Blog

Jour 7 – Bien que le baptême ne se fasse qu’une seule fois dans notre vie, notre engagement doit être renouvelé et la Sainte-Cène est un moment particulier qui nous rappelle ce que Christ a fait pour nous et notre choix de vivre et de mourir pour Lui...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Luc 22:15-20 Louis Segond
15 Il leur dit: J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir;
16 car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu.
17 Et, ayant pris une coupe et rendu grâces, il dit : Prenez cette coupe, et distribuez-la entre vous ;
18 car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, jusqu'à ce que le royaume de Dieu soit venu.
19 Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.
20 Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

1 Corinthiens 11:23-31 Louis Segond
23 Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,
24 et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.
25 De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.
26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.
27 C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
28 Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe ;
29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.
30 C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts.
31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés.

Actes 2:46 Louis Segond
46 Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur,

RÉFLEXIONS :

Lis Luc 22 :15-20, 1 Corinthiens 11 :23-31, Actes 2 :46 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Lorsque l’on parle de Sainte-Cène, qu’est-ce qui te semble essentiel ?

Dans la Sainte-Cène, il y a un rapport avec le passé, le présent et le futur : est-ce que tu peux décrire cela ?

CONTENU :

Quel rapport le baptême a-t-il avec la Sainte-Cène, te demandes-tu ? En fait, les deux sont intimement liés. Comme nous l’avons déjà vu, lors du baptême nous choisissons de mourir à nous-mêmes pour vivre pour et avec Christ Sa vie de résurrection. Et, en prenant la Sainte-Cène, nous nous rappelons ce que Christ a fait pour nous, ainsi que notre engagement de disciple... Est-ce que cela veut dire qu’il faut être baptisé pour prendre la Sainte-Cène ? Certainement pas, cependant il ne serait pas juste de prendre régulièrement la Sainte-Cène sans vouloir s’engager dans les eaux du baptême. Ainsi l’ordre n’a pas d’importance, ce qui l’est c’est que l'un et l'autre soient pratiqués. Ces deux symboles (Baptême et Sainte-Cène) se rapportent à la même chose : la mort et la résurrection de Christ. Toutefois, prendre la Sainte-Cène sans vouloir accepter le baptême (à moyen ou long terme) serait contradictoire : ce serait vouloir bénéficier de l’alliance sans en prendre les responsabilités.

La Sainte-Cène n'a rien d'un acte religieux, c’est un moment de joie et de partage. Initialement la Sainte-Cène était un repas qui se prenait dans la simplicité (cf. Actes 2 :46). Ce qui malheureusement contraste avec l’attitude qui prévaut parfois dans nos églises où c’est devenu un rite rempli de traditions religieuses... De la même manière, ce ne sont pas les éléments qui sont importants, le pain et le fruit de la vigne ne sont pas saints, ce ne sont que des symboles... Ce qui est saint – mis-à-part – c’est le temps de rencontre et d’intimité avec Christ. Ainsi la Sainte-Cène est un temps de vie, c’est manger à la table du Roi. Jésus est celui qui préside et c’est Lui que nous rencontrons, c’est un temps d’intimité particulier avec notre bien-aimé Seigneur et, chaque fois que nous prenons le pain et la coupe, le Saint-Esprit désire nous toucher d’une manière particulière. C’est pour cette raison qu’il est important de ne pas prendre ce repas par tradition, ou comme un acte religieux, mais de pratiquer la Sainte-Cène intentionnellement afin d'être touché et visité par Dieu.

Il y a dans la Sainte-Cène un rapport au passé : nous nous souvenons que Jésus a donné Sa vie pour que nous soyons pardonnés et réconciliés avec Dieu. C’est une occasion de le remercier et de le célébrer pour Son œuvre accomplie à la croix. C’est aussi le moment où nous nous rappelons que notre passé a été pardonné, que nous sommes une nouvelle créature et que nous avons choisi de marcher dans cette nouveauté de vie. Il y a également un rapport au présent : nous sommes un corps, une Eglise, ce qui nous donne accès à la communion fraternelle. C'est pourquoi il est important de s’examiner soi-même afin de ne pas garder de rancœur ou d'amertume à l’égard d’un autre disciple de Christ. La Sainte-Cène nous rappelle que nous sommes un et que nous sommes appelés à vivre dans cette unité en aimant notre prochain. La coupe nous rappelle aussi l'alliance que Christ a fait avec nous et dans laquelle nous vivons. En prenant ce repas, nous manifestons simplement à nouveau notre allégeance et notre obéissance à notre Seigneur. En fin, la Sainte-Cène comporte un rapport au futur, à savoir l’espérance et la joie du retour prochain de Jésus. Nous cultivons l’urgence de Son retour et la joie de passer l’éternité avec Lui. Avoir les pieds sur terre, mais les yeux fixés dans l’éternité change notre manière de vivre (cf. Romains 8 :18).

Ainsi, sois attentif à ne jamais prendre la Sainte-Cène de manière légère, mais dispose ton cœur à rencontrer Dieu et libère-toi de tout poids, péchés et fardeaux... Attends-toi à Dieu et tu seras étonné de ce que tu vas vivre... Il est normal de vivre des guérisons, des libérations ou des percées lorsque l'on prend la Sainte-Cène...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram