Jour 7 – Entrer dans une vie de sainteté par la repentance

Pour entrer dans une vie de sainteté,
il est nécessaire de vivre dans une vie de repentance

VERSETS RÉFÉRENCE :

Psaumes 139:23-24 Louis Segond
23 Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur! Éprouve-moi, et connais mes pensées !
24 Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité !

Psaumes 19:13 Louis Segond
13 (19:14) Préserve aussi ton serviteur des orgueilleux; Qu'ils ne dominent point sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de grands péchés.

RÉFLEXIONS :

Lis Psaumes 139 :23-24 et Psaumes 19 :13 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Que nous montrent ces deux versets sur l’attitude de David à l’égard de Dieu ?

Prends un moment pour prier ces versets du psaume 139 :23-24.

CONTENU :

On considère souvent la repentance comme quelque chose de négatif et on l’associe aux fautes et à une certaine forme de culpabilité. C'est tellement loin de la réalité... En fait la repentance est quelque chose d’extrêmement positif et réjouissant. Il n’y a aucune accusation, ni punition et encore moins culpabilité dans la repentance. Se repentir est l’action qui devrait suivre naturellement la prise de conscience de notre péché et de notre état de séparation d’avec Dieu. Il s’agit simplement de reconnaître les choses devant Dieu en Lui demandant pardon, tout en s’engageant à se séparer de ce péché. Lorsque nous nous sommes repentis, nous continuons de marcher avec Dieu dans Ses projets et Sa volonté. En fait la repentance n’est rien d’autre que la clé pour vivre le Royaume de Dieu (cf. Matthieu 4 :17).

La repentance est une clé de la vie de disciple et ce n’est pas quelque chose que l’on fait une fois pour toutes, nous devons repasser par là de manière régulière. Car notre chair, notre nature humaine, est faible et toujours encline à s'éloigner de Dieu (cf. Galates 5 :17). Se repentir, ce n’est pas répéter toujours la même chose, c’est continuer de vivre dans cette dimension de renoncement à soi afn de vivre pour Christ en choisissant de se séparer de tout ce qui nous sépare de Dieu et de Sa volonté. Il arrive parfois que des personnes disent quelque chose comme : « Je sais que ce n’est pas la volonté de Dieu, mais je ne veux pas changer. Ou je n’ai pas le choix, ou je n’ai pas envie de m’en débarrasser, voire même j’ai envie de continuer... ». Ce genre de prise de position est dangereuse car c'est en réalité une désobéissance volontaire et délibérée au Saint-Esprit. Car le fait de connaître la vérité et de ne pas vouloir se soumettre à la volonté de Dieu amène à se couvrir petit à petit d’une carapace et à perdre la sensibilité au Saint-Esprit. Et seul le Saint-Esprit peut nous amener à une réelle conviction de péché qui peut produire une vraie repentance. C’est pour cette raison qu’il est important de ne pas L’attrister et de savoir Lui demander pardon pour nos attitudes rebelles et dures. Il est vital que nous sachions toujours garder un cœur ouvert et sensible au Saint-Esprit, car Il est notre ami, notre partenaire, Celui qui nous conduit dans toute la vérité (cf. Jean 16 :13).

La Bible nous parle de David comme étant un homme selon le cœur de Dieu (cf. Actes 13 :22) et c’est lui qui a écrit les deux psaumes mentionnés ci-dessus. Non pas que David ait été quelqu’un de parfait, loin s’en faut, et la Bible parle clairement de quelques-uns de ses péchés, comme l’adultère, le meurtre avec préméditation, le mensonge, etc. Cependant, Dieu a dit de lui qu'il était un homme selon Son cœur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il avait un désir constant de plaire à Dieu et que sa vie soit proche de Lui (cf. Psaumes 139 :23-24). Il était prêt à se remettre en question et à permettre à Dieu de sonder son cœur afin de lui révéler ses erreurs et ses manquements. C’est ce qui l’a amené à prier pour se repentir devant Dieu même des péchés dont il n’avait pas conscience (cf. Psaumes 19 :13). Et ce psaume, comme tous les autres, n’était pas juste une prière occasionnelle, mais bien plus un état d'esprit et un modèle de prière pour tous.

C’est exactement cette attitude de cœur que Dieu recherche encore aujourd’hui dans nos vies. Nous devons devenir des hommes et des femmes selon Son cœur. Il est important que ces mêmes prières puissent jaillir de nos cœurs tel un cri vers Dieu. Il peut également être bon d’investir parfois de manière régulière dans des temps de jeûne et de prières, comme des moments de mise à part pour laisser le Saint-Esprit sonder nos vies et nous transformer afin que nous devenions conformes à l’image de Jésus-Christ.

C’est le moment de vivre dans la plénitude du Royaume de Dieu en faisant de la repentance ton style de vie... Et pourquoi ne pas commencer maintenant ?

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 - Le pardon ne se mérite jamais

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 18:21-22 Louis Segond
21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?
22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.

Romains 5:8 Louis Segond
8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.

RÉFLEXIONS :

Le pardon ne se mérite jamais, c’est un don de Dieu

Lis Matthieu 18 :21-22 et Romains 5 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Combien de fois doit-on pardonner à la personne qui nous a offensés ?

Quelles conclusions peut-on en tirer ?

Est-ce que Jésus a attendu que nous méritions Son pardon ?

CONTENU :

Pardonner est quelque chose de difficile, cela coûte, et ici Pierre essaye de calculer son pardon : « Combien de fois pardonnerai-je à mon frère... jusqu’à sept fois ? ». Ce qui sous-entend : je suis patient, mais la huitième fois je me réserve le droit de ne pas pardonner... Trop c’est trop, et il ne faut pas croire que l’on peut abuser de moi ! Cela touche un aspect important du pardon, à savoir qu'il ne s'agit pas de se laisser abuser... Néanmoins Jésus ne donne pas de limite au pardon, il va répondre « soixante-dix fois sept fois », soit en réalité de manière illimitée ! Par contre, Il ne nous dit pas de rester proches de ceux qui ne cessent de nous offenser et de nous blesser. Je ne saurais que vous encourager à pardonner à ces personnes, mais également à savoir les confronter et, si nécessaire, à vous en éloigner pour vous protéger.

Vous connaissez certainement cette expression : « Comment puis-je me faire pardonner ? ». Souvent, les gens qui sont en tort essayent d’apaiser leur adversaire ou leur ami par tous les moyens, comme si le pardon qu’ils demandent pouvait se mériter ou s’acheter. Ce genre de pardon calculé et négocié n’est pas le vrai pardon. Car il entraîne de rester redevable envers la personne. C’est pour cette raison que Jésus va dire clairement que le pardon est inconditionnel et sans calcul.

Imaginez un instant : si Dieu avait dû calculer Son pardon à notre égard, se limitant à nos mérites, nous ne pourrions jamais être pardonnés ! Si nous essayions de mettre nos bonnes actions face à nos mauvaises actions, y compris celles qui sont restées dans nos pensées, il est évident que nous ne pourrions pas être au bénéfice de Son pardon. Cependant Dieu nous fait une promesse extraordinaire dans 1 Jean 1 :9 : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. » C'est pourquoi lorsque nous nous approchons de Dieu d'un cœur repentant, nous avons l’assurance du pardon.

Nous comprenons donc que toute tentative d'essayer de faire les choses par nos propres forces afin de tenter de gagner le pardon de Dieu est vouée à l'échec. La religion prétend édicter des règles à suivre pour essayer de mériter la faveur de Dieu, tandis que la vie de disciple ‒ qui est une relation personnelle avec le Saint-Esprit ‒ commence en reconnaissant que nous ne méritions pas le pardon et que celui-ci est le fruit de la grâce de Dieu et de Son amour. Il s’agit de savoir développer notre intimité avec Dieu et de cultiver notre amour pour Lui en se débarrassant de la tendance humaine de vouloir essayer de gagner les choses par nous-mêmes...

Dans ce verset de Romains 5 :8 nous découvrons que Jésus n’a pas attendu que nous le méritions pour pourvoir au pardon de nos péchés, Il n’a même pas attendu que nous reconnaissions que nous en avions besoin... Il a choisi de donner Sa vie pour nous afin que nous puissions, lorsque nous nous approchons de Lui, recevoir Sa vie et Son pardon.

Bien que nous ne méritions pas le pardon, au contraire les mérites de la vie de Christ ‒ Sa vie sans péché et Son obéissance parfaite au Père ‒ nous valent une remise de dette totale et inconditionnelle. Cette rédemption est le résultat de l’amour de Dieu pour nous en action.

Par conséquent, puisque Dieu nous a aimés si parfaitement, comme le dit si bien l’apôtre Jean, nous devons également nous aimer les uns les autres (cf. 1 Jean 4 :11). Ce qui implique aussi de savoir pardonner aux autres sans qu’ils ne le méritent, ni même ne le demandent... Car trop souvent nous avons tendance à vouloir attendre que les autres demandent pardon avant de leur pardonner, alors que c’est à nous de pardonner en premier ‒ et cela se passe dans le secret de notre relation avec Dieu. Cependant si le pardon est entre moi et Dieu, par contre le fait que la personne demande pardon permet de restaurer la relation, mais ça, ça appartient au choix et à la conscience de l'autre personne, et c'est sa responsabilité.

Rappelons-nous que Dieu ne nous a pas aimés parce que nous avions fait quelque chose pour le mériter. En fait, on a agi tout à l’opposé, nous Lui avons tourné le dos, en le méprisant, l’ignorant et se moquant de Lui. Et Dieu nous demande d’aimer nos ennemis (cf. Matthieu 5 :44), ce qui commence par leur pardonner... Cela n’est possible que dans la mesure où l’amour de Dieu a touché notre cœur et que nous avons reçu l’assurance que nos propres péchés ont été pardonnés.

Prends un moment pour laisser le Saint-Esprit sonder ton cœur, invite-Le à venir te révéler s’il y a encore des personnes à qui tu as besoin de pardonner, mais aussi si tu as, sans le savoir, une attitude religieuse en essayant de mériter le pardon de Dieu.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
Nos plans YouVersion
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram