Jour 4 – Les miracles nécessitent d'avoir foi en la grandeur et en la puissance de Dieu, ainsi qu’une véritable intimité avec le Saint-Esprit...

VERSETS RÉFÉRENCE :

Marc 6:34-37 Louis Segond
34 Quand il sortit de la barque, Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont point de berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses.
35 Comme l'heure était déjà avancée, ses disciples s'approchèrent de lui, et dirent : Ce lieu est désert, et l'heure est déjà avancée ;
36 renvoie-les, afin qu'ils aillent dans les campagnes et dans les villages des environs, pour s'acheter de quoi manger.
37 Jésus leur répondit : Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils lui dirent : Irions-nous acheter des pains pour deux cents deniers, et leur donnerions-nous à manger ?

Marc 11:22-23 Louis Segond
22 Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu.
23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.

RÉFLEXIONS :

Lis  Marc 6 :34-37, 11 :22-23 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Quels obstacles Jésus a-t-il dû franchir pour manifester la puissance miraculeuse du Royaume de Dieu ?

Qu’est-ce que cela signifie pour moi et de quelle persévérance ai-je besoin ?

CONTENU :

Dieu désire donc que nous vivions une vie dans laquelle nous ferons davantage de miracles que ce que Jésus lui-même a accompli (cf. Jean 14 :12), et cela non pas de manière occasionnelle mais quotidienne. Vivre des miracles est simple, c’est la norme du Royaume de Dieu et pourtant nous devons souvent reconnaître que ce n’est pas ce que nous expérimentons. Qu’est-ce qui nous en empêche ? Tout d’abord, nous devons réaliser que ce que nous appelons foi (ou que la foi que nous croyons posséder) n’est pas la foi qui est requise par Dieu. C’est la foi en Dieu, mais pas la foi de Dieu. Et l’incrédulité, le manque de foi, est ce qui a conduit Jésus à qualifier Ses disciples de « race incrédule... » (cf. Matthieu 17 :17). Notre foi est importante pour Dieu.

Vivre dans le miraculeux nécessite de notre part une vie de foi, ce qui est bien plus qu’un simple assentiment intellectuel. La foi de Dieu, celle dont Jésus parle dans Marc 11 :22, est un engagement réel et profond de notre cœur et de notre vie toute entière dans ce que nous croyons. C’est le résultat d’une révélation que Dieu nous donne dans notre esprit qui fait que nous savons sans l’ombre d’un doute que ce qu’Il a dit va s’accomplir. Une vie de foi dans la puissance de Dieu est le résultat normal d’une relation intime et profonde avec Dieu. Dieu devient alors pour toi plus réel qu’un être humain avec qui tu pourrais manger un repas, Il devient plus proche qu’un ami, qu’un membre de ta famille ou même que ton conjoint.

L’intimité avec Dieu est cette relation dans laquelle nous mettons Dieu au centre de tout, ce qui nous conduit à être en permanence en dialogue avec Lui. C'est une relation qui Lui permet de nous dire tout ce qu’Il désire nous dire, mais également au sein de laquelle nous pouvons tout Lui dire. C’est dans cette intimité que nous saurons discerner le possible là où d’autres voient l’impossible. Ainsi l’élément le plus important d’une vie de foi est notre sensibilité à Sa voix, où nous entendons ce qu’Il dit et fait afin de pouvoir amener cela à devenir réel dans notre monde. Certes, il pourra arriver que nous subissions des moqueries ou du rejet de la part de ceux qui n’ont pas vu ce que nous avons vu dans l’Esprit ou entendu ce que nous avons entendu de Dieu, mais cela n'en reste pas moins un privilège incomparable.

Dieu a choisi d'opérer des miracles en partenariat avec nous. Il attend donc que nous coopérions avec Lui, Il a besoin que nous agissions de concert avec Lui. N'oublions jamais que sans Lui, nous ne pouvons rien faire... Vivre le miracle commence par le fait de prendre conscience du besoin, c’est ce qu’ont fait les disciples lorsqu’ils sont venus dire à Jésus de renvoyer la foule pour qu’elle puisse aller se nourrir (cf. Marc 6 :36). Lorsque nous avons identifié́ le besoin, nous devons être attentifs et chercher l’intimité avec Dieu a n de pouvoir entendre Sa réponse, car ce dernier désire agir d’une manière qui va certainement nous étonner et nous surprendre. C'est ce qui s'est passé lorsque Jésus a dit aux disciples : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » ... Sa solution n’est pas la nôtre et notre obéissance permet au miracle de se produire...

C’est là que nous avons besoin de la foi de Dieu car elle nous permet de nous accorder avec Lui. Sa solution va toujours nous sembler étrange, surprenante et même impossible. C’est à nous de nous mettre en action pour faire ce que Dieu nous demande de faire en nous attendant à ce qu'Il intervienne avec Sa puissance miraculeuse. C’est la folie de l’obéissance de la foi qui fait toute la différence. Cela dépend simplement de nous, car Dieu a plus envie de faire des miracles que nous ! Garde tes yeux ouverts sur les besoins et demande à Dieu ce qu’Il désire faire en restant prêt à agir... Et cette vie de miracle peut commencer dès ce jour !

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

JOUR 1 - Confesser, c’est choisir d’annoncer la même chose que ce que Dieu dit pour des situations données. 

VERSETS BIBLIQUES :
Jean 11 :4
Romains 10 :9
Philippiens 2 :10-11
Romains 1 :21
Matthieu 16 :16

VERSETS RÉFÉRENCE :

Jean 11:4 Louis Segond
4 Après avoir entendu cela, Jésus dit: Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

Jean 11:41-44 Louis Segond
41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.
42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.
43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!
44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

Romains 10:9 Louis Segond
9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

Philippiens 2:10-11 Louis Segond
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Romains 1:21 Louis Segond
21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

RÉFLEXIONS :

Lis Jean 11 :4 et 41-44, Romains 10 :9, Philippiens 2 :10-11, et Romains 1 :21 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

 Selon toi, comment Jésus peut-Il avoir autant d’assurance pour confesser que la maladie de Lazare n’est pas pour la mort ?

Selon ces versets, qu’est-ce que la confession pour notre Dieu ?

CONTENU :

Lorsque l’on parle de confession, souvent la première chose qui vient à notre esprit est le fait d’avouer une faute ou un échec à quelqu’un. Cependant ce n’est pas de cela dont il s'agit. Le mot grec pour confesser est « homologeo » qui signifie littéralement « dire la même chose ». Ainsi donc, confesser revient à choisir de s’aligner sur la vérité en disant ce que Dieu Lui-même dit. Par exemple, lorsque Pierre a déclaré : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant... » (cf. Matthieu 16 :16), il a parlé en accord avec la révélation qu’il recevait du Père, il a dit ce que Dieu avait dit de Jésus. C’est exactement ce que Dieu désire que nous fassions. Nous sommes Son corps et Sa bouche, ce qui implique que nous devions dire non pas ce que nous pensons, ressentons, imaginons ou croyons, mais simplement ce que Dieu dit. Dès lors, la prière de confession n’est pas un acte religieux, au contraire, c’est un acte prophétique.

Lorsque Jésus, dans Son humanité, déclare en parlant de Lazare : « Cette maladie n’est pas pour la mort » (cf. Jean 11 :4), Il choisit de ne pas voir les choses avec Ses propres yeux, ni selon Ses sentiments, ni selon ce qu’on Lui dit, mais Il voit les choses du point de vue de Dieu et Il dit simplement ce que Dieu dit, à savoir que Lazare allait s’en sortir. Et cela alors que les circonstances et le bon sens Lui dictaient le contraire. Déclarer ce que Dieu dit coûte, parfois cela nous vaut des moqueries et presque toujours ce sera de l’incompréhension... Il est donc essentiel que notre confession ne soit pas seulement une récitation de ce que Dieu dit. Les Paroles qui sont sur nos lèvres doivent correspondre à la foi qui est dans notre cœur. Nous ne récitons pas uniquement ce que Dieu dit dans Sa Parole, nous l’annonçons avec foi, avec autorité, à haute voix et en alignant notre cœur sur cela.

En fait, la confession implique nécessairement un bouleversement intérieur. Paul écrit dans Philippiens 2 :10-11 « afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur... ». La prière de confession correspond à une capitulation de l’être humain devant Dieu. Confesser la vérité de Dieu dans une situation donnée, c’est choisir de faire preuve de véritable humilité, en reconnaissant notre dépendance à Dieu et à Son autorité. C'est pourquoi la confession est souvent accompagnée d’un esprit de repentance. Confesser la vérité de Dieu, c’est tout d’abord reconnaître le mensonge du péché dans notre vie et renoncer à notre manière de penser incrédule et idolâtre qui se confie dans de fausses sécurités. C’est également choisir de rendre toute la gloire à Dieu. La base du péché est justement de connaître Dieu, mais de ne pas Le glorifier comme Dieu, de ne pas Le remercier, de ne pas confesser qui Il est ni ce qu’Il dit dans la situation dans laquelle nous sommes (cf. Romains 1 : 21).

Nous avons donc la responsabilité de ne pas parler avec légèreté, mais de savoir investir du temps en toutes circonstances pour ne pas ouvrir la bouche impulsivement, mais pour connaître ce que Dieu dit. Il vaut mieux savoir se taire ou parler peu pour dire ce que Dieu dit plutôt que de dire de nombreuses paroles qui ne serviront à rien, ou, pire, produiront un e et négatif. Dieu a toujours un avis et Sa volonté touche tous les domaines de nos vies, apprenons donc à aligner notre bouche sur ce qu’Il dit pour confesser Sa volonté. Et ce quand bien même lorsque ce n’est pas ce que les gens ont envie d’entendre... La famille de Lazare n’avait probablement pas envie que Jésus dise ce qu’Il a dit ni qu'Il attende trois jours avant de venir...

Tout ceci révèle quelque chose d’important : dire ce que Dieu dit ne concerne pas uniquement notre bouche, mais également notre manière de vivre. Car nos paroles et nos actions doivent toujours être alignées ensemble... Car la parole n’est pas seulement verbale, nous la vivons et l’incarnons, c’est ce qui lui donne toute sa puissance et révèle qu’elle est la vérité... Avant d’aller plus loin, prends donc un moment avec Dieu pour Le laisser te parler sur ta vie et ta manière de parler. Choisis d’être un homme ou une femme qui sait ce que Dieu dit et décide d’aligner tes paroles et ta vie en fonction de cela...

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Jour 2 - Le pardon ne se mérite jamais

VERSETS RÉFÉRENCE :

Matthieu 18:21-22 Louis Segond
21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?
22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.

Romains 5:8 Louis Segond
8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.

RÉFLEXIONS :

Le pardon ne se mérite jamais, c’est un don de Dieu

Lis Matthieu 18 :21-22 et Romains 5 :8 et prends un moment pour répondre aux questions suivantes :

Combien de fois doit-on pardonner à la personne qui nous a offensés ?

Quelles conclusions peut-on en tirer ?

Est-ce que Jésus a attendu que nous méritions Son pardon ?

CONTENU :

Pardonner est quelque chose de difficile, cela coûte, et ici Pierre essaye de calculer son pardon : « Combien de fois pardonnerai-je à mon frère... jusqu’à sept fois ? ». Ce qui sous-entend : je suis patient, mais la huitième fois je me réserve le droit de ne pas pardonner... Trop c’est trop, et il ne faut pas croire que l’on peut abuser de moi ! Cela touche un aspect important du pardon, à savoir qu'il ne s'agit pas de se laisser abuser... Néanmoins Jésus ne donne pas de limite au pardon, il va répondre « soixante-dix fois sept fois », soit en réalité de manière illimitée ! Par contre, Il ne nous dit pas de rester proches de ceux qui ne cessent de nous offenser et de nous blesser. Je ne saurais que vous encourager à pardonner à ces personnes, mais également à savoir les confronter et, si nécessaire, à vous en éloigner pour vous protéger.

Vous connaissez certainement cette expression : « Comment puis-je me faire pardonner ? ». Souvent, les gens qui sont en tort essayent d’apaiser leur adversaire ou leur ami par tous les moyens, comme si le pardon qu’ils demandent pouvait se mériter ou s’acheter. Ce genre de pardon calculé et négocié n’est pas le vrai pardon. Car il entraîne de rester redevable envers la personne. C’est pour cette raison que Jésus va dire clairement que le pardon est inconditionnel et sans calcul.

Imaginez un instant : si Dieu avait dû calculer Son pardon à notre égard, se limitant à nos mérites, nous ne pourrions jamais être pardonnés ! Si nous essayions de mettre nos bonnes actions face à nos mauvaises actions, y compris celles qui sont restées dans nos pensées, il est évident que nous ne pourrions pas être au bénéfice de Son pardon. Cependant Dieu nous fait une promesse extraordinaire dans 1 Jean 1 :9 : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. » C'est pourquoi lorsque nous nous approchons de Dieu d'un cœur repentant, nous avons l’assurance du pardon.

Nous comprenons donc que toute tentative d'essayer de faire les choses par nos propres forces afin de tenter de gagner le pardon de Dieu est vouée à l'échec. La religion prétend édicter des règles à suivre pour essayer de mériter la faveur de Dieu, tandis que la vie de disciple ‒ qui est une relation personnelle avec le Saint-Esprit ‒ commence en reconnaissant que nous ne méritions pas le pardon et que celui-ci est le fruit de la grâce de Dieu et de Son amour. Il s’agit de savoir développer notre intimité avec Dieu et de cultiver notre amour pour Lui en se débarrassant de la tendance humaine de vouloir essayer de gagner les choses par nous-mêmes...

Dans ce verset de Romains 5 :8 nous découvrons que Jésus n’a pas attendu que nous le méritions pour pourvoir au pardon de nos péchés, Il n’a même pas attendu que nous reconnaissions que nous en avions besoin... Il a choisi de donner Sa vie pour nous afin que nous puissions, lorsque nous nous approchons de Lui, recevoir Sa vie et Son pardon.

Bien que nous ne méritions pas le pardon, au contraire les mérites de la vie de Christ ‒ Sa vie sans péché et Son obéissance parfaite au Père ‒ nous valent une remise de dette totale et inconditionnelle. Cette rédemption est le résultat de l’amour de Dieu pour nous en action.

Par conséquent, puisque Dieu nous a aimés si parfaitement, comme le dit si bien l’apôtre Jean, nous devons également nous aimer les uns les autres (cf. 1 Jean 4 :11). Ce qui implique aussi de savoir pardonner aux autres sans qu’ils ne le méritent, ni même ne le demandent... Car trop souvent nous avons tendance à vouloir attendre que les autres demandent pardon avant de leur pardonner, alors que c’est à nous de pardonner en premier ‒ et cela se passe dans le secret de notre relation avec Dieu. Cependant si le pardon est entre moi et Dieu, par contre le fait que la personne demande pardon permet de restaurer la relation, mais ça, ça appartient au choix et à la conscience de l'autre personne, et c'est sa responsabilité.

Rappelons-nous que Dieu ne nous a pas aimés parce que nous avions fait quelque chose pour le mériter. En fait, on a agi tout à l’opposé, nous Lui avons tourné le dos, en le méprisant, l’ignorant et se moquant de Lui. Et Dieu nous demande d’aimer nos ennemis (cf. Matthieu 5 :44), ce qui commence par leur pardonner... Cela n’est possible que dans la mesure où l’amour de Dieu a touché notre cœur et que nous avons reçu l’assurance que nos propres péchés ont été pardonnés.

Prends un moment pour laisser le Saint-Esprit sonder ton cœur, invite-Le à venir te révéler s’il y a encore des personnes à qui tu as besoin de pardonner, mais aussi si tu as, sans le savoir, une attitude religieuse en essayant de mériter le pardon de Dieu.

MA DÉCISION:

Ce que j’ai compris pour ma vie personnelle :

Ce que je décide pour ma vie par rapport à ce que je viens d’apprendre :

Ce que tu décides aujourd’hui détermine qui et ce que tu seras demain !

Ces méditations sont tirées du livre « un disciple en marche », un véritable manuel de disciples. Qui plus est, c’est un outil pratique pour faire des disciples de manière simple et pratique. La multiplication de disciple commence par toi et c’est pour toi… Pour en savoir plus tu peux trouver le livre sur www.vievictorieuse.org

Vie Victorieuse a pour objectif de publier des livres et des articles qui encouragent les disciples de Christ à vivre leur vie à la mesure de ce que Dieu a prévu pour eux, afin qu’ils soient de ceux qui écrivent l’Histoire et ne la subisse pas. Le but est de t’aider, toi et tes amis à grandir en Christ, à former des disciples et implanter des églises.
Nos plans YouVersion
© COPYRIGHT 2024 UNE VIE VICTORIEUSE ALL RIGHTS RESERVED.
envelopecartphone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram