Jour 4 – Les miracles nécessitent d'avoir foi en la grandeur et en la puissance de Dieu, ainsi qu’une véritable intimité avec le Saint-Esprit...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 6:34-37 Louis Segond
34 Quand il sortit de la barque, Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont point de berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses.
35 Comme l'heure était déjà avancée, ses disciples s'approchèrent de lui, et dirent : Ce lieu est désert, et l'heure est déjà avancée ;
36 renvoie-les, afin qu'ils aillent dans les campagnes et dans les villages des environs, pour s'acheter de quoi manger.
37 Jésus leur répondit : Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils lui dirent : Irions-nous acheter des pains pour deux cents deniers, et leur donnerions-nous à manger ?

Marc 11:22-23 Louis Segond
22 Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.

RÉFLEXIONS :

Lis  Marc 6 :34-37, 11 :22-23 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quels obstacles Jésus a-t-il dû franchir pour manifester la puissance miraculeuse du Royaume de Dieu ?

Qu’est-ce que cela signifie pour moi et de quelle persévérance ai-je besoin ?

CONTENU :

Dieu désire donc que nous vivions une vie dans laquelle nous ferons davantage de miracles que ce que Jésus lui-même a accompli (cf. Jean 14 :12), et cela non pas de manière occasionnelle mais quotidienne. Vivre des miracles est simple, c’est la norme du Royaume de Dieu et pourtant nous devons souvent reconnaître que ce n’est pas ce que nous expérimentons. Qu’est-ce qui nous en empêche ? Tout d’abord, nous devons réaliser que ce que nous appelons foi (ou que la foi que nous croyons posséder) n’est pas la foi qui est requise par Dieu. C’est la foi en Dieu, mais pas la foi de Dieu. Et l’incrédulité, le manque de foi, est ce qui a conduit Jésus à qualifier Ses disciples de « race incrédule... » (cf. Matthieu 17 :17). Notre foi est importante pour Dieu.

Vivre dans le miraculeux nécessite de notre part une vie de foi, ce qui est bien plus qu’un simple assentiment intellectuel. La foi de Dieu, celle dont Jésus parle dans Marc 11 :22, est un engagement réel et profond de notre cœur et de notre vie toute entière dans ce que nous croyons. C’est le résultat d’une révélation que Dieu nous donne dans notre esprit qui fait que nous savons sans l’ombre d’un doute que ce qu’Il a dit va s’accomplir. Une vie de foi dans la puissance de Dieu est le résultat normal d’une relation intime et profonde avec Dieu. Dieu devient alors pour toi plus réel qu’un être humain avec qui tu pourrais manger un repas, Il devient plus proche qu’un ami, qu’un membre de ta famille ou même que ton conjoint.

L’intimité avec Dieu est cette relation dans laquelle nous mettons Dieu au centre de tout, ce qui nous conduit à être en permanence en dialogue avec Lui. C'est une relation qui Lui permet de nous dire tout ce qu’Il désire nous dire, mais également au sein de laquelle nous pouvons tout Lui dire. C’est dans cette intimité que nous saurons discerner le possible là où d’autres voient l’impossible. Ainsi l’élément le plus important d’une vie de foi est notre sensibilité à Sa voix, où nous entendons ce qu’Il dit et fait afin de pouvoir amener cela à devenir réel dans notre monde. Certes, il pourra arriver que nous subissions des moqueries ou du rejet de la part de ceux qui n’ont pas vu ce que nous avons vu dans l’Esprit ou entendu ce que nous avons entendu de Dieu, mais cela n'en reste pas moins un privilège incomparable.

Dieu a choisi d'opérer des miracles en partenariat avec nous. Il attend donc que nous coopérions avec Lui, Il a besoin que nous agissions de concert avec Lui. N'oublions jamais que sans Lui, nous ne pouvons rien faire... Vivre le miracle commence par le fait de prendre conscience du besoin, c’est ce qu’ont fait les disciples lorsqu’ils sont venus dire à Jésus de renvoyer la foule pour qu’elle puisse aller se nourrir (cf. Marc 6 :36). Lorsque nous avons identifié́ le besoin, nous devons être attentifs et chercher l’intimité avec Dieu a n de pouvoir entendre Sa réponse, car ce dernier désire agir d’une manière qui va certainement nous étonner et nous surprendre. C'est ce qui s'est passé lorsque Jésus a dit aux disciples : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » ... Sa solution n’est pas la nôtre et notre obéissance permet au miracle de se produire...

C’est là que nous avons besoin de la foi de Dieu car elle nous permet de nous accorder avec Lui. Sa solution va toujours nous sembler étrange, surprenante et même impossible. C’est à nous de nous mettre en action pour faire ce que Dieu nous demande de faire en nous attendant à ce qu'Il intervienne avec Sa puissance miraculeuse. C’est la folie de l’obéissance de la foi qui fait toute la différence. Cela dépend simplement de nous, car Dieu a plus envie de faire des miracles que nous ! Garde tes yeux ouverts sur les besoins et demande à Dieu ce qu’Il désire faire en restant prêt à agir... Et cette vie de miracle peut commencer dès ce jour !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 – Dieu donne des ministères pour équiper...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Éphésiens 4:11-13 Louis Segond
11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
12 pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ,
13 jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

1 Pierre 2:9 Louis Segond
9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

RÉFLEXIONS :

Lis Éphésiens 4 :11-13 et 1 Pierre 2 :9 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Comment comprends-tu le rôle des différents ministères ?

Qu’est-ce que t’inspire ce texte de 1 Pierre ?

CONTENU :

Quelqu’un a dit un jour qu’en général les chrétiens avaient trois manières de voir l’église, soit comme une station essence où l’on vient pour être rempli, soit comme un cinéma où l’on vient pour être diverti ou encore comme un supermarché où l’on vient faire ses courses. Cependant toutes ces visions de l’Eglise sont fausses et égoïstes. Le but de l’Église est de faire de toutes les nations des disciples et d’accomplir simplement les œuvres que Dieu a préparées d’avance pour nous (cf. Matthieu 28 :19 et Ephésiens 2 :10). La croyance qu’il y avait dans l’Église d'une part le clergé (ceux qui représentent le peuple devant Dieu) et d'autre part les laïcs (le peuple) a certainement favorisé ce mensonge au sujet de l’Eglise. Dans le Nouveau Testament le clergé n’existe pas, il n’y a que des disciples qui forment de nouveaux disciples (cf. 2 Timothée 2 :2). Personne n’a besoin de nous représenter devant Dieu car Jésus l’a déjà fait (cf. 1 Timothée 2 :5).

Cependant Dieu a prévu d’établir dans Son Église des hommes et des femmes avec un appel particulier. C'est ce dont Paul parle dans Ephésiens 4 : 11 à 13, à savoir les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs et les enseignants. Nous n’allons pas entrer dans le descriptif de chacune de ces fonctions, car ce n’est pas l'objet ici. Par contre, il est important de bien comprendre que ces derniers ne sont pas là pour faire le travail à la place du reste du groupe. Dieu leur a donné une responsabilité : celle d’équiper les membres de l'Église, ce qui veut dire de les rendre capable d'accomplir ce que Dieu leur demande de faire, et de créer l’environnement et les enseigner à devenir des disciples à la ressemblance de Jésus.

Ainsi, dans le style de communauté que nous connaissons aujourd’hui, l’Église devrait être constituée d’ouvriers dont le responsable que nous appelons en général pasteur devrait en fait former et libérer des destinées et des appels. Arrêtons donc de croire que parce que nous payons quelqu’un, il ou elle doit faire le travail à notre place et permettons à cette personne de faire ce que Dieu lui demande de faire, c'est-à-dire d’équiper et de libérer les membres de l’Église afin que le Royaume de Dieu puisse pénétrer toutes les sphères de la société.

Il faut bien comprendre qu’il n’y a pas de supériorité dans l’appel et la présence de Dieu dans nos vies. Par exemple, un apôtre n’est pas supérieur à n'importe quel autre disciple, en fait personne n'est supérieur à quiconque. La différence réside dans la responsabilité, car nous aurons tous des comptes à rendre devant Dieu. De plus, ces appels ne sont pas un but en soi, mais ils sont là pour Lui et pour servir Son Église. Jésus dit Lui-même qu’Il est venu non pour être servi, mais pour servir et donner Sa vie (cf. Marc 10 :45). Paul dit également qu’il s’est fait serviteur de tous (cf. 1 Corinthiens 9 :19). L’objectif de l’appel de Dieu est de savoir transmettre et équiper notre génération et les suivantes pour Son service.

Lorsque nous avons fait de Jésus notre Seigneur et Sauveur, Il a fait de nous Son peuple et notre mission est de Le servir parmi les nations, et nous commençons par là où nous nous trouvons. Nous sommes cette nation mise à part sur laquelle Il a établi Son autorité royale afin que nous partagions non seulement la Bonne Nouvelle du Salut, mais également que nous servions ces nations afin qu’elles deviennent à leur tour des disciples de Christ.

Quel que soit l’appel que Dieu a placé sur ta vie, tu es responsable de servir Ses buts au sein de ta génération pour que Son règne vienne, mais également d'équiper ton entourage afin qu’ils deviennent à leur tour des disciples plus efficaces pour Christ. Quel est l'appel et les dons que tu as reçus et comment peux-tu les utiliser pour les autres ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 3 – Le baptême dans le Saint-Esprit est là pour nous permettre d’accomplir ce que Jésus nous commande de faire, car nous ne pouvons pas y arriver par nous-mêmes

VERSETS RÉFÉRENCE :

 Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

Jean 14:12-13 Louis Segond
12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père;
13 et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

RÉFLEXIONS :

Lis Actes 1 :8 et Jean 14 :12-13 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Selon les textes ci-dessus, à quoi sert le baptême dans le Saint- Esprit ?

Quel est le rôle du Saint-Esprit dans ta vie ?

CONTENU :

Le fait de recevoir le baptême dans le Saint-Esprit n’est pas une preuve de sainteté, mais de disponibilité à vivre ce que Dieu désire et d'obéissance à ce que Dieu nous demande. Ce n’est pas non plus une récompense que Dieu donnerait à certains « bons » chrétiens, mais c’est un cadeau pour tous les disciples de Christ. On ne peut en aucun cas dissocier le baptême du Saint- Esprit de l’action. Jésus a dit : « Vous recevrez une puissance et vous serez mes témoins » (cf. Actes 1 :8) et Esaïe déclare : « L’Esprit du Seigneur l’Eternel est sur moi pour... » (cf. Esaïe 61 :1-3). Être disciple de Christ, ce n’est pas attendre tranquillement Son retour et l’éternité, mais c’est s'engager à servir Son Royaume. Et nous ne pouvons pas vivre cela sans la puissance du Saint- Esprit. C’est pour cette raison que Jésus a insisté pour que Ses disciples restent à Jérusalem jusqu’à ce qu'ils reçoivent le Saint-Esprit. Celui-ci est même allé jusqu’à venir rencontrer les disciples qui étaient en train de quitter Jérusalem pour qu’ils y reviennent (cf. Luc 24 :15s). De la même manière, nous ne pouvons pas vivre sans ce revêtement de puissance.

Le Saint-Esprit vient nous rendre capables de faire des choses surnaturelles, ce qui est en réalité le naturel de Dieu. Cependant nous ne pouvons pas prétendre utiliser le Saint-Esprit comme l’on utiliserait un interrupteur électrique. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton. C’est un partenariat dont Il est l’initiateur, le planificateur et le directeur. Le Saint- Esprit vient revêtir ceux qui L’aiment, Lui obéissent et Le cherchent, c’est une relation d’intimité. Ce qui implique que notre intimité avec le Saint-Esprit a besoin de grandir et pour cela nous devons passer du temps dans Sa présence pour Lui parler et L’écouter, tout en nous abandonnant totalement à Lui. Si nous n’obéissons pas et cherchons à utiliser Sa puissance pour notre propre gloire, nous allons l’attrister et nous perdrons aussitôt le sens de Sa présence jusqu’à ce que nous nous arrêtions pour Lui demander pardon avec un cœur repentant afin de pouvoir reprendre là où Il désire que nous soyons.

Nous sommes appelés à faire du ciel notre référence et le seul moyen de le vivre est au travers du baptême dans le Saint-Esprit. Ce dernier nous introduit dans une dimension de vie nouvelle et nous devons nous attendre à accomplir des œuvres telles que celles que Jésus a faites et même de plus grandes (cf. Jean 14 :12). Dans les Actes, nous pouvons voir Pierre, Jean, Paul et d’autres poussés par le Saint-Esprit à faire des miracles et guérir des malades à des moments inattendus de leur vie quotidienne. Par le baptême du Saint- Esprit, celui-ci vient résider en nous en permanence et, si nous Lui laissons suffisamment de place, Il agira comme bon Lui semble, quand Il voudra et où Il voudra... C’est pour cette raison qu’il est important de rester toujours disponibles entre Ses mains. Nous ne devrions jamais limiter l’action du Saint- Esprit à des occasions particulières selon notre volonté ou nos désirs....

Au contraire, soyons toujours prêts à ce qu’un miracle vienne pour notre vie et passe par notre vie. C’est nous qui sommes appelés à être à Sa disposition et pas le contraire. Une personne remplie du Saint-Esprit peut être surprise de voir ce que l’Esprit fait au travers de sa vie. Il ne s’agit pas seulement d’entrer dans une vie surnaturelle, mais d’apprendre à obéir au Saint-Esprit et à comprendre Sa direction pour vivre une vie de miracles. Le Saint-Esprit n’est pas limité dans Son action, Ses œuvres et Sa créativité. Lui ne sera jamais limité, nous seuls pouvons le limiter. Nous avons besoin de nous habituer aux surprises du Saint-Esprit, à des rendez-vous divins, des confrontations de puissance, des temps d’intercession qui s'imposent sans crier gare et tant d’autres aspects de la vie dans le surnaturel qui bousculera notre petite vie bien réglée. Pour cela, nous devons toujours être d’accords de Lui laisser cette place, cette liberté de nous utiliser, et nous devons toujours Lui rendre gloire.

Sans ce revêtement de puissance, il ne nous est pas possible d’accomplir l’ordre de mission de Jésus (cf. Matthieu 28 :18-20). C’est Sa puissance en nous qui va nous permettre de gagner les nations pour en faire des disciples de Christ. C’est le moment de te soumettre à Lui afin qu’Il te possède et t’anime, car tu ne vis pas pour toi-même mais pour le monde qui a tellement besoin de cette puissance de transformation...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 7 - Nos paroles ont un impact sur la vie et le succès des gens qui nous entourent, il est donc important de savoir proclamer ce que Dieu dit...

VERSETS BIBLIQUES :

Juges 6 :11-15
Jean 1 :42
Proverbes 18 :21

VERSETS RÉFÉRENCE :

Juges 6:11-15 Louis Segond
11 Puis vint l'ange de l'Éternel, et il s'assit sous le térébinthe d'Ophra, qui appartenait à Joas, de la famille d'Abiézer. Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir, pour le mettre à l'abri de Madian.
12 L'ange de l'Éternel lui apparut, et lui dit: L'Éternel est avec toi, vaillant héros!
13 Gédéon lui dit: Ah! mon seigneur, si l'Éternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées? Et où sont tous ces prodiges que nos pères nous racontent, quand ils disent: L'Éternel ne nous a-t-il pas fait monter hors d'Égypte? Maintenant l'Éternel nous abandonne, et il nous livre entre les mains de Madian!
14 L'Éternel se tourna vers lui, et dit: Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian; n'est-ce pas moi qui t'envoie?
15 Gédéon lui dit: Ah! mon seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël? Voici, ma famille est la plus pauvre en Manassé, et je suis le plus petit dans la maison de mon père.

Jean 1:42 Louis Segond
42 Et il le conduisit vers Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit: Tu es Simon, fils de Jonas; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre).

RÉFLEXIONS :

Lis Juges 6 :11-15 et Jean 1 :42 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

L’ange appelle Gédéon « vaillant héros », alors qu’il ne l’est pas encore, pourquoi dit-il cela ?

Jésus change le nom de Pierre, pourquoi fait-il cela ?

CONTENU :

Le véritable fruit de nos vies ce n’est pas nous qui le portons, mais ce sont ceux que nous avons influencé. Le véritable succès n’est pas dans ce que nous possédons, ni dans ce que nous accomplissons, le succès c’est influencer et libérer les autres pour qu’ils deviennent ce que Dieu désire, qu’ils entrent dans leur destinée. Saisir cette réalité du succès implique de savoir parler de la bonne manière, car notre langue nous donne le pouvoir de donner la vie ou la mort (cf. Proverbes 18 :21). Ce que nous disons a une influence importante sur les autres, cela peut changer le cours de leur vie et de leur éternité.

Dans ce texte de Juges 6, l’ange de l’Eternel vient à la rencontre de Gédéon. Ce dernier n’a pas une haute estime de lui-même et sa position familiale et sociale est loin d’être favorable. D’un point de vue humain, il est loin d’être un héros et il ne semble pas en avoir les prédispositions. Et pourtant, l’ange de l’Eternel va le saluer par cette déclaration surprenante : « L’Eternel est avec toi vaillant héros ! » (cf. Juges 6 :12). En fait, Dieu ne traite pas Gédéon à la mesure de ce qu’il semble être, ni ce qu’il pense de lui-même et encore moins de ce que les autres pensent. Dieu s’adresse à Gédéon selon ce qu’Il pense de Lui, Il le voit comme un vaillant héros et c'est la destinée qu'Il a prévue pour lui.

Personne ne naît héros, mais nous le devenons par nos choix, nos décisions et nos actions. Ainsi, de la même manière, nous ne sommes pas appelés à traiter l’autre en fonction de ce qu’il ou elle est aujourd’hui, mais en fonction de ce que Dieu dit et voit. Si nous traitons notre prochain et parlons à l’autre selon ce qui est aujourd’hui, cette personne ne pourra pas changer, alors que si nous agissons et déclarons ce qui doit être, nous permettons à cette personne de devenir ce qu'elle est destinée à être. Nos paroles ne sont pas des constatations, mais des déclarations de ce que Dieu voit, veut et dit. Il nous incombe de savoir discerner ce que l’autre doit devenir et agir et de parler en fonction de cela.

Il ne s’agit pas ici de parler ou d’agir de manière hypocrite, à savoir en disant des choses que l’on ne pense pas. Il est nécessaire de s’accorder avec Dieu en mettant notre foi en accord avec Lui. Il ne s’agit pas non plus de caresser les gens dans le sens du poil sans oser rien dire d’autre, et l’exemple parfait est celui de Jésus. Lorsqu’Il rencontre Simon, Il va changer son nom pour l’appeler Pierre. Cela peut vous sembler anodin et pourtant en agissant ainsi Jésus fait une déclaration forte, Il traite Pierre à la mesure de ce qu’Il doit être. Dès lors, il n'est plus dé ni comme un suiveur (Simon veut dire « celui qui écoute »), mais comme un rocher sur lequel des générations de disciples vont être bâties. Car dans la pensée juive de l’époque, le nom était directement relié à l’identité. Ainsi, chaque fois que Jésus s’adressait à Pierre, Il déclarait ce que celui-ci était appelé à devenir : un homme qui serait un roc pour l’Evangile et un soutien pour beaucoup. Vous pouvez également lire Genèse 17 et vous verrez que Dieu fait la même chose avec Abraham.

Être disciple de Christ et marcher dans la victoire, ce n’est pas seulement s’écarter de la critique et des paroles négatives, mais c’est également savoir utiliser nos bouches pour édifier les gens qui nous entourent afin qu’ils deviennent des héros au sein de leur génération. Apprenons donc à utiliser notre langue pour bâtir, bénir et traiter l’autre selon ce que Dieu dit et veut. Cela commence par savoir garder nos oreilles attentives à ce que Dieu dit et nos cœurs centrés sur Son Royaume. Dieu fait de toi quelqu’un qui lève des héros et cela commence maintenant. Décide donc d’aligner ta langue sur Sa volonté, car l’Eternel est avec toi, vaillant héros...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 1 - Confesser, c’est choisir d’annoncer la même chose que ce que Dieu dit pour des situations données. 

VERSETS BIBLIQUES :
Jean 11 :4
Romains 10 :9
Philippiens 2 :10-11
Romains 1 :21
Matthieu 16 :16

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 11:4 Louis Segond
4 Après avoir entendu cela, Jésus dit: Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

Jean 11:41-44 Louis Segond
41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.
42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.
43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!
44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

Romains 10:9 Louis Segond
9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

Philippiens 2:10-11 Louis Segond
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Romains 1:21 Louis Segond
21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 11 :4 et 41-44, Romains 10 :9, Philippiens 2 :10-11, et Romains 1 :21 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

 Selon toi, comment Jésus peut-Il avoir autant d’assurance pour confesser que la maladie de Lazare n’est pas pour la mort ?

Selon ces versets, qu’est-ce que la confession pour notre Dieu ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de confession, souvent la première chose qui vient à notre esprit est le fait d’avouer une faute ou un échec à quelqu’un. Cependant ce n’est pas de cela dont il s'agit. Le mot grec pour confesser est « homologeo » qui signifie littéralement « dire la même chose ». Ainsi donc, confesser revient à choisir de s’aligner sur la vérité en disant ce que Dieu Lui-même dit. Par exemple, lorsque Pierre a déclaré : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant... » (cf. Matthieu 16 :16), il a parlé en accord avec la révélation qu’il recevait du Père, il a dit ce que Dieu avait dit de Jésus. C’est exactement ce que Dieu désire que nous fassions. Nous sommes Son corps et Sa bouche, ce qui implique que nous devions dire non pas ce que nous pensons, ressentons, imaginons ou croyons, mais simplement ce que Dieu dit. Dès lors, la prière de confession n’est pas un acte religieux, au contraire, c’est un acte prophétique.

Lorsque Jésus, dans Son humanité, déclare en parlant de Lazare : « Cette maladie n’est pas pour la mort » (cf. Jean 11 :4), Il choisit de ne pas voir les choses avec Ses propres yeux, ni selon Ses sentiments, ni selon ce qu’on Lui dit, mais Il voit les choses du point de vue de Dieu et Il dit simplement ce que Dieu dit, à savoir que Lazare allait s’en sortir. Et cela alors que les circonstances et le bon sens Lui dictaient le contraire. Déclarer ce que Dieu dit coûte, parfois cela nous vaut des moqueries et presque toujours ce sera de l’incompréhension... Il est donc essentiel que notre confession ne soit pas seulement une récitation de ce que Dieu dit. Les Paroles qui sont sur nos lèvres doivent correspondre à la foi qui est dans notre cœur. Nous ne récitons pas uniquement ce que Dieu dit dans Sa Parole, nous l’annonçons avec foi, avec autorité, à haute voix et en alignant notre cœur sur cela.

En fait, la confession implique nécessairement un bouleversement intérieur. Paul écrit dans Philippiens 2 :10-11 « afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur... ». La prière de confession correspond à une capitulation de l’être humain devant Dieu. Confesser la vérité de Dieu dans une situation donnée, c’est choisir de faire preuve de véritable humilité, en reconnaissant notre dépendance à Dieu et à Son autorité. C'est pourquoi la confession est souvent accompagnée d’un esprit de repentance. Confesser la vérité de Dieu, c’est tout d’abord reconnaître le mensonge du péché dans notre vie et renoncer à notre manière de penser incrédule et idolâtre qui se confie dans de fausses sécurités. C’est également choisir de rendre toute la gloire à Dieu. La base du péché est justement de connaître Dieu, mais de ne pas Le glorifier comme Dieu, de ne pas Le remercier, de ne pas confesser qui Il est ni ce qu’Il dit dans la situation dans laquelle nous sommes (cf. Romains 1 : 21).

Nous avons donc la responsabilité de ne pas parler avec légèreté, mais de savoir investir du temps en toutes circonstances pour ne pas ouvrir la bouche impulsivement, mais pour connaître ce que Dieu dit. Il vaut mieux savoir se taire ou parler peu pour dire ce que Dieu dit plutôt que de dire de nombreuses paroles qui ne serviront à rien, ou, pire, produiront un e et négatif. Dieu a toujours un avis et Sa volonté touche tous les domaines de nos vies, apprenons donc à aligner notre bouche sur ce qu’Il dit pour confesser Sa volonté. Et ce quand bien même lorsque ce n’est pas ce que les gens ont envie d’entendre... La famille de Lazare n’avait probablement pas envie que Jésus dise ce qu’Il a dit ni qu'Il attende trois jours avant de venir...

Tout ceci révèle quelque chose d’important : dire ce que Dieu dit ne concerne pas uniquement notre bouche, mais également notre manière de vivre. Car nos paroles et nos actions doivent toujours être alignées ensemble... Car la parole n’est pas seulement verbale, nous la vivons et l’incarnons, c’est ce qui lui donne toute sa puissance et révèle qu’elle est la vérité... Avant d’aller plus loin, prends donc un moment avec Dieu pour Le laisser te parler sur ta vie et ta manière de parler. Choisis d’être un homme ou une femme qui sait ce que Dieu dit et décide d’aligner tes paroles et ta vie en fonction de cela...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 6 –  Le baptême nous rappelle que notre foi ne touche pas seulement notre tête, mais notre être tout entier.

Notre esprit, notre âme et notre corps doivent vivre dans Son alignement...

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Thessaloniciens 5:23 Louis Segond
23 Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

Galates 5:16-17 Louis Segond
16 Je dis donc : Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.
17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

Romains 12:1-2 Louis Segond
1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Psaumes 103:2 Louis Segond
2 Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Thessaloniciens 5 :23, Galates 5 :16-17, Romains 12 :1-2 et Psaumes 103 :2 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Comment décrirais-tu ce que sont l’esprit, l’âme et le corps ?

Lorsque Paul parle de marcher par l’Esprit en opposition à la chair, que veut-il dire et qu’est-ce que cela implique pour ta vie quotidienne ?

CONTENU :

Ce message est fondamental et peut complètement bouleverser ta manière de vivre... Comprendre cela et l’appliquer dans ta vie quotidienne est ce qui va te permettre d’être toujours en haut et jamais en bas (cf. Deutéronome 28 :13). Car être en haut ne dépend pas de ce qui nous entoure ou nous arrive, c’est une décision : celle de marcher par l’Esprit ! Lorsque Dieu a tout créé, Il a établi des lois, telles que la loi de la gravité, et tout est fait pour fonctionner de manière ordonnée. Ainsi Dieu a créé l’homme en trois parties distinctes bien qu’unies, et chacune d’elle est prévue pour fonctionner avec ordre et en lien avec les autres (cf. 1 Thessaloniciens 5 :23).

Tout d’abord l’esprit est la partie éternelle en nous qui continuera à vivre au-delà de notre vie physique (cf. Ecclésiaste 12 :7). C’est par l’esprit, qui est l’élément le plus élevé chez l’homme, que nous comprenons les vérités spirituelles et que nous sommes en relation avec Dieu. Notre esprit est la partie la plus puissante de notre être. C’est lui qui décide si un comportement sera bon ou mauvais, dans cette connexion avec Dieu.

L’âme comprend la vie émotionnelle, les désirs, la volonté, les pensées, les raisonnements, l’inconscient et l’intelligence. Notre âme peut être divisée en trois parties : notre intelligence (ce que nous pensons), nos émotions (ce que nous ressentons) et notre volonté (ce que nous décidons). C’est l’âme qui nous donne le plus intensément conscience de notre appartenance terrestre.

En ce qui concerne le corps, Genèse 2 :7 nous parle de la matière physique dont nous avons été créés. Depuis la chute, le corps n’est plus parfait puisque nous pouvons être atteints par la maladie, la faiblesse et la fatigue. L’impact de la chute a également touché notre esprit et notre âme. Le corps est sujet à la mort et destiné à mourir (cf. Hébreux 9 :27), c’est lui qui abrite notre esprit et notre âme au cours de notre vie terrestre.

Ainsi, parce qu’ils ont des fonctions différentes, l’esprit, l’âme et le corps doivent interagir dans l’ordre et l’harmonie pour que l’homme devienne un être accompli. C’est le dessein de Dieu pour nous. Dieu a créé l’homme pour qu’il soit un être spirituel dont l'esprit dirige l'être tout entier. Ainsi, si au lieu de marcher par l’Esprit, c’est-à-dire de laisser notre esprit diriger, nous marchons selon la chair, en laissant notre âme au contrôle, nous vivrons constamment une vie en dent de scie.... Bien qu’étant croyants nés de nouveau, il est possible que nous sortions de l’alignement que Dieu a prévu, à savoir notre esprit soumis au Saint-Esprit, notre âme soumise à notre esprit et notre corps soumis à notre âme. Watchman Nee a dit : « Un homme spirituel n’est pas un homme né de nouveau, mais un homme né de nouveau et qui marche dans l’alignement ». Et ce n’est pas quelque chose d'inné, ni de facile, c’est une bataille car jusqu'à notre nouvelle naissance c'est notre âme qui avait l'habitude de diriger, et elle aimerait bien rester au contrôle...

Si nous marchons par la chair et que notre âme dirige, cela implique que lorsque Dieu parlera à notre esprit, tout sera filtré au travers de nos pensées, de notre imagination, de notre intelligence, de nos émotions, etc. Par conséquent, la voix de Dieu et Sa direction seront affaiblies ou perdues. Dès lors, nous serons en proie aux mensonges de l’ennemi. Vivre dans l’alignement, c’est permettre à Dieu de parler à notre esprit de telle sorte que notre être tout entier s'accorde sur cela. C'est également ne pas laisser notre corps être prisonnier de ses pulsions et déterminer nos choix. C'est pourquoi nous pouvons parler à notre corps et lui ordonner d’être en bonne santé, tout comme nous pouvons ordonner à notre âme de se réjouir en Dieu et de Le louer.

Afin de voir rapidement du changement dans ta manière de vivre, voici une prière que je t’encourage à faire tous les jours de ta vie... Prie-la et approprie-toi cette prière en la disant avec tes propres mots...

« Je soumets mon esprit au Saint-Esprit, afin de pouvoir entendre la voix de Dieu et Lui obéir, je soumets mon âme à mon esprit lui-même soumis au Saint-Esprit et je renverse les raisonnements qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu, j’amène mes pensées captives à l’obéissance de Christ et j’ordonne à mon inconscient, à mes désirs et à ma volonté de s’aligner sur la volonté et les projets de Dieu. Et, enfin, je soumets mon corps à mon âme elle-même soumise à mon esprit qui, lui, est soumis au Saint-Esprit. J’ordonne à mon corps de s’aligner sur la Parole de Dieu et je proclame la vigueur et l’énergie de la foi dans chaque cellule de mon corps. » Amen.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 7 – Témoigner, c’est semer en ayant confiance en celui qui fait croître...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 4:13-29 Louis Segond
13 Il leur dit encore : Vous ne comprenez pas cette parabole ? Comment donc comprendrez-vous toutes les paraboles ?
14 Le semeur sème la parole.
15 Les uns sont le long du chemin, où la parole est semée ; quand ils l'ont entendue, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux.
16 Les autres, pareillement, reçoivent la semence dans les endroits pierreux ; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent d'abord avec joie ;
17 mais ils n'ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute.
18 D'autres reçoivent la semence parmi les épines ; ce sont ceux qui entendent la parole,
19 mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse.
20 D'autres reçoivent la semence dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un.
21 Il leur dit encore : Apporte-t-on la lampe pour la mettre sous le boisseau, ou sous le lit ? N'est-ce pas pour la mettre sur le chandelier ?
22 Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour.
23 Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende.
24 Il leur dit encore : Prenez garde à ce que vous entendez. On vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis, et on y ajoutera pour vous.
25 Car on donnera à celui qui a ; mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a.
26 Il dit encore : Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre ;
27 qu'il dorme ou qu'il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu'il sache comment.
28 La terre produit d'elle-même, d'abord l'herbe, puis l'épi, puis le grain tout formé dans l'épi ;
29 et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là. 

RÉFLEXIONS :

Lis Marc 4 :13-29 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Dans ce passage, il est parlé de multiplication : quels sont les principes présentés pour vivre cela ?

Pourquoi est-il si important de bien comprendre la parabole du semeur (cf. verset 13) ?

CONTENU :

En partageant cette parabole du semeur, Jésus prépare un tournant dans la formation de Ses disciples. C’est pour cette raison qu’au verset 13 Il déclare clairement l’importance de cette histoire, la présentant comme la clé pour comprendre toutes les autres paraboles... Avant ce récit, Jésus exerçait Son ministère et les disciples suivaient et observaient, cependant Jésus s’apprête à envoyer Ses disciples témoigner du Royaume de Dieu (cf. Marc 6 :7). Cette parabole est là pour les enseigner sur le témoignage. Ainsi, nous sommes des semeurs et notre témoignage est la semence. La première chose à prendre en compte est que nous avons besoin de sortir pour semer, ce qui implique que nous devons vivre et partager l’Evangile intentionnellement autour de nous.

Ce texte parle de différents terrains. Ces derniers ne sont rien d’autre que les vies qui nous entourent... Le semeur a préparé le terrain : c'est ce que nous pouvons déduire de l'expression « bonne terre », néanmoins il sème ensuite largement sans se soucier de savoir où la semence tombe, son rôle est de semer abondamment. De la même manière, notre vie de prière prépare le terrain, alors que nous prions pour le monde qui nous entoure et pour des rendez-vous divins. Il nous suffit ensuite d’observer les terrains qui nous entourent en étant sensibles aux vies qui nous entourent afin de pouvoir semer de la bonne manière. Cependant, nous sommes appelés à témoigner largement sans nous préoccuper si la semence tombe au bon endroit ou pas.

Notre responsabilité est de semer et c’est Dieu qui s’occupe du reste, soyons donc attentifs à ne pas mélanger les choses. C’est un partenariat, nous ne pouvons pas faire croître, c’est-à-dire amener les gens au salut, c’est le Saint-Esprit qui le fait. Néanmoins Il ne pourra pas le faire si nous ne semons pas au préalable. Alors que nous témoignons et partageons la Bonne Nouvelle du Royaume autour de nous, nous pouvons simplement nous attendre à ce que cela produise du fruit, car Dieu est à l’œuvre.

En Christ, il n’y a pas de stérilité, la semence n’a pas de problème de qualité, elle est faite pour porter du fruit. Cependant, la nature nous enseigne un fait important en ce qui concerne la semence, soit elle est plantée, meurt et se multiplie ou bien elle pourrit ou est mangée. Ne gardons donc pas ce que Dieu a fait pour nous par crainte de le perdre ou de ne pas être compris, au contraire partageons les merveilles que Dieu fait dans nos vies, car c’est ce qui va permettre que cela se multiplie dans la vie d’autres personnes. Lorsque Dieu fait quelque chose dans nos vies, il est très fréquent que l'on rencontre quelqu’un qui passe par la même situation. Ce n’est pas un hasard, c’est simplement que Dieu désire que tu témoignes afin qu’Il puisse agir pour cette personne...

En outre, le verset 27 nous exprime quelque chose d’important, à savoir qu’il y a une place pour le repos dans le processus du témoignage et de la moisson. Nous n’avons pas besoin de nous inquiéter de ce qui a été semé, Dieu s’en occupe et même si nous ne voyons rien, le Saint-Esprit est à l’œuvre pour faire croître. Ne te laisse donc jamais décourager si tu ne vois pas de résultat immédiatement, aie confiance en la qualité de la semence et en Celui qui s’en occupe...

Lorsque nous décidons de témoigner, nous ne le faisons pas en réalité au petit bonheur la chance... Aucun semeur sensé ne va semer de graines sans rien attendre en retour, au contraire le semeur s’attend à moissonner en abondance. De la même manière, alors que nous témoignons, nous nous attendons à voir du fruit se produire, et tout comme un grain de blé va produire d’autres grains de blés, notre vie de disciple va produire d’autres disciples... C’est l’accomplissement de la mission que Jésus nous a donnée (cf. Matthieu 28 :18-20). Et ce qui est le plus extraordinaire, c’est le ratio de la semence, tel grain en donne trente, un autre soixante et le dernier cent... De la même manière, ta vie de disciple est appelée à produire une multitude de disciples...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 1 – Être témoin, c’est se porter volontaire pour attester d'une vérité

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 28:18-20 Louis Segond
18 Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

Marc 16:5-20 Louis Segond
5 Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d'une robe blanche, et elles furent épouvantées.
6 Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n'est point ici; voici le lieu où on l'avait mis.
7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez, comme Il vous l'a dit.
8 Elles sortirent du sépulcre et s'enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies ; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi.
9 Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.
10 Elle alla en porter la nouvelle à ceux qui avaient été avec lui, et qui s'affligeaient et pleuraient.
11 Quand ils entendirent qu'il vivait, et qu'elle l'avait vu, ils ne le crurent point.
12 Après cela, il apparut, sous une autre forme, à deux d'entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
13 Ils revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.
14 Enfin, il apparut aux onze, pendant qu'ils étaient à table ; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité.
15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ;
18 ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, ils ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.
19 Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.
20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Actes 1:8 Louis Segond
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

RÉFLEXIONS :

Lis Matthieu 28 :18-20, Marc 16 : 5-20 et Actes 1 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la mission la plus importante et prioritaire que nous ayons à accomplir sur cette terre ?

Qu’est-ce qui me retient d’être un témoin de Christ et comment y remédier ?

CONTENU :

Ces différents passages nous donnent les dernières instructions de Christ avant qu'Il ne soit enlevé au ciel pour s’asseoir à la droite du Père. Ces dernières paroles ont une importance très particulière car elles déterminent l’ordre de mission de l’Eglise. Nous sommes Son Eglise et la continuité de Son ministère ici sur cette terre et si nous ne sommes pas encore dans l’éternité, c’est parce que Dieu a prévu que nous accomplissions Sa mission. Dieu n’a pas prévu de plan B, c’est sur nous que repose l’avancement du Royaume. Le but est que le plus grand nombre d’êtres humains soient sauvés et deviennent des disciples de Christ. Car souvenons-nous toujours que Dieu ne nous a pas demandé de faire des chrétiens, mais des disciples...

Être témoins de Christ est quelque chose de simple mais qui n'est pourtant pas toujours facile... D’ailleurs le mot grec que Jésus utilise ici pour témoins dans Actes 1 :8 est « martures » (la majeure partie du Nouveau Testament a été rédigée en grec) qui a donné en français le mot « martyr ». Dieu plante le décor assez clairement : attester la vérité de l’Evangile n’est pas toujours facile et cela peut même coûter cher, jusqu’à la vie ! L’histoire de l’Eglise est bâtie sur le témoignage de ces hommes et femmes qui n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort (cf. Apocalypse 12 :11). Leur vie a été leur message et, de la même manière, notre vie est appelée à être notre message !

Lorsque l’on parle d’attester une vérité, il est tout d’abord essentiel que cette dernière fasse partie de nous. On atteste et révèle quelque chose que l’on vit soi-même. Si notre conversion à Jésus-Christ n’est qu’une adhésion intellectuelle, notre témoignage ne restera qu’un débat intellectuel d’idées. Or nous ne sommes pas sauvés sur le plan intellectuel seulement, ni même émotionnel seulement, mais d’abord dans notre être profond, spirituel, que la Bible appelle notre cœur, là où Dieu nous parle et nous donne l’assurance que nos péchés sont pardonnés et que nous sommes enfants de Dieu, même si au départ notre intellect et nos émotions ne sont pas nécessairement impliqués. Il est vrai que le mot « cœur » peut désigner les émotions (on parle d’affaires de cœur...) mais bibliquement le cœur désigne l’esprit de l’homme ; et si nos émotions sont touchées, elles le sont à la manière d’un instrument de musique, mais le souffle qui le fait vibrer est du domaine de l’Esprit. Il s’agit donc avant tout d’une conversion du cœur, d’une expérience où le « dieu inconnu » devient notre Dieu, notre Père. Comme l’a dit quelqu’un un jour, il est possible de rater l’éternité de 30 centimètres, c'est-à-dire de la distance du cœur à la tête...

Le véritable témoin a été mis en présence de l’événement dont il témoigne et, par son témoignage, il va partager ce qu’il a vu et vécu. Ainsi les apôtres ont été témoins de la résurrection de Christ, et nous en sommes également témoins, car Il est vivant et nous l’avons rencontré. C’est LA vérité que nous attestons ! Cependant, dans les dernières paroles de Christ que nous trouvons dans Marc 16, Jésus dit clairement que notre témoignage ne se limite pas à des événements passés, mais que nous sommes appelés à donner des preuves de notre témoignage... Car lorsque nous témoignons, Jésus aime attester la vérité par des preuves de Son amour et de Sa puissance, c'est-à-dire des signes et des miracles. C’est une promesse qui est pour nous aujourd’hui et nous allons consacrer tout un chapitre sur le fait de vivre dans le miraculeux...

Comment nous l’avons dit, être témoin est simple, car il suffit de partager ce que Christ a fait dans nos vies, de témoigner de Son amour, de Son pardon et de l’assurance de la vie éternelle qu’Il nous a donnée... Et pourtant, cela ne veut pas dire que c’est facile. Car pour cela nous allons devoir dépasser nos craintes, nos appréhensions, notre orgueil et bien d’autres barrières... Cependant, c’est bien là la mission que Jésus nous a donnée et il n’y a aucune raison valable qui pourrait nous empêcher d’obéir.

Une dernière chose quant à l’importance pour chacune et chacun d’entre nous de nous engager pour Sa mission. Nous devons prendre conscience que nous sommes à une génération de l’extinction de l’Eglise. Si nous ne nous portons pas volontaires pour attester de la vérité du message du salut, la génération qui nous suivra ne pourra pas connaître Christ et ce sera la fin de l’Eglise sur terre, car il n’y aura plus personne pour témoigner... Alors assumons notre responsabilité, portons-nous volontaires pour devenir des témoins et faire des disciples. Prends donc un moment pour méditer sur les obstacles qui t’empêchent de témoigner et décide de les rejeter. Pourquoi ne te fixerais-tu pas un objectif, comme par exemple de témoigner de ta foi à une personne par jour, ou une par semaine ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 4 – La foi et l’autorité

La foi est liée avec l’autorité, laquelle nous donne la capacité de commander aux choses et aux éléments

VERSETS RÉFÉRENCE :

1 Jean 5:4-5 Louis Segond
4 parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi.
5 Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Philippiens 2:9-10 Louis Segond
9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

Marc 11:22-26 Louis Segond
22 Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.
24 C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.
25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.
26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

RÉFLEXIONS :

Lis 1 Jean 5 :4-5 et Philippiens 2 :9-10 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Qu’est-ce que notre foi peut faire dans le monde ?

Si tu relis le texte de Marc 11 :22-26 et les textes ci-dessus, peux-tu résumer de manière pratique comment prendre autorité sur les montagnes qui se dressent en travers de nos chemins ?

CONTENU :

La foi n’est pas un titre ou une qualification que l’on acquiert, notre foi est là pour être mise en pratique et, tel un muscle, plus nous allons l’utiliser et plus elle va se développer. C’est notre foi en action qui permet que le règne de Dieu vienne et que ce qui est accompli dans le ciel devienne une réalité sur la terre (cf. Matthieu 6 :10). C’est notre foi qui fait de nous des hommes et des femmes qui ne subissent pas les circonstances, mais au contraire qui écrivent l’Histoire. C’est ce que l’apôtre Jean déclare dans les versets que nous avons lu précédemment. Croire que Jésus est le Fils de Dieu, c’est agir pour que Son règne vienne et que Sa volonté soit faite en établissant Sa victoire partout où nous sommes...

En lisant les Evangiles tu pourras découvrir que Jésus n’a pas accompli de miracles en demandant au Père de faire quelque chose, mais tout simplement en prenant autorité sur les circonstances, et même sur la mort (cf. Jean 11 :43). Et c’est exactement ce que nous sommes également appelé(e)s à vivre dans notre quotidien. Dans le texte de Marc que nous avons vu, Jésus dit : « Si quelqu’un DIT à cette montagne : ôte-toi et jette-toi loin de là... ». Jésus ne dit pas : « Si quelqu’un prie : Seigneur, veuille bien enlever cette montagne... ». Non ! Il nous demande de prendre autorité. Je suggère que parfois, voire souvent, nous ne voyons pas les miracles attendus parce que nous prions trop au lieu d’utiliser l’autorité que Dieu nous a donnée...

Ce que Jésus nous demande est donc de s’adresser à la montagne, à la circonstance (y compris la maladie), en lui donnant un ordre direct. Quelle que soit la chose qui doit bouger ou changer, la foi ne se contente pas de supplier ou de mendier, elle ordonne. La foi nous permet de savoir ce que Dieu a déjà accompli dans les cieux et de tout simplement ordonner que cela devienne une réalité sur la terre, dans notre monde visible. On peut toujours supplier Dieu, et c’est bon parfois de le faire pour des situations spécifiques, cependant, on ne peut pas demander à Dieu de faire quelque chose qu’Il a déjà accompli !

Dieu ne veut pas que nous adressions des supplications au diable ou aux circonstances. Au contraire, Il s’attend à ce que nous prenions notre position d’enfants de Dieu et que nous nous levions avec autorité pour ordonner aux circonstances de changer et aux montagnes qui bloquent notre route vers l’obéissance de disparaître... Ainsi, lorsque tu fais face à une épreuve, il ne s'agit pas d’entrer dans une attitude de lamentation, mais de chercher Dieu afin qu’Il te révèle ce qu’Il a déjà accompli. C’est ce que Jésus vivait lors de Son ministère terrestre et c'est ce qui Lui a permis d’avoir une telle assurance pour prendre autorité dans des situations extrêmes (cf. Jean 11 :41).

Ainsi, dans les Evangiles, nous voyons Jésus prendre autorité sur le vent (et la tempête s’est calmée instantanément), ainsi que sur la maladie, les démons, la mort, etc. Tout Lui est soumis et il en est de même pour nous. Notre foi a vaincu le monde (cf. 1 Jean 5 :4) et tout est devenu possible. Cependant il faut souligner que notre autorité est liée à notre soumission à l’autorité de Dieu, car nous ne sommes rien et ne pouvons rien faire par nous-mêmes. Par contre lorsque nous marchons dans la dépendance et la soumission à Dieu, alors nous pouvons tout ! De plus, il n’est pas possible de vivre cette autorité de la foi sans accepter d’être soumis et redevable à Dieu et aux autorités qu’Il a établies (cf. Romains 13 :1-2). Je crois que nombre de chrétiens n’arrivent pas à vivre cette dimension d’autorité de la foi à cause d’un esprit d’indépendance et de rébellion face à l’autorité.

Notre foi est donc liée à ce que nous déclarons avec notre bouche, ce n’est pas un raisonnement mais une proclamation de ce qui a déjà été accompli dans les cieux. Il s’agit de prendre autorité, d’ordonner au nom de Jésus – le Nom qui est au-dessus de tout nom et de toute autorité (cf. Philippiens 2 :9). Prends un temps pour permettre au Saint-Esprit de sonder ton cœur : si tu es dans une attitude d’insoumission, repens-toi simplement pour te soumettre à Dieu et aux autorités qu’Il a placées sur ta vie. Et demande également au Saint-Esprit d’ouvrir ton esprit pour que tu puisses voir ce que Dieu a déjà fait, afin que tu puisses prendre autorité à ce sujet.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram