Jour 6 – Dieu donne des ministères pour équiper...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Éphésiens 4:11-13 Louis Segond
11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
12 pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ,
13 jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

1 Pierre 2:9 Louis Segond
9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

RÉFLEXIONS :

Lis Éphésiens 4 :11-13 et 1 Pierre 2 :9 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Comment comprends-tu le rôle des différents ministères ?

Qu’est-ce que t’inspire ce texte de 1 Pierre ?

CONTENU :

Quelqu’un a dit un jour qu’en général les chrétiens avaient trois manières de voir l’église, soit comme une station essence où l’on vient pour être rempli, soit comme un cinéma où l’on vient pour être diverti ou encore comme un supermarché où l’on vient faire ses courses. Cependant toutes ces visions de l’Eglise sont fausses et égoïstes. Le but de l’Église est de faire de toutes les nations des disciples et d’accomplir simplement les œuvres que Dieu a préparées d’avance pour nous (cf. Matthieu 28 :19 et Ephésiens 2 :10). La croyance qu’il y avait dans l’Église d'une part le clergé (ceux qui représentent le peuple devant Dieu) et d'autre part les laïcs (le peuple) a certainement favorisé ce mensonge au sujet de l’Eglise. Dans le Nouveau Testament le clergé n’existe pas, il n’y a que des disciples qui forment de nouveaux disciples (cf. 2 Timothée 2 :2). Personne n’a besoin de nous représenter devant Dieu car Jésus l’a déjà fait (cf. 1 Timothée 2 :5).

Cependant Dieu a prévu d’établir dans Son Église des hommes et des femmes avec un appel particulier. C'est ce dont Paul parle dans Ephésiens 4 : 11 à 13, à savoir les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs et les enseignants. Nous n’allons pas entrer dans le descriptif de chacune de ces fonctions, car ce n’est pas l'objet ici. Par contre, il est important de bien comprendre que ces derniers ne sont pas là pour faire le travail à la place du reste du groupe. Dieu leur a donné une responsabilité : celle d’équiper les membres de l'Église, ce qui veut dire de les rendre capable d'accomplir ce que Dieu leur demande de faire, et de créer l’environnement et les enseigner à devenir des disciples à la ressemblance de Jésus.

Ainsi, dans le style de communauté que nous connaissons aujourd’hui, l’Église devrait être constituée d’ouvriers dont le responsable que nous appelons en général pasteur devrait en fait former et libérer des destinées et des appels. Arrêtons donc de croire que parce que nous payons quelqu’un, il ou elle doit faire le travail à notre place et permettons à cette personne de faire ce que Dieu lui demande de faire, c'est-à-dire d’équiper et de libérer les membres de l’Église afin que le Royaume de Dieu puisse pénétrer toutes les sphères de la société.

Il faut bien comprendre qu’il n’y a pas de supériorité dans l’appel et la présence de Dieu dans nos vies. Par exemple, un apôtre n’est pas supérieur à n'importe quel autre disciple, en fait personne n'est supérieur à quiconque. La différence réside dans la responsabilité, car nous aurons tous des comptes à rendre devant Dieu. De plus, ces appels ne sont pas un but en soi, mais ils sont là pour Lui et pour servir Son Église. Jésus dit Lui-même qu’Il est venu non pour être servi, mais pour servir et donner Sa vie (cf. Marc 10 :45). Paul dit également qu’il s’est fait serviteur de tous (cf. 1 Corinthiens 9 :19). L’objectif de l’appel de Dieu est de savoir transmettre et équiper notre génération et les suivantes pour Son service.

Lorsque nous avons fait de Jésus notre Seigneur et Sauveur, Il a fait de nous Son peuple et notre mission est de Le servir parmi les nations, et nous commençons par là où nous nous trouvons. Nous sommes cette nation mise à part sur laquelle Il a établi Son autorité royale afin que nous partagions non seulement la Bonne Nouvelle du Salut, mais également que nous servions ces nations afin qu’elles deviennent à leur tour des disciples de Christ.

Quel que soit l’appel que Dieu a placé sur ta vie, tu es responsable de servir Ses buts au sein de ta génération pour que Son règne vienne, mais également d'équiper ton entourage afin qu’ils deviennent à leur tour des disciples plus efficaces pour Christ. Quel est l'appel et les dons que tu as reçus et comment peux-tu les utiliser pour les autres ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 5 – Il faut commencer par donner pour pouvoir recevoir

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 6:38 Louis Segond
38 Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.

2 Corinthiens 9:6-15 Louis Segond
6 Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.
7 Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.
8 Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre,
9 selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; Sa justice subsiste à jamais.
10 Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice.
11 Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.
12 Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu.
13 En considération de ce secours dont ils font l'expérience, ils glorifient Dieu de votre obéissance dans la profession de l'Évangile de Christ, et de la libéralité de vos dons envers eux et envers tous;
14 ils prient pour vous, parce qu'ils vous aiment à cause de la grâce éminente que Dieu vous a faite.
15 Grâces soient rendues à Dieu pour son don ineffable!

Hébreux 7:1-4 Louis Segond
1 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit,
2 et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, -
3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité.
4 Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. 

RÉFLEXIONS :

Lis Luc 6 :38, 2 Corinthiens 9 :6-15 et Hébreux 7 :1-4 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que t’inspire ce passage de Luc 6 :38 ? Prends un instant pour le méditer et écrire quelques ré exions sur ce texte.

Selon toi, que Paul veut-il dire lorsqu’il compare l’argent à de la semence ?

CONTENU :

La Bible nous enseigne dans Proverbes 11 :24 : « Tel qui fait des largesses devient plus riche ; et tel qui épargne à l’excès ne fait que s’appauvrir ». Ce principe biblique selon lequel nous sommes plus riches lorsque nous donnons plus, comme tous les autres principes du Royaume, est complètement contre-intuitif : en effet, en général nous avons tendance à vouloir posséder pour pouvoir donner. La vraie question est : qu'est-ce qu’avoir, qu'est-ce que posséder ? Un jour on a demandé à un homme extrêmement riche qu'est-ce qu'était avoir assez et sa réponse fut simplement : « Juste un peu plus ». Et c’est malheureusement souvent l’attitude que nous avons lorsqu’il s’agit de donner : nous considérons ce qu’il nous manque et de ce fait pourrait nous empêcher de donner au lieu de regarder à tout ce que nous avons et que nous pouvons donner. Alors qu'en réalité le fait de donner, même si ce n’est pas grand-chose, devient une semence qui se multiplie (cf. 1 Rois 17 :10-16). Il ne s'agit donc pas de t'inquiéter pour ce qui semble te manquer, mais de te demander comment faire de ce que tu as une semence pour la multiplication.

Car c’est bien de cela dont il s’agit : notre argent est une semence. Vous avez certainement déjà entendu cette phrase lorsqu’une pièce tombe par terre : « Ça ne pousse pas... » ? Ce n'est pas tout à fait exact, car la Bible nous enseigne au contraire que si nous « semons » notre argent, bien évidemment pas dans la terre de notre jardin, mais en l’investissant avec foi et obéissance là où Dieu nous le montre, alors nous récolterons une moisson de bénédictions, y compris financière. C’est ce qui s’est passé par exemple avec cette veuve de Sarepta qui a donné le reste de son huile et de sa farine et n'en a ensuite plus jamais manqué durant toute la période de famine (cf 1 Rois 17 :11-16).

Cependant, lorsque nous semons, nous devons le faire en obéissance à ce que Dieu nous révèle... Car ce n’est pas le fait de semer qui fait la différence, ni même de prier pour notre semence, mais c’est l’obéissance de la foi qui fait tout. Imaginez un homme prenant du bon blé et le jetant à la volée sur son parking, et qui ensuite prie tous les jours pour que cela pousse. Tu vas certainement trouver cela stupide et pourtant c’est parfois ce que nous faisons. Nous semons en donnant là où nous pensons voir des besoins ou là où nous sommes touchés dans nos émotions et ensuite nous prions pour la provision de Dieu sans que rien ne se passe, ce qui engendre des frustrations, de l’incompréhension et de la colère. Ce qui est en cause, ce n’est pas la semence, car celle-ci est faite pour pousser, ni l’arrosage par la prière, mais c’est le terrain. Certains terrains ne portent pas de fruits, et le seul terrain qui porte du fruit est celui de l’obéissance à ce que Dieu nous dit.

La semence est faite pour se multiplier, mais pour cela il faut la semer. Un seul grain planté en terre porte de nombreux fruits. Dieu nous a donné ce qui était nécessaire pour que nous puissions semer (2 Corinthiens 9 :10). Et Il a prévu que le fruit porté par ce que nous avons semé nous donnera suffisamment pour nous nourrir et pour donner à nouveau autour de nous. Ainsi, Dieu ne nous donne pas nécessairement tout ce dont nous avons besoin immédiatement, mais Il nous rend participants – par notre action de semer – à la récolte a n que nous recevions ce dont nous avons besoin, et même au-delà, a n de pouvoir semer davantage.

Notre prospérité est entre nos mains, cela ne dépend pas de Dieu, mais de notre capacité à donner de manière généreuse (cf. 2 Corinthiens 9 :6). Imagine que tu voies quelqu’un assis devant un champ qui prie pour que des carottes poussent. Tu lui demandes quand et combien de graines il a semées et il te répond : « aucune ». Il est évident que même s'il prie et jeûne un long moment, jamais il ne verra de carottes pousser dans ce champ... Dieu a prévu que le fruit suive toujours la semence et il en est de même en ce qui concerne l'argent. Si tu as un besoin, quel qu’il soit, commence par considérer ce que Dieu te demande de semer et comment Il veut que tu le fasses.

Il est important de toujours le faire avec joie. Lorsque tu sèmes, tu ne dois pas le faire afin d'être béni en retour et de récolter, mais pour obéir à Dieu. Même si tu peux t'attendre à récolter quelque chose en retour, car c’est ce que Dieu désire faire. Il est généreux et désire te bénir abondamment afin que tu sois une grande bénédiction pour beaucoup. Prends un moment pour demander à Dieu d’ouvrir tes yeux afin que tu perçoives les terrains où tu dois semer et que tu puisses entrer dans une dimension nouvelle de générosité.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 2 - Nos paroles sont des containers de bénédictions ou de malédictions et nous sommes maîtres et responsables de ce qui sort de nos bouches !

VERSETS BIBLIQUES :

Proverbes 18 :21
Jacques 3 :9-10
Esaïe 54 :17
3 Jean 2
Proverbes 26 :2
Galates 3 :13-14
Matthieu 5 : 44

VERSETS RÉFÉRENCE :

Proverbes 18:21 Louis Segond
21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits.

Jacques 3:9-10 Louis Segond
9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu.

10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi.

Galates 3:13 Louis Segond
13 Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois,

Ésaïe 54:17 Louis Segond
17 Toute arme forgée contre toi sera sans effet; Et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, Tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Éternel, Tel est le salut qui leur viendra de moi, Dit l'Éternel.

RÉFLEXIONS :

Lis Proverbes 18 :21, Jacques 3 :9-10, Galates 3 :13 et Esaïe 54 :17 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que nous enseigne ces passages sur la puissance de nos paroles ? Comment est-ce que tu utilises ta langue ?

Lorsque des paroles de malédiction sont prononcées sur ta vie, que dois-tu faire ?

CONTENU :

Tu as certainement le souvenir de paroles qui t’ont encouragé à faire quelque chose que tu ne pensais pas possible ou à tenir ferme dans des temps difficiles ? Malheureusement, tu as peut-être également le souvenir de paroles qui t’ont découragé et t’ont peut-être fait abandonner ton rêve. Si c’est le cas, assure-toi de pardonner et de briser ces paroles dans la prière (cf. Esaïe 54 :17). Si Dieu porte tant d’intérêt à ce que nous disons et qu’Il désire que nous confessions Jésus comme Seigneur de nos bouches, c’est parce qu’Il nous a créés à Son image et que nos paroles établissent notre autorité. Lorsque Dieu parle, les anges dans le ciel se mettent en mouvement pour accomplir ce qu’Il a dit et toute la Création s’accorde avec Ses mots. De la même manière, lorsque nous parlons, le monde spirituel invisible qui nous entoure se met également en mouvement du fait que nous sommes revêtus de l’autorité de Christ. Bien sûr, Dieu garde le contrôle de toutes choses et notre autorité dépend de notre soumission à la sienne. Lorsque Dieu a créé Adam et Eve, Il les a établis dans le jardin d’Eden pour gouverner. Ils ont perdu leur autorité en désobéissant, mais en Christ nous retrouvons cette capacité de régner que nous avions au départ, car Jésus a vaincu le tentateur et a obéi parfaitement. C’est ainsi que nous avons également gardé une capacité de régner par nos paroles.

Très souvent, sans que nous ne le sachions ou ne le réalisions, nous déclenchons des réactions spirituelles bonnes ou mauvaises au travers de nos paroles. Il est donc très important de veiller à ce que nous disons, car une bénédiction n’est pas nécessairement une formule que nous disons du style : « Je te bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit... ». Si tu dis : « Je souhaite que tu prospères à tous égards... » (cf. 3 Jean 2) ou « Tu vas y arriver... tu es un(e) champion(ne)... cela va changer... tu es super... tu es précieux(se)... », tu prononces une bénédiction parce que tu souhaites et dis du bien à quelqu’un. Il est donc très facile de bénir son prochain. De la même manière, si tu dis : « Tu es bête... tu n’y arriveras jamais... je suis stupide... », tu viens de prononcer de terribles malédictions sur cette personne ou sur toi-même. Et au travers de telles paroles, des esprits d’incapacité, de doutes, de mort, etc., peuvent se mettre en action pour retenir la personne liée. C’est pourquoi nous devons être très vigilants à ce que nous disons, cela en particulier sous le couvert de la plaisanterie. Une plaisanterie, en effet, peut cacher une méchanceté inconsciente de la part de celui qui la profère. Si cette malédiction n’est pas fondée, elle n’aboutira pas. La Bible nous enseigne qu’une malédiction sans cause n’a pas d’effets (cf. Proverbes 26 :2). Mais il se peut qu’elle corresponde à une faiblesse réelle chez l’interlocuteur. Ce dernier, au lieu d’être libéré par une parole de grâce, sera donc lié par notre plaisanterie. Et dans le cas où c'est nous qui nous trouvons maudits par quelqu’un, nous devons nous défaire de ces paroles avec autorité, dans le nom de Jésus, car nous sommes bénis de Dieu (cf. Galates 3 :13-14) et ces paroles n’ont pas d’effets sur nous (cf. Esaïe 54 :17). N’oublions pas de pardonner et de bénir la personne de qui nous délions les paroles.

Ainsi, nos paroles ont un effet sur les personnes qui nous entourent, bien au-delà de ce que nous pouvons penser, et cela encore plus sur celles et ceux qui dépendent de notre autorité. Par exemple un parent ou un enseignant qui dit à un enfant : « Tu n’es qu’un vaurien... tu n’y arriveras jamais... » ou, pour plaisanter : « Tu es un petit diable... », placent l’enfant, qui est de plus vulnérable et malléable, sous une forme de malédiction. D’une part, l’ennemi de nos âmes pourra s’en servir et, d’autre part, l’âme de l’enfant pourra être profondément blessée et marquée par ces paroles au point de ne pas réussir à faire quoique ce soit de positif tout au long de sa vie... Il est donc absolument vital de reconnaître que nos paroles sont des réservoirs de bénédictions ou de malédictions, et c'est à nous de choisir de déverser des bénédictions. C’est notre choix et nous sommes appelés à développer, au sein de nos vies et de notre entourage, une culture qui reflète le Royaume de Dieu dans notre langage quotidien.

En sachant ces choses, nous devons donc apprendre à proclamer la bénédiction, en commençant même par le faire pour nos ennemis, selon ce que Jésus nous a enseigné dans Matthieu 5 : 44 : « Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et vous persécutent. ». Agis ainsi et tu verras un changement chez toi et chez eux ! Nous sommes le peuple de la bénédiction et nous devons prier, proclamer et parler en tout temps et en toutes circonstances des paroles de bénédictions.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – Par le baptême, nous reconnaissons notre mort à nous-mêmes et notre engagement à suivre Jésus et à Lui obéir toute notre vie

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 28:19 Louis Segond
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,

1 Timothée 6:12 Louis Segond
12 Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d'un grand nombre de témoins. 

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 28 :19 et 1 Timothée 6 :12 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quel est le rapport entre le fait d’être disciple et le baptême ?

Quelle est l’importance de se faire baptiser devant d'autres personnes ?

CONTENU :

Le baptême est donc un acte d’obéissance par lequel nous faisons alliance avec Dieu devant des témoins. Lorsque Paul parle dans 1 Timothée 6 :12 d’une confession publique, il se réfère très probablement au baptême de Timothée. Cet engagement devant témoins est important pour plusieurs raisons. Tout d’abord, pour s’identifier à ce que Christ a fait : en effet, Il a été baptisé publiquement et le Père en a profité́ pour affirmer devant tous qu’Il était Son Fils (cf. Luc 3 :21-22). De la même manière, le témoignage public de notre baptême permet au Père de nous affirmer dans notre identité de fils ou de fille devant le monde spirituel qui nous entoure ainsi que dans notre esprit.

Une autre chose qui se produit lors du témoignage public de notre baptême, c'est que nous nous rendons redevables devant ceux qui sont présents : redevables de vivre comme des disciples de Christ et dans Ses projets... Car lorsque nous prenons un engagement public, nous permettons à ceux qui étaient présents de venir nous demander des comptes. Mais il s’agit également de s’assurer de leur soutien, car ces derniers ne sont pas là comme des observateurs, mais ils sont appelés à nous soutenir dans la prière, et il s’agit également de s’encourager mutuellement dans notre marche de disciple.

Un dernier aspect du témoignage public lors du baptême est qu'il nous donne l'occasion de partager comment Jésus nous a sauvé, ce qu’Il a changé dans notre vie et pourquoi nous nous faisons baptiser... Ce qui va certainement interpeller les personnes présentes à vouloir rencontrer Dieu de manière personnelle, ou pour d’autres à décider de se faire baptiser. Ou encore il peut défier et encourager les disciples de Christ à persévérer dans leur marche avec Lui...

Se faire baptiser, c’est reconnaître de manière publique que nous sommes morts à notre vie passée et c'est aussi témoigner de notre engagement à suivre et à vivre pour Jésus tous les jours de notre vie quel qu’en soit le prix ! Il s’agit de déclarer que Jésus n’est pas seulement notre Sauveur personnel, mais qu’Il est premièrement notre Seigneur et notre Maître. C’est-à-dire celui qui a tous les droits sur notre vie et à qui l'on va obéir inconditionnellement. Il y a là une vérité importante qui rend la vie tellement plus simple... En effet, être mort à soi et vivre pour Lui, c’est l’assurance d’une vie simple : si tu y réfléchis un instant, tu verras que tout ce qui est compliqué dans nos vies vient en général du fait que nous nous accrochons trop à notre personne...

As-tu déjà remarqué que lorsqu’une personne décède, elle est libérée de toutes ses attaches à ce monde terrestre ? Par exemple, si elle te devait de l’argent, tu ne peux plus lui réclamer ton dû, et elle n'a plus à s’inquiéter de ce qu’elle laisse derrière elle. La mort produit une séparation totale et définitive, ce qui nous libère de toutes ces choses pour lesquelles nous n’avons plus de raison de nous inquiéter.... De la même manière, il n'est plus possible de juger une personne décédée, ni même de la condamner pour ses actes passés, car la mort l’en a séparé. Il en est de même pour nous après le baptême : lorsque le diable essaie de nous rappeler nos fautes et de nous accuser par rapport à notre passé, nous pouvons lui rappeler que cette personne est morte, qu’elle a été pardonnée et que de ce fait il n’a plus aucun droit... De plus, comme le disait un jour un prédicateur : « Si le diable veut te rappeler ton passé, parle- lui de son futur... ».

Pour terminer, ce n’est pas le baptême qui produit la mort, mais c’est parce que je me considère comme mort à mon ancienne vie que je me fais baptiser et, au moment du baptême, quelque chose se passe au niveau spirituel. Nous entrons alors dans une dimension nouvelle de vie et de liberté, selon ce que Jésus dit dans Jean 17 :16 : « Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde ». Cette séparation nous permet de ne plus vivre selon les standards et les influences du monde, mais de commencer à vivre selon les principes du Royaume de Dieu. Cela nous permet de devenir des gestionnaires de ce que Dieu nous confie. Cette décision change notre manière d'appréhender la vie et se traduit par une manière de vivre transformée. Où en es-tu par rapport à cette simplicité de la vie ? Et que peux- tu faire pour vivre cela ? Prends un moment avec Dieu pour en parler avec Lui.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 – Une chose importante pour être exaucé, c’est de connaître la Bible 

Une chose importante pour être exaucé, c’est de connaître la Bible : ainsi, nous savons ce qu'il est bon de demander. De plus, en la mettant en pratique dans ta vie, tu découvriras ce qui est invisible et pourras l’amener à devenir visible.

VERSETS RÉFÉRENCE :

Ésaïe 58:8-11 Louis Segond

8 Alors ta lumière poindra comme l'aurore, Et ta guérison germera promptement; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l'Éternel t'accompagnera.
9 Alors tu appelleras, et l'Éternel répondra; Tu crieras, et il dira: Me voici! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, Les gestes menaçants et les discours injurieux,
10 Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, Si tu rassasies l'âme indigente, Ta lumière se lèvera sur l'obscurité, Et tes ténèbres seront comme le midi.
11 L'Éternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, Et il redonnera de la vigueur à tes membres; Tu seras comme un jardin arrosé, Comme une source dont les eaux ne tarissent pas.

RÉFLEXIONS :

Lis Esaïe 55 :8-11 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Relis Esaïe 55 :8 à nouveau : quelle est l’importance de la compréhension de ce verset dans notre vie de prière ?

A la lumière de ce texte d’Esaïe, quels sont les enseignements que nous pouvons en tirer pour notre vie de prière ?

CONTENU :

Lorsque Dieu parle, les choses s’accomplissent toujours. Dieu ne parle jamais dans le vide ou, s’Il le fait, c’est pour changer ce vide en autre chose. Le premier chapitre du livre de la Genèse nous rappelle cette vérité. De plus la Bible nous dit clairement que Dieu n’est pas un homme pour mentir (cf. Nombres 23 :19). C'est pourquoi lorsque nous fondons nos prières sur la volonté de Dieu et sur Sa Parole, nous avons alors l’assurance d’être exaucés... Cependant il est important de bien comprendre que la volonté de Dieu n’est pas ce qui nous semble juste ou utile, comme nous aurions souvent tendance à le penser. C’est par révélation, au travers de notre relation personnelle et intime avec Dieu, que nous découvrons la volonté de Dieu. Notre intelligence, nos expériences, notre bonne volonté et nos désirs sont sans commune mesure avec la volonté de Dieu, car Ses voies ne sont pas nos voies et Ses pensées ne sont pas nos pensées (cf. Esaïe 55 :8). C’est pour cette raison que lorsque nous prions nous avons besoin d’amener nos pensées captives à l’obéissance de Dieu et de savoir renverser les raisonnements qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu (cf. 2 Corinthiens 10 :5). Ce n’est en réalité pas compliqué, il s’agit simplement d’une discipline de vie où l’on prend régulièrement autorité sur nos pensées et cela à chaque fois qu’elles ne sont pas alignées avec Dieu, et ce afin de les soumettre à Christ. Sans cela nous risquons fort de prier selon nos désirs et non pas selon Sa volonté... Connaître Sa volonté est une révélation que le Saint-Esprit nous donne, mais il ne s’agit pas d’une sorte d’illumination... Connaître la volonté de Dieu est simple, elle se trouve dans la Bible et c’est en la lisant et la méditant que nous apprenons à connaître la volonté de Dieu pour notre vie et pour ceux pour qui nous prions... Lire la Bible n’est pas un acte religieux, mais c’est un acte de foi.

C’est pour cette raison que lorsque nous commençons à prier, nous avons besoin d’investir du temps pour savoir aligner nos vies avec Dieu et avec Son cœur. Il s’agit de décider de se soumettre à Lui, pour renoncer à notre vie et à notre volonté. C’est ce que Jésus nous a enseigné à prier lorsqu’Il nous demande de prier : « ...Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (cf. Matthieu 6 :10) et c’est ce que Lui-même a prié quelques heures avant d’être crucifié : en effet, à trois reprises, il s'est positionné en disant : « Non pas comme je veux, mais comme Tu veux » (cf. Matthieu 26 :39, 42 et 44). Jésus connaissait la volonté du Père et Il a choisi de s’y soumettre. De la même manière, la Bible nous révèle la volonté du Père et il nous faut choisir de nous y soumettre. Ainsi, nous n’essayons pas de trouver dans la Bible ce qui nous arrange, mais nous accordons notre cœur et nos paroles avec la Parole. Rappelons-nous que la Bible n’est pas une série d'informations, ni un manuel de règles de vie, c’est la Parole de Dieu et chaque verset contient en lui-même la puissance nécessaire pour son accomplissement. C’est pour cette raison que nous pouvons prier la Bible et être sûrs d’être exaucés.

Prier la Bible est quelque chose de simple, il suffit de croire que la Bible est la Parole de Dieu et que Dieu a toujours raison. Cela nous conduit à faire de la Bible notre référence et notre standard de vérité. Nous pouvons donc tout naturellement prier et déclarer ce que Dieu dit. Par exemple, si tu as des défis financiers et que tu as géré tes finances d’une manière intègre, tu peux simplement prier que Dieu pourvoie à tous tes besoins selon Sa richesse, avec gloire et que tu ne manqueras de rien (cf. Philippiens 4 :13 et Psaumes 23 :1). Ou, si tu pries pour la guérison, tu sais que la volonté de Dieu est que tous soient guéris, donc tu peux simplement prier que par Ses meurtrissures tu as été guéri – ou ceux pour qui tu pries ont été guéris (1 Pierre 2 :24).

Il faut cependant souligner que certaines promesses de la Bible sont accompagnées de conditions de notre part, comme par exemple celles faites dans Deutéronome 28 :1-14 où les bénédictions sont le résultat de l’obéissance à Dieu et à Sa Parole. Dans ce cas, nous pouvons prier et déclarer ce que Dieu promet dans la mesure où nous nous appliquons à nous mettre en accord avec que qu'Il attend de nous.

Prier la Bible, ce n’est donc pas choisir des versets au hasard, mais c’est permettre au Saint-Esprit de rendre ces versets « vivants » en nous. Et c'est alors que nous commençons à prier. La réponse à nos prières n’est pas toujours immédiate, cependant elle finira toujours par arriver et notre responsabilité est de prier pour voir être accompli ce que Dieu dit, et cela jusqu’à ce que cela arrive... Souvenons-nous toujours que le ciel est notre référence et que par la prière nous l’amenons à devenir réel sur cette terre... Pourquoi ne pas commencer dès maintenant en priant le psaume 23 ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – Souvent, nous ne recevons pas, parce que nous ne demandons pas ou mal

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jacques 4:3 Louis Segond

3 Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.

Marc 11:24-26 Louis Segond

24 C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.

25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.

26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

RÉFLEXIONS :

Lis Jacques 4 :3 et Marc 11 :24-26 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que ces textes nous révèlent par rapport à la manière de demander ?

Pourquoi est-il si important de pardonner si l'on veut être exaucé ?

CONTENU :

La déclaration ci-dessus peut sembler simpliste et nous faire croire qu’il y a une formule type ou une méthode pour être exaucé, ce qui est loin d’être le cas... Par contre, il y a des principes fondamentaux à respecter pour s’assurer de vivre la réalité de ce que Jésus nous promet : « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai... » (cf. Jean 14 :13).

Vous avez certainement déjà entendu l'expression « il suffit de demander » dans des circonstances où tout ce que vous aviez à faire était d'oser demander. Personnellement, une des choses qui m’amuse est de négocier les prix et cela même face à des structures officielles telles que des boutiques, des chaînes hôtelières, etc. Ce que j’ai découvert, c’est que souvent si nous le faisons de manière joviale et agréable nous obtenons un rabais. Je me souviens d’avoir acheté une montre d’une certaine valeur dans une boutique chic : j'avais obtenu une réduction parce que j'avais osé demander. Il y a un principe biblique qui s’applique non seulement dans la prière, mais en toutes situations et qui est « Demandez et vous recevrez... » (cf Jean 16 :24). Avec Dieu, s’il y a des choses que nous obtenons sans même avoir à les demander, il y en a de nombreuses autres que nous n’obtiendrons jamais si nous ne les demandons pas.

N’oublions jamais que Dieu nous a déjà TOUT donné, que TOUT est à notre disposition dans les cieux car nous avons TOUT pleinement en Christ (cf. Colossiens 2 :10). Ce qui veut dire que si nous ne vivons pas la plénitude du Royaume de Dieu dans nos vies ici et maintenant, c’est que nous avons encore des ajustements à faire. Et savoir demander en fait partie ! Un jour, nous nous retrouverons dans l’éternité et nous connaîtrons tout parfaitement, nous verrons ainsi toutes les choses que Dieu avaient mises à notre disposition et que nous n’avons pas osé ou pensé Lui demander. Je désire que nous passions à côté du moins de choses possible !

Peut-être vous est-il déjà arrivé de prier et d'être surpris de ce que vous étiez en train de demander à Dieu : par exemple quelque chose de fou, qui semble difficile, voire impossible... C’est en général tout simplement le Saint- Esprit qui nous a poussé à demander, à formuler à Dieu ce qui en fait avait déjà été préparé par avance pour nous. Savoir demander, c’est simplement s’accorder avec Dieu sur cette réserve abondante qu’Il a pour nous et qu’Il désire répandre au travers de nous... Car recevoir, c’est s’engager à donner pour faire du bien à notre tour. Alors entrons dans Sa folie et ne nous privons pas de tout ce qu’Il veut nous donner...

Trop de chrétiens ont tendance à se plaindre de ne pas avoir ceci ou cela au lieu de vivre dans le contentement et de prier avec foi. Cela les pousse à adopter une attitude de mendiants ou de négociateurs dans la prière. Ou alors ils sont jaloux de ceux qui réussissent et, au lieu de se réjouir de ce que les autres vivent avec Dieu, ils commencent à développer de l’amertume et des ressentiments... Il y a un aspect primordial dans la prière, c’est la disposition de notre cœur. On ne demande pas pour soi, mais pour glorifier Dieu et Le servir du mieux possible.

Beaucoup de chrétiens n’ont pas reçu, soit parce qu’ils n’ont pas osé demander à Dieu, soit parce qu’ils n’ont pas su persévérer sans compromis jusqu’à voir un résultat ! J’aime dire par exemple que Dieu désire guérir tous les malades, qu’Il l’a déjà fait (cf. 1 Pierre 2 :24) et cela sans exception ! La guérison est un des acquis de la croix et vouloir la mettre de côté, c’est ouvrir une porte à toutes sortes de mensonges, dont celui qu’Il ne peut pas tout pardonner... Car s’Il ne guérit pas tous les malades, comment peut-Il pardonner tous les péchés alors que pardon ET pleine santé sont tous deux un acquis de la croix ? De plus, tous ceux qui sont venus vers Jésus pour être guéris lors de Son ministère terrestre l’ont été et cela sans exception. Par contre je remarque que c'est loin d'être encore le cas aujourd’hui lorsque l’on prie pour les malades. Cependant il s'agit de croire ce que Dieu dit et non ce que nous voyons, ce qui nous pousse alors à prier pour les malades jusqu’à ce qu’ils soient guéris.

Il s’agit de prier et de tenir ferme selon ce que Dieu dit et non pas selon ce que l’on peut vivre... Et c’est ce que Jacques dit ici lorsqu’il parle du fait que nous demandons mal : c'est le cas lorsque nous visons avant tout à satisfaire nos passions ou que nos motivations ne sont pas les bonnes. Nous avons besoin d’apprendre que lorsque nos prières sont fondées sur les besoins du Royaume alors elles trouvent tôt ou tard leur exaucement, alors que si nous prions pour notre propre royaume, pour notre propre bien-être avec le « moi » comme motivation, il est probable que nous ne soyons pas exaucés. Garde donc toujours les bonnes motivations !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram