saint-Esprit est venu vivre en nous, laissons-Le prendre toute la place et régner afin qu’Il libère dans notre cœur le rêve de Dieu pour notre génération, notre pays, notre situation, notre entourage, notre famille, notre église, etc. Et, à la mesure de Sa révélation, mets-toi en action, commence à déclarer Son rêve et la chose s’accomplira !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 3 - Confesser, c’est se détacher des paroles d’incrédulité pour dire ce que Dieu dit et aligner sa vie sur cela 

VERSETS BIBLIQUES :

Matthieu 5 :37
1 Pierre 2 :24
Philippiens 4 :4
Philippiens 4 :13
Philippiens 4 :19
Ephésiens 6 :10-18
1 Timothée 6 :20

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 5:37 Louis Segond
37 Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin.

1 Timothée 6:20 Louis Segond
20 O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes,

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 5 :37 et 1 Timothée 6 :20 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Que devons-nous faire et ne pas faire pour que notre confession soit utile devant Dieu ?

Lorsque l’on parle de paroles malsaines, de quoi s’agit-il ?

CONTENU :

La confession, le fait de dire ce que Dieu dit, a un rôle important à jouer dans notre vie de prière et c’est ce qui s’appelle la prière de confession. Car il existe différentes sortes de prière, comme par exemple les requêtes, la louange, l’intercession, les lamentations, le combat spirituel, l’adoration, etc. La prière de confession (appelée aussi proclamation ou déclaration) consiste simplement dans le fait de parler avec foi pour annoncer la volonté de Dieu, souvent en se fondant sur un verset de la Bible. Il y a dans cette prière une véritable puissance.

Il s’agit de s'approprier des promesses bibliques que Dieu t’a données à travers Sa Parole et qui sont devenues une révélation pour toi, avec cette assurance que c’est Sa volonté pour toi (c’est ce que l’on appelle des paroles rhema). Ou il se peut que ce soit des promesses générales qui s’appliquent à tous les disciples de Christ et que nous sommes appelés à faire nôtres. Car il est nécessaire de comprendre que tout ce que Dieu nous promet ne s'accomplit pas forcément automatiquement. Souvent nous avons besoin de saisir cette promesse par la foi pour nous l’approprier afin qu'elle devienne une réalité à nos yeux. Et c’est là que la prière de confession prend toute son importance. Par exemple, 1 Pierre 2 :24 déclare que par les meurtrissures de Christ nous avons été guéris. Nous n’avons pas besoin de preuves, ni de conditions pour cela, nous pouvons simplement proclamer la vérité et prier sur la base de cette vérité. Nous ne demandons donc pas à Dieu de guérir telle ou telle personne s’Il le souhaite, mais nous savons que c’est Sa volonté, qu’Il a déjà pourvu pour cela et nous déclarons Sa Parole sur la personne malade. Il en est de même par exemple concernant nos besoins (cf. Philippiens 4 :19), concernant la joie (cf. Philippiens 4 :4), la force (cf. Philippiens 4 :13), etc.

Il se peut qu'en débutant, tu commences par prononcer des vérités sans beaucoup de conviction, voire même en ayant le sentiment d’être hypocrite, n'y croyant pas réellement. Cependant il n’y a absolument rien d’hypocrite dans le fait de proclamer ce que dit la Parole de Dieu, car elle est la Vérité absolue sur laquelle nos vies sont fondées. Je dirais plutôt qu’il est présomptueux et orgueilleux de ne pas proclamer et confesser ce que dit la Bible ! Décide de continuer à proclamer la vérité de la Parole de Dieu avec la ferme intention de fermer la bouche à l’incrédulité dans tes pensées. Au cours de cette prière de confession, alors que tu déclares à voix haute la vérité de Dieu sur tes circonstances, sur ta propre vie ou sur une autre personne, l’Esprit de Dieu va prendre le relais et Sa foi va gagner ton cœur face à ce pourquoi tu pries. Tu ne prieras plus seulement avec foi, mais par la foi. C'est ainsi que ton âme incrédule commencera à s'aligner sur l'Esprit de Dieu.

Prier de cette manière est en effet essentiel pour chasser l’incrédulité de nos paroles et nos pensées. Cela nécessite également d'aligner notre langage quotidien et nos conversations avec notre prière de foi. Par exemple, si tu as confessé la guérison dans la prière et que quelques minutes plus tard tu te plaignes à une tierce personne de cette maladie en laissant échapper que tu espères que cela ira mieux, tes mots annulent alors purement et simplement ce que tu venais de proclamer dans la prière, car tout ce qui sort de notre bouche ne reste pas sans effet et a des conséquences spirituelles.

La prière de confession et la confession en général impliquent d’être vrai et conséquent, d’être un homme ou une femme de parole (cf. Matthieu 5 :37). Ce présupposé est essentiel à toute notre vie chrétienne, cela nous permet d'être équipés de la ceinture de la vérité (cf. Ephésiens 6 :10-18), laquelle retient et porte toute l’armure spirituelle du chrétien. Sans cette ceinture, l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu tombe à terre, la cuirasse flotte autour de nous, etc. Il ne nous reste plus que le casque du salut, car pour le reste, même le pantalon est à terre et nous empêche d’utiliser correctement les chaussures du zèle de l’Evangile. L’ennemi le verra et se rira de notre confession. Soyons donc des hommes et de femmes de parole. Pourquoi ne commencerais-tu pas dès maintenant à mettre ta foi en action et à prier en confessant ce que Dieu dit ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 1 - Confesser, c’est choisir d’annoncer la même chose que ce que Dieu dit pour des situations données. 

VERSETS BIBLIQUES :
Jean 11 :4
Romains 10 :9
Philippiens 2 :10-11
Romains 1 :21
Matthieu 16 :16

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 11:4 Louis Segond
4 Après avoir entendu cela, Jésus dit: Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

Jean 11:41-44 Louis Segond
41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.
42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.
43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!
44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

Romains 10:9 Louis Segond
9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

Philippiens 2:10-11 Louis Segond
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Romains 1:21 Louis Segond
21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 11 :4 et 41-44, Romains 10 :9, Philippiens 2 :10-11, et Romains 1 :21 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

 Selon toi, comment Jésus peut-Il avoir autant d’assurance pour confesser que la maladie de Lazare n’est pas pour la mort ?

Selon ces versets, qu’est-ce que la confession pour notre Dieu ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de confession, souvent la première chose qui vient à notre esprit est le fait d’avouer une faute ou un échec à quelqu’un. Cependant ce n’est pas de cela dont il s'agit. Le mot grec pour confesser est « homologeo » qui signifie littéralement « dire la même chose ». Ainsi donc, confesser revient à choisir de s’aligner sur la vérité en disant ce que Dieu Lui-même dit. Par exemple, lorsque Pierre a déclaré : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant... » (cf. Matthieu 16 :16), il a parlé en accord avec la révélation qu’il recevait du Père, il a dit ce que Dieu avait dit de Jésus. C’est exactement ce que Dieu désire que nous fassions. Nous sommes Son corps et Sa bouche, ce qui implique que nous devions dire non pas ce que nous pensons, ressentons, imaginons ou croyons, mais simplement ce que Dieu dit. Dès lors, la prière de confession n’est pas un acte religieux, au contraire, c’est un acte prophétique.

Lorsque Jésus, dans Son humanité, déclare en parlant de Lazare : « Cette maladie n’est pas pour la mort » (cf. Jean 11 :4), Il choisit de ne pas voir les choses avec Ses propres yeux, ni selon Ses sentiments, ni selon ce qu’on Lui dit, mais Il voit les choses du point de vue de Dieu et Il dit simplement ce que Dieu dit, à savoir que Lazare allait s’en sortir. Et cela alors que les circonstances et le bon sens Lui dictaient le contraire. Déclarer ce que Dieu dit coûte, parfois cela nous vaut des moqueries et presque toujours ce sera de l’incompréhension... Il est donc essentiel que notre confession ne soit pas seulement une récitation de ce que Dieu dit. Les Paroles qui sont sur nos lèvres doivent correspondre à la foi qui est dans notre cœur. Nous ne récitons pas uniquement ce que Dieu dit dans Sa Parole, nous l’annonçons avec foi, avec autorité, à haute voix et en alignant notre cœur sur cela.

En fait, la confession implique nécessairement un bouleversement intérieur. Paul écrit dans Philippiens 2 :10-11 « afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur... ». La prière de confession correspond à une capitulation de l’être humain devant Dieu. Confesser la vérité de Dieu dans une situation donnée, c’est choisir de faire preuve de véritable humilité, en reconnaissant notre dépendance à Dieu et à Son autorité. C'est pourquoi la confession est souvent accompagnée d’un esprit de repentance. Confesser la vérité de Dieu, c’est tout d’abord reconnaître le mensonge du péché dans notre vie et renoncer à notre manière de penser incrédule et idolâtre qui se confie dans de fausses sécurités. C’est également choisir de rendre toute la gloire à Dieu. La base du péché est justement de connaître Dieu, mais de ne pas Le glorifier comme Dieu, de ne pas Le remercier, de ne pas confesser qui Il est ni ce qu’Il dit dans la situation dans laquelle nous sommes (cf. Romains 1 : 21).

Nous avons donc la responsabilité de ne pas parler avec légèreté, mais de savoir investir du temps en toutes circonstances pour ne pas ouvrir la bouche impulsivement, mais pour connaître ce que Dieu dit. Il vaut mieux savoir se taire ou parler peu pour dire ce que Dieu dit plutôt que de dire de nombreuses paroles qui ne serviront à rien, ou, pire, produiront un e et négatif. Dieu a toujours un avis et Sa volonté touche tous les domaines de nos vies, apprenons donc à aligner notre bouche sur ce qu’Il dit pour confesser Sa volonté. Et ce quand bien même lorsque ce n’est pas ce que les gens ont envie d’entendre... La famille de Lazare n’avait probablement pas envie que Jésus dise ce qu’Il a dit ni qu'Il attende trois jours avant de venir...

Tout ceci révèle quelque chose d’important : dire ce que Dieu dit ne concerne pas uniquement notre bouche, mais également notre manière de vivre. Car nos paroles et nos actions doivent toujours être alignées ensemble... Car la parole n’est pas seulement verbale, nous la vivons et l’incarnons, c’est ce qui lui donne toute sa puissance et révèle qu’elle est la vérité... Avant d’aller plus loin, prends donc un moment avec Dieu pour Le laisser te parler sur ta vie et ta manière de parler. Choisis d’être un homme ou une femme qui sait ce que Dieu dit et décide d’aligner tes paroles et ta vie en fonction de cela...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – Par le baptême, nous reconnaissons notre mort à nous-mêmes et notre engagement à suivre Jésus et à Lui obéir toute notre vie

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 28:19 Louis Segond
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,

1 Timothée 6:12 Louis Segond
12 Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d'un grand nombre de témoins. 

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 28 :19 et 1 Timothée 6 :12 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quel est le rapport entre le fait d’être disciple et le baptême ?

Quelle est l’importance de se faire baptiser devant d'autres personnes ?

CONTENU :

Le baptême est donc un acte d’obéissance par lequel nous faisons alliance avec Dieu devant des témoins. Lorsque Paul parle dans 1 Timothée 6 :12 d’une confession publique, il se réfère très probablement au baptême de Timothée. Cet engagement devant témoins est important pour plusieurs raisons. Tout d’abord, pour s’identifier à ce que Christ a fait : en effet, Il a été baptisé publiquement et le Père en a profité́ pour affirmer devant tous qu’Il était Son Fils (cf. Luc 3 :21-22). De la même manière, le témoignage public de notre baptême permet au Père de nous affirmer dans notre identité de fils ou de fille devant le monde spirituel qui nous entoure ainsi que dans notre esprit.

Une autre chose qui se produit lors du témoignage public de notre baptême, c'est que nous nous rendons redevables devant ceux qui sont présents : redevables de vivre comme des disciples de Christ et dans Ses projets... Car lorsque nous prenons un engagement public, nous permettons à ceux qui étaient présents de venir nous demander des comptes. Mais il s’agit également de s’assurer de leur soutien, car ces derniers ne sont pas là comme des observateurs, mais ils sont appelés à nous soutenir dans la prière, et il s’agit également de s’encourager mutuellement dans notre marche de disciple.

Un dernier aspect du témoignage public lors du baptême est qu'il nous donne l'occasion de partager comment Jésus nous a sauvé, ce qu’Il a changé dans notre vie et pourquoi nous nous faisons baptiser... Ce qui va certainement interpeller les personnes présentes à vouloir rencontrer Dieu de manière personnelle, ou pour d’autres à décider de se faire baptiser. Ou encore il peut défier et encourager les disciples de Christ à persévérer dans leur marche avec Lui...

Se faire baptiser, c’est reconnaître de manière publique que nous sommes morts à notre vie passée et c'est aussi témoigner de notre engagement à suivre et à vivre pour Jésus tous les jours de notre vie quel qu’en soit le prix ! Il s’agit de déclarer que Jésus n’est pas seulement notre Sauveur personnel, mais qu’Il est premièrement notre Seigneur et notre Maître. C’est-à-dire celui qui a tous les droits sur notre vie et à qui l'on va obéir inconditionnellement. Il y a là une vérité importante qui rend la vie tellement plus simple... En effet, être mort à soi et vivre pour Lui, c’est l’assurance d’une vie simple : si tu y réfléchis un instant, tu verras que tout ce qui est compliqué dans nos vies vient en général du fait que nous nous accrochons trop à notre personne...

As-tu déjà remarqué que lorsqu’une personne décède, elle est libérée de toutes ses attaches à ce monde terrestre ? Par exemple, si elle te devait de l’argent, tu ne peux plus lui réclamer ton dû, et elle n'a plus à s’inquiéter de ce qu’elle laisse derrière elle. La mort produit une séparation totale et définitive, ce qui nous libère de toutes ces choses pour lesquelles nous n’avons plus de raison de nous inquiéter.... De la même manière, il n'est plus possible de juger une personne décédée, ni même de la condamner pour ses actes passés, car la mort l’en a séparé. Il en est de même pour nous après le baptême : lorsque le diable essaie de nous rappeler nos fautes et de nous accuser par rapport à notre passé, nous pouvons lui rappeler que cette personne est morte, qu’elle a été pardonnée et que de ce fait il n’a plus aucun droit... De plus, comme le disait un jour un prédicateur : « Si le diable veut te rappeler ton passé, parle- lui de son futur... ».

Pour terminer, ce n’est pas le baptême qui produit la mort, mais c’est parce que je me considère comme mort à mon ancienne vie que je me fais baptiser et, au moment du baptême, quelque chose se passe au niveau spirituel. Nous entrons alors dans une dimension nouvelle de vie et de liberté, selon ce que Jésus dit dans Jean 17 :16 : « Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde ». Cette séparation nous permet de ne plus vivre selon les standards et les influences du monde, mais de commencer à vivre selon les principes du Royaume de Dieu. Cela nous permet de devenir des gestionnaires de ce que Dieu nous confie. Cette décision change notre manière d'appréhender la vie et se traduit par une manière de vivre transformée. Où en es-tu par rapport à cette simplicité de la vie ? Et que peux- tu faire pour vivre cela ? Prends un moment avec Dieu pour en parler avec Lui.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 – La Foi vient du mot grec Pistis

La foi vient du mot grec « pistis » qui signifie : fidélité, confiance, connaissance, certitude, acte d’adhésion

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 11:22-26 Louis Segond
22 Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.
24 C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.
25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.
26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Hébreux 11:6 Louis Segond
6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

RÉFLEXIONS :

Lis Marc 11 :22-26 et Hébreux 11 :6 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Dans le texte de l’Evangile de Marc, quels sont les deux ordres que Jésus donne ?

Que nous montre ce verset d’Hébreux 11 :6 sur l’importance de la foi et pourquoi ?

CONTENU :

Dans ce passage de l’Evangile de Marc, Jésus donne des ordres en disant : « ayez foi en Dieu » et « croyez que vous l’avez reçu (en parlant de ce que vous avez demandé) ». Cela nous révèle que la foi n’est pas quelque chose de facultatif pour la vie de disciple. Nous sommes devenus des enfants de Dieu par la foi dans le sacrifice parfait de Christ et, par la foi, suite à notre repentance, nous avons saisi que nos péchés étaient pardonnés. C’est par la foi que nous avons été sauvés et c’est par la foi que nous vivons notre vie de disciples. En fait, la Bible dit clairement que sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu.

La foi est quelque chose d’extrêmement simple, car elle est uniquement liée à notre connaissance de Dieu et à notre relation avec Lui. Lors de notre conversion, nous avons commencé à Le connaître et, jour après jour, dans notre marche de disciple, nous continuons à Le découvrir et à mieux Le connaître. L’incrédulité est un péché, car elle nous conduit à douter de ce que Dieu peut et veut faire en notre faveur, c’est un manque de confiance en Lui, ce qui L’empêche d’agir et L’attriste... Si par exemple, tu confies à une personne la tâche de cuisiner un repas, mais que tu viennes ensuite dans la cuisine pour mettre cette personne dehors sous prétexte que tu penses qu’elle ne va pas y arriver, c’est que tu doutes et, ce faisant, tu l’empêches d’agir... C’est ce que nous faisons parfois avec Dieu, nous nous confions en Lui et Lui demandons d’agir et d’intervenir, mais en parallèle, nous agissons exactement comme si Dieu n’était pas capable de répondre à nos prières. Ou alors nos paroles profèrent le contraire de ce que nous venons de confesser dans notre prière... Connaître Dieu et avoir foi en Lui, c’est savoir qu’Il est Le Tout-Puissant, qu'Il est plein de compassion et d’amour pour nous, qu’Il est juste, bon et fidèle, qu’Il est toujours présent et que nous avons TOUT pleinement en Lui (cf. Colossiens 2 :10).

Qui plus est, cette connaissance n’est pas quelque chose d’intellectuel ou ne s'obtient pas par nos raisonnements, c’est une connaissance du cœur. Trop souvent nous savons beaucoup de choses en ce qui concerne Dieu, mais en réalité nous Le connaissons peu ! Et la foi ne provient pas de notre intelligence ou de nos raisonnements, elle est logée dans notre esprit, car celui-ci est la seule partie de notre être par lequel nous sommes en relation avec Dieu. Si vous croyez avec votre intelligence, vos raisonnements et votre logique, vous serez déçus, car vous n’obtiendrez pas ce que vous croyez... Par contre, ce que tu sais dans ton esprit, car Dieu te l’a révélé, personne ne peut te l’enlever, c’est une conviction qui va transformer ta vie et te permettre de marcher avec une conviction claire, et cela même si tu n’as pas encore reçu ni vu ce que tu crois... Car alors c’est déjà une réalité pour toi.

La foi est toujours à double sens, à savoir, d'un côté il y a nous et de l'autre il y a Dieu. Tout d’abord nous connaissons Dieu et cela vient par l’expérience, et de Son côté Dieu nous connaît et Il voit notre fidélité et notre caractère. Il saura nous prendre au mot lorsque nous demandons avec foi et, de la même manière, Dieu aime lorsque nous le prenons au mot. As-tu déjà dit à Dieu : « Tu l’as dit, je le crois et je vais le vivre ! » ? C’est ce qu’a fait ce centenier romain, lorsqu’il a dit à Jésus : « Dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri » (cf. Matthieu 8 : 8). Cela a provoqué chez Jésus de l’admiration au point qu’Il dise qu’Il n’avait jamais vu personne en Israël avec une si grande foi... De la même manière, tu peux créer l’admiration dans le cœur de Dieu en Le prenant au mot...

Peut-être es-tu choqué(e) que je te dise que tu peux prendre Dieu au mot... Un de mes amis a pour habitude de dire à Dieu : « Tu le dis, je le veux et je l’exige ». Et ce n’est pas de la prétention, ni de la manipulation, mais simplement de la foi en action, car Il connaît Son Dieu et a déjà expérimenté à de nombreuses reprises Sa puissance et Son intervention. Une chose que fait la foi, c’est qu’elle vient toujours confronter la religiosité chez les gens, car elle dérange et confronte l’incrédulité. La religion se base sur des règles à observer alors que la foi se fonde sur la relation avec Dieu. Un disciple n’est pas quelqu’un qui suit des règles religieuses, au contraire, c’est une personne qui vit avec Son Dieu. Avant de vaquer à tes occupations, pourquoi ne prendrais-tu pas un temps aujourd'hui pour chercher qui est Dieu pour toi dans tes défis et tes épreuves, afin de permettre à ta foi de grandir...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 – Par la prière, nous pouvons TOUT demander à Dieu  

Par la prière, nous pouvons TOUT demander à Dieu. Or TOUT signifie vraiment TOUT, il n’y a pas de limite !

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 21:22 Louis Segond
22 Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.

Jean 15:7-8 Louis Segond
7 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.
8 Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples.

Jean 15:16 Louis Segond
16 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Jean 16:23-24 Louis Segond
23 En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom.
24 Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.

Matthieu 6:9-13 Louis Segond
9 Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;
10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
11 Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien;
12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;
13 ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen !

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu Matthieu 21 :22 ; Jean 15 :7-8 et 16 et Jean 16 :23-24 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelles sont les choses que nous pouvons demander à Dieu ?

Quelles sont les conditions données par Jésus à l’exaucement de nos prières ?

Dans Matthieu 6 :9-13, qu’est-ce que Jésus nous enseigne à prier

CONTENU :

Lorsque l’on parle de prière, la première chose à définir c’est qu’il ne s’agit pas d’un acte religieux ou d’une récitation... La prière est un véritable dialogue que l’on entretient avec Dieu. Le mot « prier » signifie tout simplement « demander ». Ainsi lorsque Jésus nous enseigne à prier, Il nous invite à nous adresser à Dieu en Lui demandant des choses concrètes, telles que par exemple nos besoins élémentaires, le pardon de nos offenses et la délivrance du mal. Il s’agit de choses simples, pratiques et quantifiables.

Peut-être as-tu déjà remarqué que parfois lorsque nous proposons à une personne de prier pour ses besoins, elle nous répond : « Non merci, c’est gentil, pas pour moi. Il y a tellement d’autres personnes qui en ont plus de besoin que moi... » ? Et si nous ne sommes pas vigilants, nous pensons de la même manière : alors même que nous prions pour nos besoins, nous nous sentons indignes d’être exaucés, nous avons l’impression de ne pas le mériter et voyons nos besoins comme insignifiants en comparaison de ceux des personnes qui nous entourent. Ce qui nous conduit à nous demander, plus ou moins consciemment : « Est-ce que Dieu a le temps de penser à moi, n’a-t-il pas déjà bien assez à faire avec toutes ces requêtes qui Lui sont faites tous les jours ? ».

Cependant, lorsque nous regardons la vie de Jésus telle qu'elle est décrite dans les Evangiles, nous découvrons une attitude totalement différente de celle mentionnée ci-dessus. Tout d’abord, Jésus parle avec Dieu dans une relation d’intimité qui est celle d’un fils avec son père. Il n’y a pour Jésus absolument aucune raison que le Père ne Lui réponde pas. N’oublions pas qu'en ayant accepté Christ comme notre Seigneur et Sauveur, nous sommes devenus enfants de Dieu (cf. Romains 8 :15). Dès lors, nous pouvons non seulement nous adresser à Dieu pour nos besoins, mais qui plus est c'est ce que Dieu attend de nous ! En effet, Dieu s’attend à ce que nous nous approchions de Lui dans cette même liberté et intimité que celle de Jésus afin de Lui présenter nos requêtes, mais également celles des autres. Dieu n’est pas limité, Il est Dieu ! Il peut sans aucun problème répondre en même temps aux plusieurs milliards de personnes de notre planète, et non seulement Il Le peut, mais Il Le veut !

Autre chose : ne rien demander pour soi-même à Dieu, c’est faire preuve de fausse humilité. Ce n’est en fait rien d’autre que de l’orgueil déguisé : croire au fond que l’on peut se débrouiller seul, sans Dieu... La prière est l'un des moyens que Dieu utilise pour développer notre dépendance envers Lui et, plus nous prions, plus nous sommes dépendants. Soyons donc de ceux qui prient sans cesse. De plus, lorsque nous commençons à voir nos prières exaucées, nous devenons une bénédiction pour ceux pour lesquels nous prions, ce qui va faire de nous des solutions pour le monde qui nous entoure. Prier pour soi n’a rien d’égoïste ! Jésus nous a enseigné à prier : « Donne-nous notre pain quotidien », car nous ne pouvons pas donner ce que nous n’avons pas reçu... Et ce que nous avons reçu, nous ne pouvons pas le garder pour nous-mêmes, mais nous devons le partager aux autres. L'amour que le Saint- Esprit répand dans nos cœurs va d'ailleurs nous presser en ce sens.

Jésus dit donc : « Demandez tout ce que vous voudrez... » (Jean 15 :7) et la Bible nous enseigne qu’il n’y a pas de limites dans ce que nous pouvons demander, nous pouvons TOUT Lui demander. Et pourtant, il nous arrive parfois d’avoir ce genre de pensées : « Juste ce qu’il faut et pas plus » ou « Pas trop, afin de ne pas risquer d’être déçu ». Un peu comme si Dieu était pauvre ou qu’Il ne pouvait pas nous exaucer. C'est un mensonge et la Bible déclare que Dieu est riche pour tous ceux qui l’invoquent (cf. Romains 10 :12) et qu’Il désire nous exaucer.

TOUT veut dire TOUT et il n’y a pas de limites dans ce que nous pouvons demander dans notre relation d’intimité avec Dieu, dans ce lieu de cœur à cœur avec Lui où Sa volonté devient notre volonté, là où Il nous révèle Sa puissance, Son amour et Ses projets. C’est parce que nous connaissons Sa volonté et qu’Il place dans nos cœurs des désirs qui sont nés de Lui que nous pouvons TOUT Lui demander. En effet, Jésus précise dans quelles conditions Il répond à nos prières : simplement si nous demeurons en Lui et que Ses Paroles (c’est-à-dire Sa volonté exprimée) demeurent en nous...

Dans les méditations quotidiennes suivantes, nous allons approfondir cette question, mais au préalable il est important est d’établir dans notre cœur cette foi, cette certitude que nous pouvons TOUT demander à Dieu, qu’il n’y a pas d’interdits ni de limites, si ce n’est celles que nous pouvons mettre. Prends un temps pour parler avec Dieu et laisse-Le te révéler s’il y a des domaines où le TOUT n’est pas TOUT. Ensuite repens-toi de ton incrédulité et confesse de ta bouche Sa volonté, à savoir qu'Il veut te donner Sa volonté qui est TOUT !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

La sainteté n’est pas facultative, c’est un ordre !

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Pierre 1:15-16 Louis Segond

15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit:
16 Vous serez saints, car je suis saint.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Pierre 1 :15-16 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Pourquoi Dieu donne-t-Il un tel ordre ?

Comment reconnaît-on une sainteté factice qui n’honore pas Dieu et quelles en sont les caractéristiques ?

CONTENU :

Te rends-tu compte que nous irons au ciel et passerons l’éternité avec Dieu uniquement parce que nous avons placé notre confiance en Jésus ? Et que le fait d’avoir fait un jour une prière de repentance nous garantit à jamais de recevoir notre salut ? Néanmoins, ne considérer que cela conduit les gens à vivre une double vie, donnant l'image de « bon chrétien » à l’église et ayant une vie « normale » le reste du temps... Ce qui en réalité est une position très inconfortable, car on n’est alors bien nulle part...

De plus, il n’est pas possible de vivre ainsi et de prétendre à l’assurance de son salut, car la Bible déclare que sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur (cf. Hébreux 12 :14). L’assurance du salut est une attestation intérieure du Saint-Esprit à notre esprit dans la mesure où le point de départ de notre vie chrétienne est une conversion profonde qui s’est manifestée par une coupure réelle vis-à-vis du péché dans notre vie. D’autre part, Jésus n’a pas deux personnalités, Il n’est pas le Sauveur de certains et le Seigneur pour d’autres, cela en fonction de ce que l’on choisit. Il est à la fois notre Seigneur et notre Sauveur. Nous ne pouvons pas prétendre rencontrer le Sauveur Jésus sans être confronté à Sa Seigneurie et de ce fait Le voir transformer nos vies.

Dieu nous laisse toujours libres, cependant nous avons un choix à faire : celui d’aimer Dieu et de Le suivre ou bien celui de vivre notre vie selon nos propres critères et désirs. Même lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit et assurés du pardon de Dieu, nous avons besoin de rester vigilants à l’égard du péché pour ne pas nous tromper nous-mêmes en pensant quelque chose du style : « C’est étonnant, je peux pécher et rester dans la foi... ». Car le péché est très insidieux, il commence à la manière d’une semence, mais tôt ou tard, il nous rattrape et nous détruit si nous n’avons pas su le confesser et l’abandonner.

Le péché commence souvent par quelque chose de simple et de petit. Dans Josué 7 :21, Akân décrit très bien le cheminement qui l’a mené vers le péché lorsqu’il dit : « j’ai VU... j’en ai eu ENVIE et je l’ai PRIS... », et cela l’a conduit à la mort. De la même manière, le péché nous mène à la mort si nous ne nous repentons pas, c’est pourquoi Dieu nous donne cet ordre de nous mettre à part, c’est-à-dire de nous sanctifier. Le péché s'immisce par ce que nous voyons et/ou pensons : on ne peut pas s’empêcher de voir ou de penser certaines choses, ce qui engendre de la tentation. Jusque-là il n’y a pas encore de péché, la tentation n’est pas un péché : même Jésus a été tenté (cf. Luc 4 :2), cependant Jésus n’a jamais commis de péché. Cependant c'est notre manière de gérer la tentation qui peut produire le péché.

Notre responsabilité est d’obéir à l’ordre de sanctification de Dieu en choisissant de rejeter toutes pensées et toutes images qui nous empêchent de nous mettre à part pour notre Dieu. Nous ne devons alors pas cultiver ou nourrir ces choses, savoir détourner le regard, refuser la convoitise et l’envie afin de trouver la plénitude dans la présence de Dieu. Jésus a vaincu la tentation en utilisant la Parole de Dieu, agissons donc de même. Par exemple, pour vaincre la convoitise, nous pouvons tout simplement proclamer ce verset de Colossiens 2 :10 qui déclare que nous avons tout pleinement en Christ. Ainsi, si sans Lui, nous n’avons rien et qu’Il est la source de tout, nous n'avons donc pas besoin de nous préoccuper de cela. Ou nous pouvons encore proclamer Matthieu 6 :33 pour affirmer notre décision de chercher le Royaume de Dieu avant toutes choses et qu’il s’agit là de notre priorité en sachant que tout le reste nous est donné par Christ.

Le Seigneur nous donne un ordre : « Soyez saints comme je suis saint. » Quelle va être notre réponse ? Prends du temps pour prier afin de te positionner devant Dieu.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Le pardon nous libère

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 2:3-12Louis Segond
3 Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.
4 Comme ils ne pouvaient l'aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.
5 Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.
6 Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d'eux:
7 Comment cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul?
8 Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu'ils pensaient au dedans d'eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs?
9 Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche?
10 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés:
11 Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.
12 Et, à l'instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu'ils étaient tous dans l'étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n'avons jamais rien vu de pareil.

Jean 8:34-36 Louis Segond
34 En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
35 Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

RÉFLEXIONS :

Le pardon nous libère, mais peut aussi parfois produire la guérison et le salut pour la personne pardonnée

Lis Marc 2 :3-12 et Jean 8 :34-36 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la conséquence du pardon des péchés sur la vie de cet homme ?

Qu’est-ce que le pardon peut produire dans ta vie ? Et pour celui ou celle à qui tu pardonnes ?

CONTENU :

Le péché nous sépare de Dieu, mais il nous maintient également sous l’esclavage de la culpabilité, de l’accusation et de la destruction, lesquelles nous mènent à la mort (cf. Romains 6 :16). Lorsque nous entrons dans une dimension de repentance en nous tournant vers Dieu pour Lui confesser nos péchés tout en choisissant de nous en détourner, Christ nous pardonne et nous libère. La culpabilité et l’accusation ne viennent jamais de Dieu, par contre ce dernier, par l'intermédiaire du Saint-Esprit, vient nous convaincre de péché, de justice et de jugement (cf. Jean 16 :8). La conviction de péché révèle notre état de misère du fait que nous sommes séparés de Dieu. La conviction de justice vient attester dans nos cœurs que le prix a été payé au travers de la mort et de la résurrection de Jésus ; et la conviction de jugement n’est pas à notre égard, mais à l’encontre du prince de ce monde : le diable, qui n’a de cesse de vouloir nous accuser afin de nous garder esclaves de son joug. Ainsi le pardon nous libère de l’accusation et du jugement afin de nous permettre de vivre dans Sa liberté...

Dans Jean 8 :36, Jésus dit clairement qu’Il veut nous libérer et que dès lors nous serons libres par rapport au péché. Ce qui ne veut pas dire que nous n’allons plus jamais pécher, mais cela implique que nous avons désormais la liberté sur ce dernier... Jésus parle ici de « demeurer dans la maison ». En fait le péché nous fait quitter la maison du Père. Le péché peut nous pousser à faire semblant de servir Dieu alors qu’en réalité nous servons nos mauvais désirs. Mais cela ne peut perdurer. Le fils prodigue est retourné à la maison du Père en souhaitant être un esclave afin de pouvoir au moins manger à sa faim ; mais il en était hors de question pour le père qui ne lui a pas laissé le temps de formuler cette demande et qui l’a accueilli comme un fils, le libérant de sa fausse image de l’amour de Dieu. Jésus nous libère en tant que fils/ filles : Lui seul connaît cet amour incompréhensible du Père, mais la bonne nouvelle est aussi qu'Il peut nous le révéler. Le cœur du fils prodigue a été profondément transformé lorsque son image du Père a été bouleversée, lorsque son père l’a accueilli sans conditions.

Une autre liberté qui nous est acquise par le pardon, celle que nous obtenons lorsque nous choisissons de pardonner aux autres, car tant que nous ne le faisons pas, nous sommes liés avec la ou les personnes qui nous ont offensées. Nous nous enfermons alors dans une prison qui vient lier nos pensées et nos émotions. Au contraire, dès que nous choisissons de pardonner, nous recouvrons notre liberté face à ces personnes. Nous pouvons les aimer, les regarder dans les yeux sans aucune crainte ni difficulté́. Pardonner, c’est vivre dans la liberté relationnelle à l’égard de tous. Et la clé de cette liberté nous appartient ! Qui plus est, pardonner va également libérer la personne à qui nous pardonnons, car tant que nous ne l’avons pas fait, nous la gardons dans la prison de notre non pardon. Il est étonnant de noter qu’il arrive souvent que le pardon accordé libère l’autre de telle sorte que cette personne rencontre Jésus comme son Seigneur et Sauveur (si ce n’était pas encore fait)...

Où en es-tu aujourd’hui, as-tu besoin de vivre la libération que le pardon permet ? Jésus est venu pour cela et Il t'a donné ce pouvoir de vivre dans Sa liberté par le moyen du pardon... Ce n’est pas une question d’envie, mais une nécessité ! Prends donc un temps avec Dieu et laisse le Saint-Esprit te parler et te conduire.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram