Jour 3 – Le problème du jeune homme riche n’est pas qu’il possédait des biens, mais que ses biens le possédaient... 

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 6:24 Louis Segond
24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

1 Timothée 6:10 Louis Segond
10 Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.

Exode 20:3 Louis Segond
3 Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 6 :24, 1 Timothée 6 :10 et Exode 20 :3 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est l’influence de l’argent dans ta vie ?

Selon toi, pourquoi est-ce que Jésus parle ici de Mammon et non du diable ?

CONTENU :

Ce passage de Matthieu 6 :24 et les versets qui suivent occupent une place importante dans la Bible, ils se situent au milieu du sermon sur la montagne (Matthieu 5 à 7). Le sermon sur la montagne est le cœur de l’Evangile et il décrit les valeurs et les fondements du Royaume de Dieu. Il est étonnant de noter la place que Dieu donne aux finances (biens, richesses et argent) dans ce sermon, mais également dans toute la Bible. On en parle bien plus que du salut, de la foi ou de l’amour par exemple. Et pourtant, souvent dans nos vies de disciples, on n’y prête que peu d’attention. Or c’est important. Non que les finances soient importantes, mais c’est notre rapport avec elles qui l’est.

C’est pour cette raison que Jésus dit qu’on ne peut servir Dieu et Mammon, Il ne dit pas Dieu et le diable, mais Dieu et la richesse (Mammon est la personnification de la richesse et le mot signifie « ce sur quoi je m'appuie »). L’argent est quelque chose de neutre. Ce qui ne l’est pas, c’est la place qu’il occupe dans notre cœur. Soit Dieu est notre Dieu, soit un autre dieu a pris Sa place et il peut s’agir des finances. Lorsque le jeune homme riche a hésité entre Jésus et son argent, en réalité, il a hésité entre Dieu et un autre maître que Jésus nomme également Mammon. Pourtant cet homme était attiré par Jésus et son hésitation démontre qu’il aurait aimé Le suivre. S’il s’en est allé tout triste, c’est qu’il n’a pas su faire le bon choix car il n’était pas prêt à payer le prix de tout abandonner pour Christ. On ne peut être disciple sans mourir à nous-mêmes et à tout ce qui nous possède. L’argent, ses biens matériels étaient devenus son dieu et Jésus lui a démontré : bien que cet homme respectait les commandements à la lettre, il ne respectait cependant pas le premier qui dit : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face » (cf. Exode 20 : 3). De la même manière, nous devons être vigilants à ne rien laisser prendre la place de Dieu dans nos vies.

L’inquiétude est un excellent révélateur pour savoir qui nous servons, Dieu ou Mammon. Jésus nous ordonne de ne pas nous inquiéter pour les choses matérielles (cf. Matthieu 6 :24-33). Il n'est pas normal de nous inquiéter lorsque l'on est disciple, cela peut être naturel pour la nature humaine, mais c’est un péché. Car l’inquiétude n’est rien d’autre qu’un manque de confiance en Dieu. Lorsque nous nous inquiétons, cela veut dire que nous accordons la priorité à Mammon dans notre cœur. Il est donc possible de vivre sans inquiétude sur le plan matériel et c’est ce que Dieu a prévu pour nous qui sommes Ses disciples. C’est simple, il suffit de garder Dieu à la première place en choisissant de dépendre entièrement de Lui. Cela ne veut pas dire que ce soit facile, car cela implique de mourir à soi-même, de nous détacher de nos craintes et de nos fausses sécurités et de réellement vivre pour Christ.

Pour y parvenir, il est important de cultiver notre amour et notre passion pour le Seigneur, tout en renonçant à aimer l’argent (cf. 1 Timothée 6 :10). Le récit du jeune homme riche nous enseigne également que Dieu désire qu’il y ait un transfert de propriété : c'est-à-dire que nous devenions des gérants de Ses richesses en Le considérant comme propriétaire de tout. Comme je l'ai déjà mentionné, un de mes amis avait l’habitude de dire : « Soit Jésus est le Seigneur de tout, soit Il n’est pas Seigneur du tout ». Lorsque nous laissons Jésus être Seigneur, notre relation avec l’argent commence à changer et nous apprenons non seulement à donner, mais également à recevoir. Car Dieu désire nous apprendre à jouir des bonnes choses qu’Il a préparées pour nous. Certains disciples savent donner, mais ne savent pas recevoir. Lorsque nous savons recevoir, nous savons reconnaître que tout ce que nous avons n’est pas le fruit de notre travail ou de nos efforts, mais de Sa grâce. Donner devient naturel, et recevoir également. Dieu veut te donner ! N’aie pas peur de Sa richesse et assure-toi de garder ton cœur connecté à Lui.

Je t'invite à prendre un stylo et un papier et à rédiger et signer un acte de donation de tout ce que tu as en faveur du Seigneur. Tu n'es que le gérant des biens qu'il te donne à administrer. Décide de tout Lui donner et de Lui permettre d’en faire ce qu’Il veut. Tu vas découvrir que la vie devient beaucoup plus simple !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Dieu n’est pas contre le fait que l’on soit riche. Ce qu’Il hait, c’est que nous mettions notre confiance dans nos biens et non pas en Lui

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 10:17-31 Louis Segond
17 Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
18 Jésus lui dit: Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul.
19 Tu connais les commandements: Tu ne commettras point d'adultère; tu ne tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; tu ne feras tort à personne; honore ton père et ta mère.
20 Il lui répondit: Maître, j'ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse.
21 Jésus, l'ayant regardé, l'aima, et lui dit: Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.
22 Mais, affligé de cette parole, cet homme s'en alla tout triste; car il avait de grands biens.
23 Jésus, regardant autour de lui, dit à ses disciples: Qu'il sera difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu!
24 Les disciples furent étonnés de ce que Jésus parlait ainsi. Et, reprenant, il leur dit: Mes enfants, qu'il est difficile à ceux qui se confient dans les richesses d'entrer dans le royaume de Dieu!
25 Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.
26 Les disciples furent encore plus étonnés, et ils se dirent les uns aux autres; Et qui peut être sauvé?
27 Jésus les regarda, et dit: Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu: car tout est possible à Dieu.
28 Pierre se mit à lui dire; Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi.
29 Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses soeurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres,
30 ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.
31 Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers.

2 Corinthiens 9:6 Louis Segond
6 Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.

RÉFLEXIONS :

Lis Marc 10 :17-31 et 2 Corinthiens 9 :6 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Peut-on être riche et suivre Jésus ? Développe ta réponse.

Quel principe du Royaume de Dieu mettre en pratique pour vivre une vie prospère ?

CONTENU :

La pauvreté est souvent vue comme un signe de sainteté, ce qui conduit les personnes qui possèdent des biens matériels à se sentir mal-à-l’aise. C'est une fausse culpabilité. Être riche n’est absolument pas un problème, il suffit de regarder Salomon qui a été l’homme le plus riche de la Bible (cf. 2 Chroniques 9 :13-28). Or c’est Dieu qui lui a donné cette richesse (cf. 2 Chroniques 1 :12). De la même manière, la pauvreté n’est pas un problème, d’ailleurs la plus grande offrande dont il est question dans la Bible n’a pas été faite par Salomon, mais par une pauvre veuve (cf. Marc 12 :42-44). La véritable question n’est donc pas d’être riche ou pauvre, mais c’est notre relation avec les  finances qui peut s'avérer problématique. Souviens-toi que le plus important pour le Seigneur, ce ne sont pas nos pratiques religieuses, mais notre relation avec Lui (cf. Matthieu 22 :37-39).

Il est vrai qu'en lisant l’histoire du jeune homme riche, on pourrait croire que Jésus avait quelque chose contre le fait qu’il soit riche ou on pourrait même penser qu'en fait Jésus était intéressé par les biens de cet homme. Alors qu’en fait pas du tout ! Jésus lui a demandé de vendre tout ce qu’il possédait et de le donner aux pauvres. Ce qui implique que Jésus et Ses disciples n’auraient pas été au bénéfice des richesses du jeune homme. Ce n’est pas l’argent qui intéresse Jésus mais nos cœurs. De la même manière, l’Eglise ne devrait jamais être intéressée par notre argent, mais par le fait que nous développions notre relation avec Dieu et entrions dans la destinée qu'Il a prévue pour nous.

Remarquons que nulle part ailleurs dans les Evangiles on ne voit Jésus demander la même chose à quelqu’un d’autre. Cette demande est unique. Par exemple, lorsque Jésus rencontre Nicodème, qui est considéré par les historiens comme étant à la tête de l’une des trois plus grandes fortunes de Jérusalem (d'après Wikipedia), Il ne lui parle pas de ses biens mais uniquement de la nécessité de naître de nouveau (cf. Jean 3 :1-21). De la même manière, lorsque Zachée propose de donner la moitié de ses biens aux pauvres et de rendre au quadruple à ceux qu’il avait escroqués, Jésus ne lui dit pas que c’est insuffisant et qu’il doit tout vendre, au contraire Il se réjouit de ce que le salut est venu dans sa maison (cf. Luc 19 :8-9). Si Jésus demande à ce jeune homme riche de vendre tout ce qu'il possédait et de donner tout cet argent aux pauvres, c’est parce qu’il sait que cet homme est attaché à ses biens, à son confort et que l'argent est devenu pour lui sa source de sécurité. En somme, il ne possède pas seulement de l'argent, c'est l'argent qui le possède... C'est pourquoi cet argent lui bloque l'accès à une relation profonde avec Dieu. Ce que Jésus dit à cet homme, c’est qu’il ne peut pas suivre Jésus car il a déjà un dieu et qu’il doit se débarrasser de cette idole pour pouvoir être sauvé. La priorité de Jésus pour nos vies est de nous amener au Père et que nous recevions la vie éternelle.

Ce qui est remarquable, c’est l’amour de Jésus pour ce jeune homme et c’est cet amour qui L’a motivé à lui parler ainsi. Jésus n’était nullement intéressé par ses biens matériels, Il ne voulait pas non plus le punir, bien au contraire, Il désirait ardemment le bénir. Cependant, Jésus ne peut pas nous bénir si nous nous accrochons à toutes ces fausses joies et satisfactions que le monde peut nous offrir et surtout si nous y plaçons notre confiance. Pour le suivre, nous devons nous séparer de tout autre dieu et de toute autre dépendance pour qu’Il soit notre Dieu et que nous dépendions de Lui seul.

Dans la pratique, un disciple de Jésus est riche (et cela ne dépend pas de ce qu’il possède) parce qu’il utilise ce qu'il possède pour le Royaume de Dieu et plus il donne, plus il reçoit (2 Corinthiens 9 :6). Donc ses biens sont constamment en mouvement et sa vie est une vie de foi en Dieu et non de foi dans l’argent. Dieu nous confiera les richesses de ce monde lorsqu’Il saura qu’Il peut nous faire confiance, lorsque nous dépendrons de Lui seul. Quelle que soit ta situation matérielle actuelle, c’est le moment de faire un choix, celui de ne pas dépendre de cela pour faire ce que Dieu te demande  financièrement. Décide de dépendre de Dieu et de Lui seul.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 4 - Tout a été créé par la Parole. Toute parole proclamée a un effet créateur !

VERSETS BIBLIQUES :

Genèse 1 :1-31
Marc 11 :22-24
Matthieu 6 :10
Marc 1 :41, 2 :9, 4 :39
Matthieu 6 :13
Philippiens 4 :13
Romains 4 :17
Jean 15 :1-8

VERSETS RÉFÉRENCE :

Genèse 1 Louis Segond
1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
2 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.
5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.
6 Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.
7 Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.
8 Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
9 Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
10 Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.
11 Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.
12 La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
13 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.
14 Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;
15 et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.
16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre,
18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.
19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.
20 Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel.
21 Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.
22 Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.
23 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.
24 Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.
25 Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
26 Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.
28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
29 Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.
30 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
31 Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

Marc 11:22-24 Louis Segond
22 Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.
24 C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.

RÉFLEXIONS :

Lis Genèse 1 :1-31 et Marc 11 :22-24 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Souligne dans ce passage de la Genèse toutes les fois où il est écrit que Dieu « dit ». Quel est le résultat ? Pourquoi est-ce que Dieu a dit et qu’Il n’a pas simplement fait ?

Dans Marc 11, quelle promesse Jésus nous fait-il et quelles en sont les conditions ?

CONTENU :

Comme nous l’avons vu précédemment, nous avons été créés à l’image de Dieu et nos paroles ont un effet semblable aux Siennes, elles ont une puissance créatrice. Elles font autorité dans le monde invisible. Là encore, nous ne sommes pas à la place du Créateur, Il nous donne simplement la grâce de collaborer avec Lui. Dieu s’est reposé le septième jour, après avoir achevé Sa création. Cependant, Il est toujours en train de créer, tout d’abord parce qu’Il désire restaurer ce qui a été détruit au sein de Sa première création à cause du péché et aussi parce qu’il y a une nouvelle création à venir. Il nous a choisi pour l'aider à établir Son Royaume, c'est pourquoi Jésus nous a enseigné à prier en disant : « Que Ton règne vienne » (cf. Matthieu 6 :10). En proférant ces mots, nous choisissons de Lui soumettre notre bouche.

Pour libérer cette puissance créatrice, il nous suffit d’ouvrir nos bouches. Car de même que Dieu n’a pas tout créé par la pensée mais qu’Il a choisi de le faire en parlant (cf. Genèse 1 : « Dieu dit... et la chose arriva »), de la même manière Il a prévu que nos bouches soient utilisées pour manifester les choses. En fait, nous prions trop souvent pour demander à Dieu de faire quelque chose au lieu de déclarer par nos bouches les choses afin qu’elles adviennent. Considère les Evangiles et la manière dont Jésus guérissait les malades ou a apaisé la tempête, par exemple. Il ne prie pas, il ne quémande pas, mais Il déclare avec Sa bouche (cf. Marc 1 :41, 2 :9, 4 :39...). Il est donc temps d’arrêter de prier dans certaines situations, mais d'utiliser enfin la puissance de la parole créatrice que Dieu nous a donné. Car Dieu ne va pas exaucer nos prières alors que nous pouvons dire et ordonner ce qui doit être.

Il en est de même lorsque nous traversons des épreuves et des dfficultés : nous ne sommes pas appelés à demander à Dieu de nous sortir de cette situation. Notre prière est de Lui demander de ne pas nous soumettre à la tentation (Matthieu 6 :13), de déclarer que notre force est en Lui (Philippiens 4 :13) et d’ordonner à la montagne qui veut nous écraser de se déplacer (cf. Marc 11 :23). Il s’agit de vivre et marcher par la foi et dans l’autorité qui nous a été donnée par Dieu. Vivre ainsi est tellement plus simple et positif... Ajoutons qu'en réalité nous ne disons pas des choses pour « faire bien » ou pour la forme, mais parce que nous connaissons la volonté de Dieu, Sa puissance ainsi que l’autorité qui est la nôtre.

De ce fait, les paroles de foi que nous proclamons ont un impact dans tous les domaines, y compris sur le plan physique. Dans Romains 4 :17, il est écrit que « Dieu... appelle à l’existence ce qui n’existe pas ». Une parole créatrice amène à la vie des choses qui n’existent pas encore dans le monde matériel mais qui attendaient de venir à l’existence. Dieu nous rend participants à la joie de créer là où il n’y a encore rien. La confession fait donc partie du langage de Dieu, qui est le langage de la vision et du rêve. Dieu rêve, fait des plans et ensuite Il énonce Sa volonté qui devient par là-même réalité. Dieu désire nous apprendre à rêver avec Lui, à participer à l’élaboration de Ses plans pour qu'ensuite ils puissent venir à l’existence.

Il est évident que nos paroles sont créatrices dans la mesure de notre communion et intimité profonde avec Dieu (cf. Jean 15 :1-8). Car dans notre intimité avec Dieu, nous avons la révélation de qui nous sommes ; or, notre autorité se fonde sur notre identité. C'est parce que nous savons qui nous sommes et ce que Dieu nous a donné que nous pouvons commander aux choses invisibles d'advenir, à la libération d'être effective, etc.

Il est très clair que nous ne sommes pas des petits dieux en train de jouer avec un pouvoir personnel, nous n’avons aucun pouvoir par nous-mêmes et sans Lui nous ne pouvons donc rien. Tout ce que nous faisons, c’est grâce à Dieu et dans le seul but d'être des sources de bénédictions et qu’Il soit pleinement glorifié... Investis dans une profondeur plus intense avec Lui, apprends à rêver Ses rêves et proclame ce que Dieu te dit sur ta vie !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 1 - Confesser, c’est choisir d’annoncer la même chose que ce que Dieu dit pour des situations données. 

VERSETS BIBLIQUES :
Jean 11 :4
Romains 10 :9
Philippiens 2 :10-11
Romains 1 :21
Matthieu 16 :16

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 11:4 Louis Segond
4 Après avoir entendu cela, Jésus dit: Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

Jean 11:41-44 Louis Segond
41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.
42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.
43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!
44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

Romains 10:9 Louis Segond
9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

Philippiens 2:10-11 Louis Segond
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Romains 1:21 Louis Segond
21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 11 :4 et 41-44, Romains 10 :9, Philippiens 2 :10-11, et Romains 1 :21 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

 Selon toi, comment Jésus peut-Il avoir autant d’assurance pour confesser que la maladie de Lazare n’est pas pour la mort ?

Selon ces versets, qu’est-ce que la confession pour notre Dieu ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de confession, souvent la première chose qui vient à notre esprit est le fait d’avouer une faute ou un échec à quelqu’un. Cependant ce n’est pas de cela dont il s'agit. Le mot grec pour confesser est « homologeo » qui signifie littéralement « dire la même chose ». Ainsi donc, confesser revient à choisir de s’aligner sur la vérité en disant ce que Dieu Lui-même dit. Par exemple, lorsque Pierre a déclaré : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant... » (cf. Matthieu 16 :16), il a parlé en accord avec la révélation qu’il recevait du Père, il a dit ce que Dieu avait dit de Jésus. C’est exactement ce que Dieu désire que nous fassions. Nous sommes Son corps et Sa bouche, ce qui implique que nous devions dire non pas ce que nous pensons, ressentons, imaginons ou croyons, mais simplement ce que Dieu dit. Dès lors, la prière de confession n’est pas un acte religieux, au contraire, c’est un acte prophétique.

Lorsque Jésus, dans Son humanité, déclare en parlant de Lazare : « Cette maladie n’est pas pour la mort » (cf. Jean 11 :4), Il choisit de ne pas voir les choses avec Ses propres yeux, ni selon Ses sentiments, ni selon ce qu’on Lui dit, mais Il voit les choses du point de vue de Dieu et Il dit simplement ce que Dieu dit, à savoir que Lazare allait s’en sortir. Et cela alors que les circonstances et le bon sens Lui dictaient le contraire. Déclarer ce que Dieu dit coûte, parfois cela nous vaut des moqueries et presque toujours ce sera de l’incompréhension... Il est donc essentiel que notre confession ne soit pas seulement une récitation de ce que Dieu dit. Les Paroles qui sont sur nos lèvres doivent correspondre à la foi qui est dans notre cœur. Nous ne récitons pas uniquement ce que Dieu dit dans Sa Parole, nous l’annonçons avec foi, avec autorité, à haute voix et en alignant notre cœur sur cela.

En fait, la confession implique nécessairement un bouleversement intérieur. Paul écrit dans Philippiens 2 :10-11 « afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur... ». La prière de confession correspond à une capitulation de l’être humain devant Dieu. Confesser la vérité de Dieu dans une situation donnée, c’est choisir de faire preuve de véritable humilité, en reconnaissant notre dépendance à Dieu et à Son autorité. C'est pourquoi la confession est souvent accompagnée d’un esprit de repentance. Confesser la vérité de Dieu, c’est tout d’abord reconnaître le mensonge du péché dans notre vie et renoncer à notre manière de penser incrédule et idolâtre qui se confie dans de fausses sécurités. C’est également choisir de rendre toute la gloire à Dieu. La base du péché est justement de connaître Dieu, mais de ne pas Le glorifier comme Dieu, de ne pas Le remercier, de ne pas confesser qui Il est ni ce qu’Il dit dans la situation dans laquelle nous sommes (cf. Romains 1 : 21).

Nous avons donc la responsabilité de ne pas parler avec légèreté, mais de savoir investir du temps en toutes circonstances pour ne pas ouvrir la bouche impulsivement, mais pour connaître ce que Dieu dit. Il vaut mieux savoir se taire ou parler peu pour dire ce que Dieu dit plutôt que de dire de nombreuses paroles qui ne serviront à rien, ou, pire, produiront un e et négatif. Dieu a toujours un avis et Sa volonté touche tous les domaines de nos vies, apprenons donc à aligner notre bouche sur ce qu’Il dit pour confesser Sa volonté. Et ce quand bien même lorsque ce n’est pas ce que les gens ont envie d’entendre... La famille de Lazare n’avait probablement pas envie que Jésus dise ce qu’Il a dit ni qu'Il attende trois jours avant de venir...

Tout ceci révèle quelque chose d’important : dire ce que Dieu dit ne concerne pas uniquement notre bouche, mais également notre manière de vivre. Car nos paroles et nos actions doivent toujours être alignées ensemble... Car la parole n’est pas seulement verbale, nous la vivons et l’incarnons, c’est ce qui lui donne toute sa puissance et révèle qu’elle est la vérité... Avant d’aller plus loin, prends donc un moment avec Dieu pour Le laisser te parler sur ta vie et ta manière de parler. Choisis d’être un homme ou une femme qui sait ce que Dieu dit et décide d’aligner tes paroles et ta vie en fonction de cela...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – ÉCOUTER DIEU : PARTAGER ET SOUMETTRE SES PENSÉES

Ecouter Dieu, c’est aussi savoir partager et soumettre ce que nous pensons avoir reçu avec des personnes de confiance...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Actes 21:10-14 Louis Segond
10 Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée,
11 et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint Esprit : L'homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens.
12 Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l'endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem.
13 Alors il répondit : Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur ? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.
14 Comme il ne se laissait pas persuader, nous n'insistâmes pas, et nous dîmes : Que la volonté du Seigneur se fasse !

2 Samuel 7:1-13 Louis Segond
1 Lorsque le roi habita dans sa maison, et que l'Éternel lui eut donné du repos, après l'avoir délivré de tous les ennemis qui l'entouraient,
2 il dit à Nathan le prophète : Vois donc ! j'habite dans une maison de cèdre, et l'arche de Dieu habite au milieu d'une tente.
3 Nathan répondit au roi : Va, fais tout ce que tu as dans le coeur, car l'Éternel est avec toi.
4 La nuit suivante, la parole de l'Éternel fut adressée à Nathan :
5 Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle l'Éternel : Est-ce toi qui me bâtirais une maison pour que j'en fasse ma demeure ?
6 Mais je n'ai point habité dans une maison depuis le jour où j'ai fait monter les enfants d'Israël hors d'Égypte jusqu'à ce jour ; j'ai voyagé sous une tente et dans un tabernacle.
7 Partout où j'ai marché avec tous les enfants d'Israël, ai-je dit un mot à quelqu'une des tribus d'Israël à qui j'avais ordonné de paître mon peuple d'Israël, ai-je dit : Pourquoi ne me bâtissez-vous pas une maison de cèdre ?
8 Maintenant tu diras à mon serviteur David : Ainsi parle l'Éternel des armées : Je t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour que tu fusses chef sur mon peuple, sur Israël ;
9 j'ai été avec toi partout où tu as marché, j'ai exterminé tous tes ennemis devant toi, et j'ai rendu ton nom grand comme le nom des grands qui sont sur la terre ;
10 j'ai donné une demeure à mon peuple, à Israël, et je l'ai planté pour qu'il y soit fixé et ne soit plus agité, pour que les méchants ne l'oppriment plus comme auparavant
11 et comme à l'époque où j'avais établi des juges sur mon peuple d'Israël. Je t'ai accordé du repos en te délivrant de tous tes ennemis. Et l'Éternel t'annonce qu'il te créera une maison.
12 Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne.
13 Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume.

RÉFLEXIONS :

Lis Actes 21 :10-14 et 2 Samuel 7 :1-13 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

A ton avis, pourquoi est-ce que Paul se rend quand même à Jérusalem et cela malgré la parole prophétique donnée par Agabus ?

Qu’est-ce que ce récit de 2 Samuel 7 t’inspire par rapport au fait de partager ce que tu as reçu de Dieu ?

CONTENU :

Si entendre Dieu est simple, nous avons besoin de reconnaître que parfois ce que nous avons entendu n’est que le fruit de nos propres désirs ou de notre imagination... Car même lorsque nous sommes passionnés d’amour pour Christ, nous vivons dans un corps charnel et ce que nous recevons peut venir de nous-mêmes, être déformé ou simplement mal interprété... C’est le cas pour David dans le texte que nous avons lu. Ce dernier a bien reçu de Dieu qu’il fallait bâtir un temple, cependant il n’avait pas compris que ce n’était pas à lui de le faire. Dieu lui avait parlé afin qu’il puisse préparer les choses à cet effet. C’est pour ces raisons que nous avons besoin d’avoir l’humilité de soumettre ce que nous avons reçu à des personnes qui sauront nous aider à le comprendre et à le vivre.

Le choix des personnes à qui nous partageons ce que nous pensons avoir reçu de Dieu est très important, car il ne s’agit pas seulement d’évaluer ce que nous avons reçu, mais également de savoir comment éventuellement le vivre. Ces personnes seront donc un soutien et des garants à qui nous pourrons rendre des comptes par la suite. Car souvenons-nous toujours que Dieu ne nous parle pas uniquement pour nous informer mais pour que nous agissions, c’est pour cela qu’il est important de choisir de rendre des comptes concernant nos actes. Quant à David, il s’est confié auprès du prophète Nathan. Or ce dernier avait une caractéristique particulière : il reflétait le caractère de Dieu qui dit « oui » s’Il ne dit pas « non ». C’est ainsi que Nathan va dire à David « Va, et fais tout ce que tu as dans le cœur... ». Les personnes à qui nous allons partager ce que nous pensons avoir entendu de Dieu ne sont pas là pour nous limiter, nous contrôler ou nous retenir, mais au contraire pour nous soutenir, nous encourager et nous accompagner afin que nous entrions toujours plus dans le plan de Dieu. Nathan a ce cœur et en même temps il reste à l’écoute de Dieu, c’est ce qui va lui permettre d’expliquer à David ce qu’il a reçu et de permettre à ce que la volonté de Dieu se fasse...

Pour ce qui est du texte d’Actes 7 où Dieu avertit Paul au travers du prophète Agabus, il ne s’agit pas là de l’empêcher de faire ce qu’il a sur son cœur, mais au contraire de le préparer à ce qui va arriver. L’entourage de Paul tente de retenir Paul de partir à Jérusalem, alors que celui-ci a compris que c'est une confirmation de ce que Dieu lui avait déjà dit. N’oublions pas que lors de son appel, il avait été dit qu’il serait un témoin devant les nations (ceux qui ne connaissent pas Christ comme Seigneur et Sauveur), les rois et les enfants d’Israël, mais aussi qu’il allait souffrir (cf. Actes 9 :15-16). C’est exactement ce qui s’est produit par la suite. Lorsque Dieu nous parle, Il ne change jamais d’avis, mais Il confirme ce qu’Il a déjà dit et nous entraîne plus loin... Ici le partage de ce qui est reçu a été interprété par l’entourage de Paul de manière émotionnelle. Cela nous rappelle que ce que nous partageons doit toujours être évalué à la lumière, non seulement des Ecritures, mais aussi de ce que Dieu a déjà dit. Il y a là également un enseignement important, celui de savoir parfois avoir les confirmations dont nous avons besoin. Car ce que Dieu fait se situe toujours dans une continuité : plus on prend de l’âge et plus, en regardant en arrière, on voit que la voix de Dieu dans notre vie est cohérente et s'inscrit dans une continuité.

Lorsque nous avons partagé ce que nous pensons avoir entendu à des personnes – qui nous aiment assez pour nous dire la vérité et qui veulent notre réussite (assurons-nous également que ces individus soient assez « fous » pour croire ce que Dieu dit sans vouloir restreindre ou limiter ce que Dieu veut faire) – nous restons responsables de ce que nous allons faire de ce que nous avons entendu. Soit nous avons l’humilité, comme David l'a eu, de réévaluer les choses et d'agir en conséquence, soit nous avons comme Paul la détermination et la foi de persévérer dans notre obéissance à ce que Dieu a dit. Néanmoins, au bout du compte, c’est notre décision, et celles et ceux à qui nous avons partagé ce que nous avons reçu sont là pour prier pour nous, pour nous soutenir et nous relever si nous nous trompons...

Les Proverbes nous disent que le salut se trouve dans le nombre des conseillers (cf. Proverbes 11 :14 et 24 :6) : il y a une véritable puissance dans le partage. Développe donc des relations de confiance qui te permettront de vivre cela. Tu vas découvrir qu’en partageant ce que tu penses avoir entendu de Dieu, cela va être élargi et enrichi et que Son Royaume va s’étendre... Qui sont les gens que Dieu a mis autour de toi afin que tu puisses partager ton cœur et tes rêves ? N’attends pas pour prendre du temps avec eux.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 – ENTENDRE ET OBÉIR AUX CRITÈRES DE DIEU 

Tout ce qu’il te semble avoir entendu de la part de Dieu doit obéir aux critères suivants : être biblique, être juste et constructif et t'apporter la joie du Saint-Esprit.

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 3:29 Louis Segond
29 Celui à qui appartient l'épouse, c'est l'époux ; mais l'ami de l'époux, qui se tient là et qui l'entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l'époux : aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite.

Nombres 23:19 Louis Segond
19 Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t-il pas ?

1 Corinthiens 10:23 Louis Segond
23 Tout est permis, mais tout n'est pas utile ; tout est permis, mais tout n'édifie pas.

1 Thessaloniciens 1:6 Louis Segond
6 Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit,

Romains 14:17 Louis Segond
17 Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 3 :29 ; Nombres 23 :19 ; 1 Corinthiens 10 :23 ;
1 Thessaloniciens 1 :6 ; Romains 14 :17 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la référence suprême pour savoir si ce que nous avons entendu vient bien de Dieu ?

Lorsque Dieu nous parle, qu’est-ce que cela produit en nous ?

CONTENU :

Quand on cherche à entendre la voix de Dieu, la question récurrente est toujours de savoir si ce que l’on pense avoir entendu vient de Dieu ou pas. Tu as certainement déjà rencontré des chrétiens qui te disent régulièrement : « Dieu m’a dit... » et, quelques temps plus tard, il semble que Dieu leur ait dit le contraire... Ce qui veut dire qu’au moins l'une des deux affirmations ne provenait pas de Dieu, voire même les deux ! Il faut savoir que nous avons tous des filtres dans nos vies qui nous empêchent parfois de comprendre correctement ce que Dieu nous dit : nous pouvons être influencés par nous-mêmes (sentiments, émotions, désirs, etc.), par les autres, par les circonstances, par le diable ou d’autres puissances occultes. Lorsque l’on croit que Dieu nous a parlé, le meilleur moyen de le confirmer est de le mettre en action en obéissant à ce que nous avons entendu. Car l’obéissance retardée est déjà de la désobéissance et elle ouvre la porte au doute. Cependant, avant cela, il y a quelques critères importants qui nous permettent de tester ce que l'on a reçu.

Tout d’abord, cela doit être biblique, ainsi Dieu ne va jamais dire quelque chose de contraire à l’enseignement de Sa Parole. Par exemple, si une personne dit que Dieu lui a dit de divorcer de son conjoint non-croyant pour se marier avec quelqu’un d’autre, ce n’est clairement pas Dieu qui a parlé, mais la chair de la personne. Dieu n’est pas un homme pour mentir et Il ne va jamais dire quelque chose qui contredit ce qu’Il nous a déjà dit dans la Bible. Et il ne s’agit pas nécessairement de faire référence à un verset spécifique, mais à la globalité et l’esprit de l’enseignement biblique.

Par ailleurs, lorsque Dieu nous parle, cela doit être juste et constructif. Juste, c’est-à-dire en rapport avec la justice qui est révélée dans les valeurs du Royaume de Dieu que nous trouvons développées dans Matthieu 5 à 7. La justice de Dieu fait d’une part opposition au péché, mais d’autre part à l’accusation. Ainsi Dieu ne va jamais parler pour accuser ou condamner, mais au contraire, Il va parler pour relever et pardonner. Ainsi, si nous sommes dans l’erreur, Il va nous convaincre de péché afin de nous permettre de nous repentir et de changer de voie. Ainsi lorsque Dieu nous parle, ce sera toujours en accord avec les valeurs de Son Royaume, mais cela sera également constructif ou, pour utiliser un terme biblique, pour édifier. Dieu ne parle jamais pour ne rien dire, lorsqu’Il parle c’est pour édifier nos vies ou les vies de ceux qui nous entourent ou encore Son Royaume. Il désire nous voir grandir et être transformés de gloire en gloire pour Son Royaume.

Enfin, lorsque Dieu nous parle, cela crée toujours la joie du Saint-Esprit en notre fort intérieur, ce qui ne signifie pas que nous serons toujours réjouis ou tranquilles dans nos émotions ou nos sentiments. En réalité, souvent lorsque Dieu nous parle, cela provoque de l’inconfort dans notre âme, voire même de la pression. Néanmoins, dans notre esprit, là où nous sommes en communion avec Dieu, le Saint-Esprit libère Sa joie. C’est à nous de bien déterminer ce à quoi nous voulons donner de l’importance. Il n’est pas question ici de paix, car souvent des chrétiens te diront qu'ils ne sont pas en paix avec telle ou telle chose, mais ce qu’ils veulent dire, c’est que leur âme est troublée par ce que Dieu met dans leur cœur et j’aimerais dire que c’est normal. Jésus était troublé dans le jardin de Gethsémané avant d’aller à la croix, mais dans Son esprit, il y avait la joie de l’obéissance (cf. Jean 12 :27). De la même manière, Abraham ne pouvait pas être en paix pour aller sacrifier son fils (cf. Genèse 22) et pourtant cela n’a certainement pas empêché son esprit d’être réjoui de faire ce que Dieu lui avait dit.

Une chose importante à souligner, c’est que parfois Dieu nous donne des directions qui concerne l’avenir afin que nous puissions nous préparer et prier pour cela. Ça ne veut pas dire forcément que nous devons les faire du tac au tac, dans l’urgence, comme par exemple le mariage, quitter son travail, partir en mission, etc. Si nous ne sommes pas attentifs l’ennemi peut essayer de nous faire croire que c'est de Dieu et qu'il faut le faire vite pour que l'urgence nous empêche d'être sages et nous pousse à faire des choix qui ne sont pas alignés. Lorsque Dieu parle, nous devons également savoir reconnaître Son temps.

Prends le temps de méditer sur ces différents critères afin de les intégrer dans ton cœur afin que lorsque Dieu parle à ton cœur tu puisses évaluer ce que tu as entendu. Dieu désire te parler et te conduire dans des projets extraordinaires et défiants.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 – Une chose importante pour être exaucé, c’est de connaître la Bible 

Une chose importante pour être exaucé, c’est de connaître la Bible : ainsi, nous savons ce qu'il est bon de demander. De plus, en la mettant en pratique dans ta vie, tu découvriras ce qui est invisible et pourras l’amener à devenir visible.

VERSETS RÉFÉRENCE :

Ésaïe 58:8-11 Louis Segond

8 Alors ta lumière poindra comme l'aurore, Et ta guérison germera promptement; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l'Éternel t'accompagnera.
9 Alors tu appelleras, et l'Éternel répondra; Tu crieras, et il dira: Me voici! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, Les gestes menaçants et les discours injurieux,
10 Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, Si tu rassasies l'âme indigente, Ta lumière se lèvera sur l'obscurité, Et tes ténèbres seront comme le midi.
11 L'Éternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, Et il redonnera de la vigueur à tes membres; Tu seras comme un jardin arrosé, Comme une source dont les eaux ne tarissent pas.

RÉFLEXIONS :

Lis Esaïe 55 :8-11 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Relis Esaïe 55 :8 à nouveau : quelle est l’importance de la compréhension de ce verset dans notre vie de prière ?

A la lumière de ce texte d’Esaïe, quels sont les enseignements que nous pouvons en tirer pour notre vie de prière ?

CONTENU :

Lorsque Dieu parle, les choses s’accomplissent toujours. Dieu ne parle jamais dans le vide ou, s’Il le fait, c’est pour changer ce vide en autre chose. Le premier chapitre du livre de la Genèse nous rappelle cette vérité. De plus la Bible nous dit clairement que Dieu n’est pas un homme pour mentir (cf. Nombres 23 :19). C'est pourquoi lorsque nous fondons nos prières sur la volonté de Dieu et sur Sa Parole, nous avons alors l’assurance d’être exaucés... Cependant il est important de bien comprendre que la volonté de Dieu n’est pas ce qui nous semble juste ou utile, comme nous aurions souvent tendance à le penser. C’est par révélation, au travers de notre relation personnelle et intime avec Dieu, que nous découvrons la volonté de Dieu. Notre intelligence, nos expériences, notre bonne volonté et nos désirs sont sans commune mesure avec la volonté de Dieu, car Ses voies ne sont pas nos voies et Ses pensées ne sont pas nos pensées (cf. Esaïe 55 :8). C’est pour cette raison que lorsque nous prions nous avons besoin d’amener nos pensées captives à l’obéissance de Dieu et de savoir renverser les raisonnements qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu (cf. 2 Corinthiens 10 :5). Ce n’est en réalité pas compliqué, il s’agit simplement d’une discipline de vie où l’on prend régulièrement autorité sur nos pensées et cela à chaque fois qu’elles ne sont pas alignées avec Dieu, et ce afin de les soumettre à Christ. Sans cela nous risquons fort de prier selon nos désirs et non pas selon Sa volonté... Connaître Sa volonté est une révélation que le Saint-Esprit nous donne, mais il ne s’agit pas d’une sorte d’illumination... Connaître la volonté de Dieu est simple, elle se trouve dans la Bible et c’est en la lisant et la méditant que nous apprenons à connaître la volonté de Dieu pour notre vie et pour ceux pour qui nous prions... Lire la Bible n’est pas un acte religieux, mais c’est un acte de foi.

C’est pour cette raison que lorsque nous commençons à prier, nous avons besoin d’investir du temps pour savoir aligner nos vies avec Dieu et avec Son cœur. Il s’agit de décider de se soumettre à Lui, pour renoncer à notre vie et à notre volonté. C’est ce que Jésus nous a enseigné à prier lorsqu’Il nous demande de prier : « ...Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (cf. Matthieu 6 :10) et c’est ce que Lui-même a prié quelques heures avant d’être crucifié : en effet, à trois reprises, il s'est positionné en disant : « Non pas comme je veux, mais comme Tu veux » (cf. Matthieu 26 :39, 42 et 44). Jésus connaissait la volonté du Père et Il a choisi de s’y soumettre. De la même manière, la Bible nous révèle la volonté du Père et il nous faut choisir de nous y soumettre. Ainsi, nous n’essayons pas de trouver dans la Bible ce qui nous arrange, mais nous accordons notre cœur et nos paroles avec la Parole. Rappelons-nous que la Bible n’est pas une série d'informations, ni un manuel de règles de vie, c’est la Parole de Dieu et chaque verset contient en lui-même la puissance nécessaire pour son accomplissement. C’est pour cette raison que nous pouvons prier la Bible et être sûrs d’être exaucés.

Prier la Bible est quelque chose de simple, il suffit de croire que la Bible est la Parole de Dieu et que Dieu a toujours raison. Cela nous conduit à faire de la Bible notre référence et notre standard de vérité. Nous pouvons donc tout naturellement prier et déclarer ce que Dieu dit. Par exemple, si tu as des défis financiers et que tu as géré tes finances d’une manière intègre, tu peux simplement prier que Dieu pourvoie à tous tes besoins selon Sa richesse, avec gloire et que tu ne manqueras de rien (cf. Philippiens 4 :13 et Psaumes 23 :1). Ou, si tu pries pour la guérison, tu sais que la volonté de Dieu est que tous soient guéris, donc tu peux simplement prier que par Ses meurtrissures tu as été guéri – ou ceux pour qui tu pries ont été guéris (1 Pierre 2 :24).

Il faut cependant souligner que certaines promesses de la Bible sont accompagnées de conditions de notre part, comme par exemple celles faites dans Deutéronome 28 :1-14 où les bénédictions sont le résultat de l’obéissance à Dieu et à Sa Parole. Dans ce cas, nous pouvons prier et déclarer ce que Dieu promet dans la mesure où nous nous appliquons à nous mettre en accord avec que qu'Il attend de nous.

Prier la Bible, ce n’est donc pas choisir des versets au hasard, mais c’est permettre au Saint-Esprit de rendre ces versets « vivants » en nous. Et c'est alors que nous commençons à prier. La réponse à nos prières n’est pas toujours immédiate, cependant elle finira toujours par arriver et notre responsabilité est de prier pour voir être accompli ce que Dieu dit, et cela jusqu’à ce que cela arrive... Souvenons-nous toujours que le ciel est notre référence et que par la prière nous l’amenons à devenir réel sur cette terre... Pourquoi ne pas commencer dès maintenant en priant le psaume 23 ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 – Les limites qui nous empêchent de bien demander

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Jean 4:16 Louis Segond
16 Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

Hébreux 11:6 Louis Segond
6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Jean 8:29 Louis Segond
29 Celui qui m'a envoyé est avec moi; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

Jean 9:31 Louis Segond
31 Nous savons que Dieu n'exauce point les pécheurs; mais, si quelqu'un l'honore et fait sa volonté, c'est celui là qu'il l'exauce.

Matthieu 6:5-8 Louis Segond
5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.
6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés.
8 Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

Éphésiens 6:11 Louis Segond
11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

Galates 2:4 Louis Segond
4 Et cela, à cause des faux frères qui s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus Christ, avec l'intention de nous asservir.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Jean 4 :16, Hébreux 11 :6, Jean 8 :29 et 9 :31, Matthieu 6 :5-8, Ephésiens 6 :11 et Galates 2 :4 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Essaye de réfléchir : pour ta propre vie, qu’est-ce qui bloque ou limite l’exaucement de tes prières ?

A l’aide des textes ci-dessus, énumère quelles sont les cinq raisons qui nous limitent dans la prière.

CONTENU :

Puisque nous pouvons TOUT demander à Dieu, qu’est-ce qui nous limite à recevoir ? Car comme un de mes amis aime à le dire, le problème n’est jamais en haut, mais toujours en bas... Pour le dire autrement, Dieu a déjà TOUT donné, nous avons TOUT reçu pleinement en Christ (Colossiens 2 :10). Alors qu’est-ce qui fait obstacle de notre côté ?

Tout d’abord, il est essentiel d’avoir une bonne image de Dieu, car autrement, cela nous empêche de croire et de vivre le « TOUT » de l’exaucement. Notre compréhension de qui est Dieu est souvent limitée par l’image qui nous a été transmise d’un Dieu sévère, sans états d’âmes, inflexible, absent et dur... Ce qui est absolument faux, car au contraire notre Dieu est un Dieu d’amour qui est bon. Certes, on peut parfois avoir l'impression qu'Il est sévère lorsqu'Il nous corrige ou lorsque nous payons les conséquences de nos erreurs, mais il faut savoir que Dieu nous corrige toujours dans l'amour. En fait, nous projetons souvent sur Dieu l'image de notre père terrestre, ce qui biaise notre façon de Le voir mais aussi notre façon de nous voir, tant L'imaginer comme sévère nous maintient dans une insécurité et nous fait nous sentir indigne de Lui) Sa nature et Son caractère ne sont que bonté et Il nous a déjà tout donné en nous donnant Jésus... C’est pour cela que nous pouvons clairement établir que la limite n’est jamais de Son côté. Ainsi, lorsque nous comprenons Son amour et Son désir de donner, nous commençons à nous attendre à recevoir de manière différente, et à demander également avec foi, sachant que nous allons recevoir.

Il y a aussi nos expériences qui nous limitent, comme par exemple toutes les prières qui n’ont pas encore été exaucées... Si nous ne sommes pas vigilants, chaque fois que nous prions sans voir de résultats, nous pouvons laisser la déception, le doute, voire l’incrédulité gagner nos cœurs. Ne rejetons jamais la faute sur Dieu et n’acceptons jamais des pensées qui voudraient nous faire croire que Dieu ne voulait pas nous répondre, qu’Il n’avait pas le temps, que nous ne le méritions pas, etc. Tout cela sont des mensonges. Lorsque notre prière n’est pas encore exaucée, adoptons cette attitude de demander à Dieu pourquoi et, si nous n'obtenons pas de réponses, nous pouvons simplement laisser cette question devant Dieu en Lui disant que nous refusons de laisser cela briser notre relation d’intimité et de foi avec Lui.

Car souvenons-nous que Dieu ne répond pas tant à la requête formulée dans la prière qu'à la prière faite dans la foi. C’est cette dernière qui ouvre les cieux pour les exaucements, car la foi n’est rien d’autre que de saisir la volonté de Dieu et de se mettre en accord avec elle. Dans Hébreux 11 :6, il est dit que sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. Et Jésus déclare dans Jean 8 :29 que le Père ne le laisse jamais seul parce qu’Il fait toujours ce qui Lui est agréable. Par ailleurs dans Jean 9 :31, il est dit « Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. » La Bible est donc extrêmement claire sur le fait que Dieu désire nous exaucer. Nous ne devons pas baser nos théories et notre façon de prier sur nos expériences, mais ce sont nos expériences qui doivent s'aligner sur la Parole de Dieu. Ce faisant, nous pourrons découvrir que chaque fois que nous avons prié avec foi et conviction en accord avec la volonté de Dieu, quelque chose de bon en a résulté.

Un autre élément qui nous limite est notre chair. Parfois nos prières sont superficielles, nos motivations ne sont pas bonnes et nos buts vont à l’encontre de la volonté de Dieu. Notre chair est également une entrave dans le sens qu'elle peut venir faire obstacle à la persévérance, mais nous en parlerons davantage dans notre prochaine méditation quotidienne.

Notre entourage peut également être un facteur limitant. Lorsque nous prions avec foi pour un miracle, il n’est pas rare que des personnes autour de nous commencent à se moquer et/ou à essayer de nous décourager. La prière faite avec foi provoque souvent la jalousie (pourquoi Dieu lui répondra-t-il à lui ou à elle et pas à moi ?), et elle dérange en révélant l’incrédulité et la passivité. C’est une raison pour laquelle il est important de prier avec des personnes qui nous soutiennent et sont en phase avec nous.

Il faut également comprendre que, dans le monde qui nous entoure, les ténèbres nous environnent elles aussi. Or le monde des ténèbres cherche par tous les moyens à nous empêcher d’être exaucés. Ainsi, lorsque nous nous mettons à prier, l'ennemi tente de distiller toutes sortes d’excuses, de pensées de doutes et d’incrédulité. C’est alors que nous laissons notre foi être infiltrée par des « Si c’est Ta volonté... », « Si Tu pouvais... » ou « Tu le dis dans Ta Parole, mais si Tu voulais bien le faire pour moi... ». Ce monde des ténèbres vient également parfois interagir par des circonstances extérieures à nos vies : alors notre situation s’aggrave ou des obstacles apparaissent, etc.

Trop souvent, nous prions en fonction de nos impressions, de nos doutes et sous la pression des circonstances qui nous disent que la situation est désespérée... Prier ce n’est pas être dans la réaction, mais dans l’action ! Pour toutes ces raisons, il est fondamental de toujours prier en demeurant établi sur les promesses de la Bible et de choisir de croire ce que Dieu dit et non pas ce que nous voyons ou ressentons. Prends la décision de t’aligner sur la volonté de Dieu qui veut toujours t’exaucer et décide de ne rien laisser faire obstacle à Sa volonté...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 7 – Entrer dans une vie de sainteté par la repentance

Pour entrer dans une vie de sainteté,
il est nécessaire de vivre dans une vie de repentance

VERSETS RÉFÉRENCE :

Psaumes 139:23-24 Louis Segond
23 Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur! Éprouve-moi, et connais mes pensées !
24 Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité !

Psaumes 19:13 Louis Segond
13 (19:14) Préserve aussi ton serviteur des orgueilleux; Qu'ils ne dominent point sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de grands péchés.

RÉFLEXIONS :

Lis Psaumes 139 :23-24 et Psaumes 19 :13 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Que nous montrent ces deux versets sur l’attitude de David à l’égard de Dieu ?

Prends un moment pour prier ces versets du psaume 139 :23-24.

CONTENU :

On considère souvent la repentance comme quelque chose de négatif et on l’associe aux fautes et à une certaine forme de culpabilité. C'est tellement loin de la réalité... En fait la repentance est quelque chose d’extrêmement positif et réjouissant. Il n’y a aucune accusation, ni punition et encore moins culpabilité dans la repentance. Se repentir est l’action qui devrait suivre naturellement la prise de conscience de notre péché et de notre état de séparation d’avec Dieu. Il s’agit simplement de reconnaître les choses devant Dieu en Lui demandant pardon, tout en s’engageant à se séparer de ce péché. Lorsque nous nous sommes repentis, nous continuons de marcher avec Dieu dans Ses projets et Sa volonté. En fait la repentance n’est rien d’autre que la clé pour vivre le Royaume de Dieu (cf. Matthieu 4 :17).

La repentance est une clé de la vie de disciple et ce n’est pas quelque chose que l’on fait une fois pour toutes, nous devons repasser par là de manière régulière. Car notre chair, notre nature humaine, est faible et toujours encline à s'éloigner de Dieu (cf. Galates 5 :17). Se repentir, ce n’est pas répéter toujours la même chose, c’est continuer de vivre dans cette dimension de renoncement à soi afn de vivre pour Christ en choisissant de se séparer de tout ce qui nous sépare de Dieu et de Sa volonté. Il arrive parfois que des personnes disent quelque chose comme : « Je sais que ce n’est pas la volonté de Dieu, mais je ne veux pas changer. Ou je n’ai pas le choix, ou je n’ai pas envie de m’en débarrasser, voire même j’ai envie de continuer... ». Ce genre de prise de position est dangereuse car c'est en réalité une désobéissance volontaire et délibérée au Saint-Esprit. Car le fait de connaître la vérité et de ne pas vouloir se soumettre à la volonté de Dieu amène à se couvrir petit à petit d’une carapace et à perdre la sensibilité au Saint-Esprit. Et seul le Saint-Esprit peut nous amener à une réelle conviction de péché qui peut produire une vraie repentance. C’est pour cette raison qu’il est important de ne pas L’attrister et de savoir Lui demander pardon pour nos attitudes rebelles et dures. Il est vital que nous sachions toujours garder un cœur ouvert et sensible au Saint-Esprit, car Il est notre ami, notre partenaire, Celui qui nous conduit dans toute la vérité (cf. Jean 16 :13).

La Bible nous parle de David comme étant un homme selon le cœur de Dieu (cf. Actes 13 :22) et c’est lui qui a écrit les deux psaumes mentionnés ci-dessus. Non pas que David ait été quelqu’un de parfait, loin s’en faut, et la Bible parle clairement de quelques-uns de ses péchés, comme l’adultère, le meurtre avec préméditation, le mensonge, etc. Cependant, Dieu a dit de lui qu'il était un homme selon Son cœur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il avait un désir constant de plaire à Dieu et que sa vie soit proche de Lui (cf. Psaumes 139 :23-24). Il était prêt à se remettre en question et à permettre à Dieu de sonder son cœur afin de lui révéler ses erreurs et ses manquements. C’est ce qui l’a amené à prier pour se repentir devant Dieu même des péchés dont il n’avait pas conscience (cf. Psaumes 19 :13). Et ce psaume, comme tous les autres, n’était pas juste une prière occasionnelle, mais bien plus un état d'esprit et un modèle de prière pour tous.

C’est exactement cette attitude de cœur que Dieu recherche encore aujourd’hui dans nos vies. Nous devons devenir des hommes et des femmes selon Son cœur. Il est important que ces mêmes prières puissent jaillir de nos cœurs tel un cri vers Dieu. Il peut également être bon d’investir parfois de manière régulière dans des temps de jeûne et de prières, comme des moments de mise à part pour laisser le Saint-Esprit sonder nos vies et nous transformer afin que nous devenions conformes à l’image de Jésus-Christ.

C’est le moment de vivre dans la plénitude du Royaume de Dieu en faisant de la repentance ton style de vie... Et pourquoi ne pas commencer maintenant ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram