Jour 5 – Il faut commencer par donner pour pouvoir recevoir

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 6:38 Louis Segond
38 Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.

2 Corinthiens 9:6-15 Louis Segond
6 Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.
7 Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.
8 Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre,
9 selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; Sa justice subsiste à jamais.
10 Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice.
11 Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.
12 Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu.
13 En considération de ce secours dont ils font l'expérience, ils glorifient Dieu de votre obéissance dans la profession de l'Évangile de Christ, et de la libéralité de vos dons envers eux et envers tous;
14 ils prient pour vous, parce qu'ils vous aiment à cause de la grâce éminente que Dieu vous a faite.
15 Grâces soient rendues à Dieu pour son don ineffable!

Hébreux 7:1-4 Louis Segond
1 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit,
2 et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, -
3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité.
4 Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. 

RÉFLEXIONS :

Lis Luc 6 :38, 2 Corinthiens 9 :6-15 et Hébreux 7 :1-4 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que t’inspire ce passage de Luc 6 :38 ? Prends un instant pour le méditer et écrire quelques ré exions sur ce texte.

Selon toi, que Paul veut-il dire lorsqu’il compare l’argent à de la semence ?

CONTENU :

La Bible nous enseigne dans Proverbes 11 :24 : « Tel qui fait des largesses devient plus riche ; et tel qui épargne à l’excès ne fait que s’appauvrir ». Ce principe biblique selon lequel nous sommes plus riches lorsque nous donnons plus, comme tous les autres principes du Royaume, est complètement contre-intuitif : en effet, en général nous avons tendance à vouloir posséder pour pouvoir donner. La vraie question est : qu'est-ce qu’avoir, qu'est-ce que posséder ? Un jour on a demandé à un homme extrêmement riche qu'est-ce qu'était avoir assez et sa réponse fut simplement : « Juste un peu plus ». Et c’est malheureusement souvent l’attitude que nous avons lorsqu’il s’agit de donner : nous considérons ce qu’il nous manque et de ce fait pourrait nous empêcher de donner au lieu de regarder à tout ce que nous avons et que nous pouvons donner. Alors qu'en réalité le fait de donner, même si ce n’est pas grand-chose, devient une semence qui se multiplie (cf. 1 Rois 17 :10-16). Il ne s'agit donc pas de t'inquiéter pour ce qui semble te manquer, mais de te demander comment faire de ce que tu as une semence pour la multiplication.

Car c’est bien de cela dont il s’agit : notre argent est une semence. Vous avez certainement déjà entendu cette phrase lorsqu’une pièce tombe par terre : « Ça ne pousse pas... » ? Ce n'est pas tout à fait exact, car la Bible nous enseigne au contraire que si nous « semons » notre argent, bien évidemment pas dans la terre de notre jardin, mais en l’investissant avec foi et obéissance là où Dieu nous le montre, alors nous récolterons une moisson de bénédictions, y compris financière. C’est ce qui s’est passé par exemple avec cette veuve de Sarepta qui a donné le reste de son huile et de sa farine et n'en a ensuite plus jamais manqué durant toute la période de famine (cf 1 Rois 17 :11-16).

Cependant, lorsque nous semons, nous devons le faire en obéissance à ce que Dieu nous révèle... Car ce n’est pas le fait de semer qui fait la différence, ni même de prier pour notre semence, mais c’est l’obéissance de la foi qui fait tout. Imaginez un homme prenant du bon blé et le jetant à la volée sur son parking, et qui ensuite prie tous les jours pour que cela pousse. Tu vas certainement trouver cela stupide et pourtant c’est parfois ce que nous faisons. Nous semons en donnant là où nous pensons voir des besoins ou là où nous sommes touchés dans nos émotions et ensuite nous prions pour la provision de Dieu sans que rien ne se passe, ce qui engendre des frustrations, de l’incompréhension et de la colère. Ce qui est en cause, ce n’est pas la semence, car celle-ci est faite pour pousser, ni l’arrosage par la prière, mais c’est le terrain. Certains terrains ne portent pas de fruits, et le seul terrain qui porte du fruit est celui de l’obéissance à ce que Dieu nous dit.

La semence est faite pour se multiplier, mais pour cela il faut la semer. Un seul grain planté en terre porte de nombreux fruits. Dieu nous a donné ce qui était nécessaire pour que nous puissions semer (2 Corinthiens 9 :10). Et Il a prévu que le fruit porté par ce que nous avons semé nous donnera suffisamment pour nous nourrir et pour donner à nouveau autour de nous. Ainsi, Dieu ne nous donne pas nécessairement tout ce dont nous avons besoin immédiatement, mais Il nous rend participants – par notre action de semer – à la récolte a n que nous recevions ce dont nous avons besoin, et même au-delà, a n de pouvoir semer davantage.

Notre prospérité est entre nos mains, cela ne dépend pas de Dieu, mais de notre capacité à donner de manière généreuse (cf. 2 Corinthiens 9 :6). Imagine que tu voies quelqu’un assis devant un champ qui prie pour que des carottes poussent. Tu lui demandes quand et combien de graines il a semées et il te répond : « aucune ». Il est évident que même s'il prie et jeûne un long moment, jamais il ne verra de carottes pousser dans ce champ... Dieu a prévu que le fruit suive toujours la semence et il en est de même en ce qui concerne l'argent. Si tu as un besoin, quel qu’il soit, commence par considérer ce que Dieu te demande de semer et comment Il veut que tu le fasses.

Il est important de toujours le faire avec joie. Lorsque tu sèmes, tu ne dois pas le faire afin d'être béni en retour et de récolter, mais pour obéir à Dieu. Même si tu peux t'attendre à récolter quelque chose en retour, car c’est ce que Dieu désire faire. Il est généreux et désire te bénir abondamment afin que tu sois une grande bénédiction pour beaucoup. Prends un moment pour demander à Dieu d’ouvrir tes yeux afin que tu perçoives les terrains où tu dois semer et que tu puisses entrer dans une dimension nouvelle de générosité.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 5 –  Le baptême est l’engagement dans une vie nouvelle, une vie de plénitude et d’abondance. L’obéissance à Dieu détermine la mesure de cette vie

VERSETS RÉFÉRENCE :

Colossiens 3:1-3 Louis Segond

1 Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
2 Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre.
3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.

2 Timothée 2:3-6 Louis Segond
3 Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ.
4 Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé;
5 et l'athlète n'est pas couronné, s'il n'a combattu suivant les règles.
6 Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits.

Romains 6:16 Louis Segond
16 Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice ?

1 Samuel 15:22 Louis Segond
22 Samuel dit : L'Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Éternel ? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.

RÉFLEXIONS :

Lis Colossiens 3 :1-3, 2 Timothée 2 :3-6, Romains 6 :16 et 1 Samuel 15 :22 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que ce passage de Colossiens t’inspire et quelle influence cela peut-il avoir sur ta manière de vivre ?

Pourquoi l’obéissance est-elle si importante pour le Seigneur et quel rapport cela a-t-il avec le baptême ?

CONTENU :

Ainsi le baptême n’est pas un aboutissement, mais au contraire, c’est le démarrage de quelque chose de nouveau, une vie de disciple. Dès lors, ce qui nous motive dans la vie a changé du tout au tout, nos priorités ne sont plus les mêmes, nous nous centrons sur Christ et l'un des éléments importants de cette vie nouvelle est la discipline. D’ailleurs les mots disciple et discipline sont indissociables, à savoir qu’on ne peut être un disciple sans discipline. Il s’agit pour le disciple de savoir discipliner sa vie et ses motivations afin de laisser sa passion pour Christ grandir jusqu'à ne plus vivre que pour Lui. Car, en prenant l’engagement du baptême, nous comprenons que nous ne pouvons plus vivre pour nous-mêmes, mais que nous devons vivre pour Christ et que notre seule liberté est l’obéissance. Cependant cette dernière ne doit jamais être une contrainte, mais le résultat de notre amour pour Lui.

Dans ce passage de 2 Timothée 2, Paul décrit très clairement la réalité de la vie de disciple, il parle de souffrir, d’être un soldat, de respecter les règles, mais également de récompense. Être un disciple de Christ revient à choisir de vivre l’abondance de Dieu, en reconnaissant que, pour cela, il faut savoir faire des choix radicaux. A savoir notamment se séparer de tout ce qui nous empêche d’accomplir la volonté de Dieu et Ses projets. Les affaires de la vie dont Paul parle (cf. 2 Tim. 2 :4) ne sont pas mauvaises en soi, cependant elles ne sont pas ce qui est le plus approprié pour un soldat ! Lorsque l’on choisit de passer par les eaux du baptême, on décide de ne plus vivre pour soi-même, mais pour Christ. Ce qui implique que l’on entre dans Son armée et que l’on se soumette à Ses ordres en renonçant à tout ce qui peut nous empêcher de vivre dans Ses voies !

Cela vient souligner un aspect essentiel de la vie de disciple, à savoir la dépendance et l’obéissance. Souvent, nous avons tendance à considérer l’indépendance comme une valeur importante, néanmoins c’est quelque chose qui est détestable aux yeux de Dieu... Il désire que nous soyons autonomes, tout en étant entièrement dépendants de Lui. En réalité, plus nous grandissons dans notre vie de disciple et plus nous devenons dépendants de Christ et de Sa présence. C’est un signe de maturité ! C’est ainsi que Jésus a vécu Ses trois années de ministère avant d’être crucifié dans la dépendance à Son Père (cf. Jean 5 :19 et 12 :49). Il est donc de notre responsabilité de savoir renoncer à l’individualisme et à l’indépendance afin de nous soumettre à Dieu en choisissant de dépendre de Lui entièrement – et c’est un acte que nous avons certainement besoin de faire de manière quotidienne...

L’obéissance est quelque chose de primordial pour notre Seigneur, car en réalité si nous ne Lui obéissons pas, alors nous obéissons au péché qui conduit à la mort (cf. Romains 6 :16). Obéir est donc simplement une question de vie ou de mort ! Obéir, c’est également l’assurance de vivre dans la victoire et dans l’abondance, ce qui n’exclut pas les combats ni les épreuves, mais nous permet d’être toujours en haut et jamais en bas (cf. Deutéronome 28 :13). Si vous considérez la multitude des promesses que Dieu nous fait dans Sa Parole, un grand nombre d’entre elles sont liées de manière conditionnelle à notre capacité à obéir à Sa volonté. Regarde simplement par exemple Deutéronome 28 :1-14. Rien ne peut remplacer notre obéissance : aucune bonne action, ni aucun sacrifice, ni même notre offrande... L’obéissance est la norme de la vie de disciple et la clé de la victoire !

Cependant notre obéissance ne doit pas être un fardeau, en fait nous obéissons à Dieu parce que nous l'aimons (cf. Jean 14 :15). Nous ne devons pas obéir par devoir, mais par amour et conviction, sinon nous ne sommes plus des soldats, mais des mercenaires qui agissent par intérêt et non pas par passion. Pour vivre cette passion, c’est simple, nous avons besoin d’investir du temps avec Dieu de manière quotidienne pour développer un dialogue avec Lui. Il s’agit également de savoir rappeler à nos cœurs tout ce que Christ a fait pour nous, ce qu’Il nous a pardonné et ce dont Il nous a libéré. Prends donc un moment pour considérer ce que Christ a fait pour toi et décide de prendre ce temps de manière régulière afin de garder un cœur amoureux et passionné pour Lui et pour Son Royaume. C’est alors que l’obéissance et la discipline deviendront quelque chose de simple et de naturel.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 – La foi et l’autorité

La foi est liée avec l’autorité, laquelle nous donne la capacité de commander aux choses et aux éléments

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Jean 5:4-5 Louis Segond
4 parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi.
5 Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Philippiens 2:9-10 Louis Segond
9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

Marc 11:22-26 Louis Segond
22 Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.
24 C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.
25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.
26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Jean 5 :4-5 et Philippiens 2 :9-10 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que notre foi peut faire dans le monde ?

Si tu relis le texte de Marc 11 :22-26 et les textes ci-dessus, peux-tu résumer de manière pratique comment prendre autorité sur les montagnes qui se dressent en travers de nos chemins ?

CONTENU :

La foi n’est pas un titre ou une qualification que l’on acquiert, notre foi est là pour être mise en pratique et, tel un muscle, plus nous allons l’utiliser et plus elle va se développer. C’est notre foi en action qui permet que le règne de Dieu vienne et que ce qui est accompli dans le ciel devienne une réalité sur la terre (cf. Matthieu 6 :10). C’est notre foi qui fait de nous des hommes et des femmes qui ne subissent pas les circonstances, mais au contraire qui écrivent l’Histoire. C’est ce que l’apôtre Jean déclare dans les versets que nous avons lu précédemment. Croire que Jésus est le Fils de Dieu, c’est agir pour que Son règne vienne et que Sa volonté soit faite en établissant Sa victoire partout où nous sommes...

En lisant les Evangiles tu pourras découvrir que Jésus n’a pas accompli de miracles en demandant au Père de faire quelque chose, mais tout simplement en prenant autorité sur les circonstances, et même sur la mort (cf. Jean 11 :43). Et c’est exactement ce que nous sommes également appelé(e)s à vivre dans notre quotidien. Dans le texte de Marc que nous avons vu, Jésus dit : « Si quelqu’un DIT à cette montagne : ôte-toi et jette-toi loin de là... ». Jésus ne dit pas : « Si quelqu’un prie : Seigneur, veuille bien enlever cette montagne... ». Non ! Il nous demande de prendre autorité. Je suggère que parfois, voire souvent, nous ne voyons pas les miracles attendus parce que nous prions trop au lieu d’utiliser l’autorité que Dieu nous a donnée...

Ce que Jésus nous demande est donc de s’adresser à la montagne, à la circonstance (y compris la maladie), en lui donnant un ordre direct. Quelle que soit la chose qui doit bouger ou changer, la foi ne se contente pas de supplier ou de mendier, elle ordonne. La foi nous permet de savoir ce que Dieu a déjà accompli dans les cieux et de tout simplement ordonner que cela devienne une réalité sur la terre, dans notre monde visible. On peut toujours supplier Dieu, et c’est bon parfois de le faire pour des situations spécifiques, cependant, on ne peut pas demander à Dieu de faire quelque chose qu’Il a déjà accompli !

Dieu ne veut pas que nous adressions des supplications au diable ou aux circonstances. Au contraire, Il s’attend à ce que nous prenions notre position d’enfants de Dieu et que nous nous levions avec autorité pour ordonner aux circonstances de changer et aux montagnes qui bloquent notre route vers l’obéissance de disparaître... Ainsi, lorsque tu fais face à une épreuve, il ne s'agit pas d’entrer dans une attitude de lamentation, mais de chercher Dieu afin qu’Il te révèle ce qu’Il a déjà accompli. C’est ce que Jésus vivait lors de Son ministère terrestre et c'est ce qui Lui a permis d’avoir une telle assurance pour prendre autorité dans des situations extrêmes (cf. Jean 11 :41).

Ainsi, dans les Evangiles, nous voyons Jésus prendre autorité sur le vent (et la tempête s’est calmée instantanément), ainsi que sur la maladie, les démons, la mort, etc. Tout Lui est soumis et il en est de même pour nous. Notre foi a vaincu le monde (cf. 1 Jean 5 :4) et tout est devenu possible. Cependant il faut souligner que notre autorité est liée à notre soumission à l’autorité de Dieu, car nous ne sommes rien et ne pouvons rien faire par nous-mêmes. Par contre lorsque nous marchons dans la dépendance et la soumission à Dieu, alors nous pouvons tout ! De plus, il n’est pas possible de vivre cette autorité de la foi sans accepter d’être soumis et redevable à Dieu et aux autorités qu’Il a établies (cf. Romains 13 :1-2). Je crois que nombre de chrétiens n’arrivent pas à vivre cette dimension d’autorité de la foi à cause d’un esprit d’indépendance et de rébellion face à l’autorité.

Notre foi est donc liée à ce que nous déclarons avec notre bouche, ce n’est pas un raisonnement mais une proclamation de ce qui a déjà été accompli dans les cieux. Il s’agit de prendre autorité, d’ordonner au nom de Jésus – le Nom qui est au-dessus de tout nom et de toute autorité (cf. Philippiens 2 :9). Prends un temps pour permettre au Saint-Esprit de sonder ton cœur : si tu es dans une attitude d’insoumission, repens-toi simplement pour te soumettre à Dieu et aux autorités qu’Il a placées sur ta vie. Et demande également au Saint-Esprit d’ouvrir ton esprit pour que tu puisses voir ce que Dieu a déjà fait, afin que tu puisses prendre autorité à ce sujet.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram